AccueilRéférencement ➟ Volez au lieu de copier vos concurrents.

Volez au lieu de copier vos concurrents.



Les leviers de l'analyse de concurrence pour le référencementUne erreur récurrente que je rencontre se rapporte à la copie ou l’inspiration qui vient de l’analyse des concurrents. La tentation est grande de copier l’optimisation pour le référencement des pages Web bien positionnées sur les requêtes fétiches de la thématique.

Autant l’analyse de concurrence est primordiale, autant la copie pure et simple de quelques éléments piochés sur les sites leaders est une attitude désastreuse qui est à proscrire absolument.

Comment analyser les autres et extrapoler

La situation est classique et se renouvelle régulièrement. Au travers d’un audit, je décèle une sur-optimisation assez poussée. Après discussion autour de l’élément, il s’avère que l’inspiration pour cette optimisation est venue de l’étude des pages bien positionnées sur la thématique. Dans les 10 premiers, on trouve une certaine cohérence puis vient pointer une page qui présente des caractéristiques un peu différentes. Les symptômes les plus courants étant la répétition du mot clef dans des éléments vitaux du code source comme la balise Title, Meta Description, Balise d’en-tête H1, URL, etc.

Les bons artistes copient, les grands artistes volent

Cette citation de Picasso, reprise par Steve Jobs, illustre parfaitement ma pensée sur le sujet.

Bien sûr que l’analyse de concurrence est indispensable. C’est grâce à cela qu’on peut évaluer la faisabilité, l’intérêt et bien d’autres données primordiales dans une stratégie de visibilité sur Internet. Par exemple avec l’opérateur Google allintitle : et sont compagnon allinanchor :, on distingue les forces en présence. Ensuite, on peut prendre d’autres points de repère comme les noms de domaines avec mots clés présents sur la requête, l’âge du site, le nombre de backlinks, etc.
Pour la recherche de mots clés, je conseille également de disséquer les concurrents, notamment pour leur présence en référencement naturel et leur ciblage de Title plus Meta Keywords.

Par contre, la reprise d’une incongruité spécifique qui serait le secret du positionnement d’une page sur une requête spécifique n’est pas une bonne idée.
Un élément peut être décisionnel pour le positionnement, mais il doit être interprété dans son contexte. Les mieux classés possèdent des traits communs; sauf que l’historique, l’environnement et l’optimisation ne sont jamais identiques.

Plutôt que chercher le petit truc en plus chez un concurrent, la meilleure option est déjà de s’attacher à analyser les éléments communs. L’étape suivante consiste à peaufiner une stratégie qui garde en ligne de mire les fondamentaux, tout en extrapolant sur les éléments communs repérés. Le truc en plus peut venir en sur-couche, mais ne doit pas être central. Ma stratégie est d’en garder toujours sous la pédale pour le marathon du positionnement, plutôt que partir en sprint d’optimisation.
Aujourd’hui, je préfère introduire un peu de subtilité dans l’optimisation « on page » puisque les autres vont arriver un schéma beaucoup plus standard. La Triplette du Bourrin est évidemment le signal le plus courant dans ce sens. La question peut aussi se poser sur la multiplication des balises H1 et d’autres éléments. En maîtrisant parfaitement quels sont les leviers les plus importants, on arrive à des résultats fantastiques qui vont en plus dérouter les concurrents puisqu’ils n’arriveront pas à trouver pourquoi c’est si « facile » pour vous. Chaque site doit être pris comme un cas particulier à traiter en tant que tel. Par exemple, un bon vieux site des années 90 trusté comme il faut pourrait se permettre des largesses de sur-optimisation qui seraient fatales pour un site lancé récemment.

Focalisez sur le cas particulier

Au travers de mes prestations, je ne préconise pas les mêmes choses à tous. Sinon, pas besoin d’un consultant pour faire un audit. Vous prenez une liste des facteurs ralentissant et bloquant qu’on trouve facilement sur le Web, puis vous regardez si le site a bon ou pas.
Sauf que ce n’est pas si simple.

Déjà, il faut être capable d’évaluer si le facteur pose réellement problème pour ce site en particulier. Puis le facteur s’intègre avec d’autres qui ont plusieurs degrés variables d’influence.

