AccueileCommerce ➟ Comparer les prix pour de vrai!

Comparer les prix pour de vrai!



En effectuant mes achat de Noël sur Internet, j’en suis naturellement venu à utiliser certains comparateurs de prix.

Seulement, j’ai vu quelques trucs qui m’ont fortement déplu sur les comparateurs et je vois également une portée plus large par rapport à la transparence des prix sur Internet.

L’odeur de souffre a enrobé les comparateurs de prix dès 2006 quand les médias et les autorités ont lorgné du côté de la fiabilité et de l’impartialité des résultats. Selon les critiques, les comparateurs ne comparent pas grand chose, mais plutôt jouent la carte du marchand qui paye le plus.

La tromperie des comparateurs de prix

Après avoir cru comprendre que les régulations étaient désormais plus coriaces, je voulais me rendre compte si la transparence était de mise aujourd’hui. Donc, je me dirige vers le mastodonte des comparateurs de prix qui est Kelkoo. J’effectue une recherche standard.  Les résultats sont triés par défaut selon un critère de « popularité ». Sauf qu’à côté de du terme « popularité », se trouve une astérisque ramenant en bas de page vers un lien au titre évocateur « comment sont classés les résultats. »

Grâce à ce lien salvateur, Kelkoo se met en accord avec la les autorités qui critiquaient le peu de transparence. Par le biais de ce lien en bas de page,  l’internaute serait donc informé du fait que les résultats ne sont pas impartiaux. En effet, il est énoncé dans la page explicative que le paramètre « prix payé par le site marchand » fait partie intégrante de l’algorithme s’occupant de classer les résultats selon l’appellation « popularité ».

Le souci est que c’est loin d’être suffisant pour véritablement jouer la carte de la transparence. Le prix que paye un marchand pour figurer en tête de gondole des résultats de recherche d’un comparateur de prix n’est absolument pas pertinent pour le consommateur. Prétendre que les résultats sont triés selon des critères de popularité est un mensonge. Le lien en bas de page met le site en accord avec la loi, mais ça reste une vaste fumisterie pour le consommateur.
Sans parler du fait qu’il faut vraiment chercher la petite bête pour se rendre compte de la supercherie car l’utilisateur lambda n’ira jamais consulter la page explicative en question.

Bien entendu, il faut toujours garder à l’esprit que les seuls marchands comparés sont ceux qui ont accepté de payer. J’aimerai bien savoir quel pourcentage d’internautes ont compris cette notion.

Maintenant, il faut aussi prendre en compte certains acteurs du secteur qui souhaitent une évolution saine. Preuve en est la Charte Déontologique des Sites Internet Comparateurs

Ne plus prendre l’internaute pour un con

Internet permet de reprendre le contrôle de l’information. En étant mieux informé, nous pouvons prendre de meilleures décisions. Seulement, le bât blesse quand l’information récoltée en ligne est manipulée. L’être humain a une fâcheuse tendance  à croire ce qui est écrit noir sur blanc. Je peux publier un site de vente en ligne qui affiche en gros – 40% sans même me préoccuper d’expliquer clairement par rapport à quoi ce taux est calculé. Je sais de quoi je parle puisque j’ai déjà utilisé cette technique pour vendre de l’électroménager sur Internet. J’ai tiré le pourcentage de mon chapeau et personne ne m’a jamais repris dessus.

Maintenant, pour commencer à être sérieux, il faudrait que certains commencent à afficher de véritables réalités tarifaires. Quand j’affichais une remise fantaisiste sur des tarifs électroménager, c’était encore la jungle dans le commerce en ligne. Aujourd’hui, il faudrait remplacer la jungle par un jardin à la française.

Le marchand qui a vraiment tout compris n’aura pas peur d’afficher ses prix par rapport à ceux de ses concurrents. De même, le véritable comparateur va mettre en avant la méthode de calcul des résultats plutôt que de planquer la vérité.

