AccueilBlogging ➟ Il faut bloguer au lieu de twitter

Il faut bloguer au lieu de twitter


Certes, Twitter est la solution de facilité, mais bloguer apporte tellement d’avantages supplémentaires qu’il ne faut pas l’éluder totalement.

Parfois, la récompense de se donner un peu de mal dépasse toutes les espérances que la facilité va apporter au mieux de ses possibilités.

Sans vouloir dire que Twitter est inutile, je vois beaucoup trop d’intérêt à bloguer pour comprendre ceux qui investissent dans le micro-blogging. Le pire exemple concerne ceux qui possèdent un blog, mais sont à fond sur Twitter. Par exemple, lorsque je compare @jeanlucr avec son blog, franchement ça fait pitié. Il va faire quoi de ses 164 000 followers ? Il n’y a pas comme un problème évident avec son blog mis à jour tous les 36 du mois qui n’arrive pas à choper un seul malheureux commentaire ?

Plaidoyer pour les blogs

En premier lieu, Twitter appartient à ses fondateurs. D’où le principe de ne pas s’investir outre mesure dans un outil ou service appartenant à autrui. Sans parler de la valeur ajoutée qui va dans un seul sens, les utilisateurs n’ont pas la maîtrise des évolutions techniques et marketing qui peuvent aller dans un sens qui n’est plus satisfaisant. Lorsqu’on tient un blog (je ne parle pas des plateformes gratuites de blogs), la valeur ajoutée est dirigée vers soi.

La pérennité du blog

Ensuite, la pérennité d’un billet de blog est tout de même incomparable avec celle d’un tweet dont la visibilité est carrément éphémère. Puis même si un tweet émanant d’une personne hyper populaire va apporter un flux de trafic non négligeable, cela reste tellement instantané que l’intérêt est bien moindre que si le même relais était fait depuis un blog comparativement aussi populaire.

Entreprises

Lorsque je vois des entreprises investir sur Twitter (ou Facebook) sans même tenir un blog, je peux décemment affliger les responsables de l’animation sociale d’être des incapables. Quoi penser de l’image qu’une entreprise veut donner en s’investissant dans la cacophonie anarchique de Twitter, plutôt que poser les jalons de son implication en développant des billets de blog ?

Être la source

Un autre élément non négligeable concerne la tendance (agaçante) sur Twitter à toujours vouloir trouver « le dernier truc ». Voulez-vous simplement être la personne qui va pointer vers une ressource intéressante, plutôt qu’être celle qui va générer ce contenu digne d’être propagé ?

Faux amis

Quoi penser des « amis » sur Twitter ? Peut-on vraiment compter dessus autant que ceux qui se seraient abonnés à une newsletter ? Il n’y a as photo sur ce point car les possibilités d’appels à vos « amis » sur Twitter sont plus que limitées. D’ailleurs, vous pouvez même vous faire descendre en flèche pour tenter le quart de la moitié des choses possibles via une base de données maîtrisée en interne.

Pensez au ROI

En analysant le temps investi sur Twitter, il est clair que le ROI est abominable. Ca me fait glousser lorsque j’entends « vu ce que m’apporte Twitter, je l’entretiens » car la mesure du même investissement sur des billets de blogs (ou pages de sites Web) est tout autre. Le ROI est valable dans ce dernier cas, tandis que celui de Twitter sort des limites du raisonnable.

Twitter n’a pas tué le blogging

Bien que ça mérite un billet à part, je ne suis pas d’accord sur la tendance actuelle qui suggère que le blogging classique souffre de la montée en puissance du micro-blogging. Bien au contraire, c’est bénéfique car il se déroule actuellement un gros tri par rapport à la daube de blogs qui méritent d’être remplacés par des tweets. Par contre, la qualité ne sera jamais mise à défaut par n’importe quel support. Celui qui arrive à publier quelque chose digne d’intérêt sera supporté par Twitter & Co, mais ne sera certainement dévalorisé.

Ne pas choisir la facilité

Attention ! Je ne dis pas qu’il ne faut pas faire « cui cui » de temps en temps, mais c’est une mauvais choix que de s’impliquer plus que nécessaire sur Twitter. Bien sûr qu’il réside un intérêt à twitter bien comme il faut (ce que je ne fais certainement pas), mais réfléchissez au potentiel qui attend de bloguer bien comme il faut.

