AccueilRéférencement ➟ Les trolls du SEO

Les trolls du SEO



La mythologie du référencementBienvenue dans la contrée imaginaire du référencement.

Point de Minotaure, d’Elfe ou d’Avatar car notre monde virtuel suffit amplement à épancher l’imaginaire collectif sur des notions plus ou moins fondées. Une rumeur peut s’avérer fondée ou se dissoudre dans l’eau du bain, mais elle va continuer pour toujours de nous amuser (ou nous énerver).

Légendes urbaines

Voici les mythes et autres légendes urbaines qui m’interpellent en ce moment.
En fonction des saisons, le cru des trolls est en constante évolution. C’est sans doute la raison qui pousse à s’y intéresser, donc j’ai relevé les thèmes récurrent pendant notre transition climatique entre l’hiver et le printemps 2012.

La mort du référencement

La rumeur sur la fin du métier est un thème récurrent, mais je trouve que ça enfle en ce moment. Preuve en est la présence du sujet en ouverture du SEO Campus 2012 (voir ma revue en vidéo), mais également au travers de la blogosphère et au-delà.

Que ça soit, en ce moment, la faute à Panda, Google, SMO ou même Siri, les fossoyeurs du référencement sont toujours très véhéments. Pourtant, le coup de bâtons est redoutable puisque la communauté, toujours plus soudées dans l’adversité, va envoyer tout ce qu’elle peut à l’encontre du malotru.

J’en pense seulement qu’on trouvera toujours un moyen de s’adapter. Après l’humilité, peut-être que la faculté d’adaptation ne vient pas bien loin, parmi les qualités qu’un référenceur doit posséder. Puis d’ici que ça soit mort, on sera à la retraite, hein ?!

Le PageRank ne sert à rien

Jamais je n’aurais pensé un jour prendre la défense de ce pauvre PageRank, mais le pauvre indice de popularité Google est au plus bas.

Quand j’enfilais mon humeur de Jean Pierre Coffe du référencement, le PageRank était ma cible préférée lorsque je taclais sur les forums  référencement.

Aujourd’hui, je trouve que l’indice est trop laissé de côté. C’est un sujet est tabou ; il s’aborde sous le manteau en prenant toutes les précautions possibles –genre « je sais que ça sert à rien, mais tu penses quoi de mon PageRank ? ».

Bien que ça soit effectivement un paramètre dans l’algorithme de classement des pages Web, il est mixé avec plusieurs centaines d’autres éléments qui vont impacter « on page » et « off page ». Il n’en demeure que le PR fait partie de l’algo, c’est même la couche originelle, donc sera pris en compte comme il se doit. Notre problème demeurant la sucette verte de la Toolbar qui en dit ce qu’elle veut bien.

SiteMap yabon pour le SEO

Le couple Robots.txt + SiteMap.xml est devenu célèbre récemment, mais le plan du site au format XML s’est répandu comme une trainée de poudre depuis l’avénement de la console Google Webmaster Tools. La légende urbaine suggère que ce fichier va améliorer le référencement.

  • Le SiteMap n’influe absolument pas sur le positionnement.
  • Le SiteMap n’aide même pas à l’indexation.

Si l’architecture du site est pourrie, tous les plans du site au format XML du Web ne suffiront pas à améliorer la présence du site dans l’index des moteurs. Cela aide à « découvrir » des URLs, mais il reste un paquet d’opérations avant la phase d’apparition au sein des résultats de recherche.

Du coup, personne ne fait plus de plan du site au format HTML ; ou alors ce sont des fonctionnalités et plugins de second rang dans les CMS.

C’est bien un plan du site HTML ! Lui va apporter quelque chose de concret à l’indexation et au référencement de manière plus globale. Encore faut-il que ce plan du site soit bien pris en compte…

Top 3 impossible sur les gros mots clés

C’est sans doute la question qui taraude le plus chaque propriétaire de site Web.