L’intérêt de jouer la transparence sur les prix

Pendant que la quasi totalité du Web marchand triche en cachant la vérité, je crois que la démarche frontale est plus légitime.

L’internaute possède l’incroyable capacité de pouvoir trouver une information en quelques clics. Il est impossible de bander les yeux du consommateur, donc il vaut mieux jouer à fond la carte de la transparence.
Il ne s’agit plus des comparateurs de prix en particulier, mais bien de l’ensemble du Web marchand qui est concerné.
Aujourd’hui, il ne faut plus prendre des chemins tortueux car le retour de bâton est inévitable. Ceux qui ont vraiment compris le droit chemin qui mène vers la pérennité et le succès sur Internet s’embarquent dans une action courageuse et bénéfique.

Il s’agit carrément de comparer ses prix et services par rapport à ceux de la concurrence. En plus, il ne s’agit pas mettre en avant cette fonctionnalité. Cela va renforcer la crédibilité tout en exposant la différence et la supériorité. Continuer de prendre l’internaute pour une niaise vache à lait a fait son temps. Je n’aurais jamais tenu le discours actuel à l’époque où j’affichais des remises fantaisistes pour vendre de l’électroménager, mais nous pouvons aujourd’hui commencer à prendre l’internaute au sérieux.

Ne pas avoir peur d’afficher un prix plus élevé par rapport à la concurrence permet également de mettre en avant des paramètres qui vous rendent meilleurs. Qui va hésiter à dépenser quelques euros de plus en étant certain d’avoir affaire avec un marchand sérieux qui traite immédiatement la commande, propose un SAV hors pair, etc.
Rester sur des bases de tromperie et de nombrilisme est une démarche qui dénote une piètre faculté d’évolution. Certains vont préserver leurs acquis grâce à une épaisse trésorerie qui permet d’asseoir la visibilité, tandis que d’autres vont s’affirmer sans avoir besoin de dépenser une portion infime du budget marketing d’un marchand qui ne joue pas la carte de la transparence.

S’adapter à l’évolution

La tendance à comparer ses prix et services avec la concurrence sur son propre site peut paraître dingue, mais c’est pourtant la bonne démarche pour ceux qui ont compris que l’internaute est dupe seulement jusqu’à un certain niveau. Le facteur temps est crucial pour le visiteur qui compare les prix sur plusieurs sites. Après validation que vous abordez une démarche transparente, il est certain que le visiteur sera plus enclin à vous faire confiance. C’est une vente et une fidélisation qui attend le site abordant une fonctionnalité de transparence.

Le temps des comparateurs de prix bidons n’est pas compté car ils dispose de gros moyens marketing, mais ils vont perdre du terrain grâce à ceux qui comparent « pour de vrai », ainsi que par le biais d’initiatives telles que Transparencedesprix.com qui propose un plugin Firefox permettant d’équiper le navigateur d’un service de comparaison neutre.

La transparence est une tendance qu’il ne faut pas combattre car ceux qui l’adopte aujourd’hui prennent l’avantage. Comme pour le reste des évolutions concernant Internet, il ne s’agit pas d’être en avance ou en retard, mais pile à l’heure. Aujourd’hui, il est l’heure de comparer les prix « pour de vrai ».

Vous avez aimé cette lecture ?
Abonnez-vous à ma newsletter pour être le premier au courant de mes dernières trouvailles SEO, distillées uniquement par ce canal.



36 réponses dans “Comparer les prix pour de vrai!”

  • Marie dit:

    Je te rejoins tout à fait quand tu dis qu’il ne faut pas prendre l’internaute pour un imbécile. Je n’ai jamais réussi à faire cliquer aucune de mes membres de forum sur la moindre publicité, elles repèrent tout à 10 mètres et ne tombent jamais dans le panneau!
    Depuis que j’ai repéré le classement partial des comparateurs de prix, je ne les utilise plus et préfère choisir mes boutiques moi-même, quit à payer plus cher.

