AccueilInternet ➟ Plaidoyer contre Google Wave

Plaidoyer contre Google Wave


google wavePersonne ne peux passer à côté de la caisse de résonnance générée en ce moment pas Google Wave, le nouvel outil de communication lancé par Google.

Pourtant, je reste largement réfractaire au système pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, Google Wave part d’un principe intelligent qui est de redéfinir l’eMail et toute notre manière de collaborer en ligne à plusieurs.

Ambition de Google Wave

C’est vrai que l’eMail a été inventé il y a 40 ans et il paraît concevable de vouloir lui donner un coup de fouet en partant du principe que ce n’est pas très pratique de collaborer via ce système. Par exemple, dans une entreprise, une idée germe entre deux créatifs sur un échange d’eMail, puis va se transmettre aux ingénieurs. Google pense que ça devient vite indigeste de bosser sur un eMail qui se transmet de personne en personne.

Du coup, table rase sur l’eMail et tous les autres systèmes de collaboration pour entrer dans le système Google Wave.

Sauf que…

Souci éthique

Premier gros problème que j’ai avec cette invention se tient sur le plan éthique. En bref, y en a marre de Google ! Depuis que je fais du Web professionnellement, ce moteur de recherche devenu Grand Maître du Web nous tient par les couilles. Mon chiffre d’affaires dépend de Google, ma recherche sur Internet s’effectue sur Google, mon tchat se passe sur Google, ma discussion sur les vieux ordinateurs Apple se passe sur Google, mes sites Web sont contrôlés par Google, je lis mon actu sur Google, certains de mes blogs sont hébergés par Google, etc. La suprématie Google va trop loin et Wave ne présage rien de bon si c’est vraiment la révolution que certains veulent bien laisser entendre. J’avais vu une conférence sur Ted qui expliquait comment le Web dans 5000 jours serait un seul serveur reliant tous les utilisateurs. C’est effrayant de voir cette vision se réaliser et surtout savoir que c’est le serveur Google dont il s’agit.

Absence du réel besoin

Ensuite, je n’ai vraiment pas besoin de Google Wave. Certes, l’eMail a été inventé il y a 40 ans, mais ça marche très bien pour mon utilisation personnelle et professionnelle. S’il s’agit de collaborer, on n’a pas attendu Google Wave pour bosser à plusieurs. J’ai de puissants outils à disposition qui fonctionnent à merveille. Lorsqu’il s’agit de faire une conférence à plusieurs, nous avons Skype qui est déjà largement répandu. Si jamais tout le monde est sous Mac comme ma famille, on peut se diriger vers iChat qui est encore plus merveilleux. Le cœur de mon métier consiste à faire des audits de sites Web pour lesquels je dois ensuite valider les modifications techniques effectuées par des développeurs ou webmasters. Pour cela, j’utilise Mantis qui est spécifiquement conçu pour valider les modifications techniques liées à un projet Web dynamique. Si jamais, je veux publier un site Web collaboratif, c’est clairement WordPress qui s’y colle et pourquoi pas un Wiki. Ce sont les premiers exemples qui me viennent à l’esprit, mais Internet pullule de solutions adaptées à chacun des besoins collaboratifs. Pourquoi faudrait-il changer tout cela sous prétexte que Google l’a dit ? Peut-être que Google Wave correspond au besoin de certains, mais absolument pas à 99,99% des personnes qui se sont déchainées pour avoir une invitation.  Normalement, on définit un besoin, puis on recherche l’outil qui correspond le mieux à ce besoin. Dans le cas de Google Wave, je vois tout le monde se décarcasser pour essayer d’en faire quelque chose, alors qu’ils n’ont fondamentalement pas besoin de cet outil.

Le buzz de la vague

Franchement, ça me fait glousser de voir tout le monde prêt à tailler une pipe pour une invitation Google Wave. Auparavant, c’était le même  symptôme pour les invitations Gmail et Google a parfaitement compris que la technique consistant à restreindre le nombre d’utilisateurs au lancement d’un produit va provoquer une hystérie collective. C’est un sentiment humaine ; quand on voit un truc auquel on n’a pas accès, on veut encore plus en faire partie. C’est avec le réseau social Orkut que Google a mis en œuvre cette stratégie, dont l’efficacité n’est plus à prouver.

Beta testeurs de pacotille

Prétendre que les 100 000 premiers utilisateurs servent de Beta Testeurs me fait encore plus rigoler quand on sait qu’un service Google mis en service de la sorte est déjà en développement depuis 2 ou 3 ans. C’est génial de faire croire au premier troupeau qu’ils vont contribuer à faire avancer ce projet. Pour info, les outils Google restent en version Beta pour de nombreuses années après être mis à disposition du grand public. L’éventuelle contribution d’un utilisateur a peu de chances d’aboutir si j’en crois les développements observés sur Gmail ou ailleurs. Admettons que les 100 000 « invités » décident d’envoyer une seule contribution. Combien vont se retrouver dans la version finale ?

Adhésion irrémédiable

Il est clair qu’un jour ou l’autre, je vais devoir adhérer à Google Wave. Avant son lancement, j’avais même envie d’avoir mon invitation comme tout le monde. Puis rapidement, j’ai vu en quoi ça consistait et surtout comment nous allons encore plus nous enfourner dans le gosier du glouton Google.

Tous mes potes du Web sont déjà sur Google Wave, mais j’ai le temps de voir venir avant qu’un véritable projet collaboratif nécessite mon adhésion. Pour l’instant, ils ne font que boire la tasse. J’espère que l’obligation d’embrayer dans la vague viendra le plus tard possible…

Rester rebelle

Quant à remplacer mon eMail ? Mouarf, ça fait 20 ans que j’utilise ce système et je n’ai aucunement envie ou besoin d’en changer. Tout le monde n’a pas besoin de Google Wave. C’est juste un symptôme artificiellement créé par Google pour enclencher la machine du marketing viral (on dit « buzz » de nos jours).

Allons, un peu de volonté et ne plongez pas dans cette vague qui profite seulement à son créateur, mais pas du tout concrètement à votre besoin.