D’un côté, le Saint Graal représenté par le firmament des meilleurs mots clés de chacun fait miroiter les €€€, de l’autre la faisabilité torture l’esprit et le porte monnaie.

En fait, il ne doit pas y avoir une seule requête qui soit impossible. Seulement, tout est question de ROI et dans ce sens la grimpette ne vaut peut être pas tripette.

Faut il attaquer les gros mots clés ? Oui bien sûr que la domination des requêtes qui sont importantes est essentiel. Maintenant, je ne focaliserai pas dessus ; tout comme je suis toujours un peu déçu du potentiel des gros mots clés. Peu m’importe la position si la cible n’est pas rémunératrice et dans ce sens, l’imaginaire collectif n’est pas en phase avec la réalité. En rapport avec du e-commerce, un mot clef qui fait rentrer seulement une dizaine de ventes par jour n’est pas si fabuleux lorsque l’investissement a été trop important. Encore une fois, chacun doit voir comment goupiller son modèle économique en fonction car je rencontre également de nombreux sites dont la manne du chiffre d’affaires n’est rien d’autre qu’une paire de mots clés.

La pénalité du contenu dupliqué.

S’il y a bien un domaine où Google a progressé concerne la gestion du contenu dupliqué en interne. Le problème concerne plutôt le contenu dupliqué en externe, notamment avec l’essor du filtre Panda.

On ne devrait pas parler de pénalité, à proprement parler, puisque les pages sont « non valorisée » à la place de plombées. Les symptômes varient, mais on peut récupérer rapidement des pages à faible valeur ajoutée, tandis que sortir d’une pénalité est une autre paire de manches.

Par contre, il existe bien un problème (au lieu d’une pénalité) lié au contenu dupliqué. Il s’agit d’une faiblesse algorithmique, permettant des actions de Negative SEO (volontaire ou pas) sur la base du contenu dupliqué.

Adwords influe sur le référencement naturel

Que ça soit pour légitimer la chute du positionnement, après fermeture d’un compte Adwords, ou pour expliquer la montée d’un site après investissement dans la régie publicitaire Google Adwords, les discussions qui traitent de cas particuliers émergent régulièrement sur la Toile.

Plusieurs points me font penser à l’impossibilité d’une liaison entre l’entité commerciale de Google et sa partie Search. Déjà, quelqu’un parle toujours et rien n’a jamais transpiré depuis l’intérieur. Les grosses boîtes sont constituées de telle manière que les liaisons horizontales sont compliquées. Puis le risque en vaut-il vraiment la chandelle pour Google Inc. ; qui peut perdre gros si le scandale faisait surface. Faut dire qu’il s’agit d’un met de choix pour les afficionados de la théorie du complot.

Par contre, l’injection de trafic a toujours été un signal intéressant. Que ça vienne de Facebook, Twitter et pourquoi par Adwords, les flux de visiteurs sont pris en compte. Une hausse ou une baisse vont conséquemment envoyer un certain type de signal, d’où peut s’expliquer un impact sur le positionnement.

Maintenant, j’aurais également juré pendant des années que Google ne manipulait pas manuellement les résultats de recherche.

Troll infini

J’entends beaucoup moins parler des mythes sur l’intérêt de la validation W3C et l’avantage des pages sans tableaux en XHTML. La densité de mots clés est aussi tombée aux oubliettes, ainsi que la fréquence de mise à jour.
Finalement, le bon sens paysan, cher à David Degrelle, sera toujours la valve qui empêche le truc de partir en vrille.

La liste la plus connue est celle de Search Engine Land sur la mythologie SEO,  mais vous avez sans doute des liens ou des légendes à rapporter.

Vous avez aimé cette lecture ?
Abonnez-vous à ma newsletter pour être le premier au courant de mes dernières trouvailles SEO, distillées uniquement par ce canal.