Évidemment, il est difficile de rédiger des billets intéressants. Je comprends bien que ce n’est pas donné à tout le monde d’avoir des compétences pour tenir un blog sur la longueur. Il est certainement plus aisé de rédiger un tweet en 140 caractères qu’un billet de blog bien écrit et bien pensé. Sauf que lorsque je vois les « billets » de Seth Godin, je pense qu’on peut dire beaucoup en peu de mots.

Sauf que la solution de facilité comme Twitter va apporter pas grand chose au mieux de sa capacité, tandis que le potentiel d’un blog est quasiment infini. Il est possible de vivre d’un blog, de se créer une communauté à forte valeur ajoutée, d’affirmer une présence pérenne, etc. Que reste t’il de vos tweets à la fin de la journée ?

J’ai été inspiré par ce billet pour rédiger ce plaidoyer en faveur du blogging.

Lire aussi la réponse sous forme de billet par Jules : du délicat équilibre de publication entre le blog et le microblog.

Autre lecture intéressante

Vous avez aimé cette lecture ?
Abonnez-vous à ma newsletter pour être le premier au courant de mes dernières trouvailles SEO, distillées uniquement par ce canal.



23 réponses dans “Il faut bloguer au lieu de twitter”

  • Ya-graphic dit:

    Carrément d’accord. Twitter c’est bien, c’est un outil comme un autre, mais le blog c’est largement mieux. Surtout pour une entreprise. C’est pas en 140 caractères qu’on peut tout dire.

  • Louis Durocher dit:

    Ha! Excellent. J’aime bien l’argument « être la source ». Effectivement Twitter est un excellent endroit pour faire du «journalisme de liens», mais c’est encore mieux mieux si les dits liens dirigent vers notre site/blogue. Même si les liens Twitter sont en nofollow, mon expérience est que dans le lot quelqu’un va faire référence à votre article sur son blogue. De plus, qui nous dit que Google ne comptabilise pas d’autres critères que le sacro-saint lien? Seomoz mentionnait je crois, qu’il y a une migration du link-graph vers un social-graph.

    Je cite ici un article paru sur le blogue d’Orénoque, une agence de référencement de Montréal (merci pour le dofollow) et intitulé: Twitter, quossa donne ? Ou: Comment devenir plus riche avec Twitter ?

    «… Depuis quelque temps, Twitter et les réseaux sociaux « cannibalisent » les liens sur le web. Il y a quelque temps un article de blogue populaire ou un autre type de nouvelle pouvait générer une quantité remarquable d’activité sur les blogues. Il n’était pas rare que quelques centaines de blogues et sites de nouvelles reprennent une histoire, y ajoutent leurs idées et créent des liens.

    Aujourd’hui, cette activité se déplace tranquillement vers Twitter, et dans une moindre mesure vers Facebook et les autres réseaux sociaux.

    * Le blogue est devenu moins important pour socialiser et partager avec votre réseau. Le blogue sert plus des objectifs de branding ou de construction de votre autorité.
    * Twitter cannibalise les blogues. Les gens qui auparavant auraient pu bloguer sur un article de nouvelles ou un article d’information passent en fait plus de temps sur Twitter à partager des liens et des gazouillis, et réservent leur blogue pour des essais plus complets et des sujets plus larges.

    Les moteurs de recherche n’ont donc maintenant plus le choix de prendre en considération le « graphique de liens » émis par Twitter, en particulier pour l’information récente et en temps réel.

    * Twitter et les dizaines de sites qui agrègent les données qu’il contient, comme Tweetmeme, Topsy, etc., participent à augmenter les signaux sociaux que vous et votre contenu émettez et donc, en fin de compte à mousser votre autorité auprès du moteur… »

  • reiki dit:

    L’implication dans les réseaux sociaux est très similaire au référencement. Dans les deux cas on fait des choses sur un outil dont on n’a pas la maitrise et dont le fonctionnement peut changer d’un jour à l’autre. Et si les gens qui maitrisent l’outil décident que l’utilisation qu’on en fait n’est pas conforme on peu se retrouver dehors du jour au lendemain. Et dans les deux cas c’est générateur de trafic et je pense que l’investissement en vaut la peine. La ou je rejoins l’article, c’est qu’effectivement, s’impliquer dans un réseau social sans blog à promouvoir, c’est un peu stérile.

