AccueilMarketing ➟ Booster son trafic à l’aide des médias sociaux

Booster son trafic à l’aide des médias sociaux



visibilité sur les medias sociaux99,9% des sites ne reçoivent pas l’audience qu’ils méritent ou tout du moins que le propriétaire aimerait se flatter d’observer.
Malheureusement, la visibilité pour un site Web ne s’incruste pas d’elle même. Si vous souhaitez voir des pics de visites pour le prochain billet de blog, page de site, vidéo partagée ou n’importe quelle autre publication en ligne, il va falloir entreprendre une séance de promotion spécifique.
C’est une action à répéter pour chaque nouvelle publication afin de préserver une vitalité bienfaitrice.
La méthode consiste à annoncer la publication sur des médias sociaux sélectionnés est déjà bien connus des spécialistes, mais elle reste abordable par tous.


Un site remarquable qu’il faut rendre visible

median socialJe suis convaincu que le contenu le plus intéressant et unique du Web ne se suffit pas à lui-même pour connaître le succès. Sans vouloir défendre mon fond de commerce, il est indispensable qu’un site soit visible afin de vanter une valeur ajoutée. Un site sans trafic sera au mieux une décoration pour carte de visite et rien de plus ; un site invisible est un site mort.
Le part la plus épaisse de trafic émane des moteurs de recherche et de Google en particulier. Le souci est que le référencement sur les moteurs de recherche est fastidieux, nécessitant des efforts conséquents afin d’atteindre une visibilité salvatrice.

L’image que je j’utilise souvent est celle d’un champ de milliers de fleurs. Elles sont tous aussi jolies les unes que les autres, mais pourtant il faut trouver le moyen de capter l’attention de l’abeille butineuse afin qu’elle vienne récolter le pollen sur ma fleur plutôt qu’une autre.
En amont ou en complément du référencement sur les résultats de recherche, il existe une méthode qui permet d’insuffler un flux immédiat d’internautes vers une page Web. La méthode repose sur l’annonce de la présence d’un contenu intéressant au travers de sites communautaire.

Double effet Kiss Cool

Auparavant, il faut ajouter un atout supplémentaire, à cette stratégie de visibilité à court terme, permettant de capitaliser sur la fidélisation à long terme. C’est grâce à la présence de fonctionnalités d’abonnement que le site pourra fidéliser le visiteur d’un jour avec tous les avantages que cela comporte. Cet exemple de double effet Kiss Cool illustre parfaitement l’idée que le succès d’un site Internet dépend d’une stratégie globale incorporant des notions de visibilité couplées à l’usabilité et l’ergonomie incitative.

Contenu intéressant requis

Avant d’attaquer le sujet principal de cet article, il faut poser un jalon supplémentaire. Le contenu reste l’élément principal, bien avant les principes que je viens d’énoncer. Sans contenu digne d’intérêt, il est toujours possible de générer du trafic, mais le challenge est différent et la méthode suivante ne convient pas.

Le petit tour du Web

Après publication d’un article, je démarre mon petit tour du Web ayant pour but de réaliser une promotion générant un retour immédiat. Grâce aux merveilles du Web, nous disposons aujourd’hui d’un nombre croissant d’outils et services communautaires d’accès totalement gratuit.
Sélectionner les sources

Parmi tous les outils communautaires disponibles sur Internet, il faut trouver ceux qui recueillent la meilleure audience en fonction de la thématique du site. Dans ce sens, le plus grand nombre d’utilisateurs n’est pas le critère principal, préférant la qualité et les affinités. Plus le médian sera ciblé sur la thématique du site et plus la pénétration sera efficace.  Sauf que bien souvent, l’outil ciblé est un désastre de visibilité. Eux aussi ont besoin de générer du trafic ! L’exercice est de sélectionner les sources pertinentes qui disposent d’une audience. Parmi les catégories principales de sites communautaires, il faut citer :

  • Partage de favoris
  • Réseaux sociaux
  • Aggrégateurs
  • Forums
  • Communautés de blogs
  • Portails
  • Wikis

Suivant les thématiques, il est probable qu’une catégorie soit un meilleur vivier qu’une autre. Il sort régulièrement de nouveaux services dans chaque catégorie, mais la masse existante permet déjà de s’ébattre et communiquer. Ce sont des millions d’internautes friands de découvertes en ligne qui sont prêts à visiter nos pages.