Lorsque l’élément est digne de figurer dans l’audit, je décide de sa priorité et ensuite c’est parti pour la préconisation d’une solution. Les sites diffèrent dans la technologie, les moyens et les objectifs ; le plus important est de proposer une solution qui cadre avec ces prérogatives. Pour finir, la proposition doit s’adapter aux contraintes du développement et aux priorités du marketing. Après ces étapes préparatoires, mon action consiste à accompagner et valider les modifications, puis de suivre les résultats.
Le cheminement est similaire pour l’analyse de concurrence. Rien de bien compliqué à voir que les 10 premiers ont le mot clef dans la balise Title et des backlinks avec l’anchor text adéquat. Sachant que ce sont les deux éléments les plus importants pour le positionnement, je considère que les autres éléments doivent être au service des deux principaux. Ainsi, une simple répétition n’est pas forcément la solution la plus subtile pour prendre la place d’un autre.

De quel droit ?

La question fondamentale à se poser est « de quel droit ma page mérite d’être positionnée à la place d’une autre qui est déjà là depuis X temps ? ». Est-ce vraiment en piochant un élément parmi tant d’autres ou en imitant l’optimisation globale ?

Toutes mes actions sont tournées autour du triptyque que je répète sans relâche : technique et popularité sur les volets extérieurs qui sont au service de la valorisation du volet contenu au centre. Chaque volet possède une série de facteurs influents pour le référencement qui n’ont pas le même degré d’importance. Adaptée au cas particulier, l’utilisation avec intelligence de l’interaction entre les éléments d’optimisation permet d’arriver à des objectifs intéressants. La concurrence n’est qu’une variable à évaluer pour ajuster certains leviers, mais ce n’est pas considéré comme la base d’une solution.

Pour le reste, « c’est le plus acharné qui gagne »  est la seule règle qui prévale. Comme je dis toujours, le référencement n’est pas « compliqué » ; c’est juste « difficile ». Organiser son référencement doit être limpide ; la difficulté consiste à composer l’utilisation judicieuse des leviers adéquats pour le cas particulier.

Edit : merci à Philippe pour la correction des coquilles.

Vous avez aimé cette lecture ?
Abonnez-vous à ma newsletter pour être le premier au courant de mes dernières trouvailles SEO, distillées uniquement par ce canal.



72 réponses dans “Volez au lieu de copier vos concurrents.”

  • Camping dit:

    Salut Laurent,

    Sympa ton article, je retrouve là ce que nous avons eu l’occasion d’évoquer.

    Plus facile à dire qu’à faire quand on a la tête dans le guidon et qu’on consacre une grande partie de son temps à un projet.

    C’est sans doute l’utilité de faire appel à un consultant ;-)

    Bonne journée et merci.

  • Vincent dit:

    Un bon article mais assez difficile à appréhender.
    Tu parles d’audit, de sur optimisation et tu insères des techniques efficaces pour faire un audit.

    L’article prend tout son sens à la deuxième lecture.

    En clair, ce n’est pas parce qu’il y a plusieurs recettes existantes que le plat aura le même goût.
    Prenez les ingrédients et ne gardez que les ingrédients de base en adaptant à votre matériel. Car tout le monde sait qu’un bon jambon n’a pas le même goût s’il est cuit au grill ou à la vapeur !

  • Marie dit:

    Intéressant. Une précision cependant : tu analyses vraiment la meta keywords pour la recherche de mots clefs ??

  • Raph SEO dit:

    Tiens ça me rappelle une discussion ça ;)
    Et je suis bien d’accord avec toi, chaque site est particulier et doit être traité comme tel, en prenant en considération son vécu.
    @Marie, tu sais il y en a encore beaucoup qui bourre leur meta keywords de leurs véritables mots clé. Parfois ça peut te faire gagner un temps fou.
    De là à en faire nue étude systématique et un point crucial pour trouver les bons KW je n’irai pas jusque là

  • Un ange SEO passe dit:

    Tout à fait d’accord avec cet article. Et puis ce n’est pas parce que quelqu’un est devant vous qu’il n’a pas fait de conneries non plus. Il sera peut être sanctionné/ dévalué un de ces jours, ou bien possède d’autres atouts qui rattrapent le coup.