  • Jasmine dit:

    Bonsoir, de toutes façons Twitter n’est pas pour moi un substitut de blog, je trouve que ce n’est vraiment pas comparable. C’est plus un tchat pour ma part, un passe temps, bonne soirée

  • Sylvain (et son blog) dit:

    Je suis d’accord avec ton article jusqu’à la moindre virgule. J’ajouterai juste que twitter aurait moins de trafic sans les blogs dans la mesure ou un très grand nombre de tweets contiennent des liens…vers des blogs. C’est d’ailleurs assez logique puisque c’est là que sont les vrais contenus.
    Pourrait-on aller jusqu’à dire que twitter n’aurai pas d’interêt sans les blogs ?

  • Christophe dit:

    Allez ce soir je suis en forme : je vous recommande ce court article de Stéphanie Booth -> http://www.lesquotidiennes.com/cest-si-superficiel .

    Il résume parfaitement le fond de ma pensée, et ce pourquoi je n’utilise pas Twitter.

  • julienb dit:

    Je suis d’accord,

    Twitter pour moi est un outil qui va servir qa promouvoir le blog/site. On ne peut pas tout dire en 140 caracteres et c’est trop peu pour faire sa propres promo.Jean luc raymond malheureusement fait la promotion des blgs des autres… c’est dommage. Quant au compagies qui font du twitter et du facebook sans blog … malheureusement cela va continuer un moment… cahque fois que j’ai eu des meetings clients et que j’ai aborde ce sujet la reponse a ete la meme « nous n’avons pas le temps ou l’argent pour entretenir un blog ». C’est qu’un blog bien ecrit ca prends du temps, le contenu est une richesse et certains ne sont pas pret a faire de l;investissment dasn cette richesse…

  • Louis Durocher dit:

    Pour ma part, je pense que le blogue doit certes être au centre de votre stratégie de communication mais que Twitter, parce qu’il rejoint les influenceurs, peut être très intéressant pour se créer et entretenir une communauté.

    Cette communauté pourra être utile pour pointer vers vos contenus et les faire connaître au delà de votre cercle immédiat.

    D’autre part, je reviens là-dessus, je pense que Google regarde ce qui se passe avec Twitter et l’incorpore dans les signaux de qualité qui construisent son algorithme.

    Si la création de liens en 2010 se déplace vers les médias/réseaux sociaux, le moteur de recherche qui a basé son algorithme sur la popularité par les liens ne peut que garder l’œil ouvert sur ceux-ci.

    À bon entendeur salut.

  • Jimmy Braun dit:

    Bonne idée de billet ! Je pense comme Jasmine, que Twitter n’est pas un substitut au blog ; et effectivement c’est quand même mieux d’« être la source » pour ce qui est des « twits », mais c’est aussi un bon moyen de dénicher de l’information pour des idées de billets – il faut le voir comme un aller-retour, et éviter de le rendre plus chronophage qu’il ne peut-être.

    Après, je remarque aussi que Twitter convient très bien à un certain type de personne et de démarche. Ne serait-ce que la génération « ado-moderne-geek », qui y développe en grand la mode des « statuts » que nous a amené le vieux MSN entre autre. J’y remarque aussi une certaine tendance à l’auto-promotion avec moins de pudeur. C’est aussi peut-être l’occasion de permettre à des « plumes fébriles » de pouvoir écrire sans trop prendre de risque.

    Des choses très intéressantes à lire ici http://www.psychologytoday.com/blog/the-tao-innovation/200903/understanding-the-psychology-twitter et là http://psychcentral.com/blog/archives/2009/02/23/the-psychology-of-twitter (pour ceux qui ne connaissent pas, à propos d’un regard sur Twitter avec l’aide de la psychologie (cognitive), et je vous conseille aussi le dernier ouvrage de Marc Augé « La communauté illusoire » (Ed. Payot Rivages, 2010).