Communauté de blogs

Pénétrer une communauté de blogs est très intéressant, mais cela nécessite de créer un blog crédible. A l’arrivée, vous serez maître d’un site racoleur pour votre site principal, mais ce n’est pas le moyen le plus facile de pratiquer la promotion virale d’une page Web.
Par contre, au sein de la catégorie des communautés de blogs, se tient une sous-catégorie sympathique qui s’appelle le micro-blogging. L’outil de micro-blogging tendance actuellement est Twitter. Le principe est beaucoup moins fastidieux qu’un véritable blog puisque le contenu se résume à un Tweet de 140 caractères. Tout le monde aura pensé qu’il faut tweeter une URL pour en faire sa promotion. Le Tweet sera propagé auprès de vos followers (ceux qui sont abonnés à votre compte) et puisque votre article est intéressant, ces followers vont le RT (ReTweeter) auprès de leurs followers. Jusque là, je n’apprends rien à ceux qui sont déjà bien plus assidus que moi sur Twitter. Par contre, il y a quelques conseils principaux à respecter lors du « Tweetage » :

  • Tweetez votre article au milieu d’infos variées. Il est préconisé de « promo tweeter » seulement ¼ du temps afin de ne pas passer pour un profiteur.
  • Tweetez court et pertinent ! Composez une « punch line » qui va se faire remarquer (tout en préservant un ton informel et personnalisé). Si vous ne voyez pas de quoi je parle, recherchez du côté des grands principes du message publicitaire. Gardez la longueur de votre tweet au minimum possible afin de permettre le RT (ReTweet) – 100 caractères est un parfait dosage.
  • Remerciez ! Le lendemain (ou le soir s’il s’agit d’un Tweet du matin), vous pouvez dire merci à tous ceux qui ont RT votre Tweet. L’idéal est de tous les citer. Pour trouver facilement ceux qui ont mentionné votre article, j’utilise Topsy dans lequel il suffit de rentrer son URL afin de sortir ceux qui l’ont RT. Bien entendu, au sein de vos remerciements, vous allez mentionner à nouveau votre article afin de remettre une couche pour ceux qui auront loupé le premier Tweet.

D’autres outils de micro-blogging existent comme démontre ce comparatif , sauf que Twitter domine le secteur et surtout il a le vent en poupe, donc son audience est de qualité puisqu’il est le terrain de jeu favori du moment pour les influenceurs. Pour mieux utiliser Twitter, je rappelle l’excellent Mini Guide Pro pour Twitter par Frédéric Canevet et mon précédent billet Twitter est-il une véritable révolution ?

Réseaux sociaux

C’est également un endroit évident où il fait bon relayer chaque nouvelle publication. Là aussi, il faut respecter la règle du timing, de la présence et la dilution au milieu d’autres messages qui ne se rapportent pas à l’auto-promotion.
En France, le plus connu des réseaux sociaux est Facebook qui se tient à la frontière du micro-blogging et du réseau social traditionnel tels que MySpace ou Orkut. Vu le choix de réseaux sociaux, il est toujours possible de trouver une plateforme sur laquelle on se sent à l’aise. Déjà que c’est fastidieux de cultiver son profil en ligne, alors autant s’ébattre au sein d’un site agréable.
Rappel : au sein d’un réseau social comme dans n’importe quelle communauté virtuelle, la culture du profil consiste à se semer des graines en se faisant des « amis » et labourer ses « amis » avec des messages qui suggèrent une activité régulière.

Pour soumettre votre lien sur un grand nombre de réseaux sociaux, Ping.fm automatise le processus.

