AccueilMoteurs de recherche ➟ Le point sur Flash et le référencement

Le point sur Flash et le référencement


Jadis rangée dans le rayon des facteurs bloquant, la technologie Flash fait l’objet de toutes les attentions de la part des moteurs de recherche.
Parmi la communauté, on ressent toujours une extrème méfiance par rapport à Flash qui était notoirement connu pour bloquer l’indexation de son contenu.

Google en particulier prétend avoir progressé par rapport à la compréhension du contenu Flash, mais est-ce suffisant pour prétendre à une accessibilité correcte ?

Ma question initiale était de savoir si je devais sortir Flash de mes audits référencement en tant que paramètre freinant l’accessibilité aux moteurs de recherche.

Google et Yahoo! collaborent avec Adobe afin d’optimiser au mieux le format Flash (.swf)

L’annonce est ambitieuse puisqu’il s’agit de rendre compatibles toutes les versions de fichiers swf. C’est-à-dire que n’importe quel contenu présent actuellement sur le Web pourra bénéficier de l’indexation par Google et Yahoo!.

Actuellement, Google a pris de l’avance puisque l’implantation à traîné en longueur chez Yahoo! Depuis l’annonce en 2008  de l’indexation du contenu Flash, Google se débrouille plutôt bien pour interpréter le texte contenu dans une animation Flash ; tout en sachant qu’il existe tout un tas d’éléments graphiques qui pourraient ressembler à des caractères tout en étant autre chose.

Et les liens

Google est capable de suivre les liens dans Flash sous la condition qu’ils soient correctement fabriqués. Par exemple, en utilisant une fonction ActionScript  qui appelle GetURL.

Y a bon Flash ?

Du coup, on peut être tenté de sortir Flash de la catégorie « néfaste à l’accessibilité pour les moteurs ». Sauf qu’il faut tout de même émettre certaines conditions car je crois seulement à moitié l’idée que les moteurs soient capables de comprendre n’importe quel contenu Flash.

En effet, Google et Yahoo! utilisent le SDK proposé par Adobe. La question est de savoir s’ils suivent assidument les évolutions de la technologie. J’émet tout de même un doute par rapport à la capacité de pouvoir indexer n’importe quel contenu Flash puisqu’il faut tout de même s’accorder avec les recommandations du SDK.

Du côté des développeurs, il est sage de justement s’accorder avec SDK afin de proposer des animations Flash qui soient accessibles aux moteurs de recherche.

Ensuite, reste le cas de Bing qui ne semble pas à la page concernant l’indexation Flash. Le moteur dispose sûrement d’une technologie maison puisqu’il n’y a pas de collaboration officielle avec Adobe, mais je n’ai rien vu passer qui témoigne d’un progrès de Bing.

Au final, je ne vais pas encore sortir totalement le paramètre Flash de mes audits référencement. Je pense qu’il est sain de vérifier si le contenu est effectivement bien indexé plutôt qu’assumer que l’accessibilité est parfaite.

Autre lecture intéressante

Vous avez aimé cette lecture ?
Abonnez-vous à ma newsletter pour être le premier au courant de mes dernières trouvailles SEO, distillées uniquement par ce canal.



14 réponses dans “Le point sur Flash et le référencement”

  • b@x dit:

    Le problème du flash aujourd’hui est moins son « indexabilité » par les moteurs que sa non accessibilité sur certains téléphones.

  • Johann Frot dit:

    Réflexion intéressante, que je partage. J’ajouterai que même si l’indexation des contenus Flash a progressé, il reste encore des zones d’ombre sur la façon pour un rédacteur/intégrateur d’optimiser le contenu. En gros, quels sont les équivalents des H1, Title, Alt, … qui sont si importants dans l’optimisation des contenus en HTML ?

  • l'Ours dit:

    GIF anim rulez.

  • Sylvain dit:

    Je dois avouer que j’aurais tout de même tendance à conserver cette logique :
    – un bon « vieux » code html facile à optimiser et permettant d’affiner tout ce que l’on veut
    – des animations flash (si nécessaires), en complément seulement, et ne comportant aucune information importante pour le référencement.

  • Keeg dit:

    Assez d’accord avec Johann Frot. Même si indexation il y a, comment l’optimiser ? La question reste entière, et pour moi, il va falloir attendre encore quelques années pour arriver à un résultat probant (et encore).