  • Guillaume44 dit:

    Pour moi Twitter est complémentaire de mon blog, je peux y poster des messages qui n’auraient jamais été suffisamment développés pour en faire un billet conséquent. Le micro-blogging n’a absolument pas menacé mon activité de bloggeur traditionnel. Au contraire, elle permet de lui faire gagner en qualité et en quantité d’information diffusée.

  • Laurent dit:

    @Ya : j’ai regardé rapidement sur cet annuaire qui recense les entreprises sur Twitter http://www.twibs.com/. Pas trouvé beaucoup de blogs…

    Louis Durocher : je ne pense pas que Twitter fasse de l’ombre aux blogs, mais il cannibalise tout à fait les liens. On partage plus facilement pas ce biais qu’en postant sur son blog.

    @Reiki Dojo : il existe aussi ce type de mésaventure avec les blogs hébergés ailleurs que sur son propre serveur. Je me rappelle avoir fermé mon blog LeMonde car justement les évolutions techniques allaient à l’encontre du bénéfice pour les blogueurs.

    @Sylvain : on peut le dire : « twitter n’a pas d’intérêt sans les blogs »

    @Christophe : je ne sais pas s’il faut aller jusqu’à occulter Twitter. Ça reste un « petit » plus qui s’incruste parmi mes referers, mais rien de fabuleux non plus. C’est au même niveau que Scoopeo pour lequel j’ai simplement à soumettre mon lien et basta. Pour tout dire, Twitter a ramené 70 visiteurs hier sur ce billet.

    @Mobile Website : c’est carrément une torture ce format de 140 caractères. Il me faut réviser 2 ou 3 fois mon tweet pour rentrer dans la « norme ».
    Par rapport à l’investissement sur le contenu, ça reste LE domaine encore à perfectionner. Les gens ne voient pas le sacro saint ROI.

    @Louis : je préfère largement une communauté générée par le biais de son propre blog. N’importe quel influenceur qui se respecte possède son blog et le lien se créé en se renvoyant la balle mutuellement. Encore une fois, c’est autre chose que des échanges en 140 caractères.

    @Jimmy Braun : excellent ton lien! Puis c’est vrai que j’ai parfois tendance à oublier cette satané génération d’ados qui développe de nouvelles formes de communication. A voir si les blogs Skyrock ont glissé vers Twitter.

    @Guillaume : tu fois faire partie de ceux qui ont pigé comment faire 😉

  • Didier Sampaolo dit:

    Le ROI sur Twitter est nettement inférieur à ce qu’on peut faire ailleurs, même si le côté viral poussé à l’extrême peut apporter un « fond de casserole » de visibilité.

    Avant de publier un article de blog, j’essaye de le raccourcir en 140 caractères. Si j’y arrive, l’article passe à la trappe et est recyclé en tweet. Tout le monde y gagne.

    Je n’arrive pas à considérer Twitter comme un « outil de visibilité » mais plutôt comme une espèce de pause clope géante où tout le monde parle plus ou moins de son taff sans trop se prendre la tête.

    Mais bref. Très bon article, comme le dit Sylvain je suis d’accord à la virgule près.

  • Olivier SC dit:

    En attendant – et tu ne dis pas le contraire – les réseaux sociaux, comme d’autres outils assimilés, participent au référencement tel qu’il est devenue. Un simple exemple : le Page Rank 3 (de 0 à 3) de mon Wallwisher-OlivierSC (en 3 semaines) et « ma » place sur la requête wallwisher dans Google. L’essentiel, nous sommes d’accord, est de bloguer ; mais le buzz ne se fait pas tout seul.

  • Théophane dit:

    Je suis tout à fait d’accord avec ton analyse sur le pourcentage de déchets qu’on trouve sur Twitter, idem pour ce qui est du modèle dans son ensemble. Utiliser Twitter, c’est faire le beurre d’une plateforme dont on ne maîtrise pas grand chose, au détriment d’un article de qualité sur son blog.

  • Maxime dit:

    Pour les gens désorganisés comme moi, Twitter est un flux RSS géant qui regroupe tous les bloggeurs qui m’intéressent, car j’ai la mémoire courte, et si ce blog – comme d’autres – ne publiait pas régulièrement sur Twitter je le visiterais beaucoup moins souvent. 140 caractères ou pas, si mon oeil n’entrevoit pas de lien dans le twit je passe au suivant. Twitter en lui même est une coquille vide.