44 réponses dans “Les trolls du SEO”

  • Formations dit:

    Le référencement est malmené depuis un moment, une certitude arrive puis repart quelques jours après…

    La vérité c’est qu’il évolue en permanence et qu’il faut donc pas conséquent, évoluer en même temps…

  • Sylvain dit:

    Ajoute :

    - Les tirets dans le nom de domaine
    - les méchants qui me font du negative SEO
    - tu aurait pu faire au moins 5 fois la mort du référencement naturel, parce que celui-là, à côté, Jésus était un petit joueur :-)

    Sinon, tes mies au point ne font pas de mal, que cet article soit partagé !

  • Pierre-Antoine dit:

    Hello ! Un des mythes très à la mode en ce moment est peut-être la survalorisation du SMO dans une technique de référencement naturel. On a beau dire, les liens font encore beaucoup… Mais si leur impact se relativise.

  • Ethno dit:

    Je partage ton point de vue. C’est vrai qu’on pourrait ajouter des mythes ou des croyances… Cela est souvent du à un manque de tests et donc d’expériences.

    Pour le contenu dupliqué, cela se joue sur des facteurs temps, indexations et prise en compte de certaines phrases / expressions par google…

  • 512banque dit:

    Rien à dire. Complètement d’accord sur toute la ligne.

  • cdillat dit:

    @Sylvain @Laurent, j’ajouterai aussi le BH dans les trolls récurrents ;)

    Concernant la rumeur Adwords, je ne peux qu’affirmer qu’elle est persistante. J’ai eu echo il y peu d’un site qui serait sorti de la sandbox grâce à une campagne adwords … Je vous laisse juger ;)

  • Samuel dit:

    Le SEO c’est un véritable jeu d’échecs, et comme il y en a pas mal que google met échec et mat, les raisons d’échafauder des légendes urbaines sont toutes trouvées.
    Par contre pour le PR je ne suis pas d’accord avec toi, les webmasters y sont toujours très attentifs en 2012. (Ce qui me désespère…)

  • Diije dit:

    Très bon article, même si j’aurais rajouté un des trolls qui font fureur en ce moment : white vs black hat.

  • arnaud dit:

    Je suis assez d’accord avec Pierre-Antoine, Cdillat et Diije pour deux légendes qui ont bien marché en 2011 et en ce début 2012:
    - Le référencement naturel ne vaut rien sans SMO
    - Je lave plus blanc que blanc pour que ça marche

  • Loic Helias dit:

    Le trafic et le taux de rebond étant des critères de l’algo, les Adwords entrent de toute manière dans la danse.
    Don’t feed the Troll !
    Le bon point c’est que pendant que certains perdent leur temps avec ces chimères, d’autres remportent des contrats et élèvent le ticket d’entrée en fixant des barrières toujours plus hautes pour les concurrents. ;-)

  • chambre hôtes Cluny 71 dit:

    Bonjour, je m’appelle tartampion, je vous propose une page entière pour votre site dans mon annuaire tout neuf et pas linké contre un tout petit logo sur votre page d’accueil PR5.

    Ne vous inquiétez pas, le PR ? Bah, on s’en fout de ça !

    Sinon, ce qui passionne le plus en ce moment je trouve, c’est la petite phrase de google qui dit qu’il va supprimer un élément de son algo mais sans dire lequel !… Ils sont toujours très fort pour ça !

    Merci Laurent pour ce bel article.

  • Yassine - Idée Séjours dit:

    La sur-optimisation, tu en parles dans la triplette du Bourrin mais une piqure de rappel ne fait jamais de mal.