Laissez le troupeau de moutons faire le jeu du Dieu Google et posez-vous plutôt en rebelle contre cette suprématie malsaine. Comme Salya démontre dans son billet à propos du totalitarisme Google, il faut s’insurger contre ce monstre qui est en train de dévorer le Web.
Adhérez au Mouvement de Lutte Contre Google Wave !

Autre lecture intéressante

Vous avez aimé cette lecture ?
Abonnez-vous à ma newsletter pour être le premier au courant de mes dernières trouvailles SEO, distillées uniquement par ce canal.



70 réponses dans “Plaidoyer contre Google Wave”

  • Marie dit:

    Qu’on possède ou pas un compte Wave ne veut pas dire qu’on adhère au système Google et cette manière que la pieuvre déploie ces services pour mieux nous connaître. Ca me fait peur depuis des années.
    Quant à Wave, pour le moment ça reste inutilisable en l’état et je n’ai pas trouvé ça novateur. En gros je suis totalement d’accord avec toi 🙂

  • DSampaolo dit:

    Moi aussi, tout à fait d’accord.
    Certes le principe de Wave, à savoir une suite logicielle pour encadrer le travail en collaboration, peut être intéressant.
    Mais là c’est carrément fouillis et peu organisé.
    Sur de petits dossiers, on peut facilement s’en passer. Sur des dossiers complexes, c’est insuffisant.

  • Guibock dit:

    Wha tu rouspètes, parce que t’as pas reçu d’invitation directe de Google !!

    Plus sérieusement, j’ai essayé moi aussi d’avoir une invitation rapidement pour deux raisons : La curiosité et surtout pour être sûr de ne pas me faire piquer mon identifiant. Je m’inscrit toujours sur ces nouveaux services pour ces deux raisons. Ensuite rien ne m’oblige à les utiliser.

    Je crois qu’avec le temps on trouvera bcp d’avantages à Wave. Il me tarde que tout le monde puisse y avoir accès, pour arréter de fowarder tous ces mails sur mes projets web. Ca ira bien plus vite.

  • Laurent dit:

    @ Marie : pour une fois que t’es d’accord avec moi…

    @ DSampaolo : comme j’ai indiqué dans le billet, j’ai déjà à disposition de magnifiques outils qui fonctionnent parfaitement. Avec Wave, j’ai l’impression qu’on veut m’entraîner dans un système parce que c’est Google et que ça fait frime d’avoir un compte, mais absolument pas parce que j’avais pouvoir l’utiliser pour quelque chose de concret.
    A la limite, si c’était un outil lancé par une autre société que Google Inc., je serais même plus enclin à adhérer.
    Fuck Google !

    @ Guibock : j’ai avoué dans le billet qu’après la mise en route de Google Wave, j’ai voulu instinctivement en faire partie 😉
    Encore une fois, il va vraiment falloir qu’un besoin spécifique se dessine pour m’y voir dedans, même si j’ai aussi bien souvent le même réflexe que toi à propos de réserve mon identité.

  • google wave dit:

    J’ai une invitation, j’ai un compte mais toujours pas compris à quoi cela servait.

  • bidouillabilité dit:

    j’ai une invit, j’ai un compte mais je n’ai pas réussi à le faire fonctionner, peut-être que ce n’est qu’une simple question de bidouillabilité ?

  • AxeNet dit:

    N’ayant pas eu d’invitation, je n’ai pas testé, je n’ai donc pas d’avis sur l’outil lui même.
    Par contre, j’en ai un sur l’emprise de Google et sa capacité grandissante à pister tout ce que je fais plus j’utilise ses outils. C’est la raison pour laquelle je testerai lorsque j’aurais un accès à Wave (je ne veut pas rester idiot), mais c’est aussi la raison pour laquelle je ferais tout pour utiliser des outils concurrents.

    Au sujet de cette domination de Google, je n’arrive pas à joindre le loustic qui a laissé un commentaire très intéressant sur mon dernier billet (SEO, si les règles du jeu changeait sur le blog AxeNet), il a laissé un mail bidon et une ip irrécupérable. Un angoissé du pistage Google ?

  • Google Wave dit:

    Pfff encore un qui se croit plus malin à vouloir entraver le progrès.
    Je meurs d’envie d’aller sur Google Wave. Si quelqu’un a une invitation pour moi, ça serait pas de refus.
    Je ne suis pas comme l’auteur de ce billet réfractaire à un progrès technologique, dont l’utilité n’est pas à démentir.

  • Marie dit:

    Oh je sens le troll poindre le bout de son nez 😀

  • Refschool dit:

    Arf, on dit que pour donner du caractère à son blog il faut se trouver un ennemi (Copyblogger je crois).
    J’ai pas eu d’invitation pour G Wave, mais j’aimerais tester cet outil si c’est un outil de marketing (comme Twitter), surfer sur la vague etc. Sinon, oui GG nous casse les burnes et cherche à dominer le monde.

  • Guibock dit:

    Je suis un peu entre Axell et Laurent. C’est sur que ça fait peur de voir toute sa vie numérique entre les main d’une seule société, mais en même temps les outils Google sont :
    – gratuits (tres important quand même !)
    – efficaces
    – hype

  • Laurent dit:

    @ bidouillabilité : le génie de Google était de faire du « simple et efficace ». Peut-être qu’ils devraient focaliser sur ce leitmotiv plutôt que de genre du « compliqué et mal fait ».

    @ google wave : je ne peux pas t’aider car je n’ai pas mis les pieds sur Wave 😀

    @ AxeNet : nous autres qui dépendons directement de Google pour faire tourner la boutique sont encore plus enclins à connaître le danger de cette suprématie. C’est une situation qui n’est pas à envier si on la prend comme cas d’école en commerce.

    @ Google Wave : et il faudrait que je la boucle parce que je jette un crachas sur Google ?

    @ Marie : je ne vois qu’une trolleuse pour l’instant 😀

    @ Refschool : le PageRank est officiellement décédé. J’ai lutté depuis 2004 contre cet indice galvaudé, donc il me faut aujourd’hui un autre cheval de bataille.
    Aucun calcul de ma part si tu suis également mes participations ailleurs

    @ Guibock : j’utilise déjà un très grand nombre d’outils et services Google, mais ça va trop loin avec ce truc dont je n’ai pas besoin et qu’on a envie de me fourguer malgré tout.