    Dans la logique, en terme de stratégie, on peut aussi innover, non ?
    Je ne parle pas de techniques SEO pures et dures, mais de leviers qui permettent de les décupler. On est alors plus proche du webmarketing que du SEO, mais cela me semble indispensable dans une stratégie de visibilité.

    @ Marie : Moi, cette balise me sert réellement pour « espionner » les concurrents.

  • Agence web dit:

    Perso, je ne passe pas des heures à regarder comment les autres font…
    Comme le dit Sylvain:
    ce n’est pas parce que quelqu’un est devant vous qu’il n’a pas fait de conneries non plus
    Evidemment je jette un oeil sur les concurrents mais j’essais de m’en détacher au mieux pour réaliser un contenu unique. Le fait de se regarder les uns les autres peut nous amener au mimétisme…

    Pour le reste, « c’est le plus acharné qui gagne » est la seule règle qui prévale.
    Je suis assez d’accord avec ça vu le travail à fournir en temps.

  • Philippe SEO dit:

    Il est vrai qu’observer la concurrence sur une requête est indispensable. Je m’en sers le plus souvent pour tenter d’estimer la faisabilité d’un mot clé. Il est beaucoup plus rare que j’analyse les optimisations réalisées par les concurrents dans le but d’influer sur ma manière de travailler une page. Je jette juste un coup oeil, averti, il est vrai ;-) et c’est peut-être un tort, mais c’est aussi une question de temps. Encore que, j’avoue que lorsque je vois qu’il y a des traces biens visibles de référenceur quelconques sur les 10 sites présents dans la première page, là effectivement, je réfléchis à deux fois pour optimiser ma page et j’ai tendance à la travailler beaucoup plus méticuleusement et je tente de trouver la subtilité que les autres n’ont pas utilisée.

  • Aurélien dit:

    Moment cirage de pompe : Un de tes meilleurs articles. Thx

  • écologiste français dit:

    Malheureusement, il y a encore peu, la copie pure et simple étaient efficace. Il suffisait d’être un site mieux optimisé pour réussir ses copies : j’ai ainsi une des sites dont la page d’accueil avait été copié et ce sont mes sites qui ont disparu de google, remplacés par le copieur. Heuresement google cherche désormais l’antériorité…

  • Jacques écrivain dit:

    Copier quand il s’agit des méthodes de référencement mais surtout ne pas copier de contenu. C’est ça ?

    Jacques

  • Jean-Baptiste Savoja dit:

    Article original qui se lit très bien. J’en profite également pour vous remercier pour la présentation sur le personrank à laquelle j’ai pu assister au SEO Camp la semaine dernière.

  • canard du web dit:

    Internet applique de plus en plus les règles et coutumes de l’économie classique : voir ce que fait la concurrence pour essayer de faire mieux. Mais c’est un peu les personnalités qui se fondent dans la masse

  • Matthieu dit:

    Article clair qui montre bien qu’imiter les autres ne suffit pas, il faut ajouter de la qualité au travail et un peu de finesse et de logique aux optimisations.

  • audit site web dit:

    Bonjour,

    Article très instructif ! J’ajouterais comme d’habitude

    Je suis d’accord avec les idées développées.

    Ce qui fonctionne pour un site ne fonctionnera pas forcément pour un autre d’ou l’importance de tester des micros actions afin de découvrir celles qui permettront de passer devant ses concurrents sur une expression-clé donnée.

    amicalement

  • YvanDupuy dit:

    Salut Laurent,

    Ton article me fait pensé à un logiciel nommé Internet Business Promoter, qui analyse le top 10 sur le mot clé, et propose de calquer la stratégie de référencement pour pouvoir rentrer dans ce top 10. Toujours est-il que,comme tu le dis souvent, le gros travail doit aussi se faire sur « la popularité », voire même la notion d’expertise, dans quel cas, les autres font des liens pour nous…un site=une stratégie qui lui est propre

    Yvan,

  • lotois dit:

    De toutes manières certains sites ont des liens qu’il est impossible d’obtenir par un concurrent.
    Exemple sur des sites qui appartiennent au même propriétaire que ce site qu’on voudrait détroner de la première réponse.