  • JulienC dit:

    Un billet qui fait sourire. Il existe des trolls anecdotiques comme la meta revisit after, la soumission des URLs sur Google par le formulaire dédié, … D’autres sont très navrantes comme ceux qui combinent la certif Adwords avec le SEO, en se présentant comme des experts Google, …
    Enfin ça ne vaut pas le Panda, et beaucoup de SEO considère ce mammifère comme un troll de SEO …

  • lionel dit:

    Bonjour Laurent,

    Je suis d’accord avec l’ensemble de cet article. J’ajouterais que plutôt de penser aux trolls, il serait plus pertinent d’ajuster son travail SEO sans nuire aux visiteurs (lecteurs, prospects, clients…)

    amicalement

  • Stephane dit:

    QU’est-ce qui est trollesque ? Dire que le référencement est mort ? Ou écrire un article sur ceux qui pensent que c’est vrai ?

  • LJee dit:

    Pas tout à fait d’accord sur le point du duplicate content. Quelques pages sont dévalorisés, on parle bien d’un filtre. Un site entier qui disparait des SERP même sur son nom à cause du duplicate, on parle bien de pénalité.

    Tu n’es pas d’accord ?

  • gdtsb dit:

    Je plussoie Sylvain
    avec ou sans tiret plus une petite touche d’underscore dans le nom de domaine, c’est toujours un grand moment …

  • Simon Tripnaux dit:

    Et si on veut bien se donner la peine d’y regarder de plus près, on constatera même qu’il n’y a parfois rien de plus sémantique qu’un tableau ! :)

  • Encore un référenceur dit:

    Tant qu’il y aura des sites et des moteurs de recherche, en effet, il y aura des référenceurs ! Parler de la mort du SEO, ce n’est rien d’autre qu’étaler ses peurs et ses propres névroses sur la place publique ;)

  • Kristof@Referencement Montréal dit:

    Bonjour, Laurent

    1) Plus l’avenir du métier semble plombé plus il y a de consultants en référencement en ville.
    2) Le PR est important pour ceux qui en ont, les autres ont de bonnes raisons de le considérer inutile, obsolète, dépassé et ringard.
    3) Si j’avais le temps de jouer à JP Coffe du SEO je m’étalerais sur la longue traîne… Il s’en dit des conneries!…
    4)Enfin… viser la première place sur les gros mots n’est si difficile. Tiens va voir, c’est un site en construction qui est second dans les SERP sur « connard »…
    Bonne semaine :)

  • Président dit:

    Il y aussi quelques choses qui est peut-être ou pas une légende urbaine dans le référencement, les liens d’affiliation, certains t’affirme qu’ils sont néfaste d’autres te disent le contraire qui est dans la légende qui est dans la réalité?

  • Ramenos dit:

    Pour écrire un post comme ça, tu dois être pas mal remonté contre quelques guignols non ? Tu as reçu un mail avec encore un ènième gus qui t’annonçait la fin du métier ? :-)

  • Sebastien de Kyototradition dit:

    L’importance du nombre de fans facebook pour être bien référencé par Google ?
    Plus tu as de visiteurs, plus tu es bien placé sur Google ?
    Plus tu as de pages, plus tu es bien placé sur Google ?
    Il y a des mecs qui arrivent à prendre la première place sur des mots hyper-concurrentiel en quelques jours en cliquant juste sur un bouton de leur super logiciel ?
    Tu as besoin d’autres mythes urbains? ^^ Ok, les tiens étaient déjà des mythes pour ceux qui « ont vu la lumière » et qui peuvent donc dire le mot « pagerank », mais en terme de SEO, on en trouve vraiment des belles et des pas mures. Je pense que le fait que beaucoup de consultant SEO utilisent ces mythes urbains pour donner des factures salées doit les entretenir. Et c’est sans doute un frein principal à la « reconnaissance » du métier.

  • Muscu dit:

    Un petit commentaire hors sujet mais il me semble que les blog de france tv fonctionnent à nouveau.

