AccueilMarketing ➟ SMO: Entre Gadget Et Révolution

SMO: Entre Gadget Et Révolution



Conférence SMO par Laurent-BourrellyLa vidéo suivante est un enregistrement de ma conférence sur le Social Media Optimization (je préfère SMM – Social Media Marketing), qui s’est déroulée au mois de novembre, lors du dernier SEO Camp de Toulouse.

Je ne prétends pas donner la recette miracle pour réussir une stratégie d’animation sociale, mais j’ai essayé de montrer un exemple de SMO #Fail avec Pixmania, tandis qu’il est possible d’aborder le défi avec des leviers éprouvés, augmentant largement les chances de succès sur les réseaux sociaux.

Réussir en Social Media Marketing

Au départ, j’avais pour sujet « l’impact des réseaux sociaux sur le SEO », mais vous allez vite comprendre que j’ai opté pour une approche totalement différente. Oubliez vite ce titre, puisque je vais naviguer depuis le SMM gadget, jusqu’à montrer comment impacter l’interaction avec les internautes, grâce à des notions de Content Marketing et StoryTelling.

La plupart des marques vont utiliser les réseaux sociaux comme une machine, où on rentre des euros d’un côté pour sortir des Likes de l’autre.
Pourtant, le potentiel est immense en procédant d’une manière plus intelligente, afin de retirer le bénéfice maximum et apporter une réelle valeur ajoutée à l’écosystème, qui gravite autour de la marque.

Le SMO/SMM n’est absolument pas une révolution, comme prétend la vidéo que je présente en introduction. En tout cas, ce n’est rien d’autre qu’un artifice marketing foireux, dans la plupart des cas.
Pourtant, certains prouvent qu’il est possible de réaliser des opérations exceptionnelles. Ce n’est même pas une question de budget ou de ressources, mais plutôt d’ADN qui est mieux conçue dans une minorité remarquable d’entreprises ou d’organisations.

Voici le lien pour télécharger la version PDF de ma présentation. La version Keynote avait des animations en plus, mais cela ne change rien à la substance.
Pour plus de lisibilité, les slides ont été intégrées au montage.
Je remercie au passage Khabeb Hasni pour son travail sur la vidéo, ainsi que Tai  pour m’autoriser à publier en avant-première sur mon blog.

La vidéo

À voir aussi sur Youtube

Youtube

 

Bonus

Toujours au SEO Camp de Toulouse, la Table Ronde sur les dernières mises à jour de Google.
Avec Laurent Peyrat, Aurélien Bardon, Aurélien Delefosse et moi-même.

Vous avez aimé cette lecture ?
Abonnez-vous à ma newsletter pour être le premier au courant de mes dernières trouvailles SEO, distillées uniquement par ce canal.



38 réponses dans “SMO: Entre Gadget Et Révolution”

  • HeyWatch dit:

    Merci Laurent, je suis bien d’accord avec toi notamment sur cette phrase La plupart des marques vont utiliser les réseaux sociaux comme une machine, où on rentre des euros d’un côté pour sortir des Likes de l’autre..

    Les marques ont toujours eu le même problème : elles s’inscrivent dans la rentabilité à court, voire très court terme… En même il est parfois difficile de les blâmer car au regard de la volatilité du consommateur, elles veulent l’attraper avant qu’un concurrent ne le fasse… C’est un vrai calcule économique qui est derrière ça. Justifié ou complètement faux, cela leur importe peu finalement…

    Pour ces marques, les réseaux sociaux constituent un canal supplémentaire qu’elles exploitent à la manière des médias « traditionnels ». Certes il y a des Community Managers (quoique parfois on peut en douter…), mais c’est pour dire qu’on est à la page. Leur levier reste toujours le même, j’investis des euros pour gagner un utilisateur, un consommateur, un fidèle à ma marque…

    Pour nous rassurer, on a qu’à dire qu’on est dans l’ere de l’éphémère, du jetable… le consommateur comme produit, voila le nouveau Business Model !

  • Avant j'étais riche dit:

    Un grand merci pour ce partage. J’ai appris pas mal de petites chose comme à chaque vidéo, surement grâce à ton franc parler ! ;)

  • Jerome K dit:

    N’ayant jamais assisté à une conférence de Laurent, je suis impressionné.
    En plus de donner de la bonne info, la présentation est géniale.
    Pauvre CM de Pixmania. J’espère que cette vidéo ne remontera pas jusqu’à son patron.