  • Marie dit:

    @Laurent : « Pfff encore un qui se croit plus malin à vouloir entraver le progrès. »
    -> c’est ça qui sent le troll 😀

  • jeancarlos dit:

    i meed a google wave invitations please, send me one

  • michaelbechler dit:

    on lit de plus en plus d’anti-google… mais le seul argument c’est sa suprématie ! quand on casse du sucre sur microsoft qui a une dominance mais fait de mauvais produits je comprends, mais comment crier au loup face à un géant qui fait de bons produits ? Pire, t’es-tu déjà demandé ce que tu ferais au jour le jour sans Google ? Que ce soit GMap, Gmail, ou tout simplement le meilleur moteur du monde, on serait franchement marron a devoir continuer de chercher sur yahoo, voila ou autre msn… non désolé, au risque de passer pour un « collabo », je marche pas, et si Wave n’a pas encore trouvé sa véritable utilité, rappelle toi comment tu as regardé Twitter en 2007 quand on a commencé a en parler…
    je ne suis pas d’accord sur ce sujet, mais j’apprécie quand même ton blog 😉

  • MadeInSyria dit:

    Je suis d’accord avec michaelbechler. Reprocher avant tout à Google wave d’être un produit Google, je ne trouve pas ça ethique.

    J’utilise Google Wave depuis près de 72h maintenant et très franchement, même dans la version actuelle, buggée, j’arrive à voir un potentiel énorme. Je n’ai à l’heure actuelle vu aucun produit capable de proposer la flexibilité et l’évolutivité de Google Wave. Imagine un moment relier un SVN à ton Wave. Sur ce même compte, tu possèdes un éditeur en ligne de code. Chaque fichier possède un wave et tout le monde peut éditer et commiter depuis l’interface. Le tout visible et discutable en temps réel. Tu offres alors un outil puissant pour les developpeurs (pour reprendre un exemple qui pourrait t’interesser).

    Un contexte familial ? Mettre au même endroit les photos familiales, les vidéos, un faire-part de naissance.

    Ce que propose Wave est plus un moyen de relier les services web utilisés en y ajoutant une innovation quant à la possibilité d’éditon et de diffusion. Si personne le propose, pourquoi Google ne le ferai pas ? Google est en avance sur les concurrents et propose des innovations, mais on devrait l’arrêter pour éviter qu’il gagne encore des parts de marché ?

  • Marie dit:

    @MadeInSyria : Laurent ne sait pas tout ça, il n’a jamais testé Wave, il fait juste un blocage contre Wave mais sinon il utilise bien tous les services Google. Je pense que Wave est la goutte d’eau qui fait déborder le vase et qui lui fait prendre conscience que trop de Google, c’est trop.

    @Laurent tu me corriges si je me trompe?

  • Laurent dit:

    @ jeancarlos : fuck off ! Un de plus qui demande une invit Wave et je l’étrangle 😀

    @ michaelbechler : bien au contraire, j’aime ceux qui ne sont pas d’accord avec moi.
    Bien entendu que Google nous propose de fabuleux outils, mais cela n’enlève rien au danger que ça présage. Il ne faut jamais perdre de vue que tout cela est hébergé sur les serveurs Google avec l’emprise et le contrôle que cela engendre. Je demande rien de plus qu’un peu d’équilibre, notamment au niveau du Search.

    @MadeInSyria : va falloir se creuser un peu plus pour me montrer quelque chose que je ne fais pas déjà. Le seul avantage de Wave serait de tout rassembler dans une seule interface… sauf qu’elle appartient à Google!

    @Marie : pas besoin de tester pour comprendre ce qu’il fait.

  • MadeInSyria dit:

    @Marie: C’est bien ce qui me gêne, un jugement porter sans avoir essayé le service. Google wave présente un progrès qui, à mon avis, devait avoir lieu. Je trouve ça assez spécial de repprocher à une entreprise d’être la plus innovante dans son domaine au point d’être la seul qui avance…

  • Marie dit:

    @MadeInSyria : j’ai bien dit à Laurent qu’il ne serait pas crédible à critiquer Wave sans même l’avoir essayé! Mais tu connais les hommes? C’est borné et tétu ces bêtes-là 😀

    @Laurent : non, tu te trompes 😛 <- ceci n'est pas un troll

  • Laurent dit:

    Si vous étiez à la place de ceux qui vivent sous la menace d’une sentence Google, vous comprendriez.
    Ce n’est pas spécial d’être en révolte contre un monopoly.
    Même dans votre cas, vous ne savez pas quoi foutre de cet outil. « Ah oui je vois un potentiel pour faire pleins de trucs, mais je me suis inscrit sans savoir ce que j’allais en faire ».
    Désolé, mais je ne suis pas un cobaye et encore moins à la solde de Google. Si jamais le besoin s’en fait ressentir, je participerai. Pour l’instant, j’ai assez de dizaines de services et outils et plusieurs centaines de sites sur lequels je suis inscrit.
    Encore une fois, expliquez-moi ce que je vais faire sur Google Wave que je ne puisse pas faire actuellement en regroupant plusieurs outils ?
    Crédible sans l’avoir essayé ? Mais on nage en plein délire là ? Il faut essayer un service pour ensuite comprendre quoi en faire ? Je pense être assez intelligent pour comprendre les fonctionnalités sans avoir à m’inscrire ou alors cela veut dire qu’il est encore plus mal foutu que vous le dites.

