AccueilInternet ➟ Google Buzz au banc d’essai

Google Buzz au banc d’essai



Comme les autres utilisateurs de Gmail, j’ai été de manière plutôt abrupte au nouveau service Google qui permet de partager des infos avec vos contacts.

Intrigué par Buzz, j’ai voulu voir si c’était encore un truc qui allait m’amuser 5 minutes ou s’il y avait un peu plus de consistance.

Google Buzz s’incruste

Au départ, j’ai ressenti un soupçon d’énervement quand j’ai ouvert mon compte Gmail pour trouver un message Google carrément incitatif pour mettre en route le service Buzz. J’aime bien qu’on me laisse tranquille à effectuer une tâche sans avoir à me préoccuper d’autre chose. La mode des gros pavés annonçant une nouvelle fonctionnalité permet certainement d’augmenter le taux d’adoption, mais ça pourrait être plus subtil.

Edit : je viens d’apprendre qu’on pouvait volontairement activer Buzz sans attendre d’être convoqué par le gros pavé intrusif à l’ouverture du Webmail.

Une fois passé l’esprit de révolte, c’est la curiosité qui reprend le dessus. Heureusement, Google a pris soin de propose quelque chose qui soit compris sans effort. Rien à voir avec Google Wave dont je n’ai toujours pas compris à quoi ça sert ni comment s’en servir. Par contre, je n’ai pas capté pourquoi Buzz n’est pas accessible depuis tous mes comptes Gmail.

En bref

Google Buzz sert à partager des infos avec les contacts enregistrés dans votre compte Gmail. D’emblée, on me propose les habituels potes fanatiques du Web que je retrouve en m’inscrivant sur n’importe quel outil Web. Une poignée de clics plus tard, j’ai lié mes comptes Twitter, Flick, Picasa, Youtube, disponibilité iChat et Google Reader. En retour, j’aperçois les premiers murmures sur Buzz de mes « abonnés » qui sont faciles à gérer. Les fonctionnalités associées à l’interaction avec les posts sont simples et efficaces.

Vidéo de présentation officielle

La vidéo suivante présente le concept et les principales fonctionnalités de Google Buzz.

Ce que je n’aime pas

La critique évidente est déontologique puisqu’il s’agit encore et toujours d’un outil Google. Le fait que Buzz s’introduise dans Gmail touche l’espace intime puisqu’il s’agit de mes eMails. C’est un bon rappel à l’ordre que Google reste décisionnaire par rapport à tout ce qui touche ses outils. Nos eMails sont gracieusement gérés, mais il faut accepter la contrepartie commerciale.

Sur un autre plan, Buzz ne répond pas à un besoin spécifique. Je suis déjà suréquipé en trucs et bidules pour partager tout et n’importe quoi.  Logiquement, mes proches contacts ont déjà vu passer mes flux par d’autres biais. Sans doute que Buzz risque de suralimenter ceux qui me suivent déjà sur Twitter ou ailleurs.

Ce que j’aime

J’essaye de limiter les crossovers. En principe, mes diverses activités sur Internet sont compartimentées. Je n’annonce pas tout ce que je fais à tort et à travers. Par exemple, il faut commencer sérieusement à fouiner pour trouver une corrélation entre mon Flickr et mon Twitter ou même Facebook. D’autres ont étroitement liés leur synergie, mais il faut bien prendre garde à ne pas intoxiquer vos contacts.

Justement, certains de mes comptes sont carrément pollués avec des contacts que je ne connais pas ou dont je me fous éperdument. Si je n’étais pas resté en contact avec ce camarade du CM2, ce n’était peut-être pas si intense de se retrouver sur Facebook ! Puis je ne pense pas avoir bu l’apéro avec la plupart des 1 300 et quelques personnes qui me suivent sur  Twitter.

Dans ce sens, Buzz est sans doute un moyen pratique de partager avec un réseau plus intime qui est déjà sélectionné naturellement puisqu’il s’agit des mes contacts Gmail. Remarque, j’abuse peut-être aussi en clamant que tous ceux avec qui je converse sur Gmail sont vraiment qualifiable de « réseau intime. » En tout cas, ça limite déjà la dispersion par rapport à la manière dont les « amis » apparaissent ailleurs.

J’aime par dessus tout le fait qu’on ne soit pas limité à 140 caractères sur Buzz. Vous avez déjà essayé de tenir une conversation sur Twitter ?

Si vous souhaitez faire disparaitre Buzz, il suffit de le désactiver dans le menu de bas de page dans Gmail.

J’adopte… pour l’instant

Google Buzz n’est pas un canal dénué d’intérêt. Ce n’est pas un Twitter Killer, mais ça reste un canal hautement qualifié pour communiquer. M’enfin, j’imagine que du côté des gars de Twitter qui n’ont pas encore gagné un rond avec leur bouzin, ça doit faire couler une goutte de sueur froide lorsqu’un mastodonte comme Google lance un service de micro-blogging.

Dans tous les cas, je vais surveiller de près comment Google Buzz va se développer. Il est certain qu’il faudra régler ce que je vais transiter par ce canal car mon flux est carrément anarchique actuellement (pas grand chose à voir entre tous ces comptes cités plus haut). J’attends avec impatience de voir ce que les autres feront buzzer (ouf j’ai utilisé ce terme atroce qu’une seule fois !).

Vous avez aimé cette lecture ?
Abonnez-vous à ma newsletter pour être le premier au courant de mes dernières trouvailles SEO, distillées uniquement par ce canal.