  • louis dit:

    Merci pour le partage. La prochaine fois, demande à l’ingé son de te mettre le réglage du micro en mode « Barry white » ^^

  • louis dit:

    « Elle est où la canette » = tu m’as tué

  • Stef dit:

    Hello, quand je pense que Pixmania pensait en avoir terminé après Toulouse :)
    En tout cas bel approche des réseaux sociaux qui montrent vraiment que c’est un sujet complexe et surtout qui doit découler d’une véritable réflexion et stratégie.

  • Nico dit:

    Salut et merci pour le partage ! J’espère pouvoir voir encore des vidéos de cette qualité car j’ai pas mal appris !

    Trève de compliments, j’ai une question :

    Quels sont les outils pour déterminer son audience ? Y a t’il des sites qui permette de connaitre le profil des visiteurs d’autres sites ?

    Mon site est assez généraliste et je ne cerne pas forcément l’audience…

  • Titoff dit:

    Super présentation informative et ludique.
    Bravo pour tes talents d’orateur

  • Veille Web dit:

    Du bon, merci beaucoup pour ce partage, c’est vraiment cool ! C’est intéressant d’explorer le potentiel des réseau sociaux, on peut en tirer de très bonnes choses.

  • WebandSeo.fr dit:

    Excellentes vidéos Laurent, un grand merci pour le partage ! Finalement tu as tout à fait raison sur le terme SMO qui n’est pas très approprié. On l’utilise souvent à tord au lieu de SMM qui est plus adapté.

  • lereferenceur dit:

    Aurelien qui disait dans la table ronde, qu’il fallait faire attention aux techniques de Netlinking actuelles comme les commentaires, footer, CP, etc…
    Il dit en gros qu’il fallait peut être arrêter ces techniques pour des sites clients car Google pouvait leur tomber dessus.
    Dans ces cas là il ne reste plus grand chose d’anciens puisque le SMO est assez récent et que la video est encore trop peu utilisé.
    Mais quand on aura 5000 videos sur comment faire une tarte au pommes, il faudra ensuite faire du liens pour optimiser les videos sur youtube. On tournera en rond non ?

    Bref, dur dur de prévoir ce qu’il se passera.
    Quand je travaillais dans mon ancienne boite, on gagnait pas mal de liens grâce aux RP et CP. Mais je parle de vrais CP envoyés à des journalistes. Bon après tout dépends du sujet, car nous organisions un événement national spécialisé sur l’emploi sur une cinquantaine de date dans toute la France. Plus facile de récupérer des liens qu’une société d’assurance…

    Mais il y avait tout de même, un gros travail de relance téléphonique derrière pour décrocher un article / brève / annonce.

  • Price dit:

    C’est vrai que les marques qui ont les moyens font surtout entrer des likes, c’est même une vraie course. Pourtant comme tu le dis il y a un vrai moyen de travailler cela autrement. Merci pour la vidéo.

  • Greg dit:

    Alors Laurent depuis ta conf à Aix tu prends le porno en exemple dans tes confs ? :p

  • Erwan CS dit:

    merci pour ces vidéos. J’attendais avec hâte que tu proposes cette conf’ sur Pix’. La première vidéo est intéressante même si c’est bien la deuxième qui concerne plus mon coeur de métier.

    Les CP, les annuaires fonctionneront encore en 2013 mais il faut les adapter pour qu’ils apportent quelque chose en plus pour l’internaute.

    Ce que je regrette dans les modifications de Google c’est qu’il donne plus de crédit aux liens footer (pour le moment) et achat de liens.

  • Somone dit:

    Bonjour,
    J’ai envie de dire (personne n’est visé en particulier), la parole est facile et l’art est difficile.

    Sur Pixmania,:

    - Ils ont plusieurs comptes Facebook, Youtube et Twitter, par thème et par pays.

    -En entreprise, y a toujours validation de la hiérarchie (donc bcp de barrières) et il y a un budget à respecter, pas forcement très élevé.
    Difficile de faire ce qu’on veut.

    - Oui les seins attirent, c’est sur. Donc Pixmania doit parler de seins sur sa page facebook ? Vendre des wonderbras et vendre des machines à laver, ce n’est pas pareil. Et la catégorie visée est diffentents.

    -Printerest, y a til un meilleur exemple francais sur le web?

    - Est-ce que les concurrents directs de Pixmania font vraiment vraiment mieux ? CDiscount, Rue du commerce voir même Amazon.