    Edit : par contre, ce qui me paraît pas crédible du tout est ce genre de billet
    http://madeinsyria.fr/2009/02/03/tutoreferencement-bis/

  • DSampaolo dit:

    Désolé mais je reste d’accord avec Laurent (non non, ceci n’est pas un troll). Google Wave est une réunion un peu bâtarde de plusieurs outils mieux faits car plus spécialisés pour répondre à des besoins plus précis.
    Pour comprendre qu’on n’aura aucun besoin de Google Wave, c’est assez simple, même sans l’avoir essayé (tu sais que j’y ai juste jeté un oeil): PERSONNE, dans le bruit que l’outil génère, n’a encore avancé de fonctionnalité intéressante.
    On parle juste de Wave, « en général », comme e-mail killer.
    A mon sens, c’est un peu comme si on annonçait la mort des moteurs de recheche à cause d’un nouveau site de bookmarks.

  • Marie dit:

    Et voilà comment en quelques mots j’ai énervé Laurent. Excuse moi Laurent, il fallait un troll sur ce post alors je l’ai provoqué!!

    Bien sur que Wave ça sert à rien pour le moment, mais on disait bien aussi que Twitter ne servait à rien au lancement (bon sauf que toi je ne suis pas sure que tu trouves que ça sert à qq chose) donc voilà. Je pense que ton billet n’est pas à prendre comme un anti-wave mais bien d’avantage comme un anti-service-google-de-plus.

  • Seo Cherubin dit:

    Perso je souhaite juste tester, mais je n’en ai pas besoin ^^

    Donc je partage grandement cette analyse 😉

  • Mr Xhark dit:

    Ton point de vue est tout à fait respectable et cohérent. Mais je pense qu’aujourd’hui Google reste minoritaire dans le monde de l’entreprise, je veux dire que je ne connais pas d’entreprise qui a tout délégué à Google niveau Mail.

    Pour les particuliers il est clair que la vague risque de se transformer en tsunami si l’outil est assez pratique et facile à utiliser.

    Maintenant je doute que Wave remplace tous les services, même si une majorité se feront bouffés. Je me vois mal envoyer un CV avec Google Wave par exemple.

    Quid également du spam avec Google Wave ? une des avancées du mail aurait été de ne plus avoir de spam (des mécanismes existent mais sont très peu implémentés dans les serveurs mails). Parce qu’une vague de spam ça peut faire mal 🙂

    Maintenant je pense qu’il ne faut pas dire non à tout sous prétexte que le reste va disparaître. Gtalk n’a pas tué msn ni skype par exemple. Wave touchera peut-être qu’une certaine cible de population et sera même peut-être qu’éphémère.

    L’avenir nous le dira.

  • MadeInSyria dit:

    @Laurent Oui j’ai besoin de tester pour comprendre en quoi c’est innovant. J’ai besoin de l’utiliser avec mes contacts Wave sur une période donnée pour pouvoir me rendre compte de ce que ça peut donner. Et oui je trouve ça génial de concentrer plusieurs outils en un seul, je gagne du temps et je gagnerai en puissance quand tout les services auront une base commune.

    Et non, je ne me suis pas inscrit sur Wave juste pour faire partie des gens qui peuvent dire « J’ai accès à Wave », je me suis inscrit en connaissance de cause. Je me suis inscrit avec dans l’idée de m’essayer au développement pour Wave, à titre purement ludique.

    Tu roules en voiture tout les jours, tu sais qu’une voiture roule, mais est-ce que tu sais comment elle roule? C’est simplement dans cette démarche que s’inscrit mon intérêt pour Wave. Pour pouvoir comprendre en détail et assimiler un nouveau type d’architecture, une nouvelle api, j’ai besoin de les mettre en pratique.

    Si d’autre prétendent pouvoir faire pareil ou mieux, qu’il s’avance, mais n’arrêtons pas un concept sous prétexte qu’il monopolise le marché. (L’inventeur de la voiture aurait pas dut l’inventer, il monopolisait tout le marché… y’avait que lui… et puis les chevaux on prit un sacré coup !)

    En ce qui concerne mon billet que tu cites, je ne joue pas ma crédibilité dessus, contrairement à toi, je ne me revendique pas comme une « SEO Rockstar ». Je suis seulement un étudiant de 20 ans qui a cherché des infos et a essayé de rassembler le fruit de sa recherche en espérant que ça serve. Je ne présente pas ça comme étant une référence ;). Mais sache que je peux aussi jouer à ça… il suffit d’ouvrir ton article de la catégorie script et de ne lire que la première ligne du premier morceau de code…

    Oui je suis jeune, oui je ne suis qu’un étudiant, non je n’ai pas 20 ans d’expérience dans le mailing, mais je pense que dans 20 ans, ça sera ma génération moi et qui feront le web.

    Amicalement (bah oui, au fond ce débat y’a rien de méchant de mon coté hein 🙂 )

  • Guibock dit:

    Dire « Je n’en ai pas besoin » d’un truc que l’on ne connais pas encore me rappelle la réflexion des gens, il y a des années, face à l’arrivée du téléphone mobile : « Y’a des cabines dans la rue et j’ai le téléphone chez moi… j’en ai pas besoin de ton GSM ! »
    Qui peut maintenant se passer de son portable ? C’est un drame si on l’oublie derrière soi, non ?
    On ne peut rejeter un technologie avant de (bien) la connaitre.

  • Laurent dit:

    @ SEO Cherubin : je te rassure, il y en a 99 999 autres comme toi 😀

    @ Mr Xhark : d’autres produits Google ont été des échecs, mais ils n’ont pas bénéficié de l’effet « buzz » (que je déteste ce terme). Les gens sont tellement incrédules qu’il suffit d’annoncer une révolution pour qu’il s’en déclenche une.

    @ MadeInSyria : ton billet sur le référencement est une atrocité ! C’est une honte de publier un truc comme ça. M’en fous que tu sois un étudiant de 20 ans, mais c’est malvenu de colporter de fausses informations comme tu le fais. Si tu veux mon CV pour savoir si j’ai mérité ma TagLine, je le tiens à disposition. Parenthèse fermée!
    Bien sûr que t’es inscrit sur Wave seulement pour dire que t’es « dans la vague ». Sinon, je voudrais bien savoir ce que tu en fais concrètement et dans l’immédiat. D’ailleurs, as-tu un projet collaboratif en vue qui nécessite un tel outil ? N’oublions pas que vous pourrez seulement être 5 avec ton nombre d’invitations généreusement alloué.
    J’ai bien indiqué qu’un jour ou l’autre il faudra que j’y foute ma souris, mais ça attendra qu’un besoin se fasse ressentir. Sous prétexte que c’est made in Google, il faudrait que je me précipite sans nécessité concrète ? Si c’était le cas, je passerai ma journée à m’inscrire sur des outils et services divers et variés.