  • xethorn dit:

    La tromperie des comparateurs de prix n’est pas une nouveaute. Il y a eu plusieurs reportages d’envoyes special et de Zone Interdite. Personnellement quand je veux des produits au plus bas prix, je demande autour de moi, je regarde sur les sites qui pratiquent les bonnes affaires, je note sur un papier les prix sur les differents sites et ensuite je prends la solution la plus adaptee.

    Par contre, les billets d’avion c’est une autre histoire … Il me semble qu’il faut paye pour etre affiche. Donc les tris ne sont pas subjectifs.

  • Morgan dit:

    Pour ma part je n’utilise ces comparateurs qu’en tant que premier indicateur. Je vois les 5 moins cher sur les 20 ou 30 proposés, si dans ces 5 il y a de « gros noms » qui ont un sav et service client correct je vais analyser le produit sur le dit site.

    Je te rejoins à 100% sur le fait de préférer payer un peu plus pour un service de qualité que de se faire entuber au final par le service client ou le sav merdique.

    J’ai testé avec cdiscount, ben plus jamais ils ne me verront chez eux, ni ceux de mon entourage.

  • Laurent dit:

    Vous êtes tous les trois des acteurs d’Internet, dont le jugement est certainement plus aiguisé que l’internaute lambda.
    Cependant, il est indéniable que les comparateurs de prix représentent un secteur d’activité monstrueux, donc je crois qu’il y a un (gros) paquet d’internautes qui les utilisent.

    Attention, je ne suis pas contre les business des comparateurs de prix et il n’est pas juste d’accuser ceux qui proposent des billets d’avion plutôt que les autres. Mon propos vise à dénoncer la manière dont les résultats sont présentés. La manière utilisée par Kelkoo est trompeuse et malsaine. Certains comparateurs ont adopté une attitude plus saine (voir lien dans l’article) et je ne remets pas en question leur manière de pratiquer le commerce.

  • JL dit:

    Chapeau pour la seconde partie où je suis étonné par cette démarche consistant à afficher les prix de la concurrence sur son propre site. C’est vraiment gonflé et je demande à voir, mais ça m’a vraiment fait réfléchir.
    La première partie ne m’a rien appris puisque le problème est déjà connu depuis des années.

  • Morgan dit:

    En parlant d’afficher les prix de la concurrence, il existe un widget us qui le fait je crois, et cette tendance à afficher le prix des autres, s’accentue outre-atlantique :)

  • Jonats dit:

    Marrant leur explicatif : « Le positionnement des offres des marchands dans les pages de résultats est établi par un algorithme basé sur les critères suivants : la performance de l’offre, la pertinence de l’offre par rapport aux mot-clés recherchés, la dissémination des marchands sur la page de résultats, ainsi que le prix payé par le marchand pour la catégorie concernée ».
    Ils mettent le prix payé par le marchands en tout dernier :D

    Toutefois la notion de perf (qui doit de rapprocher de la notion du CTR de gg adwords) semble aussi entré en ligne de compte. Un marchand avec une bonne réputation n’a à mon avis pas d’intérêt à sur biddé sur ses concurent même si son prix est un peu plus élevé. enfin dernière précision, il existe des services gratuits pour se référencer sur la plupart des comparateurs (leguide, shopping kelkoo). Faut fouiller un peu leur site et ça demande un peu de temps pour la mise en place, mais pour une petite boutique même si ça n’apporte pas de back link ça fait toujours un peu de trafic qualifié gratos.

  • Parti dit:

    Je suis tombé de mon siège en lisant ce post… :-)
    Qui a déjà eu un cheeseburger qui ressemblait a celui de l’affiche?
    Qui pense que homo micro lave plus blanc que blanc?
    Qui pense que c’est bien la marmotte qui emballe les chocolats?
    etc… etc…

    Il y a beaucoup de mauvaise fois dans ce post et leurs comments…

    Les comparateurs sont des sites de PUB a valeur ajouté!