Partage de favoris

Nous entrons maintenant dans le cœur de la promo avec un outil parfaitement approprié à l’annonce d’une publication. Il suffit de piocher dans la liste d’outils de partage des favoris (merci Nat pour la compil). Pour ma part, j’ai pratiquement tout testé pour finalement me réduire à soumettre sur Scoopeo, Secret2Moteurs et mention spéciale à SpotRank des amis Sylvain, Thomas et Guillaume. De plus, il faut toujours rester à l’affût d’autres outils plus rémunérateurs que ceux utilisés actuellement. Par exemple, Scoopeo ne me convient plus du tout car il pouvait ramener plusieurs milliers de visiteurs lorsque mon lien arrivait en homepage, alors qu’aujourd’hui il grappille péniblement quelques centaines.
Franchement, le plus intéressant est de trouver l’outil spécialisé dans votre thématique. De mon côté, je suis ravi de Secret2Moteurs qui attire un trafic qualifié sur la thématique du référencement. Evidemment, il faut que cet outil spécialisé reçoivent une audience. Rien de pire que d’avoir déniché un service qui correspond parfaitement à la thématique, mais qui est visité seulement par l’administrateur du site! Pour trouver les sites de partage de favoris qui sont pertinents pour votre thématique, il suffit de rentrer la requête « mot clés + bookmarks » dans votre moteur de recherche préféré, tout en prenant garde d’effectuer la recherche sur les pages en français. En effet, il est moins efficace de soumettre votre lien dans un outil présenté dans une langue étrangère.

Pour soumettre à la volée sur de nombreux outils, vous pouvez utiliser un service tel que Social Marker ou OnlyWire

Soumission sur ScoopeoEn dehors des recommandations proposées plus bas, j’ajoute une action supplémentaire pour ce type d’outils. Il faut savoir que les sites de partage des favoris utilisent un système de votes pour classer les liens.
Puisque chaque nouvelle soumission passe d’abord par une zone où les liens attendent un nombre de clics suffisant pour passer en homepage où réside le plus grand nombre de lecteurs.

A tous les coups, quand vous allez tester ces outils de partage, le résultat sera décevant car votre lien n’aura pas été affiché sur la page d’accueil à cause d’un nombre de votes trop faible. 
Heureusement qu’il est possible de profiter d’un petit coup de pouce !

Il s’agit de mettre à contribution vos contacts proches, ainsi que de respecter un timing parfait. Après la soumission dans les outils de partage des favoris, il faut envoyer un eMail à vos contacts pour annoncer la publication et suggérer le vote. C’est à l’instant critique suivant la soumission du lien qu’il faut recevoir le plus de votes possible car leur poids décroît extrêmement vite dans le temps.  En recevant des votes juste après la soumission, il suffira d’un nombre moins important que par la suite.

Il est également possible de proposer des boutons de vote ou de partage à la fin du billet.
Grâce à cette astuce, votre lien favori va bénéficier d’un trafic sans aucune mesure avec la zone des nouveaux liens.

Preuve à l’appui avec un lien soumis sur Scoopeo qui arrive en homepage en moins d’une heure, grillant tous les autres en attente!

Forums

Ce type de communauté est certainement la plus délicate à pénétrer pour faire de l’auto-promo. Je conseille de poser son propre lien seulement après avoir prouvé sa volonté de contribuer sans tendance à l’auto-promo. Autrement, il y a de grandes chances d’être vite repéré en tant que vilain profiteur ; le membre nouvellement inscrit qui débarque avec comme premier post « venez consulter mon article ! » est sûr d’être reçu avec le goudron et les plumes. Dans tous les cas, il est judicieux de dévier un flux existant plutôt que vouloir en créer un nouveau. Concrètement, ça passe beaucoup mieux quand votre vient en argument pertinent au sein d’une discussion en cours.

