AccueilRéférencement ➟ Faut-il aimer le Panda ?

Faut-il aimer le Panda ?


google-pandaMaintenant que la colère est passée, nous pouvons avoir du recul par rapport au vilain filtre Panda.

Depuis 2010, Google a commencé sa stratégie de guerre psychologique. Les effets sont notables et la manière d’appréhender le SEO change.

C’est douloureux, mais pas entièrement négatif.

C’est un billet de Ruth Burr (SEOmoz) qui m’a incité à cette réflexion (j’ai aussi piqué le superbe Gif animé de son billet), mais surtout la relation que j’ai avec les clients, qui s’est largement améliorée.

Méchant Panda

Ma théorie sur la guerre psychologique menée par Google suggère des pratiques plus que douteuses.

Ce que je reproche le plus est de traiter des entrepreneurs et commerçants comme de vilains spammeurs, alors qu’ils sont seulement victimes d’avoir suivi le petit manuel du référenceur du dimanche.
Plus concrètement, le moteur n’a absolument pas réglé le problème du spam ou de la domination des référenceurs et des webmarketeurs.

Certes, on peut débattre sur l’amélioration des résultats de recherche. Je vois beaucoup moins de MFA et de comparateurs dans les SERPS, mais le SEO s’adapte rapidement et personne ne se plaint de ne plus pouvoir positionner des sites Web.

Gentil Panda

J’ai toujours été un ardent défenseur du Outbound Marketing et du Content Marketing.
Dans ce sens, mon travail est devenu beaucoup plus facile, depuis que Google s’est fâché.

Les clients sont beaucoup plus sensibles aux moyens à mettre en place pour travailler dans les règles de l’art.
Je soutiens que ni Panda ni Pingouin n’ont changé les fondamentaux, mais la perception de ceux ci a évolué dans le bon sens.

Mon état d’esprit consiste à toujours voir le verre à moitié plein.
Ainsi, la terreur instaurée par Google n’a pas marché. En plus, j’ai assez vécu de cataclysmes dans les stratégies Web pour relativiser.

Maintenant que la situation est stabilisée, qui se préoccupe encore des annonces d’update Panda ?
Ceux qui ont encore trop de choses à se reprocher tremblent encore, mais je ne vois plus des hordes de protestations à chaque update.

Pour Pingouin, c’est une autre histoire; la situation n’est pas encore stabilisée.

Autre lecture intéressante

Vous avez aimé cette lecture ?
Abonnez-vous à ma newsletter pour être le premier au courant de mes dernières trouvailles SEO, distillées uniquement par ce canal.



19 réponses dans “Faut-il aimer le Panda ?”

  • Thierry dit:

    Plus facile à dire quand ton site ne s’est pas fait shooté par Panda!

  • depannage informatique dit:

    le panda est un bizounous par rapport au pingouin le Seo est mort vive le Seo

  • Nicolas dit:

    Oui, même constat de mon coté : Cela a fait changer d’idée, voir contraint, certains de mes clients à revoir la stratégie éditoriale de leurs sites et c’est pas plus mal ! 😉

    Honnêtement, je l’ai trouvé plutôt sympa ce Panda mais je n’ai pas de sites qui soient visés par ce dernier … Enfin je pense.

    Par contre, je me suis pris un beau pingouin dans la tronche depuis 2 mois et j’entrevois à peine la sortie.

    Donc, clairement pour moi le plus dangereux aura été l’ami manchot ! ;-P

  • Chirurgien esthetique Tunisie dit:

    Eh bien, on va donc essayer de continuer de produire du contenu utile et de qualité pour les internautes

  • Black Hat dit:

    Bon, je pense que google a réussi une partie de cette guerre psychologique.

    Je veux dire que le linking le plus dégueu « bouilli sur du splog a peine créé » disparaît de plus en plus (bien sur utilisé sur du troisième niveau).

    Maintenant les stratégies de linking et certains spots se vident, des plateformes passent entièrement no follow.

    Alors bon, là où faire un lien était assez facile, et bien aujourd’hui, il faut créer ses propres spots, là où l’on pouvait poser un comm sur un blog PR4 et bien là faut carrément créer le blog et lui faire prendre du PR.

    Donc tu as raison quelque part que l’on peut toujours se servir des faiblesses de ce moteur mais il y a eu, dans une certaine mesure, une amélioration.