    Site de PUB, car des annonceurs paient pour leurs promotions.
    Valeur ajouté, car contrairement a la pub classique, il n’y a pas que le « benefice produit », il y a la comparaison de prix en plus…

    Ou est l’arnaque? Quel comparateur de prix fait croire volontairement a ses surfeurs qu’il compare tous les ecommercants de son secteurs? personnellement, je n’en connais pas… Certain surfeurs le supputent tout seul de leur propre imaginaire. Le surfeur qui croie cela c’est le même qui pense que son cheeseburger va ressembler a celui de la photo…
    Bref, c’est le même qui regarde/croie aux PUBs…

  • Maxime dit:

    Je connais le cas Kelkoo dont tu parles, je n’ajoute rien sinon je vais me prendre un procès :)

    Moi je suis de chez Idealo.fr, et je sais que les premières positions sont occupées par les plus petits prix, pas par les marchands qui ont payés le plus cher… Je ne m’étale pas sur notre manière de bosser, je ne veux pas faire de commentaire pub. Bref, c’est simplement une politique de non tromperie qui existe encore chez d’autres comparateurs aussi, le cas Kelkoo est une exception parmi les gros.

    J’aurais aimé que tu mettes de l’eau dans ton vin en disant que tous les comparateurs ne se valent pas, mais c’est ton article :)

    Bonne année !

  • Laurent dit:

    @ Morgan : je vais tenter de retrouver le widget en question, mais fais moi signe si tu te souviens.

    @ Jonats : aucune idée comment est goupillé leur algorithme, mais la logique commerciale veut qu’un marchand qui paye le prix sera toujours privilégié.

    @ Partir pas Cher : c’est moi qui tombe de mon siège en lisant ton commentaire. Tu n’as pas lu mon billet ou fais semblant de ne rien comprendre.
    Il n’y a pas de souci avec le concept des comparateurs de prix. Le problème commence quand ça manque de transparence. Puisque Kelkoo est un comparateur de pubs, alors qu’il affichent que les résultats sont triés en fonction de la « publicité » et pas de la « popularité ». Ou alors, il va falloir qu’on discute de la signification du terme « popularité ».

    @ Maxime : j’ai bien indiqué à la fin de la partie sur les comparateurs qu’il y avait certains comparateurs qui voulaient que la situation change. La lien vers la Charte de Déontologie en est la preuve qui est affichée chez un comparateur de voyage. Peut-être qu’Idealo fait partie de ce groupe ?

  • Indicateur dit:

    @Maxime : Entièrement d’accord avec toi, ce type d’article ne sert à rien, si ce n’est d’essayer de discréditer dans son ensemble le travail fantastique des gens qui bossent sur les comparateurs.

    @JL : Je connais ces 2 sites qui parlent du sujet : http://www.grokdotcom.com/2009/10/09/compare-to-your-competitors-before-your-visitors-do/ et un francophone (je crois) qui s’est essayé à la comparaison de prix dans la pharmacie (je suis prêt à parier que leur modèle ne tiendra pas face à une concurrence qui s’alignera en conséquence sur les prix) : http://parapharmacie.wordpress.com/2009/11/24/comparateur-de-prix/

  • Laurent dit:

    Un prix plus élevé n’est pas forcément un atout.
    J’ai bien l’impression que certains ne lisent pas mes phrases dans leur intégralité.
    Qui va hésiter à dépenser quelques euros de plus en étant certain d’avoir affaire avec un marchand sérieux qui traite immédiatement la commande, propose un SAV hors pair, etc.

    Je n’invente rien en suggérant qu’il existe d’autres moyens de persuasion que le prix lorsque la fourchette reste raisonnable.

    Mon but n’est pas de discréditer et il y a en effet des comparateurs qui se bougent dans le bon sens. Voir le lien vers la Charte.

  • Maxime dit:

    @Indicateur : Attention je n’ai jamais dit que l’article ne servait à rien :)

    @Laurent : la charte… Une initiative intéressante sur la forme, une bonne tranche de rigolade sur le fond :)

  • JL dit:

    Merci Indicateur pour les liens, mais je ne lis pas l’anglais.