Blogs

Un commentaire pertinent est toujours apprécié. Etant donné qu’il y a de fortes probabilités pour qu’un blogueur ait déjà abordé le sujet que vous venez de publier, il n’y a rien de contre-indiqué à signaler sur d’autres blogs que vous avez aussi une opinion sur le sujet. Bien entendu, il faut un minimum de délicatesse en posant son lien dans un commentaire. Condition numéro un se tient dans le sujet du billet qui doit être similaire ou complémentaire. Ensuite, il faut composer un commentaire pertinent. Cela oblige à lire et comprendre de quoi il s’agit et trouver quelque chose à dire qui n’est pas trop niais. N’hésitez pas à participer sur les blogs de personnes influentes. N’oublions pas que le but avoué est de dévier une partie du flux existant vers notre canal. Du coup, plus la page cible est visitée et pertinente et plus le lien aura du potentiel.
Plaidoyer pour les médias sociaux

Il faut comprendre que l’évolution de la recherche d’information prend une tangente recentrée sur l’utilisateur. Après tout, Google n’est qu’un agent qualifiant basé sur un algorithme. Il n’y a rien de plus pertinent à nos yeux qu’un avis humain pour recommander quelque chose. Du coup, les utilisateurs passent de plus en plus par les outils communautaires pour demander un avis. Certains l’ont bien compris comme mon ami Christophe avec son réseau social Twikeo basé sur le concept des questions réponses à la YahooI Answers.

En plus d’un nombre croissant d’utilisateurs qui adoptent le système communautaire en ligne, nous observons une augmentation sensible du nombre d’outils et services communautaires. Ainsi, notre méthode de promotion se trouve au cœur d’une tendance à croissance exponentielle. Il serait prétentieux de vouloir donner une solution universelle pour aider à faire votre promotion sur chacun d’eux, donc j’ai seulement tenté d’ouvrir quelques pistes permettant de capitaliser sur ces fabuleux outils ouverts à tous. A chacun de décider quel est l’outil qui correspond le mieux à votre style, mais surtout qui va engraisser vos statistiques et multiplier vos abonnées au flux RSS.  En tout cas, l’effort a maintes fois prouvé de pouvoir rétribuer d’excellents résultats.

Pour mieux réussir l’auto-promo sur les médias sociaux, voici quelques conseils de base :

  • Timing is everything ! Il faut faire sa promo quand le maximum d’utilisateurs est en ligne. Pour ma part, je trouve que le meilleur moment se déroule pendant la matinée, quand les gens arrivent au travail (sigh !). C’est donc aux entre 8h et 9h du matin que je m’attache à propager mon lien dans les communautés.
  • Ne pas trop en faire est aussi important qu’affirmer sa présence
  • Le bon rythme de publication est délicat à régler. Il s’agit de ne pas saturer tout en gardant l’audience à l’écoute. Garder le silence est aussi néfaste qu’assommer de messages. Dans le même ordre d’idée, il faut absolument engager la conversation avec les autres ; surtout ceux que vous jugez influents. Si vous arrivez à capter l’attention d’un influenceur pour qu’il mentionne votre profil ou même votre lien, cela va procurer un immense bienfait. Vous l’aurez compris, la participation est une des clefs du succès au sein d’un média social.

La valeur ajoutée suscite l’intérêt

Comme mentionné en début d’article, il faut savoir se faire remarquer. Nul besoin d’écrire aussi bien que Victor Hugo, prendre des photos sublimes comme Herb Ritts ou de produire des vidéos dignes de Steven Spielberg. Par contre, partager que vous venez de prendre un café sans sucre ne va pas déchainer les foules. De même, relayer la mort de Michael Jackson n’est pas un scoop qui va se démarquer à moins que vous puissiez l’annoncer avant le reste de la planète. Sans se creuser outre mesure, il est toujours possible de partager une vidéo rigolote (sous condition que ce n’est pas la même vue 1 000 000 de fois depuis 5 ans) ou désigner un artiste génial ou même partager des indices pour un jeu concours. Bref, n’importe quoi qui puisse susciter l’attention de votre audience afin que votre statut prenne de l’ampleur. Par la suite, glisser son propre lien au milieu d’un enrobage de micro contenu pas trop con sera autrement plus valorisé.

