AccueilRéférencement ➟ La légende urbaine des 100 liens par page [Debunk]

La légende urbaine des 100 liens par page [Debunk]



La légende SEO des 100 liens par pageParfois, une légende devient vérité absolue.

Le référencement est un domaine privilégié où des rumeurs et autres mythes se transforment en facteur fondamental accepté par tous.

C’est le cas de la limite des 100 liens par page, donc voici le conte tiré de l’absurde.

C’est GoogleGuy qui le dit

Avant que Matt Cutts fasse son coming out, il participait à certaines discussions du forum WebmasterWorld sous le pseudo GoogleGuy.

En 2004, je traduisais ses interventions dans le blog GoogleGuy a dit.

Un post (msg N° 5) de Matt Cutts aka GoogleGuy nous donne des indices très intéressants sur l’étrange histoire des 100 liens par page.

Voici ma traduction du post :

Googleguy et les 100 liens par page

 

À l’époque, le cache de Google était limité aux 101 premiers Ko. C’est à dire qu’on voyait seulement le contenu étalé dans les 101 Ko, mais c’était aussi une recommandation par GoogleGuy de garder nos pages en-dessous de cette limite.

Inutile de dire que Google était une mobylette, par rapport à la Formule 1 actuelle…

Miracle du Saint Esprit SEO

Ensuite, je ne sais pas par quelle opération du Saint Esprit SEO, les 101 Ko sont devenus 100 liens, mais vous comprenez maintenant que cette limite est basée sur une évaporation de l’esprit.

Maintenant, je suis d’accord que cette limite est pratique pour freiner les frénétiques du lien, mais elle repose sur rien de tangible.

Le bon sens et l’intuition sont des atouts indéniables pour le référenceur, mais ce n’est pas non plus la peine d’être un dictateur sur ce critère.

Si la page reste cohérente, peu importe qu’elle contienne plus de 100 liens.

Le seul point à retenir est qu’une page truffée de liens, sans cohérence, risque d’obtenir un crawl erratique (le Bot viendra picorer les liens de manière non systématique), mais cela n’est pas forcément en relation avec un nombre trop important de liens sortants.

Et ne venez pas mentionner la fuite du PageRank comme excuse, car c’est une autre absurdité sortie de nulle part.

Vous avez aimé cette lecture ?
Abonnez-vous à ma newsletter pour être le premier au courant de mes dernières trouvailles SEO, distillées uniquement par ce canal.



20 réponses dans “La légende urbaine des 100 liens par page [Debunk]”

  • Arthur J. dit:

    Comme quoi on prend pour argent comptant des choses qui veulent dire que dalle.
    Je m’étais jamais posé la question et j’appliquais betement cette règle.

  • Yann dit:

    Ah, voilà le mythe expliqué… Ca me rappelle une « astuce » dans les années 90, il fallait au moins 8k de données par page web pour qu’elle soit référencée, sans quoi les bots considéraient que ce n’était qu’un retour d’entête serveur… il faudrait que je retrouve ça…

  • Thomas dit:

    101 Ko sans déc ? C’était vraiment une autre époque et pourtant si proche.
    Et ça serait bien de voir connaître le Transformer qui a remplacé 101Ko par 100 liens.

  • Jules dit:

    Laurent fait de l’archéologie SEO!
    Je suis aussi curieux de savoir comment 101Ko sont devenus 100 liens.
    Un blogueur influent aurait trop fumé de shit avant de poster?

  • Christian@référencement dit:

    En même temps, pendant longtemps, l’objectif pour une page HTML était qu’elle pèse moins de 30 ko, images incluses (pour être en SST)…

    Il faut dire que les modems moulinaient aux débuts de GG à 56 000 bauds, ce qui était pitoyable (pendant un an, tout tout début d’internet en France, c’était même des modems 33 600 bauds !).
    Je pense que la situation était meilleure aux USA, terrain de départ de GG mais l’ADSL n’était même pas inventé, donc, c’était du câble ou fibre, mais pas du filaire, donc, pas partout.

    Plus tard, en 2006 certains villages (dont le nôtre) n’avaient encore rien d’autre que ces foutus modems pour se relier à internet (même pas de numéris)… Montréal en 2004 (ou même avant, je ne sais pas) avait le débit ATM et ce qui se disait là-bas est que n’importe quel gars au milieu de la campagne québécoise avait également ce débit !
    Quelle inégalité (qui est toujours de mise aujourd’hui : je n’ai que du 2 MO !)

    Alors, mettre 100 liens dans une page aux débuts de GG, effectivement, c’était impossible !