    Alors maintenant je te rejoins quand même car les mecs qui s’affolent à la moindre update SEO et qui veulent à tout prix alimenter leur blog, ça met le feu aux poudres et qui est content? Matt bien sûr! Donc oui, il faut également donner une version qui contredit Google jusqu’à une certaine limite.

    Il était question des EMD où j’entendais même des gens qui disaient bon ben c’est mort ce truc. Moi, je prends un Exact Match Domain, j’en fais un money site avec des articles bien conçus avec vidéo ect… Il monte le petit.

    Mais le mec qui gueule, c’est le gars qui fait un site à l’arrache et qui pense qu’en se grattant une « luciole » tout va aller pour le mieux!

  • Bruno dit:

    Bonjour,

    Je suis plutôt d’accord avec toi, mais il faut tout de même avouer que Google a plutôt bien réussi sa guerre psychologique à en croire les nombreux billets d’apprentis sorciers dans les commentaires de blogs et/ou sur les forum SEO.
    Ils s’étonnent tous de se brûler alors qu’ils jouent avec le feu tous les jours!

  • Urologues à Lyon dit:

    Ce qui a surtout changé, c’est que désormais les référenceurs peuvent plus facilement justifier au client que l’optimisation on-page et le linking « bourrin » n’est plus la bonne méthode pour un positionnement de qualité à long terme. Et qu’un véritable travail sur le contenu du site notamment est essentiel.

    Je trouve que c’est une bonne chose finalement, ces deux mises à jour. Cela met en valeur ceux qui cherchent la qualité et la conversion client, plutôt que le ranking à tout prix.

  • Fred@marcheur nordique dit:

    Oui, c’est aussi vraiment moche pour tout ceux qui se sont fait berner par certaines agences peu scrupuleuses (avec sans doute quelques dégâts dans la profession). Pour ce qui est des comparateurs de prix, il y a eut certes quelques descentes en flèche, mais j’en ai aussi vu au contraire quelques uns prendre du galon sur des requêtes larges, tandis que d’autres squattent toujours les plus longues traînes en exploitant la techniques des silos à outrance, mais sans pour autant proposer un quelconque contenu digne de ce nom.
    Mais globalement,moi qui concentre mon action sur le pôle le contenu + architecture plutôt que sur la multiplication à outrance des pages et les flopées de backlinks (et sans me préocuper du PR : tiens, un petit point là dessus ferait du bien, car il y a encore un peu trop d’obsédés du PR), les sites concernés ont vu leur fréquentation bondir (tout comme leur chiffre d’affaire).
    Ceci dit, je reste méfiant face aux futures changements annoncées, car quand en connaissant les gros défauts des sites que l’on travaille, et que leur résolution ne dépendent pas de notre pouvoir, on a toujours peur que ces défauts finissent par devenir des groses fautes aux yeux de Google, et de voir ainsi un long travail réduit à néant du jour au lendemain (ceci dit, ça aide aussi un petit peu à stresser le client pour qu’il se bouge le cul :)).

  • HotelCloud dit:

    Très très bon le gif animé, il illustre plutôt bien ce que fait Panda (Ou comment faire peur à tout le bureau, en détruisant un poste…)

  • mathieu dit:

    Pour ce qui est de mon expérience, effectivement, le panda m’a permis de convaincre certains clients d’alimenter leurs site en contenu, et d’éviter qu’ils ne se repose uniquement que sur le travail « offsite » que nous faisions pour eux. Enfin, certains linkings on trouvé leur echo onsite !
    Aprés, je plussoie sur le fait que la pénalisation de certains sites ecommerce parfaitement clean, par exemple, juste parcequ’ils ont un CMS un peu ancien qui génère des tonnes de DC, du thin content, ou ce genre de choses, c’est un des effets les plus injustes du panda. Je plains la multitude de PME sans SEO qui se retrouve avec un trafic zéro sans savoir ce qu’ils ont pu faire de mal.

  • Louis dit:

    Le filtre Panda n’est effectivement rien en comparaison du manchot, autant il avait fait un certains bruit au départ, autant ses mises à jour ne font que des faibles changements dans les serps.

    Par contre le manchot touche du monde à chaque fois, cela dit, c’est facile aussi de l’éviter, il faut lever le pied, prévoir un référencement sur une à deux années, où il fallait avant 3 à 4 mois de ref…. Et rester sous le radar est facile si on a le temps….