  • L'Homo Economicus dit:

    Du très très haut niveau. Merci pour le lien. On en apprend des choses sur la méthode. Après tout faire un audit est une affaire d’outils et de méthode de travail. La tienne est pas mal. L’analyse est très pertinente. Sans le bon diagnostique, pas la bonne prescription.

    @Agence web : « Perso, je ne passe pas des heures à regarder comment les autres font… »

    Regarder ce que font les autres c’est s’inspirer, c’est en tirer le bon, les Best Practices. Il y a un proverbe qui dit : »Les meilleurs ont oujours raison ». Mais ce proverbe contient un mot qui gâche tout, qui me gêne, (et l’article apporte la réponse) ce mot est : « toujours ». Non, les meilleurs n’ont pas toujours raisons. Mais s’ils sont en tête c’est qu’il y a bien une raison qu’on essaye de trouver. Cela s’appelle le Benchmarking. Parfois on se rend compte que le premier de la classe dans les SERP, son site est un condensé de Keyword stuffing et de duplicate. Faut-il faire comme lui ? Certainement non. On se demande même combien de temps Google va le laisser à cette place.

  • Lucien dit:

    Donc :
    Analyse de l’existant et de la concurrence
    Application des fondamentaux
    Adaptation du tout aux spécificités du cas
    Acharnement
    Tu appliques quelque part une méthode des 4A à la Laurent ?(ou même 5A s’il faut une double dose d’acharnement…) :-)

    Au niveau de l’état d’esprit, c’est du profilage en soufflerie et les Panzer Divisions après, c’est ça ?

    Et en ce qui concerne la création de trafic as tu une méthode comparable ?

  • Keena dit:

    Un excellent article.

    Je soupçonne certains sites d’être optimisés « par hasard ». C’est à dire d’être tombé sur une bonne « triplette » qui s’accordait bien à la structure des pages en générale, une bonne structure artificielle de liens externes, et avec le temps le ranking est venu.
    Ces sites sont donc incopiables, il faut innover.

  • leclub dit:

    Et voilà un nouvel article de LB et une nouvelle claque dans la gueule. Après la « triplette du bourrin », il nous oppose un nouveau miroir pour nous renvoyer nos erreurs. Auto-didacte en SEO, chaque article provoque chez moi une remise en question immédiate et dans la foulée un bond dans le niveau de connaissance.
    Bon, il me reste du pain sur la planche! Tiens une question au passage, que penses tu des outils SEOMOZ Pro, et notamment de l’outil « On Page Optimization »:cet outil peut-il conduire à une sur-optimisation genre « triplette du bourrin »?

    A quand un concours pour gagner une heure d’audit de LB? Parce qu’à force de prendre des claques à chaque lecture d’un tes articles didactiques…

  • jonathan dit:

    Très bon article, il serait également intéressant d’expliquer la notion de progression de l’optimisation dans le temps avec de véritables ordres de grandeur. Tu parles à juste titre d’en garder sous le pied, peut-être pour éviter la sandbox pour un nouveau site aussi ?

  • toulousain dit:

    Mais il existe aussi sur certaines requêtes des sites quasi indétronables, comme les sites officiels des villes pour une ville. Et dans ce cas, je ne vois qu’essayer d’être premier sur des requêtes plus longues, genre football toulouse pour toulouse…

  • fanny auteure dit:

    Voici quelques années on se moquait des auteurs qui redoutaient d’être copier. Voilà, c’est arrivé. Et il serait temps que le droit d’auteur soit respecté aussi sur le net…
    fanny

  • Jean-Luc dit:

    Bonjour

    Comprendre le référencement, pour un néophyte, n’est pas si simple malgré les nuées de blogs dédiés à la question qui répètent les bases à longueur d’articles.

    Votre approche est différente et c’est toujours un plaisir (et souvent un défi) de vous lire.