    C’est des fois le problème qu’il peut y avoir avec des consultants ou des agences , ils pensent que les idées ne sont pas déjà la, c’est juste que des fois les projets sont lents…lents…lents à mettre en place.
    Bonne soirée

  • Laurent dit:

    @HeyWatch : en fait, ils y vont sans y croire. Sans doute la faute à un découpage marketing à la hache, qui ne cadre pas avec la réalité de la sensibilité du succès sur les réseaux sociaux.

    @Avant : merci, mais il faudrait quand même que j’apprenne parfois à me taire…

    @Jerome : j’espère aussi que le CM de Pixmania va garder son job.

    @Louis : « elle est où la canette » ! J’espère ne pas avoir créé un Meme.

    @Stef : comme évoqué en introduction, je ne prétends pas détenir la solution ultime. Y a quand même des trucs évidents qui clochent et c’est plus une question de volonté qu’autre chose.

    @Nico : il suffit de taper [social media analytics] pour voir qu’il existe un très grand nombre de solutions.
    Je ne peux pas en recommander car il me manque un élément précieux : la mesure de l’influence. Les utilisateurs ne sont pas un simple KPI et c’est compliqué de creuser plus en détails.

    @Titoff & Veille Web : merci

    @Web : ce n’est peut-être qu’un détail, mais nous avons tendance, dans notre secteur, à se mélanger les pinceaux dans les terminologies.
    Si ce n’est même pas clair pour nous, comment cela peut être limpide pour les clients et le public ?

    @lerefrenceur : c’est un trop gros débat pour que je réponde clairement par commentaire. On peut en discuter en privé si tu veux.

    @Prix : le truc fou est que si on s’en donne la peine, les retours sont au-delà de toutes les espérances.

    @Greg : même avant :-D

    @Erwan : ce n’est pas un mal d’être un peu plus subtil (ou moins bourrin) dans son netlinking.

    @Somone : par curiosité, j’ai remonté ton IP, donc tu bosses pour Expedia. En regardant ce qui se passe derrière votre stratégie d’animation sociale, je comprends tout à fait que tu ressentes la même frustration que Pixmania.
    J’ai déjà donné mon point de vue dans la vidéo, donc Expédia ou Pixmania même combat.
    Pour être franc, si vous ne pouvez pas générer une émulsion sociale intéressante, alors il vaut mieux s’abstenir.

  • Somone dit:

    c’est un point de vue. bref, bon courage pour la suite

  • Le Juge dit:

    Merci pour le partage – Long tout ca long – Pas encore tout vu mais je suis plu interessé par la video de la table ronde – notamment sur les histoires de contextes levées par Aurélien(s).

    Mes sites perso ne sont pas tombés mais je suppose que mes méthodes de bisounours sont plus ou moins intouchables…

  • Ramenos dit:

    Je viens de matter la vidéo. Good job !

    Bon pour la création du héros, je pense qu’en fait il faut réussir à appater le destinataire quand tu l’appelles. Contrairement à Stars Wars, il ne suffira pas d’appeler seulement je pense :)

    Reste que comme tu l’as dit, l’utilisation de réseaux sociaux « à la mode » est loin d’être obligatoire pour toutes les marques.

    Je travaille pour les magazines ElleQuébec et Elle Canada. Ici, Pinterest a pris tout son intérêt et le public est ravi de pouvoir voir une sélection d’accessoires/vêtements choisi par les édimestres apparaître sur ce réseau.

    Par contre, faire du Pinterest pour un de nos sites de cuisine… Bah j’ai vite enrayé le truc tellement les gens s’en foutent de voir des recettes en photos seulement et que le média social n’est pas le bon et que la cible se fichera d’avoir une porte d’entrée supplémentaire vers nos contenus. Tout ce qu’ils veulent, c’est trouver les recettes rapidement et facilement avec toutes les infos nutritives…

    C’est un exemple parmi tant d’autres mais ça illustre bien tes propos ;)

  • Laurent dit:

    @Somone : tout à fait mon point de vue est qu’il vaut mieux éviter le ridicule d’un compte social moribond, plutôt qu’afficher un bouton sur le site.
    D’ailleurs, ce n’est pas qu’un point de vue, mais la triste vérité que la plupart des marques enfouissent des euros à l’entrée de la machine sociale, pour sortir de simples Likes de l’autre côté, Et encore, avec plus ou moins de succès, tellement c’est mal fait, dans la plupart des cas.