  • Abonnement vin dit:

    Hello,

    Ce qui se préoccupent de Panda sont ceux qui ont quelque chose à se reprocher et… ceux qui le prennent au coin de la figure alors qu’ils pensent avoir tout fait juste ! Ceux-là tombent des nus et ne savent plus quoi faire.

    Autrement, je ne suis pas touché par Panda. Su moins, les sites dont je m’occupe. Mon contenu est toujours fait dans les règles (NB : pour le lecteur) donc je n’ai pas de soucis à me faire.

    Enfin bref. À quand une annonce officielle de Pony ? (Y’a pas mal de blagues à faire c’est pour ça).

  • Eric dit:

    Le Panda a effectivement eu des effets positifs, notamment sur le filtrage de certains mfa. Mais tout est loin d’être parfait…

    J’ai un site touché depuis avril 2012, qui est loin d’être un « spammeur ». J’ai retravaillé le contenu, désindexé près de la moitié, puis voyant que rien ne bougeait je l’ai transféré sur un autre domaine en juillet.
    Cela n’a rien changé, voire même cela a empiré.
    Puis je me suis dit que décidément cela ne correspondait à rien et j’ai donc rétabli le site sur l’ancien domaine il y a 1 semaine et, ô miracle, il est sorti immédiatement des griffes du Panda.
    Mais je suis quasiment sûr qu’il y retombera lors de la prochaine maj… Car j’ai l’impression que les filtres Google laissent une trace indélébile.

    Dans le même temps, j’ai un site beaucoup plus important, avec beaucoup moins de contenu éditorial, qui se porte comme un charme car il a de très bons backlinks et que le domaine est moins concurrentiel.

    Bref, de quoi faire tourner en bourrique, donc non décidément je n’aime pas le Panda…

  • BlogMestre dit:

    Panda m’a apporté pas mal d’affaires bien que je ne vende pas de prestation SEO 😉

    En tant que développeur, j’ai de nombreux clients qui m’ont commandé des modifications allant jusqu’à la refonte de site sur les préconisations de leur expert SEO 🙂

    Et en regardant ce qu’on me demandait, j’ai bien vu la panique qui animait tout ce petit monde, il y avait de tout et son contraire. la comm de Google à bien fonctionné, ça c’est sur.

    D’un autre côté, de nombreux responsables de sites on mit leurs déboires sur le dos de Panda ou Pingouin ce qui pose un autre problème : celui du diagnostic mais c’est une autre histoire…

  • Le Juge dit:

    Tout a fait d’accord avec ton analyse, le Panda moi je l’ai vu arriver d’un plutôt bon oeil au final et avec le recul – parce qu’il a finalement forcé la main de nombre de gros spammeurs gorets de chez gorets de chez pousseurs de boutons… et leurs splogs – on en avait deja parlé dans notre echange sur la qualité du contenu http://lemusclereferencement.com/2011/04/14/la-qualite-du-contenu/

    et dans l’article sur le panda http://lemusclereferencement.com/2011/03/25/arretez-de-flipper-et-lachez-moi-la-grappe-avec-panda/

  • Tchatche gratuit dit:

    Clairement depuis la mise à jour Pinguoin c’est trés dur de faire remonter le ranking de ses mots clés. Il faut inventer des nouvelles stratégies plus complexes mois aprés mois…

  • Laurent dit:

    Tiens, j’ai totalement zappé de répondre aux commentaires sur ce billet.
    Toutes mes excuses.

    Juste une précision : je parle bien de Panda dans ce billet et pas de Pingouin. Le dernier animal du Google Zoo est bien plus diabolique.

  • Bruno@iPhone 5 dit:

    Je pense que si on est relativement bien dans son seo, et qu’on fournit du contenu de qualité, il n’y a pas de raison d’être vraiment impacté négativement. les black hat ont quand même du soucis à se faire, surtout s’ils travaillent avec des clients. Derrière les discours, on peut pas non plus voir tous ce qui sera fait concrètement, et il y aura toujours une part d’ombre.

  • hôtel traditionnel à Paris dit:

    J’adore le gif animé qui représente le méchant Panda. C’est dur désormais d’optimiser un site web à l’aide des mots clés en présence de ce filtre. Sinon, je suis tout à fait d’accord avec Laurent sur le fait que le dernier animal du google zoo est bien plus diabolique. C’est joliment dit et cela résume tout. Merci infiniment pour cet excellent article plein de précieux conseils concernant le domaine du référencement.