    Est-ce du vol d’évaluer la concurrence ?
    L’analyse de la concurrence me semble faire partie d’une stratégie globale de développement, stratégie qu’il faut savoir maintenir rigoureusement d’après ce que je comprend du référencement.
    En tous cas, l’analyse et l’optimisation qui en résulte permettent peut-être d’éviter le coté « mécanique » du « listing du référenceur » et personnellement me parle d’avantage.

    Bref, pour conclure sur mon commentaire un peu long et rebondir sur votre phrase : « le référencement n’est pas compliqué, c’est juste difficile », j’ajouterai que c’est non seulement un métier mais aussi un travail à plein temps. Je ne vous apprend rien.

    Désolé d’avoir été si long pour mon premier commentaire chez vous.

    Jean-Luc

  • tanguy dit:

    Sans rigoler, c’est du génie cet article. C’est exactement ce que je pense du SEO.

    Il y a des bases fondamentales sur lesquelles s’appuyer et ensuite, c’est le plus acharné qui gagne. C’est clair qu’il ne faut pas grand chose parfois pour y arriver, juste jouer sur les bons points.

  • Nicolas Deschamps dit:

    La plume de Laurent a encore frappée. Tes clients doivent être conquis quand ils lisent tes audits et reco, s’ils jouissent de la même qualité d’écriture ^^

    Que dire, si ce n’est que je suis d’accord avec ton article. Tu as trouvé le ton et les mots justes, rien à redire :)

  • Laurent dit:

    Merci pour vos compliments.
    Je ne vais pas répondre individuellement, mais je ressens encore chez quelques uns la confusion entre « copie » et « vol ».
    Il s’agit d’émuler ce qu’on trouve chez autrui; s’inspirer plutôt que reproduire à l’identique.

  • edentours dit:

    Article très interessant! je dois avouer que je regarde peu les sites des concurrents lors des premières analyses d’un site en particulier, je dois surement réviser ma méthode !
    merci pour cet article

  • rtounsi25 dit:

    Et justement savoir se défaire de la tyrannie du client qui vous dit « faites comme eux ça marche », c’est le plus difficile.
    Mais ce qui reste vrai, c’est que tous les référenceurs du monde ont eu un jour la tentation de refaire les quasi même optims title pour un site à référencer

  • Le juge SEO dit:

    Tres bonne analyse strategique! nous sommes sur la meme longueur d’onde triplette du bourrin mise a part (pour une quetion de marché en parti soit dit en passant). Sinon pour le reste nous sommes veritablement du meme avis, c’est quelque chose qui vient avec la pratique, au début on a toujours tendance a mettre le paquet puis ensuite, on temporise,on en garde sous le pied on voit plus venir.

  • Philippe dit:

    J’avoue avoir un peu de mal à comprendre toutes les subtilités sur référencement naturel aujourd’hui !

    Il y a 4/5 ans je ne dirais pas que c’était chose simple mais les résultats se faisaient sentir rapidement et en suivant quelques règles nous étions « sûrs » d’y arriver.

    Aujourd’hui, sur quelques requêtes qui ne sont pas forcément aussi concurrentielles que « téléphone portable » j’ai l’impression que la tâche est impossible…

    Evidemment, on essaye de s’inspirer des meilleurs mais de là à les copier et/ou les voler…

    En tous cas, tes articles sont intéressants !

  • Wilfried dit:

    Quel bel article !
    j’ai effectivement dû le relire a deux fois pour vraiment assimiler tout cela mais je rejoins ton point de vue sur la patience et la mesure.

    Bien sur lorsque l’on débute en référencement et que le client pousse derrière, il n’est pas aisé de lui dire : »Mon bon ami, il vaut mieux en garder sous la pédale, pour appuyer le moment opportun ».
    C’est une question de métier, et de bouteille c’est sûr.

    Si tu es payé aux résultats, il vaut mieux dans ce cas avoir pas mal de clients pour gagner sa croute. Es tu toi même payé au résultat, Laurent ?

    Amitiés
    Wilfried

  • Jon dit:

    Laurent,
    il y a encore une petite boulette : « de quel droit ma page mérite d’être positionné à la place d’un autre qui est déjà là depuis X temps » tu as oublié le e à positionné.

    Sinon, ton article rejoint ce que tu avais pu me dire au fil de tes recommandations. Et je suis d’accord avec ça finalement, avec le temps on comprend quelques trucs.