    L’alignement sur les prix n’est pas illimité comme stratégie. C’est important, mais j’ai bien réfléchi à la technique de s’auto-comparer et elle me semble pas si idiote que ça.

  • Sylvain dit:

    J’utilise pour ma part http://www.i-comparateur.com qui est très simple pour celui qui cherche le juste prix (qui n’est pas forcément le moins cher). Pour mémoire, les 2 facteurs clés d’achat sont le prix ET la disponibilité. J’ai encore eu le coup ce week-end en achetant en lecteur DVD : le marchand le moins cher n’avait plus l’article en stock. Bien souvent, le prix ne suffit pas à faire son choix mais reste le principal facteur clé d’achat …

  • Raph dit:

    Voilà qui me fait plaisir, car j ai toujours été septique en utilisant ces comparateurs, mais je n avais jamais pris la peine de chercher le pourquoi du comment. J en était arrivé à me faire une liste de sites sur lesquels je trouve mon bonheur et des sites de confiance et avec des critères personnels, maintenant je compare parmi eux sans me servir des comparateurs et je ne m en porte que mieux

  • Kamikaze31 dit:

    Je découvre ce blog aujourd’hui en lisant ce billet et je suis agréablement surpris de trouver enfin quelqu’un qui sait écrire avec un bon style tout en développant des thèmes intéressants.
    Ce concept de s’auto-comparer m’a vraiment intrigué. Je serais curieux de le voir en pratique et d’évaluer son efficacité.

  • Anonyme dit:

    Sans oublier le fameux http://www.quiestlemoinscher.com qui est modèle du genre.

  • Laurent dit:

    Ce comparateur estampillé Leclerc a fait parler de lui en 2006 lorsqu’un jugement a ordonné sa fermeture pour défaut d’impartialité et de représentativité des produits. En bref, c’était un comparateur trompeur.
    Je suppose qu’il s’est mis aux normes puisqu’il est à nouveau en ligne.

  • Dakine dit:

    Ils manque plus qu’un comparateur de comparateur de prix.

    J’ai pas encore investi dans les comparateurs, mais c’est clairement le genre d’article que j’aimerais voir sur blog de Ecommerce ;)

  • Le juge dit:

    J’ai bien aime l’article mais il est vrai que ce n’est pas nouveau de voir les comparateurs de prix utiliser le prix marchand pour leur classment.

    Maintenant il faut quand meme voir que les internautes sont de plus en plus aiguises quand il s’agit de trouer des bons plans et meme les internautes les plus lambda (ma maman par exemple – plus lambda c’est pas possible). et bien elle reclasse les articles par « Prix » et elle va sur plusieurs comparateur. Donc oui il pourraient etre plus transparent mais bon il faut bien qu’ils fassent leur argent les « pauvres »

  • Sylvain dit:

    Comme tu le dis très justement, la plupart de ceux qui viennent commenter cet article sont plutôt des habitués des arcanes du web, alors forcément, ils ne mangent plus tout cru ce qui est écrit noir sur blanc.

    N’en déplaise à certains, j’ai pu constater maintes fois que la plupart des internautes n’ont aucune idée de la manière dont sont classées les propositions sur les comparateurs. D’ailleurs, les plus « honnêtes » d’entre eux devraient le mettre très en avant. C’est un bon moyen de se distinguer.

    Une chose qui me rassure à la lecture de certains commentaires, c’est que sur le net, le principe du moins cher fait de moins en moins recette. On ne se fait prendre qu’une ou deux fois (ce fut mon cas), et on se rend compte que parfois, quelques euros de plus sont très largement justifiés.

    Sinon, merci pour les quelques liens de certains commentaires.

  • slc71 dit:

    Comme le dit un de mes amis le bon marché coûte cher ce qui corrobore tes propos Sylvain

  • pi-R dit:

    Bonjour,

    Article très intéressant. Pour avoir trempé dans le milieu des « comparateurs de prix » pendant quelque temps, je peux effectivement dire que certains ne jouent pas le jeu.