    @ Guibock : une inscription dans le système ne changera rien. Il n’y a pas de mystère ou de difficulté à comprendre comment ça fonctionne.
    Où est-ce que je dis que Wave est inutile pour tous ? Mis à part dans ma réponse ci-dessus à Cherubin qui est plus une boutade qu’autre chose, je ne pense pas prétendre que cet outil ne puisse pas servir à certains. Pour la Nième fois, je serais même obligé un jour d’en faire partie.
    Je vais répéter encore une fois qu’il faut d’abord analyser un besoin pour ensuite y répondre. Le mouvement actuel repose uniquement sur le désir de choper une invitation. Où réside la substance dans cette démarche ? Pour l’instant, cet outil n’est qu’une stratégie marketing et rien de plus.

  • michaelbechler dit:

    Désolé d’insister Laurent, mais tu as tort…
    « il faut d’abord analyser un besoin pour ensuite y répondre. »
    dis moi que Twitter a d’abord été un besoin pour toi avant que tu ne t’y mette en juillet 2009… tu t’y es mis parce que tout le monde en parlait, comme moi d’ailleurs 😉

    Là où tu as raison ce que des milliers d’outils sont tous les jours inventés censés révolutionner notre quotidien, et s’il fallait tous les tester on serait pas levés… mais avoue quand même que quand une boite qui a fait ses preuves dans tant de domaines, qui a révolutionné les moteurs de recherches, qui a changé notre façon de parcourir la mappemonde, qui nous a mis en place un systeme mail performant et anti-spam, qui a réussi le pari de nous mettre a disposition des outils capables de remplacer Word et Excell… quand une boite comme dis qu’elle lance un nouveau service révolutionnaire, tu pense sincèrement que c’est de la poudre aux yeux ?

    Non, Wave répond a des besoins qu’aujourd’hui tu n’as pas encore identifié, tu pense pouvoir t’en passer parce que tu utilise 5 softs qui assemblés te permettre de faire a peu près la même chose ? Tu te rebiffe surement parce que tu en a marre de devoir rendre des comptes a cette multinationale chaque fois qu’un de tes clients veut être sur la premiere page de Google… c’est cela en fait qui fait le plus mal: Google nous oblige tous a etre meilleur, tout simplement parce qu’il n’y a pas (plus) de place a la médiocrité.

    On ne peut pas etre « bijoutier » et se foutre de la gueule de ces clients sans que Google indexe les propos du client mécontent, on ne peux plus être une boite de création de site malhonnete sans que Google nous rappelle a l’ordre. En fait Google a cela de fascinant, c’est qu’il devient le reflet de la conscience collective, tout le monde a droit a sa chance, sur Youtube, est-ce les plans marketing qui marchent le mieux ? non, ce sont des vidéos débiles, bien souvent postées sans arrière pensée mercantile.

    Wave, bien sûr que tu y viendras, et certainement plus tôt que tu ne veux l’avouer, tout simplement parce que tes clients t’y obligeront et parce qu’un professionnel ne peut se permettre d’être dépassé par ces clients 😉 N’oublis pas que ton billet a été indexé par Google et que dans quelques mois quand tu feras les louanges de Wave, ce billet sera un peu dérangeant dans ton parcours, comme quand un employeur tombe sur ses vilaines photos de soirées arrosées sur facebook…

  • ledom dit:

    « comment le Web dans 5000 jours serait un seul serveur reliant tous les utilisateurs. »

    Tiens?! on dirait du Benjamin Bayart, avec son concept de Minitel 2.0: http://linuxfr.org/2009/10/14/26026.html

    Pour lui, tout ceci n’est qu’un moyen pour des entreprises de s’approprier un espace de liberté et le contenu des utilisateurs, en proposant des services gratuits (qui sont en fait payés par les utilisateurs à travers la pub et l’abonnement ADSL).

  • Olivier (WebRankInfo) dit:

    En tout cas il me faudra des bons tutoriels pour comprendre vraiment comment ça marche 🙂

    (oui mea culpa j’ai testé uniquement pour voir ce que c’est…)

  • Laurent dit:

    @michaelbechler : en effet, mon arrivée sur Twitter correspond exactement à un besoin. Sinon, pourquoi attendre 2 ans après son lancement ?
    Bizarre que tu ne vois pas le danger de cette suprématie. Google ne nous oblige pas du tout à être le meilleur, mais plutôt à s’adapter à son style. Qui fait encore des pages pour l’internaute plutôt que pour Google ?
    Quand à mes clients ou partenaires, ils me choisissent justement pour mon parti pris (en plus des qualifications), donc pas de souci avec ma critique de Google Wave. Surtout que ce soft n’impacte absolument pas le travail de référencement.

    @ledom : merci pour la vidéo. Je vais regarde ça.

    @ Olivier : hé bé ! Troll by OD 😀 Tu commences bien la semaine.

  • Seo Cherubin dit:

    Laurent c’est un rebelle, mais il testera tout comme je vais le faire prochainement!

    Google fait chier avec son omniprésence et sa suprématie, mais on s’adapte, par obligation, et on reste des humains, donc curieux ^^

  • Mathieu Gheerbrant dit:

    Ben c’est encore comme les autres outils de Google :
    – gratuits
    – fédérateurs
    – qui leur donnent plein d’informations sur nous et nos habitudes
    – qui leur donnent plein d’informations sur nos sites et nos réseaux

    On ne peut pas dire qu’ils n’aident pas les utilisateurs… C’est vrai ce sont des services gratuits…
    Mais dans la vie, c’est comme dans le web, il n’y a rien de gratuit 😉

  • Damien dit:

    Concernant le « y’en a marre de Google », je te signale, juste comme cela, que le protocole de Wave est open source.
    http://www.waveprotocol.org/
    N’importe qui peut développer son serveur/client Wave.