21 réponses dans “Google Buzz au banc d’essai”

  • julienb dit:

    Mouais … je suis deja pas un grand Fan de Twitter et je m’y suis mis a reculons … je sens qu’il va falloir compter avec ca en plus … le microblogging a pas fait que du bien a l’humanite je vous le dit moi…

  • Raito Kuna dit:

    Ah c’est encore un truc pour ceux qui sont cools à posséder un Gmail !

  • Robin dit:

    Ca va finir par remplacer twitter dans Google Live moi je dis.

  • Dany Vilela dit:

    Difficile de se rendre compte du potentiel de la chose sans l’avoir testé avec un nombre pertinent de contact… Pour l’instant, j’accueille ce nouveau canal avec curiosité! On verra bien ce que ça vaux!

    Au passage, pour me suivre sur Google Buzz c’est par ici: http://www.google.com/profiles/111517075973170208956

    Regards!

  • Bloguer ou ne pas bloguer » Rosée et givre dit:

    […] Revues où je vous ai mentionné et lié … Sur Friendfeed. Et, pendant qu’on y est : Google Buzz au banc d’essai ; je crois que je vais passer : Joker … Retour sur les pings tout en préparant cette Revue : […]

  • Buzz dit:

    C’est bien gentil ça, mais est-ce utilisable pour ceux qui n’ont pas de compte gmail?
    Question purement réthorique car je suis déjà réfractaire à twitter :D

  • Sylvain dit:

    Avec mon mode parano sur « ON » en grand, j’évite déjà Gmail et ne m’en sers que pour des tests de newsletters.
    Du coup, je sens que sur ce coup là, Buzz n’est pas pour moi.

    Concernant twitter, j’avoue que j’ai mis sacrément longtemps à m’y mettre, mais j’en suis plutôt satisfait à ce jour (tiens, faudra que je pense à faire un billet sur mon retour d’expérience.

  • slc71 dit:

    Effectivement, je pense un peu comme sylvain, Trop de google n’est jamais très bon, et twitter a du soucis à se faire.
    Bref ça fera des sujets pour de nouveaux billets sur le ref: « l’impact de Buzz sur le ref »
    wait and see

  • blog buzz & tendances dit:

    Google Buzz : ressources en Français…

    Plein de bons liens pour faire le plein d’informations sur Google Buzz par la blogosphère francophone !…

  • maxime dit:

    Facebook, Twitter, Buzz …
    A t-on vraiment le temps de gérer plusieurs réseaux sociaux ? La question que je me pose est qui sera à moyen terme le leader de ce marché …

  • Greg de Comme tout le monde en différent dit:

    Pour le moment, j’ai beaucoup plus l’impression que Google Buzz est un conglomérat d’outils déjà existants plus qu’un nouvel outil en tant que tel.

    Personnellement, j’ai désactivé l’option. Je ne trouve pas qu’elle apporte une réelle valeur ajoutée.

  • Marigot dit:

    Au premier regard Google Buzz semble être un outil simple avec un manque de fonctions essentielles, mais, après une courte période d’utilisation – certains avantages séreuses deviennent évidentes. Et vous comprenez enfin que Google a réussi une fois de plus, cette fois avec Buzz)

  • Emma365 dit:

    Je suis d’accord avec pokerice il faut arreter de suivre google sur tt ce quil sort de son chapeau sinon la 3eme guerre mondiale sera entre google et le reste de l’humanité!

  • Moi dit:

    Comme tous les services de Google, Buzz m’a l’air plutôt bien conçu. Mais je pense que buzz manque énormément de visibilité face à des sites tels que facebook.

    Selon moi, 80% des internautes ne savent même pas que Buzz existe … Il faudra du temps !

  • jacque dit:

    merci Laurent pour cet article fort intéressent. le départ de google buzz n’était pas fort et plusieurs ont été rétissant par rapport à l’idée mais maintenant les choses ont beaucoup changés.

  • Bandjoo dit:

    J’ai vraiment beaucoup de mal à comprendre l’intérêt de Google Buzz. Je dois avouer que ton article m’éclaire un peu sur le sujet mais je reste très perplexe quand à l’utilité de Google Buzz et surtout sa pérénité face à la concurrence.

  • courbier dit:

    Je ne comprends toujours pas l’intérêt de Google Buzz. J’ai l’impression que Google a bossé dessus vite fait pour montrer à Twitter qu’il n’était pas seul comme Google aime bien le faire. Personne ne l’utilise vraiment et le fait que c’est attaché à Gmail fait peur à tout le monde.

  • Talents dit:

    Bonjour

    Il faut déjà que je me mette sur twitter pour la visibilité – et j’imagine que cela doit demander un sacré boulot. Alors franchement je ne vois pas beaucoup l’intérêt de GG Buzz !!!

    Ni en terme de référencement – ni en terme de visibilité – peut-être sur certaines niches ou utilisateurs se servant de gmail en priorité.

    GG peut fait beaucoup mieux et devra faire beaucoup mieux (enfin cela reste un avis personnel) pour arriver a ses objectifs de leader.

    Frédéric

  • Irina dit:

    Il y a tout simplement trop d’applications proposés aux utilisateurs de Google, afin de pouvoir juger de façon compétente, complète et objective les avantages et les potentiels de chaque outil…

  • Google + ne sert à rien! dit:

    […] déjà annoncé l’échec en avance de Google Wave et j’étais resté mitigé sur Google Buzz. Malgré les efforts évidents pour mettre en avant ce service, je suis quasiment sûr que le futur […]

  • delacroix dit:

    Finalement, Google buzz ne sera pas rester trop longtemps et que dire de l’incrustation de Google + , quasiment forcer de s’inscrire.