  • SEO Belgique (une fois) dit:

    C’est ça qui est génial dans le SEO : faire le tris de toutes ces légendes urbanies pour faire sa propre opinion.

    deux petites dernières :
    - le contenu spinné, c’est plus simple et plus rapide que de faire des textes uniques. Ca dépend pour qui !
    - Les outils Black Hat vont dans tous les cas booster le référencement. Je ne sais plus qui disait : ce n’est pas l’outil qui fait le moine

  • Agence de com dit:

    Les trolls SEO c’est pour moi l’apanage des référenceurs prenant pour argent comptant les différentes lectures sans tester après coup …

    D’ailleurs, j’en ai été un à mes débuts, c’est à dire ya pas si longtemps ! ;-)

    Sinon dans un autre thème, un troll que je combat et qui est d’actualité (cf Manaudou), c’est que les jeux-vidéos sont source de violence !

  • Référenceur dit:

    Notre métier est basé sur des tests, des observations et des rumeurs. En ce qui concerne les rumeurs, il y a des fausses et des vraies. Un référenceur doit savoir f et séparer le bon grain de l’ivraie

  • nouvel ipad dit:

    La mort du SEO ? Je me demande ou certains vont chercher leur rumeurs parfois :). Peut être un groupe de référenceurs qui veulent faire fuir de peur tous les autres référenceurs pour qu’ils gardent tous le gâteau :D. Enfin tant qu’il y aura des moteurs de recherches il y aura des référenceurs. Puis on connait l’adage maintenant. On avait déjà annoncé la mort du SEO quand adwords est arrivé car il permettait de placer ses liens tout en haut des recherches…

  • Mathieu Consultant SEO dit:

    Plutôt d’accord avec ce que tu viens d’exposer ;)

    Il y a des points sur lesquels le troll s’impose, et d’autres où il faudrait affiner pour ne pas tomber dans les clichés…
    Clairement, la validité W3C ne sert à rien, par contre, la bonne utilisation des balises HTML pour ce à quoi elles doivent servir est un réel plus dans la mise en avant du contenu.

    L’un des problèmes que l’on constate souvent est que les SEO lisent un article et en tirent des conclusions.
    Les tests, ça se confirme, et en fonction de la typologie du site, les méthodes diffèrent.

    Par exemple, sur Google Actualités, la fréquence de mise à jour est un facteur. Sur le search « horizontal » j’ai envie de dire que c’est un peu bullshit…

    En tout cas, c’est pas mal d’avoir un petit tour d’horizon et que tu re-plantes un peu le décor de cette façon ;)
    ++

  • Yvan@livrespdf dit:

    Salut Laurent,

    Tu évoques effectivement un paquet d’idées reçues dans le monde du référencement…ce fameux pagerank n’a certainement pas finit de faire parler de lui, même s’il à moins d’impact sur le positionnement, un référenceur sera toujours fier de son gros PR. Pour panda, oui c’est clair que vive l’adaptation, mais surtout et en priorité du contenu unique. Quant à la mort du job de référenceur, je pense au contraire que ce métier a encore de beaux jours devant lui, l’amateurisme n’ayant clairement plus sa place aujourd’hui…

  • Antoine dit:

    Jean Pierre Coffe du référencement

    Je n’ai retenu que ça de ton article Laurent :D

    —————

    L’url de ton article est pas réécrite pourtant sur WRI j’ai vu que c’était super important pour le référencement

    (Je sais tu t’es déjà expliqué, à raison, sur ce point, mais un troll ne lit pas tout^^).

  • Antoine dit:

    Super mes balises ont sauté sur mon précédent commentaire, que va-t-on penser de moi -_-

  • Reflectim agence web dit:

    Reste encore pas mal de chose à couvrir au niveau du trollage les liens en do or not follow, les liens de qualités dans la même thématique…
    Je ne suis pas expert, mais j’ai l’impression que beaucoup de gens parlent de référencement sans savoir vraiment de quoi ils parlent.
    A propos de la mort du référencement on peut reprendre une phrase célèbre : Le référencement est mort, vive le référencement !!
    Le top 3 impossible ? Je dirais que cela va dépendre du budget. Rien n’est impossible c’est juste une histoire de temps et de moyen.