    Concernant le besoin, toi, tu ne l’a peut-être pas. Mais ce n’est pas le cas de tout le monde.
    Si ce n’était pas un besoin nécessaire professionnelement, des outils comme Campfire (http://www.waveprotocol.org/) n’existeraient pas.
    Et vu le succès qu’a cet outil, on peut supposer que cela signifie que les gens y trouvent une utilité …

    Wave ne remplacera pas l’email de sitot. Mais c’est une solution géniale pour du travail collaboratif en ligne.

  • ledom dit:

    @Mathieu Gheerbrant
    Gratuit ou pas gratuit?

    Pour moi il n’y a rien de gratuit dans ce que fait google. Google vit presqu’entierement de la pub, et la pub qui c’est qui la paye? c’est nous lorsqu’on consomme.

    Je crois qu’il faudrait vraiment inventer un mot pour parler d’un produit financé par la pub, car gratuit n’est pas du tout adapté et entretien la confusion.

    Gmail contient de la pub, on met du adsense dans blogger, google maps est destiné a faire de la pub géolocalisée etc.

    Mais finalement toute cette pub bien capitaliste (beuuuhhhh), que nous payons tous les jours en achetant des produits, finit par profiter à tous puisque google s’en sert pour nous fournir des outils d’une (trop) rare efficacité.

    Et si google créait en fait une nouvelle forme de communisme (olololo)? les plus riches cotisent en consommant(et donc en finançant la pub) et permettent aux plus pauvres (qui consomment peu) de bénéficier d’outils qu’ils ne pourraient jamais se payer. Enfin c’est un façon de voir les choses.

    @Laurent
    La qualité sonore de la vidéo est vraiment pas terrible, mais je pense que çà vaut quand même le coup de la regarder.
    Sinon il y a aussi, par le même auteur, la vidéo « minitel 2.0 », disponible ici: http://www.fdn.fr/internet-libre-ou-minitel-2.html, chez FDN (un fournisseur d’accès associatif…!!! je savais même pas que çà existait). C’est assez radical mais çà permet d’y voir plus clair.

  • julie dit:

    hello, je suis julie, j’arrive ici par le plus grand des hasards.et ne cherchez pas dans mon lien un exposé de mes compétences et savoirs je n’en ai point !

    je n’ai pas lu tous vos commentaires ou alors juste dans les grandes lignes.
    je vais répondre principalement à l’article en lui même donc au blogueur professionnel et berger qui tient ce blog.
    j’ai eu la chance de recevoir deux invitations wave sans avoir à tailler de pipe a personne, les gens ont pensé à moi car ils me savent curieuse.

    Je me sers donc de wave dans le cadre d’un projet collaboratif sans prétention, l’outil est très pratique et Salya vous le confirmera puisqu’elle fait partie de mon équipe et que vous pouvez la retrouver en tant que participante à quelques waves concernant l’organisation de notre projet.Comme quoi on peut avoir un avis éclairé mais rester ce que vous appelez un mouton ….. ou alors juste savoir faire la part des choses allez savoir !
    Tout ça pour dire (désolée si je m’exprime mal) que si vous n’avez pas trouvé d’utilisation intéressante à Wave ça ne veut pas dire qu’il n’en existe pas. Votre bout de nez retiens un peu trop votre attention sur ce coup.

    Je ne sais pas si je devrais mais je vais me permettre de donner mon avis : pointer du doigt un certain monopole c’est certainement très juste. se poser la question de savoir s’il y a danger c’est plus qu’approprié. insulter les gens et leur mettre une étiquette de mouton c’est un peu cliché et franchement très simplet.

    Alors voilà je suis d’accord avec 90% du billet mais est-ce vraiment nécessaire d’être aussi méprisant ? n’est-il pas évident que de généraliser afin de rabaisser les gens (même si c’est je l’ai bien compris pour les faire réagir) n’est pas la meilleure des idées ?

    donc voilà, enchantée et à la revoyure ^^

  • Mathieu Gheerbrant dit:

    @ledom: gratuit sans l’être 😉
    Je pense qu’on s’est bien compris…
    Gratuit dans le sens où les utilisateurs ne paient pas pour profiter du service, mais pas gratuit dans la mesure où il y a bien un contrepartie (financière ou non) à apporter lors de l’utilisation de ces services, sans même s’en rendre compte (cf. Google Toolbar)

    On commence à connaître la chanson avec Google !

  • AxeNet Création dit:

    @ Laurent
    Si l’un de tes objectifs était de secouer le prunier et de faire réagir, on peut dire que le résultat est à la hauteur de cette ambition 😉
    J’adore !

  • ledom dit:

    @Mathieu Gheerbrant
    C’est bien ce qui me semblait 🙂

    Oula elle est pas contente Julie! 🙂

    En fait je crois que c’est pas waves qui dérange, c’est plutot google avec son monopole et son marketing beta testeur servant à stimuler la demande.

    Bon alors il y a bien une solution. Ce serait de développer un equivalent de waves en libre, comme çà il serait à tout le monde et il n’y aurait plus de raison d’avoir peur. Bon, bien sur il faudra stocker les mails quelque part et si c’est sur un serveur appartenant à google c’est Benjamin Bayard qui ne sera pas content. Alors pourquoi pas un wave libre, avec stockage des données dans le nuage, ou chaque utilisateur partagerait un petit bout de son disque dur avec les autres (comme le fait déjà wuala pour les sauvegardes de données en ligne)?

    Bon pour çà faut du pognon et des developpeurs, comment on fait, on se cotise? on appelle Mark Shuttleworth? ou on attend que quelqu’un le fasse et se paye sur la pub?