    @lejuge seo « au début on a toujours tendance a mettre le paquet puis ensuite, on temporise » oui, au début on test un peu ce qu’on lit à droite à gauche (pour ma part en tout cas), puis on se dit que ça ne marche pas forcément, puis on affine et on temporise comme tu dis.
    Après on se fait une opinion soi même sur ce qui marche et ne marche pas…

  • stilex dit:

    Article très instructif mais comme déjà signalé plus haut pas facile d’accès. Après relecture attentive on découvre pas mal de subtilités. Je serais également très intéressé de connaitre votre mode de rémunération.

  • Erwan dit:

    Le plus simple est de racheter le concurrent comme ça y a plus de souci !

    Bon je vais aller espionner un peu plus mes concurrents même si ce n’est pas facile d’avoir les mêmes ingrédients (exemple : liens depuis les mêmes pages).

  • 20 dit:

    Au moins tu as l’honneteté d’en parler.
    Tout le monde fait de la veille, et c’est bien normal.

    Mais tu as tout à fait raison, il est tout à fait dangereux de copier de manière pure et simple.

  • Flo Paris dit:

    La seule question importante est posé dans l’article : « de quel droit ma page mérite d’être positionné à la place d’un autre qui est déjà là depuis X temps ? »

    Car si le contenu n’est pas à la hauteur du référencement, il est clair que les quelques visites grappillées auront un intérêt… quasiment nulles !

    Erwan : Effectivement racheter le concurrent est aussi une bonne idée ;)

  • parisien dit:

    le concept est pas mal et on peut en profiter pour voir ceux des autre pour avancer, cela intéresse beaucoup de monde et cela n’est pas étonnant. se système est pas mal

  • maurice dit:

    Pour rester dans les situations inspirantes, Seth Godin a dit:
    « See the rules. Keep most of them. Break one or two. But break them, don’t bend them. »

    Je pense qu’il est indispensable de s’inspirer de ses concurrents, et pas uniquement pour du référencement. Mais je pense aussi que les vrais leaders sont des gens qui ont leur vision et qui arrivent à prendre une longueur d’avance sur les autres, sans copier ou voler.

    Il y aura certes toujours une base commune, sur laquelle on peut copier ou « voler » mais au final, si l’on vise haut, il faudra savoir innover.

  • anthony dit:

    C’est sur faut jamais prendre le contenu d’un site pour le mettre sur le sien, ça sert strictement à rien pire, ça nous descend dans google!:

  • kidoouille dit:

    Comparer ses positions face à ses concurrents OK
    S’inspirer de mots clés et autres techniques de référencement OK
    Mais copier bêtement ses concurrents n’est qu’une perte de temps ^^

  • Youpla dit:

    Vu, de mes yeux vu, un site santé dont tous les titles de pages sont copiés des titles des 1ere positions dans les résultats de recherche
    Moi j’utilise la commande allintitle pour voir si le mot clé que je pense choisir est vraiment « populaire » mais de la à reproduire la même structure de balise titre comme disent nos amis quebecois, il y a un pas à ne pas franchir

  • Greg dit:

    Bonne analyse, completement d’accord sur la partie Multiplication des balises H1 etc.

  • dlys dit:

    Le vol de contenu est un acte ingrat et très fréquent qu’il faut bannir dans le langage du SEO en mettant des sanctions sévères. Je peux comprendre ceux qui se disent débutants qui cherchent par diverses techniques à améliorer leur référencement: participer au forum, demander des conseils au vieux Seo. Mais voler à ses concurrents dans l’espoir de les devancer c’est pitoyable.

  • patricia dit:

    Intéressant les infos de ton site je commence à peine à connaitre la différence entre vol et copie, merci.

  • Jean dit:

    C’est Google qui devrait s’attaquer aux copieurs de contenu de manière plus sévère.

  • ma liberté dit:

    certains sites ont réussi presque par hasard, juste par logique, a être bien référencés, car ils ont apporté quelque chose au web. Ces sites sont incopiables dans l’idée mais pas dans la forme.