  • Djolhan dit:

    Au delà du fait que le flash est indexé, cela pose tout de même problème sur le coté accessible de l’utilisateur, qui lui arrivera sur le début de l’animation avec son super chargement qui dure une plombe. La plupart des sites en flash sont sur l’index avec un seul swf, et google ou yahoo (on parle même pas du retard à terre bing) sont incapables de linker vers une page précise de l’animation flash. C’est selon moi un énorme défaut de cette technologie et ca m’étonnerait qu’ils trouvent une solution rapidement à ca 😉

  • Johann Frot dit:

    Djoldhan, tu as raison.
    Un designer Flash sensible au référencement peut toutefois découper son site Flash en multiples écrans correspondant chacun à un fichier html, ce qui permet d’optimiser (un peu) avec des title et meta description uniques par écran.
    Mais évidemment ça n’est pas satisfaisant, surtout que maintenant le temps de chargement devient un critère important de qualité chez Google.
    Et ça ne comble pas le besoin d’optimisation des éléments dans le corps des pages (images, liens, hiérarchie, etc.)
    Bref, le Flash doit rester une techno d’ornement …

  • BreiZh dit:

    Je suis relativement d’accord avec ce que tu as écris. Même si les moteurs affirme indexé le flash plus facilement, on ne sait toujours pas comment l’optimiser. Je privilégie donc toujours du code HTML et CSS avec une bonne architecture. Sachant que le Flash aujourd’hui n’a pu grand intérêt selon moi. Des Javascripts très performant permettent d’ajouter des effets sympas sans forcément pénaliser le référencement.

  • Vince dit:

    Merci pour le récap’, Laurent.
    Je pense que concernant l’indexation Flash, on avance petit à petit, donc on va dans le bon sens !

  • Laurent dit:

    @b@x : le web mobile poser clairement un problème, notamment avec une certaine marque au logo en forme de pomme croquée.

    @Johann Frot : la comparaison entre un document Flash et HTML du point de vue de l’optimisation pour le référencement est clairement à l’avantage du HTML. Je ne sais pas pour vous, mais je ne vois pas passer beaucoup de fichiers Flash parmi les résultats de recherche concurrentiels.
    Un test serait intéressant.

    @l’Ours : y a pas si longtemps, tu nous faisais bien la promo de Flash pour ton machin poker 😛

    @Sylvain : il existe tout de même une véritable légitimité pour une conception Flash à part entière. On peut même aller jusqu’à la gestion de base de données. Puis bien sûr pour tout ce qui est artistique.

    @Keeg : j’espère que la technologie Flash va perdurer puisqu’il y a de superbes créations, mais c’est l’utilisation bâtarde qui doit disparaître. Puis c’est clair que si cela n’est plus forcément un facteur bloquant, nous sommes loin d’un facteur favorable.

    @Djolhan : nous sommes d’accord. Il s’ajoute aussi la problématique des sites qui ont doublé un contenu Flash avec du HTML.

    @BreiZh SEO : Javascript peut aussi s’avérer un désastre pour le référencement. En particulier Ajax qui pousse partout sur les sites Web.

    @Blog SEO – Vince : nous sommes même à une étape charnière qui s’est accélérée dernièrement avec la montée au front de S. Jobs contre Flash.

  • julienb dit:

    Je plussois avec la majorité des gens ici en disant que meme si flash est correctement indexe je vais continuer a recommander d’utiliser un bon vieux HTML qui s’optimise si facilement et pour lequel je suis sur des resultats.

    D’autes part, depuis que j’ai commence a me pencher sur HTML5 et CSS3, j’ai pu voir des trucs qui sont assez allucinant(notamment des lecteurs video, des anim 3d en backgroud de page etc …) qui a mon avis finiront par virer Flash un jour ou l’autre je vous mets le lien d’ailleurs – http://www.designer-daily.com/5-awesome-html5-demos-6715 (a checker avec Chrome)

  • Vincent Lejeune dit:

    Salut tout le monde,

    Article intéressant et commentaires enrichissants !

    Je travaille en agence et nous venons de sortir un site full-flash pour un de nos clients.

    En charge de ce dossier, je ne souhaitais pas passer par cette technologie vis à vis des moteurs de recherche.

    Notre prestataire technique m’a assuré qu’on pouvait optimiser le flash et atteindre des résultats satisfaisants en SEO…

    Convaincu, c’est ce qu’on a fait :
    – version texte / html alternative avec balises h1, h2 présentes…
    – URL spécifiques par page, voir par clic,
    – …

    Le site est en ligne depuis 1 mois… les résultats ne sont pas encore assez satisfaisants mais on y travaille !!!

    http://www.tenesolbox.fr

    A bientôt.

  • Laurent dit:

    @Content Management System : c’est clair que cela va remettre à plat un paquet de techno. Le futur proche sur Internet n’a pas fini de nous faire halluciner. Remarque, je suis déjà scotché tous les jours depuis la première minute que j’ai passé sur un réseau (ça fait un bail en plus – début des années 90).

    @Vincent Lejeune : Flash est un excellent ornement (publicitaire ou non), mais s’il s’agit d’une conception intégrale en Flash, l’optimisation pour le référencement est à oublier. La version texte est certainement une bonne alternative, même si ça reste un sparadrap. Tout ce qui oblige à construire un site parallèle est une incongruité.
    Mais bon, ce n’est pas la mer à boire non plus.

  • yeye dit:

    Merci pour cet article. Je me suis souvent demandé la conséquence de mettre du flash sur mon blog mais je pense que le mieux reste le html.