    Celui qui reste le plus honnête est selon moi Twenga. En effet, c’est le seul qui montre réellement que certains partenaires sont mis en avant, notamment par l’utilisation d’un encadré rouge, mais à l’opposé, leur classement n’est pas affecté par ces accords!

    Pour en revenir au sujet principal, c’est sûr, il faut arrêter de prendre l’internaute pour un abruti…

  • Jean-Philippe dit:

    Ce n’est que mon avis personnel mais je pense que beaucoup de comparateurs ne servent plus à leur rôle premier : c’est à dire un site qui permet aux internautes de comparer les prix et de trouver le rapport qualité/prix le meilleur du marché.

    Les marchands ayant fleuré le bon coup ont décidé de tous se positionner dessus et faire leur veille assez rapidement. En bon category manager, ils se placent sur ce que fait la concurrence et en étant ni plus ni moins cher.(de là à dire qu’il y a des ententes dans le secteur ?)

    Par contre, les référenceurs & co ont compris que ces comparateurs, même si les nouveaux internautes les délaissent étaient une mine d’or question référencement et visibilité. Alors, on se retrouve avec des comparateurs où certains pensent encore que seul le prix compte pour l’internaute.

  • bern2zero dit:

    Tout d’abord, un grand Merci Laurent pour ce post et pour nous avoir citer, car j’aurais voulu écrire un article sur les comparateurs, je n’aurais pas fait mieux. Désolé je fais de la pub, mais bon sur ce sujet, je suis plutôt bien placé.

    En fait, Je suis le patron de http://www.latransparencedesprix.com et on a créé ce nouveau service en 2009 car on avait fait le constat que la plupart des comparateurs n’étaient que des sites de pubs pour les marchands, et on voulait faire quelque chose de différent, un service simple et transparent pour le consommateur. D’où le lancement du widget de comparaison sur FF et IE, puis le site http://www.latransparencedesprix.com puis une application iPhone ; la Transparence des Prix en triple-play en quelque sorte.

    Le fait que les comparateurs historiques et beaucoup d’autres ne soient que des sites de pubs avec moteur de recherche intégrés, ne pose pas réellement de problème sur le fond, quand on le SAIT. Le problème est qu’ils utilisent le termes de « comparateur » alors qu’il ne comparent pas vraiment, et qu’ils utilisent le terme de « popularité » pour leur classement des offres alors que c’est un algorithme « de pub ». C’est en utilisant ces 2 termes qu’ils trompent le consommateur.

    Pour comparer réellement les prix, il faut déjà VERIFIER les prix sur internet et les vérifier souvent, ce que les comparateurs ne font pas ( à part nous et Twenga) car ils se contentent de recevoir les catalogues des marchands sans les vérifier. Conséquence, beaucoup d’erreurs d’affichage dans les prix cf notre benchmark du mois de novembre http://latransparencedesprix.typepad.com/.

    D’autre part, il FAUT ABSOLUMENT avoir un panel de marchand représentatif du marché (tous les gros marchands plus les principaux marchands spécialisés) si on veut prétendre à un peu d’objectivité. Par exemple, nous référençons pas mal de marchands qui ne nous donnent aucunes commissions sur les ventes générés. Heureusement la majorité jouent le jeu mais c’est quand même 20% de revenus en moins, c’est le prix de la TRANSPARENCE.

    Enfin, il faut pouvoir donner un AVIS sur les marchands indépendant. Ca me fait doucement rigoler quand je vois les comparateurs noter eux-mêmes les marchands avec qui ils dealent. Nous, nous avons choisi un organisme indépendant, FIA-NET qui a la plus grande impartialité sur le sujet.