  • david dit:

    Copier son concurrent n’est effectivement pas une bonne idée. Notamment pour la raison qu’on ne voit pas forcément tout des optimisations qui ont été apportées sur les critères offsite.

    Par exemple, copiez une page bien placée sur une requête concurrentielle ne vous dit pas combien le webmaster du site leader a fait de liens externes sur des domaines différents… peut être des milliers !

  • M. Géologie dit:

    Merci pour votre blog et vos posts, cependant, là j’ai du mal à vous suivre, très amicalement, une remarque, beaucoup de verbiage et de mots, on ne vous suit pas, le titre est accrocheur, mais on ne s’y retrouve pas dans le sujet, pour tout dire, arrivé au premier tiers de page, je suis allé voir la date du post, histoire de vérifier que c’était pas un psot du 1er avril. Bien cordialement, un fidèle lecteur qui gère des sites géologiques ;-).

  • webmeimfamous dit:

    J’ai pour ma part une autre expression : COPIER est mal, S’INSPIRER est bon ! Et là sur ce point justement, c’est valable.

    Copier son concurrent ne vous servira pas à grand chose (si ce n’est à avoir des ennuis), par contre, s’inspirer de ce qui a déjà était fait (et surtout ce qui a fait ses preuves) ne peut être que bénéfique pour votre positionnement dans les moteurs de recherche.

    Je rejoins le mr « comparateur assurance » sur le fait que les pages web de nos concurrents ne sont que la face visible de l’iceberg, reste la face caché (backlinks…)….

  • alex dit:

    Bonjour,

    En tant que Webmaster pour une Agence web à lille, je peux garantir que l’étude des balises meta keywords est de loin dépassé ! Certaines personnes ne l’utilisent même plus …

  • Seo Cherubin dit:

    Un peu la misère cette manie de paginer les commentaires, faut vraiment avoir l’oeil pour lire les contributions précédentes.

    Pour ce qui est de l’article, un beau et long développement qui insiste sur la spécificité de chacun, reste à voir l’impact des dernières updates de big G sur ces optimisations trackées/volées/étudiées et si on ne risque pas un bel effet boule de neige à tous recopier le concurrent…

  • Boutik dit:

    a mon avis, la concurrence sur le net dans n’importe quelle activité est bonne mais toujours dans le sens positive!enfin malgré tout la qualité ca reste la meilleure car les internautes savent bien choisir. non?

  • aurel dit:

    Je suis d’accord avec Agence Presse … Copier c’est mal ! Rien n’est aussi bon qu’un original !

  • Laurent dit:

    Tiens encore un qui n’a rien compris.
    Par principe, je t’ai viré le lien dans le commentaire et tu ne m’en voudras pas de changer le lien dans ton pseudo.
    Minimum syndical est de comprendre de quoi il s’agit; sans même parler de lire le billet en intégralité.

  • Gloubi dit:

    Très bon article merci. Mais une petite question cependant : tu analyses vraiment la meta keywords pour la recherche de mots clefs ?? Ca me semble dépassé non ?

  • Sardinia Exclusive dit:

    Je vais vous conter ma petite histoire personnelle, peut-etre vous fera-t-elle rire…
    En septembre dernier, nous avons eu le projet de lancer un site dédié au luxe, et malheureusement certains titres de catégories étaient les memes que celles d’un concurrent..Disons qu’un hotel de luxe est un hotel de luxe…Etc..
    Bref, pour lui, nous n’étions que des copieurs…
    Réponse de notre part « désolé, quand nous copions, nous copions de jolies choses ».Et tac!

    Aujourd’hui, notre beau bébé a bien grandi, a meme dépassé le-dit concurrent…
    Coup de théatre, hier, veille concurrentielle, hop je vais faire un tour sur le site du concurrent, et je vois qu’il a intitulé l’une de ses catégories internes avec le nom de notre site web…

    Moralité: qui est le copieur???
    (C’est sur, ça énerve, mais bon après ça gonfle un peu l’égo d’etre copié comme çA!!).
    PS: J’adore la citation de Picasso
    Ocy
    PS2: un peu difficile de lire tous les commentaires avec la pagination…

  • bulteeld dit:

    Bonjour Laurent,

    S’est vrai que l’ont vois de plus en plus les mêmes articles sur des blogs différent et souvent ils ne prennent même pas le temps de changer un mot,s’est simplement le copier coller ça va plus vite.
    De toute façon google vois très bien qui l’a écrit le premier et sanctionner les copieurs.