    Je fais moi-même du e-commerce et je n’ai aucune affinité avec le secteur d’activité. Pour l’instant en tout cas, je ne vais pas affubler mon site de boutons sociaux, parce que les autres l’ont fait.
    Si jamais je trouve une véritable substance qui réponde à une émulsion entre mon activité et les internautes, alors oui je vais foncer sur les réseaux sociaux.

    Même dans l’exemple de mes podcasts, je ne me sens pas l’âme d’un Youtubeur. Pourtant, je connais le potentiel et je monte des stratégies pour d’autres.
    J’ai obéi à une règle fondamentale qui dicte que l’audience doit d’abord se construire. Ensuite, tu peux dire fuck à Youtube ou même fuck à Facebook comme l’a remarquablement fait Patagonia. Pourtant, je ne connais pas de meilleur exemple de marketing social que Patagonia. Leur action est tellement géniale, qu’ils n’ont pas eu besoin de traction artificielle via les réseaux sociaux. Le message était assez puissant pour se véhiculer efficacement de manière organique.

    @Le Juge : on sait très bien quand on frôle la correctionnelle. AMHA, faut juste prévoir la caution, sous forme de sites supplémentaires, qui prennent le relais.

    @Ramenos : faut harceler en douceur. Parfois, un coup de fil suffira et souvent il faudra vraiment insister, voire même dealer. Dans tous les cas, il doit se passer quelque chose entre le refus de l’appel et la rencontre avec le mentor. Plus important que tout, l’appel à l’aventure doit être attractif. Tu dois répondre à un besoin ou faire appel à un désir.
    Par rapport à Pinterest, je suis frappé de l’abandon total de Flickr comme cible potentiel. Pourtant, la plate-forme compte quelques dizaines de millions d’utilisateurs et le trafic me surprend quand je regarde les stats de mon compte.

  • Somone dit:

    ah oui? je vais regarder cela. bonne soiree

  • BlogMestre dit:

    souvenirs, souvenirs ! Ce que la vidéo montre mal, c’est que Laurent à lancé sa présentation et puis c’est carrément barré et a quitté la salle.

    En fait c’était juste pour justifier son côté SEO Rock Star :mrgreen:

    Désavouez vos site mes amis, désavouez les :lol:

  • Guillaume dit:

    Génial de pouvoir bénéficier de la présentation ça donne envie de participer à un SEO camp. Pas de pitié pour pixmania, mieux vaut pas être un gros groupe pour se faire descendre dans une présentation :p

  • Laetitia dit:

    Exactement la même impression pour Flickr , je suis en effet aussi très étonnée du peu d’utilisation alors que le trafic peut y être monstrueux. Mais c’est peut être qu’une étape, en attendant une évolution de cette plateforme

  • morphsuits dit:

    Un grand merci pour votre vidéo et votre talent d’orateur ;) Vous êtes franc et très didactique vous devriez donner des cours et transmettre votre savoir.

    J’ai aussi beaucoup apprécié votre vidéo bonus sur la table ronde concernant les MAJ Google, on constate bien les différence de discours entres les personnes en agences et ceux qui vivent grâce à leur sites perso.

    Au plaisir.

  • Agence sociale dit:

    Pour simplifier, je dirais que les réseaux sociaux ne sont que des leviers qui doivent aller dans le sens d’un objectif quantifiable ou qualifiable.
    Le virtuel, c’est comme dans le réel, seuls les médiums changent. Du coup, normal que le StoryTelling fonctionne, on est dans une vraie relation où on expose sa marque.
    D’ailleurs, ne pas oublier que, au contraire du marketing IRL, sur le web social, la communication est bilatérale. On peut discuter avec sa communauté, l’inverse est aussi possible. Ne pas se prendre le melon permet d’éviter le bad buzz.

  • dawn dit:

    super vidéo !! comme d’habitude !
    on en apprend toujours et toujours ! c’est incroyable !

  • Rodrigue dit:

    Justement sur quelle base devons nous commencer à utiliser les réseaux sociaux, on connait l’impact des campagnes de netlinking qui ont fait leurs preuves

    Mais tant que personne n’aura prouvé comment percer via le social, aucune personne ne copiera, « ils y vont sans y croire » comme le dis Laurent.

    Idem pour les vidéos Youtube, elles ont beaucoup d’importance, mais quand elles deviendront concurrentielles… Bref une fois une méthode saturée, il faudra en créer/trouver de nouvelles.

  • Jean-Luc dit:

    Bonsoir Laurent.
    Sympa la présentation ! Simple, claire, pragmatique, décontractée. Le message passe bien.