  • Marie dit:

    Coucou Julie, c’est Marie 😀

    Pour connaitre Laurent, je peux te dire que s’il ne voit pas plus loin que le bout de son nez, il voit déjà très loin vu la taille de son pif 😀
    Ca c’était pour le troll 🙂

    Pour le reste, Laurent fait partie de ceux qui l’ouvrent toujours très grand et qui adorent les bastons dans ses commentaires, donc autant dire que là c’est réussi. D’ailleurs il n’en avait pas assez chez lui et il a mis la foire aussi chez moi 😀 Après je pense qu’il n’insulte personne en traitant de mouton, il faut savoir qu’il vit à la montagne et qu’il est un peu rustre, tu sais ce que c’est les montagnards n’est-ce-pas? 😉

    Tout ça parce-qu’il n’a pas eu d’invitation Google Wave! 😛

  • Guibock dit:

    Ah ah ah ! Elle me font bien marrer les Julie et Marie !!
    😀

  • Laurent dit:

    @SEO Cherubin : faut juste que j’y entre sous une fausse identité 😀

    @Mathieu Gheerbrant : je ne pourrais pas mieux dire.

    @ledom : impossible de lire en ligne l’une ou l’autre (peut-être pour cause d’allergie au Mac ?). Je suis en train de télécharger la première.
    Par rapport aux Wave alternatif, il existe quantité de solutions pour collaborer en ligne. Seulement, elles n’ont pas la puissance marketing de Google.

    @Julie : tu as sûrement loupé ma phrase Peut-être que Google Wave correspond au besoin de certains, mais absolument pas à 99,99% des personnes qui se sont déchainées pour avoir une invitation. Normalement, on définit un besoin, puis on recherche l’outil qui correspond le mieux à ce besoin.

    @AxeNet Création : si tu avais suivi mon blog Adicie (aujourd’hui au repos), tu verrais que cette discussion est un havre de paix.

    @Marie : au nombre de smileys, on peut se douter que tu préfères t’exprimer en moins de 140 caractères. T’as pas trop de mal à suivre ?

    @Guibock : à vue de nez t’es même pas rendu à 50 caractères 😛

  • julie dit:

    merci de me fournir mes arguments en mettant en avant cette phrase vide de sens … il se base sur quoi ce postulat ? avez-vous interrogé des utilisateurs pour annoncer une telle vérité ?
    Comment peut-on avancer des chiffres fantaisistes et des phrases toutes faites et espérer être pris au sérieux ?
    ce blog de « professionnel » me pose bien trop de questionnements dont celui de savoir ce qui vous donne cette drôle d’idée qu’il n’est pas nécessaire de dire bonjour avant de prétendre savoir ce que j’ai lu ou pas.

  • Laurent dit:

    Je n’ai pas dit bonjour, mais je dis au revoir ou même plutôt adieu !

    Edit: commentaire de Marie effacé pour ne pas devenir plus désagréable que de raison. Je suis pour le débat, mais faut pas non plus trop venir me gonfler

  • julie dit:

    oui je vous comprends les débats les plus agréables sont ceux pour lesquels le dernier mot nous appartient.
    Comme je l’ai dit à Marie, tout cela n’est pas bien grave, ça me conforte cependant dans l’idée que certains « professionnels » n’ont de professionnel que la bannière qui le prétends.
    Adieu donc 🙂

  • Laurent dit:

    Quand on vient prétendre que je balance des phrases toutes faites et creuses, y a pas grand chose de plus à dire.
    Je ne suis pas là pour me faire insulter, donc oui c’est un adieu.

  • michaelbechler dit:

    Laurent, je constate avec étonnement que le débat constructif s’est considérablement dégradé… un « SEO Rockstar qui concoit de la visibilité sur le net » se doit aujourd’hui de maitriser sa e-reputation.

    Je pense qu’en tant que client potentiel, ce type de manque de maitrise des commentaires est loin d’être valorisant pour toi. En plus, parler comme cela a la gente féminine s’avère déplacé, quelqu’en soit la raison… si tu as été piqué dans ton orgueil, reconnais que, même si tu es sur ton blog, tu ne peut pas toujours avoir le dernier mot… c’est frustrant, mais c’est la vie 😉

    Au fait, en Andorre, vous êtes tous comme ça ? (tu vois que l’e-reputation peut aller au-delà de son propre petit cercle personnel …)

  • AxeNet Création dit:

    @ Laurent
    Non seulement, je me targue d’être le 1er à avoir déposé un commentaire sur ce blog, mais en prime, j’étais un fidèle lecteur d’Adicie.
    Tu vois, même sans Wave, tu es pisté, alors imagine avec 😉
    Si Orwell ressuscitait, son livre s’appellerait Google 😉

  • Marie dit:

    @AxeNet >>Si Orwell ressuscitait, son livre s’appellerait Google

    Bien vu, d’ailleurs n’était-ce pas Google qu’il avait imaginé? Certains détails sont troublants..

  • Laurent dit:

    @michaelbechler : merci du conseil, mais je n’ai jamais pris l’habitude qu’on me marche dessus et ça ne risque pas de changer aujourd’hui.
    Aucun souci pour ceux qui veulent bosser avec des soupes au lait; ce n’est pas l’offre qui manque.
    Il faut vraiment que je réponde sur ta remarque à propos de l’Andorre ? Si ma réaction n’est pas valorisante, que faut-il dire de ça ?

    @AxeNet : donc, ce n’est pas la première fois que tu me vois pousser une gueulante. 😉

    @Marie: toi c’est sûr et certain que tu m’as déjà pris de face

  • Gentil SEO dit:

    Dis donc, c’est chaud par ici.
    En tant qu’élément neutre, je peux dire que certains exagèrent vraiment dans leurs commentaires. Il y a un manque de respect et de compréhension de l’auteur.
    De l’autre côté, l’auteur en question aurait pu mieux parler à la mademoiselle. C’est pas bien de mettre les gens à la porte

  • 123 dit:

    De toute facon les réseaux sociaux finiront par mourir tout seul : les gens vont finir par les deserter et les entreprise se rendre compte qu’en terme de ROI c’est peu interessant ( il n’y a qu’en terme d’image et d’implication des clients dans l’univers de la marque , que les réseaux sociaux sont interessant. Et ce genre de considération ne concerne que des entreprises d’une certaines tailles)

    enfin bon qui vivra verra

  • Laurent dit:

    Tu es sûr d’avoir posté sur le bon billet ? 😀

  • Le TrustRank est mort! Naissance du Trust Rank… dit:

    […] le Web communautaire. Pour finir, certains sont outrés de ma réaction par rapport au rejet de Google Wave, mais il faut comprendre que je sais depuis longtemps que Google a enregistré mon profil en tant […]

  • Erwan dit:

    Bonjour,

    J’entre dans le débat un peu tardivement, j’ai fait une présentation sur Wave pour mon master, évidemment ça ne me donne aucune parole divine 🙂 mais ça me permet d’apporter quelques éléments supp.