    Dans le cadre du SEO, Twitter est un lubrifiant de popularité et Google n’y est sans doute pas indifférent, malgré le blindage nofollow.

  • mobile ready websites dit:

    Je plussois avec Maxime et c’est pour moi le seul veritable interet de Twitter – la promotion du/des blog.

    A rappeller aussi (puisqu’un article a ete publie recemment sur ce site) que plethoe de gens ne savent pas comment s’abonner a un flux RSS alors qu’ils tweet tous les jours –

  • Jean SEGUR dit:

    Bonjour,
    Il y a un paramètre évident à mes yeux c’est celui de la culture de la notion du temps. Nos amis américains gèrent cette notion de temps dans l’instant. La culture européenne s’appuie sur 2000 ans d’histoire. Ceci me conforte que nous n’avons aucune maitrise ni aucun projet sur le futur. Chaque amélioration sera le savant calcul de générer pour leurs auteurs des revenus conséquents et complémentaires à leurs développements initiaux. Soyons clair, la génération de revenu, pour ces entreprises, twitter et autres, va se développer autour d’une « facilité » offerte aux internautes de communication temporelle. Nivellement par le bas. Désolent de constater que peu d’effort européen pour apporter une autre solution, soit développée.

    jean SEGUR

  • riche dit:

    j’ai jamais pu assimiler l’usage des reseaux sociaux dans le projet seo ? si vous pouvez eclairer ma lanterne, une doc serait la bienvenue, merci

  • seonovice dit:

    tout à fait d’accord avec vous
    le blogging est mille fois plus intéressant et avantageux que twitter

  • aljoimour dit:

    Bonjour,

    Je ne crois pas qu’il faille opposer Twitter et le blog, voire Facebook

    Je pense plutot le blog et Facebook peuvent être complémentaires avec Twitter, si on sait utiliser des widgets utiles comme Twitter for Facebook et RSS wizzard pour facebook.
    La synchro est quasi en temps réel (selon paramétrage) et vous pouvez paramétrer votre circuit de diffusions sur de nombreux canaux, sachant que l objectif est que la destination finale soit l article de votre Blog (apports de link juice de Twitter ET Facebook)

    A. Touizer
    aljoimour.com

  • Karim dit:

    tout à fait d’accord avec vous, juste je me demande qu’avec le developpement du marketing mobile est ce que le fait de twitter serai plus utile que de bloguer ?? je ne dis pas qu’il ne faut pas bloguer comme avant ou meme que le blogging et meme certains sites tels facebook n’ont pas fait le necessaire pour s’adapter au marketing mobile, mais juste il parrais que le faite de twitter trouvera beaucoup plus l’espace et de l’utilité dans le marketing mobile surtout avec l’essor et le boom que connais l’internet mobile maintenant et dont le future sera plus important

  • Jessica dit:

    Je suis totalement en accord avec ce post. Plaidoyer en faveur du blogging, c’est une chose à ne pas négliger, car de plus en plus trop de gens se laissent entrainer par les effets de popularité de plateformes comme Facebook et Twitter.
    Tenir un blog ne se résume pas à publier, à cultiver sa présence sur le web ou à référencer son site, mais c’est s’exprimer, se lacher, écrire car l’on a quelque chose à dire, pousser un coup de gueule, partager un coup de cœur, critiquer, encenser, échanger. Écrire, c’est se construire, c’est mettre à plat ses idées, structurer l’argumentation de ce dont on croit.
    Rien a voir donc avec Twitter…
    J’ajouterais à ce commentaire juste cette phrase qui en dit long : « Il vaut mieux écrire pour soi et ne pas avoir de lectorat, que d’écrire pour avoir un lectorat et de n’avoir aucune personnalité. »

  • Minh Chau dit:

    Bonjour,

    Je suis entièrement d’accord avec cet article. Je me suis mise à Internet pour augmenter la visibilité et les conversions de mon site et je dois avouer que j’apprends énormément à travers les articles des blogs. Bien sur il y en a des plus crédibles que d’autres !