    A bientôt
    Dominique

  • Bruno dit:

    En attendant, c’est frustrant de se faire spolier, partiellement ou intégralement, son travail.

  • sensationnel dit:

    L’analyse des méta keyword n’est elle pas dépassé ? Très bon article sinon ;)

  • tactiphone dit:

    Méthode que je vais suivre de près. Merci pour votre approche du sujet. Je crois que tout le monde se copie sur internet après c’est la façon de le faire qui différencie les gens. Je favorise l’inspiration :)

  • Daexal dit:

    Je rejoins vos avis. Et je trouve cela également vraiment frustrant de se faire voler son article.
    S’inspirer est une chose, alors que copier en est une autre.

  • 400mlstudio dit:

    Analyse très fine du référencement contemporain… Finalement le référencement c’est tout un art! ;-)

    J’ai lu également la triptyque du bourrin, l’analyse est également pertinente mais je reste sceptique tout de même quant à la quasi inutilité des mots clefs dans l’Url.

    Ton (je me permet…) appréciation ne serait-elle pas quelque peu faussé étant donné ton nombre de backlinks important ?

  • Arthur dit:

    Bien sure que l’utilisation de meta keywords est un technique dépassé par google, mais certainement il ne faut pas l’ignorer dans le but d’identifier la catégorie de votre site.

    Aussi, il y a une relation entre vos meta keywords et vos annonces adsense.
    Test:
    prenant 2 pages A et B d’un site web Y.
    – La page A a comme meta keywords  » vente, matériel, informatique, bureautique, fax, photocopieuse… »
    – La page B n’a aucun meta keywords.

    Maintenant, a vous de juger le type de vos annonces :)

  • cleide dit:

    Je persiste à croire que mieux vaut rédiger son contenu sois-même, plutôt que de le voler ou le copier… c’est ce qui fait la qualité d’un blog.

  • marc dit:

    C’est en s’inspirent de la concurrence que l’on apprend régulièrement de petit truc qui fait la différence pour le référencement. Maintenant de la a copier coller l’intégralité des 10 premiers sur les résultats est une énorme erreur comme il est bien expliqué dans l’article.
    Il vaut mieux faire ses propres contenu bien personnalisé ou les faire faire par une personne qui a des bonnes notion rédactionnel pour avoir un contenu de qualité et unique.

  • introduction à la notion de référencement post-moderne dit:

    […] dernière fois que j’exprimais cette idée était au travers de mon billet « Volez au lieu de copier vos concurrents« , mais il y en a d’autres comme « La triplette du bourrin » […]

  • luc dit:

    Selon un article de Google, les sites avec du contenus copier seront pénalisés. Selon moi c’est une bonne idée car ceci va permettre d’avoir une toile bien diversifié.

    De plus, copier du contenu est facile tandisque la rédaction d’un contenu original demande du temps et de l’argent. C’est normal selon moi de récompenser les sites internet de meilleur qualité.

  • Ask engine dit:

    Après la triplette du bourrin, voler au lieu de copier ses concurrents… Sinon merci pour ton article et continu comme ça.

  • Maryna dit:

    Merci pour ce superbe article. Laurent tu nous fais toujours de très bons articles SEO.
    Quand à la copie, on le sait que c’est très répandu, encore reste t-il de bien le cacher que notre contenu est copié, mais cela reste toujours de second ordre, et rien ne vaut un contenu unique….

    Je sais je vis dans un monde de reves….

  • Comment faire une LinkWheel propre dit:

    […] pu oublier ou si vous avez des conseils pour améliorer ce système. Et n’oubliez pas de voler au lieu de copier. Posté le Dimanche, 6 novembre, 2011 à 15 h 28 min dans la catégorie […]

  • vincent dit:

    Ca me rappel exactement le cas d’un client qui souhaitait que je copie de A à Z son concurrent direct car il était mieux positionné que lui (texte, chartge graphique…)