  • Bruno dit:

    Bonjour,

    L’être humain et les rumeurs qu’il créé et colporte!
    Le milieu du SEO est en effet truffé de ce genre de légendes urbaines et je crois malheureusement que ce n’est pas près de s’atténuer.
    Il n’y a rien qu’à voir à chaque fois que Matt Cutts s’exprime, ses propos sont très vite déformés et on en trouve des extrapolations qui parfois annoncent tout le contraire de ce qu’il a dit.

  • jessyseonoob dit:

    J’avoue que j’avais pas fait le rapprochement.

    Et ce soir : Mais oui pt’ain il a encore raison.

    C’est surement un légende, parcque lorsqu’on voit le site tripadvisor et qu’on regarde le bas de la page, on dépasse allègrement les 100 liens, et ils sont toujours là.

  • Bertrand dit:

    C’est un truc évident qui est rentré dans les moeurs, mais personne ne se pose la question d’où ça sort.
    Comme tu dis aussi, ce n’est pas une limite si déconnante, mais pas besoin d’en rajouter.

  • Maxime dit:

    Vu sur ton blog « Googleguy a dit » :

    « vous pouvez envoyer un email à webmaster@google.com avec comme sujet « reinclusion request » en nous donnant le plus de détails possible »

    J’ai ris !
    Je suis vraiment déçu de ne pas avoir tâté de la SERP à cette époque :(

  • Djeunz dit:

    Moi aussi je regrette d’être né trop tard.
    Ca devrait être sympatoche dans ces années là.
    Et chapeau pour avoir la mémoire de se rappeler ce post qui démonte un truc aussi reconnu que les 100 liens par page.
    Belle démo de debunk. ;)

  • Marie dit:

    J’ai entendu l’autre jour à un repas un peu guindé « il parait que si on connait quelqu’un chez Google on peut avoir l’algo avant tout le monde »…

    Bref on n’est plus à une légende près :)

  • Christian dit:

    @Marie,

    dans le même genre, et sans qu’il y ait confusion possible avec adwords dans cas présent :

    « Pour avoir une première position sur Google, il suffit de l’acheter, sinon, il n’y a aucune raison que l’on puisse être en premier ! »

    PS : affirmation lâchée par le DSI d’un grand groupe français de médias

  • Olivier dit:

    Je ne pense pas qu’il y ait véritablement eu un rapport avec les fameux 101 Ko de l’époque, mais après tout pourquoi pas. Disons que c’était dans le même esprit ?
    Je pense que c’est surtout que Google avait utilisé ce nombre (100 liens) dans son aide en ligne officielle.
    D’après mes souvenirs, c’est seulement en 2011 que Google a retiré ce conseil de limiter à 100 liens par page :
    http://forum.webrankinfo.com/combien-faut-faire-liens-maxi-par-page-t140108.html

  • Nexus 10 dit:

    Je pense qu’avec tout le contenu riche actuel, images, vidéos, etc… La limite des 101ko n’est plus.

  • RaphSEO dit:

    Hello Laurent, je suis d’accord avec toi, mais ne penses tu pas que plus un site à de trust et plus il peut se permettre un grand nombre de liens par page et inversement.

  • Snowboard Shop dit:

    J’adores ce genre de petits rappels, mêlant histoire mythologie et réalité d’aujourd’hui. Qui peut encore croire à cette histoire de 100 liens max quand on voit le nombre de liens par pages que peuvent avoir les sites actuels sans que cela ne nuise à leur référencement.
    Quant à la limite de 101 ko ça n’est vraiment plus crédible.
    Sinon, sans parler de fuite de « PR », plus il y a de lien plus il est réparti entre les différentes pages mais on ne peut pas dire qu’il soit perdu…

  • Le Juge dit:

    Ouuuuah,

    Je viens de revenir dans le temps … l’epoque ou jeune padawan je m’efforcais de bien comprendre les posts du fameux « Google Guy »

    Et oui les 100 lins c’est une légende urbaine meme si bon quand meme … perso j’essaie en generale de placer mes liens sur des pages avec moins de 100 … c’est un peu comme « Candyman » – on y croit pas a ces conneries mais, on evite quand meme de dire son nom 7 fois en se regardant dasn e miroir ;)

  • Clopinette dit:

    Déja pour mettre 100 liens sur une page faut etre un peu fou, car avec les 100 liens faut au moins mettre du contenu pour présenté ces 100 liens, j’ose même pas imaginé la taille en longueur de la page, mieux vaut découpé en plusieurs pages.

  • Marie dit:

    100 liens par page c’est très vite fait Clopinette, il suffit de regarder les sites e-commerce avec leurs menus remplis de catégories / sous-catégories ..

  • vince dit:

    J’adore « évaporation de l’esprit » ;) Merci de remettre cette pendule à l’heure, Laurent !