    C’est vrai que la question d’aller sur les réseaux sociaux et comment les utiliser se pose. D’autant plus que tout cela demande du temps qui n’est pas extensible à volonté.
    Chaque réseau possédant ses propres règles, habitudes, publics, il y a une stratégie à mettre en place pour chacun au-delà de la stratégie générale de la boîte, non ?

    A titre perso, je pensai utiliser la vidéo pour un truc précis, ce que vous dites de youtube me confirme qu’il y a du potentiel.
    A suivre donc …

  • Jean-Luc dit:

    Une petite remarque hors sujet : j’ai remarqué que votre site se charge beaucoup plus vite qu’avant. Il est quasi instantané chez moi et encore à l’instant, mon commentaire s’est affiché à peine cliqué sur le bouton « envoyez ».
    C’est vraiment agréable.
    Vous avez mis en place un truc particulier (sans indiscrétion)?

  • Simon dit:

    Très bon ces petites vidéos que je redécouvre via un tweet d ‘ @LaurentPeyrat :)

  • 1Point2 dit:

    Merci pour les conseils toujours pertinents.

  • Laurent dit:

    @BlogMestre : j’ai même réussi à surprendre le caméraman :-P

    @Guillaume : comme je dis au début, j’ai vraiment pris le premier venu. C’est la même chose ailleurs.

    @Laetitia : Flickr s’est auto-saboté en prenant mal le virage. L’app pour smartphone était une horreur et Instagram est devenu hype.
    Pourtant, la plate-forme est clairement encore forte et vigoureuse.

    @morph : la transmission du savoir est une partie de mon métier de consultant. Il s’agit des transferts de compétence que j’opère quotidiennement.

    @Agence sociale : si seulement pensaient à des clients au lieu d’utilisateurs, je suis sûr que la mentalité changerait.

    @Dawn : merci

    @Rodrigue : j’essaye pourtant de donner quelques pistes. Il existe de très belles réussites sur les réseaux sociaux. Cependant, elles sont plus que minoritaires.

    @Jean-Luc : la vidéo est un terrain encore vierge, surtout en France. Le potentiel est immense et inexploité.
    Pour la perf, non je n’ai rien fait de particulier. Cela doit venir de mon hébergeur.

    @Simon & 1Point2 : merci.

  • Gilles Bahda dit:

    Un franc parler et une réelle passion, ça se ressent dans la vidéo.
    Au final les 45 minutes passent très vite.

    Un grand merci pour le partage, on ne pouvait pas tous être présent ;)

  • Franck dit:

    Merci pour ce partage. Je rejoins votre analyse sur le côté « esbroufe » du Web sémantique, nul besoin d’être spécialiste de linguistique pour appréhender la difficulté d’une telle approche même avec des algorithmes pointus.
    Quant à « l’effet d’annonce » cherché (et obtenu)par Google avec ses « petits filtres » Panda et Pingouin,on ne peut que constater la pusillanimité du troupeau des référenceurs et autres experts autoproclamés.

  • Hortense dit:

    Bonjour,

    Merci pour cette vidéo très intéressante même si j’espérais découvrir un peu plus les techniques pour augmenter l’audience en premier lieu (mais je suis sûre que je trouverai ça dans une autre vidéo :).
    Juste un mot sur la difficulté de convaincre sa hiérarchie de l’utilité de créer un contenu original. Autant dire qu’il vaut mieux le proposer en étant soi-même photographe ou réalisateur sinon il y a peu de chances qu’ils acceptent de payer même 600 euros pour une vidéo.
    Moi je me bats au quotidien contre les animotos qui envahissent parfois certaines de nos chaînes YouTube.
    Sinon, faire la promotion de produits intéressants, ça aide ! Mon créneau, ce sont les prestations évènementielles, de quoi envoyer du rêve ! J’imagine souvent les pauvres CM qui doivent rendre des fournitures de bureau sexy sur les réseaux, ce sont eux les vrais génies !
    Bref, merci pour cette vidéo et à bientôt,

  • Nicolas dit:

    Merci d’avoir pris ce recul nécessaire à la compréhension d’une bonne stratégie globale !
    Je m’attendais aussi à entendre des infos plus « techos » vu le titre qui reste affiché tout au long de la vidéo. Parfais ainsi… prendre de la hauteur permet souvent de se remettre en question !

  • vivalatina dit:

    vidéo super intéressante et instructive, je m’étais toujours demandé à quoi pouvaient bien servir autant de réseaux sociaux; a faire du vent bien souvent.
    n’empêche que les utiliser correctement parait vraiment difficil.