Qualité vs. Quantité

Si vous ne ressentez pas la motivation pour être suffisamment assidu au sein d’une communauté pour faire la culture d’un statut virtuel, il est aussi possible de soumettre à la volée sur le plus grand nombre possible d’outils sans autre action d’enrobage. Au final, le résultat sur chaque outil sera bien moindre, mais la totalité des soumissions peut se révéler satisfaisante. Bien entendu, il est possible de pratiquer les deux techniques, mais le plein potentiel d’un outil bien ciblé et cultivé ridiculise la soumission de masse en termes de retour.

Des résultats concrets récompensent l’effort

Encore une fois, la seule certitude qu’il faut garder à l’esprit est qu’il faut plaquer l’URL d’une page Web devant la souris d’un internaute afin d’espérer une visite. Sans stratégie de visibilité, il est illusoire d’espérer instaurer une valeur ajoutée. 
Effectuer systématiquement une phase de promo après chaque mise en ligne d’une nouvelle page est une recette gagnante sur tous les plans qui viendra en complément du trafic émanant des résultats de recherche.

Vous avez aimé cette lecture ?
Abonnez-vous à ma newsletter pour être le premier au courant de mes dernières trouvailles SEO, distillées uniquement par ce canal.



23 réponses dans “Booster son trafic à l’aide des médias sociaux”

  • Marie dit:

    Tiens je vais tweeter ce post à mon millier de follower et je vais utiliser un outil pour me permettre de savoir combien d’internautes je t’ai envoyé. Mon lectorat est ciblé. Je t’enverrai ensuite la facture ;)

  • Marie dit:

    Ah j’ai oublié d’ajouter qu’il est 8h47 donc pile dans l’horaire que tu estimes idéal. En effet je pense qu’à cette heure-ci tu dors hihi!

  • Emanuelle dit:

    Un article très intéressant merci !

  • Gnomecorp dit:

    Il faut aussi bien sélectionner les cibles et les outils utilisés.
    J’ai fait un test sur Facebook, avec détournement de groupes assez nombreux, beaucoup d’amis une activité sexy… et la transformation n’a pas été au rendez-vous.

  • Mathieu dit:

    Bonjour,

    Je n’ai pas encore de blog, justement parce que je me demandais comment faire en sorte que les gens le trouve.
    Cet article répond à beaucoup de mes questions.
    L’autre chose que je me demande est comment faire pour avoir des commentaires ?

  • Agence Publika Communication dit:

    Double effet kiss cool… ca c’est bien trouvé ! :)

  • Parapharmacie Discount dit:

    Bonjour Laurent

    Je suis abonné à ce flux RSS à la demande de mon responsable, et j’ai donc lu avec beaucoup d’attention votre article.

    Néanmoins, je trouve fort dommage de n’avoir pas dans l’article quelques exemples d’entreprises qui réussissent de façon concrète à récupérer le potentiel de consommation des visiteurs de ces réseaux sociaux (non je ne pensais pas au domaine de la parapharmacie).

    Merci néanmoins pour ce travaille

  • vrjbln dit:

    moi j’essaye surtout pas de booster mon trafic sinon mon hébergeur va râler et il faudra que je paye pour changer d’offre ;-)

  • Michael dit:

    Très bon article qui va suggérer un petit débat au sein de mon cercle de follower et oui bravo !
    - bonne thématique (le sujet des réseaux sociaux attire beaucoup de lecteur en ce moment),
    - bon contenu (de qualité)

    Conséquence : plein de personnes qui s’y intéressent et donc qui font suivre ce lien !

    Un autre bon exemple, qui démontre encore une fois que la qualité prime avant tout sur le web pour se démarquer des autres ;)

  • Laurent dit:

    @ Marie : fais ce que je dis, mais fais pas ce que je fais :D

    @ Gnomecorp : j’indique bien que la sélection est une des clés. D’ailleurs, je vais un peu plus loin dans mon dernier billet sur le Social Media Optimization

    @ Mathieu : le mieux est de se lancer, puis d’affiner et progresser par la suite. Sinon, tu vas rester longtemps à contempler sur le meilleur moyen de te lancer.