  • Formations digitales dit:

    Je ne pense pas que l’on puisse parler de « mort » du SEO mais plutôt d’une évolution progressive qui doit tenir compte des nouveaux enjeux : modifications fréquentes des algorithmes Google, la volonté de Google de renforcer son « combat » contre le spam, la baisse du pouvoir du référencement naturel, … Tout est une question d’adaptabilité. Cet article met avant tout en avant certaines limites du SEO actuellement, avec en prime un bon titre racoleur prêtant au débat. Intéressant.

  • Super Méga Référencement Paris SEO dit:

    Franchement, c’est mort le référencement…

  • mathieu dit:

    Bonjour.
    La mort du référencement

    La rumeur sur la fin du métier est un thème récurrent, mais je trouve que ça enfle en ce moment. Je dirais même que ça gonfle dans la durée.

    Sinon, j’ai eu peur de trouver quelquechose concernant la meta keywords, mais ouf: on en parle plus nulle part comme d’une légende urbaine, c’est que tout le monde a enfin reconnu l’importance de cette balise.

  • Mancko@translittération inuktitut dit:

    Un troll encore petit mais qui grandit déjà ou s’adapte comme un mème : le web est mort, il est (ou sera pour les plus pessimistes) remplacé par le web sémantique (web ouvert) et les applications (web fermé).

  • Yann - Ref 53 dit:

    C’est vrai qu’il y a toujours des gens pour paniquer et annoncer la fin prochaine des pratiques SEO.

    C’est impossible selon moi. Il y a aura toujours des sites qui seront en tête. Et ces sites ne seront pas en tête par hasard… Il faut juste, comme tu le dis Laurent, s’adapter et faire le dos rond :-)

    Une certaine pratique SEO peut, en effet, mourir… mais pour donner naissance à une nouvelle. Nous faisons un métier qui évolue rapidement et où les certitudes d’hier ne sont pas toujours celles d’aujourd’hui. Mais nous l’avons choisi non ? ;-)

  • Agence Web Joomla dit:

    Je vais faire mon petit troll :).

    Si google continue à aller toujours plus loin dans cette voie… Attention loi anti-trust. Je lui donne pas plus de 10 ans encore à ce rythme.

  • Anonyme dit:

    C’est bien de mettre de temps en temps un coup de pieds aux légendes urbaines et autres fausses croyances.

    Je m’attarde sur le premier point « la mort du référencement naturel ».
    Tant qu’il y aura des outils (moteur de recherche par exemple) pour stocker l’information et la restituer pertinemment aux utilisateurs, le référencement naturel (ou la capacité à faire partie des éléments restitués) sera nécessaire.

  • java dit:

    Tant qu’il y aura des sites, il y aura des référencements. Même quand on sera en retraite !!!

  • Amélie@jeu de mémoire dit:

    J’aime beaucoup ce que tu as dit dans ton article et tout comme toi je ne pense pas que le référencement pousse son dernier soupir cette année ni dans les 10 à venir lol. Mais c’est clair qu’il faut s’adapter et être réactif pour garder la tête hors de l’eau. Allez hop, on retourne tous bosser! :-)

  • bug dit:

    Tant qu’il y aura des sites, il y aura des sites en première page et ceux là le seront, non pas parce que des agences vendent des prestations SEO mais parce que Google a un intéret à ce qu’ils soient en première page ou parce que google est payé pour ça (d’une facon ou d’une autre)… les agences SEO sont de sparasites de l »conomies web … assumez !

  • Yassine dit:

    @bug , je crois que tu bug, sauf erreur de ma part Google ne me paye pas pour être premier dans ses SERP. Bon je ne suis pas une agence seo mais je pratique depuis des années et je peux te rassurer je suis tout sauf un parasite maintenant on ne vas pas te bombarder pour que tu te positionne sur ton keyword (B#g) ça serait te faire un cadeaux.

    Un troll qui met une ancre dans son lien ça c’est un parasite !