    Est-ce que le positionnement de la TRANSPARENCE va nous donner l’audience des consommateurs ? a voir dans les prochains mois…

    Bernard

  • Laurent dit:

    @Dakine : ah oui tiens, je ne sais pas s’il existe un meta-comparateur ou comparateur de comparateurs. LaTransparenceDesPrix.com est sans doute ce qui s’en approche le plus.

    @Le Juge : c’est quand même abusé de demander à l’internaute de déceler où est le piège!

    @Sylvain : il est vrai qu’on se fait rarement avoir deux fois, mais la première fois suffit déjà pour dégager un véritable marché.

    @séjour scolaire : le prix reste un élément fondamental, mais il est entouré d’autres éléments qui ne sont pas négligeables. A chacun de juger où est la valeur ajoutée.

    @Jean-Philippe : j’habite en Andorre où le shopping hors taxe attire un très grand nombre d’acheteurs en quête des meilleurs prix. Mes copains qui travaillent dans des magasins me disent tous qu’il y a de plus en plus de personnes qui arrivent avec la copie d’une recherche de comparateurs de prix.

    @bern2zero : ton site est excellent, donc il mérite qu’on en parle. Merci pour ce commentaire qui pourrait facilement se transformer en billet.

  • bern2zero dit:

    @Laurent

    Merci pour ton appréciation sur notre site, mais il y a bcp de progrès à faire en SEO…

  • Laurent dit:

    En regardant vite fait, t’as des petit défauts qui seraient rapides à modifier, notamment balises Titles trop longues et trop similaires, mais surtout pas assez de popularité.
    Quand je parle de popularité, ce n’est pas seulement acquérir des backlinks bêtes et méchants car avec un tel concept vous avez les moyens de faire parler de vous.
    J’axerai aussi sur la visibilité déportée (style le typepad) avec un forcing sur l’éditorial pur.
    Y a aussi le serveur qui a l’air de ramer.
    Niveau ciblage des mots clés, j’irai directement taquiner les produits sans passer par la case « comparer » (par exemple « lave vaisselle machin »).

    Enfin, c’est juste un premier ressenti.

  • Alex dit:

    Bonjour,
    Merci beaucoup pour cet article qui fait bien le tour de la question ! Ca m’a notamment permis de découvrir le site latransparencedesprix.
    Pour ma part, je travaille pour le comparateur de voyage http://www.sprice.fr sur lequel les offres ne sont classées que par prix…
    Et nous ne sommes bien sûr pas les seuls !

  • eric dit:

    C’est moche ton spam jean, ca montre bien à quel genre de personne on à affaire avec ces comparateurs.

  • Patrick dit:

    Je viens de découvrir votre blog Laurent, et je me suis arrêté que cette article.
    Bien écrit, et de surcroit qui reflète une terrible réalité.

    Il manque cependant un petit point essentiel. La capacité de nuisance de ces fameux pseudo comparateurs de prix et pompes à fric.

    Il s’agit pour la plupart d’entre eux, non seulement de duperies à l’internaute et au marchand mais de monopolisation de résultats dans les Serps.

    Pour la plupart, il faut un lien obligatoire vers la page d’accueil dudit comparateur (en plus du prix à payer pour avoir ses article non seulement positionnés, mais bel et bien présents).

    Résultat, on retrouve de plus en plus ces « comparateurs » en premiers résultats sur nombres de requêtes, ils sont un peu à l’image des OGM qu’on a essaye de vendre à nos agriculteurs : Stériles et rendus obligatoires pour être visible.

    Une sorte de taxe privée.

  • Stefan dit:

    Tu as raison, c’est pour ca que je utilise http://www.franceprix.fr, car il y a la posibilite de sorter par prix.

  • lionel dit:

    Je trouve assez intéressant les comparateurs de prix, ca nous permet d’acheter au meilleur prix et aussi de faire baisser les prix car cela fait jouer la concurrence.

  • Jules dit:

    Aujourd’hui les comparateurs de vols ont tout intérêt d’afficher les prix réels et d’avoir une politique de prix transparents… vu la concurrence du secteur