    @ Lours : AkisMet te fous direct en spam depuis ta tentative sur Black Hattitude :P Merci quand même pour ton lien.

    @ Parapharmarcie : tu as raison car il n’y a rien de mieux qu’une illustration par l’exemple. Voici un petit aperçu du travail de l’ami Rémy sur Twitter http://twitter.com/cmonassurance
    Claque la bise à Cédric de ma part stp

    @ Michael : merci pour le compliment, mais je fais juste de mon mieux avec mes petits moyens ;)

  • Marie dit:

    Tiens il semblerait que l’heure idéale pour tweeter soit 16h et le vendredi après-midi
    http://www.culture-buzz.fr/blog/Neuf-astuces-pour-etre-retweete-sur-Twitter-3162.html
    et donc pas du tout entre 8h et 9h comme tu l’estimais

    Après il n’est pas précisé sur quel fuseau horaire il fallait se situer :)

  • Laurent dit:

    Sauf que si tu appliques des résultats de sondages effectués aux Etats-Unis, il y a de très fortes chances pour tomber à côté.
    D’autres beaucoup plus malins se sont vautrés dans l’exercice ;)

  • Marie dit:

    C’est exactement ce que je dis, on se base sur quel fuseau horaire et avec des followers de quel pays.. on ne sait pas ;)

  • Laurent dit:

    Non, ce n’est pas ce que tu dis, mais pas grave.

    Une autre étude sur les habitudes des Twitters Twitter Stats

  • Lionel dit:

    Bonjour Laurent

    Article très pertinent sur la relation référencement-réseaux sociaux. Une relation qui pose de nombreuses interrogations à beaucoup de personnes.

    amicalement

  • Laurent dit:

    Salut Lionel,

    Il y a quelques jours, on m’a posé la question suivant: « pourquoi il n’y a pas plus d’entreprises qui foncent sur les médias sociaux? »
    Cela dit, je crois qu’il est préférable de se poser des questions plutôt que de foncer tête baissée sans aucune valeur ajoutée en retour.

    @+

  • enee dit:

    Très intéressant…
    Je suis musicien et interprète et compositeur
    J’essaye de diffuser ma musique ( pop rock indé) via les réseaux sociaux myspace et facebook entre autres
    Je commence les partage de favoris …
    Pas si évident ..
    merci en tous cas..
    Ce qu’il me faut c’est quelqu’un comme toi pour m’aider sûr

  • Boris - MaboiteCartonne.com dit:

    L’un des meilleurs articles sur les médias sociaux disponible sur le web français. Clair et concret. Merci Laurent

  • Buzz dit:

    Les médias sociaux sont une belle piste à suivre pour booster son trafic !

  • Mapics dit:

    Le retour au référencement des idée remplace provisoirement les budgets publicitaire et c’est tant mieux pour ceux qui en vive.

  • julienb dit:

    J’arrive apres la bataille sur cet article (merci Pablo du hub pour l’avoir fait remonter). Je vais faire mon chiant mais pour une fois, les US sont tres tres en avance sur le sujet et il serait bon de prendre exemple sur eux.

    On peut voir certains business ici delaisser leur site et prendre des supports sociaux pour leur quasi entiere promotion web (company ne vendant que peu ou pas en ligne).

    Bref de grosses lecon a tirer du marche US sur le social media, je vais me pencher sur ce sujet bientot

  • answers dit:

    Totalement d’accord avec l’article, en moins de 2 jours, j’ai gagné plus de 1’500 visiteurs uniques grâce à la propagation dans les réseaux sociaux (soit un 20 de mes visiteurs).

  • branch15 dit:

    Je n’ai pas encore de blog, justement parce que je me demandais comment faire en sorte que les gens le trouve. Cet article répond à beaucoup de mes questions.