    Sur l’éthique, il sera possible comme pour les mails d’avoir des fournisseurs de waves autre Google wave (et pourquoi pas vous), Google distribue un prototype sous licence Apache. Ces fournisseurs communiqueront entre eux via un protocole ouvert basé sur XMPP.

    Sur l’absence de besoin, pour moi c’est un argument peu pertinent. D’une part, on se créé des nouveaux besoins en permanence et d’autre, ça répond qd même à un besoin, celui de centraliser des outils existants pour mieux communiquer et collaborer.

    Sur le buzz, je ne peux qu’être d’accord avec toi 😉

    Sur les Bêta-testeurs, comme déjà évoqué dans les commentaires précédents, le client est buggué et il y a un outil de feedback est proposé qd ça plante, le testeur est donc fortement invité à remonter les bugs.
    La bêta fermée est donc justifiée pour moi, et je ne vois pas très bien pourquoi Google n’aurait pas le droit de faire des versions bêta sous prétexte que c’est Google…

    Voilà pour ma petite contrib’ !

  • Laurent dit:

    Un truc vraiment effrayant que je viens d’observer.
    Malgré mon évidente réticence à faire partie de Google Wave, j’ai reçu une invitation par un ami.
    Seulement, mon compte Google était déjà intégré dans l’outil, alors que je n’avais pas accepté l’invitation.
    Tout y est déjà, avatar en tête, sauf que je n’avais même pas décidé si je confirmais l’invitation.
    Du coup, je suis bien obligé d’y aller dans cette saloperie car confirmation d’invitation ou pas, Google m’a déjà foutu dans le système.

  • Marie dit:

    cool je savais que ma capture te ferait de l’effet, je t’attends sur wave et je te dis la vérité après 😛

  • hdmi dit:

    merci pour cet article très instructif.

  • Heydrickx dit:

    Hum! Honnêtement je ne comprend pas un tel acharnement contre un nouveau service.
    Si ça plait aux internautes, ça fonctionnera. Si ça ne leur plait pas, ça se plantera. Et si ça plait et que ça fonctionne… tant mieux non ?
    Je veux dire, ce n’est pas comme si on nous imposait un nouveau service et qu’on nous interdisait l’utilisation des e-mails.
    Si un beau jour il devient impératif de l’utliser parce que « tout le monde le fait », c’est que l’outil a prouvé son utilité.
    Quand au « dieu Google »… Boh! Moi j’aime bien Google. GMail est bien fait, l’agenda et les docs en ligne sont super pratiques. Je vais pas m’en prouver parce – qu’il ne faut pas trop récompenser les choses qui marchent bien parce qu’on a peur des monopoles -.
    Je préfère un marché dominé par quelque chose de performant, plutôt qu’un gros n’importe quoi.

  • Laurent dit:

    Quel acharnement ? Je suis qu’un humble blogueur qui donne son avis. Peu importe ce que je pense après tout car mon audience est très limitée.

    Tant mieux pour toi si tu ne vois pas le danger qui réside dans la domination du Web (et du monde) par une société privée totalement opaque. Sauf que ça ne veut pas dire que ce danger n’existe pas.

    En plus, depuis ce billet, je me vois affublé de 3 comptes Google Wave !!!! Et je persiste à dire que ça ne vaut pas grand chose.

  • Christian dit:

    Bonjour,
    complètement d’accord avec cette analyse et cette vision de google. Je dois avouer que j’utilise pas mal de services proposés par Google parfois par paresse d’aller chercher ailleurs.

    Pourquoi utiliser google wave alors que yacs, mon CMS favori, me permet de faire la même chose voir plus. Je ne pense pas que mon inscription soit irrémédiable mais plutot fort hypotéthique.

    En cherchant un peu on trouve toujours une alternative. Je ne voulais développer avec wordpress, spip ou joomla et j’ai bien trouvé yacs !

  • Laurent dit:

    Bonjour Christian,

    Bien entendu qu’en tant que professionnel du Web, nous sommes cernés par les outils Google. C’était inévitable que je finisse sur Google Wave, malgré mes réticences.
    Mon propos était surtout en rejet par rapport à cette frénésie débile.
    Je ne connaissais pas Yacs. Ça m’a l’air fort sympathique. A tester au plus vite! Merci de m’avoir fait connaître un outil comme celui-là.

  • davidbr64 dit:

    Il est vrai que Google est incontournable sur le plan de la recherche mais il faut dire que bon nombre d’outils sont soigneusement mis de côté par les référenceurs notamment ! On peut donc utilisre google mais point trop n’en faut 🙂

  • François dit:

    Je suis tomber sur cette article par hasard, et je voulais dire que si t’es pas content de google, tu peux utiliser d’autres logiciel !!! Comme si on t’oblige a utiliser le moteur de recherche, le site de blogging ou google wave !! N’importe quoi !!

  • Laurent dit:

    Ça m’étonnerait que tu ais lu et encore moins compris mon article.
    Certainement encore moins que tu ais compris ma position.

  • Sylvain dit:

    @ Laurent
    C’est souvent comme cela que naissent les quiproquos. Si tu regardes bien, le monsieur a lu « ta » article, et pas « ton » article. Il ne doit pas parler de la même chose que toi 😉

  • Laurent dit:

    T’as raison; j’aurais dû lui répondre « ton gueule » 😀

  • exel37 dit:

    google wave a de toute facon fermer ses portes…

  • Google + ne sert à rien! dit:

    […] avis sur des outils et service Google, j’avais déjà annoncé l’échec en avance de Google Wave et j’étais resté mitigé sur Google Buzz. Malgré les efforts évidents pour mettre en […]