AccueileCommerce ➟ Félicitations à PriceMinister

Félicitations à PriceMinister



Franchement, un grand coup de chapeau et cocorico pour le site PriceMinister qui s’occroit le luxe de dépasser le mastodonte du secteur eBay en termes de trafic pour le mois d’avril 2010.

Petite analyse du succès de ce site ténor du e-commerce en France et sincères félicitations au fondateur Pierre Kosciusko-Morizet et à toute l’équipe de PriceMinister.
C’est par le biais de l’insatiable Keeg que j’apprend l’excellent score de PriceMinster qui réalise un fabuleux score de 11,476 millions de visiteurs uniques d’après les chiffres divulgués par le panel Nielsen NetRatings Médiamétrie. C’est 300 000 visiteurs de plus que le mastodonte américain des petites annonces : eBay.
Il faut dire que ça fait depuis quelque temps que je planche sur le remarquable succès du site de vente en ligne d’à peu près tout ce qu’on peut imaginer.
Parmi les autres indices qui confirment ce coup d’éclat, on peut citer le classement révélé par SEMRush où Priceminister trône à la deuxième place – juste derrière l’inévitable Wikipedia. Pour ceux qui ne connaissent pas l’outl, j’ai rédigé un article sur SEMRush.

Je suis impatient de lire le livre écrit Pierre Kosciusko-Morizet, fondateur de  PriceMinsiter, qui sort le 27 mai aux éditions Les Carnets de l’Info.  Il faut dire que je suis assez gourmand en infos relatives au commerce en ligne et j’adore décortiquer leur modèle. Pour avoir réalisé les audits et le suivi de l’optimisation pour le référencement de certains, je suis parfois ébahis par la réussite qui ne comprend pas du tout le référencement naturel en compte. C’est à l’opposé de ma stratégie, mais il apparaît qu’avec suffisamment de leviers financiers, on réalise des prouesses ; même si cela ne garantit pas du tout le succès. Il me semble que le taux de succès d’une start-up tourne autour de 1 société sur 7 qui réussit à survivre. Ca serait intéressant de comparer avec ceux qui démarrent sans investissement, mais je ne connais pas les chiffres.
Mais revenons au sujet de ce billet : PriceMinister.

Le modèle PriceMinister

En gros, PriceMinsiter est un intermédiaire entre le vendeur et l’acheteur. Il s’agit tout bonnement d’un dépôt-vente adapté au médian Web. Les petites annonces mèlent les professionnels pour 1/3 et les amateurs qui rivalisent pour profiter de l’énorme manne de trafic déboulant sur le site. Avec plus de 130 millions de produits en vente, c’est l’offre la plus large du e-commerce en Europe.
Ce pur player français réalise l’exploit de gratter eBay qui a toujours été son principal rival sur le marché des petites annonces. Certains qualifient PriceMinister de anti-eBay, notamment par rapport à la manière dont le français est à l’écoute de ses utilisateurs. Les efforts de lutte contre la contrefaçon ont également aidé à valider la confiance apportée par les internautes aux milliers de produits mis en vente. À la différence d’eBay, les acheteurs sont couramment remboursés en cas de problème. Ce concept de l’achat-vente garantie est un des piliers marketing de PriceMinister. Il n’y a pas non plus de système d’enchères qui rebute certains.

En quelques chiffres, PriceMinister est un site créé en 2000 qui compte aujourd’hui Le développement à l’international est une priorité ambitieuse qui continue de d’étendre depuis l’ouverture en 2006 d’une entité en Espagne.

Parmi les critiques, certains pensent, à juste titre, que le modèle PriceMinister est un peu vieillot.  Pour ma part, je trouve effectivement que le système manque de facilité d’utilisation – surtout du côté vendeur.  L’impression générale est clairement d’un autre âge, mais cela n’empêche en rien de jauger l’efficacité du site puisqu’on peut vraiment vendre et acheter de tout. J’ai réalisé des tests dans quasiment toutes les catégories et les ventes se sont effectuées à chaque fois, avec une préférence pour la catégorie High-Tech, sur laquelle il est malheureusement difficile de trouver des bonnes marges si on veut coller au plus bas prix. Il y a déjà tellement de pros installés dans les pages produit qu’un bon référencement n’est pas gagné d’avance. En rusant avec une description bien goupillé, il est possible de palier au différentiel de prix, mais il ne faut pas se leurrer car pour gagner raisonnablement sa vie en vendant sur PriceMinister équivaut à un temps plein. Le principal est là puisque le flot incessant de visiteurs est en quête de bonnes affaires.

Bonne transition pour parler du trafic qui est en constante progression depuis la création du site. Le panel Nielsen retrace depuis 2005 les chiffres qui plaçait PriceMinistre à la 7ème place cette année avec 3,8 millions de visiteurs uniques. Le bond jusqu’au 11 ,4 millions d’aujourd’hui est remarquable. Le concept du Tiers de Confiance est un grand gagnant sur un médian où la sécurité des achats est toujours remise en cause.

Bravo Pierre Kosciusko-Morizet

En fêtant les 10 ans du site, Pierre Kosciusko-Morizet nous gratifie un livre qui retrace son parcours sur lequel Capital nous offre une preview (Edit : j’ai publié mon point de vue sur le livre Priceminister), mais surtout le site gagne la bataille du trafic ; ce qui était un des objectifs historiques de l’équipe. En plus, Kosciusko-Morizet s’offre le luxe de refuser une offre d’achat de la part des 3 Suisses pour 150 millions d’euros.

Attention tout de même à maintenir ce fragile piédestal car d’autres pur players sont en train de se catapulter vers le sommet. Je pense surtout à LeBonCoin qui ne finit pas de surprendre par sa percée comme une comète au sein du marché convoité des petites annonces. LeBonCoin est déjà qualifié d’anti-Priceminister qui peut-être perçu comme un signe annonciateur. Par rapport à la relative complexité de PriceMinister, son concurrent est absolument génial de simplicité. C’est tout à fait l’énorme site américain Craigslist ou du canadien Kijiji bénéficiant d’une adaptation au marché français. La question que je me pose est pourquoi personne n’a réussi une telle percée auparavant avec un modèle basé sur la simplicité ?

Après, on pourrait débattre des différents CA et des détails du modèle économique. Est-il préférable comme PriceMinister de développer un système complexe qui nécessite une structure importante où plutôt comme LeBonCoin de faire moins de CA, mais en possédant beaucoup moins de frais de fonctionnement ? Quand je regarde le modèle Craigslist qui générait l’an dernier  3 millions de visiteurs uniques par jour et 20 milliards de pages vues avec une équipe de 25 personnes, je pense que le mal de tête des dirigeants est sans doute moins épais si jamais la croissance vient à manquer. Vraiment, le modèle Craiglist mérite de s’y arrêter afin d’en relever l’ingéniosité.
Sur un autre plan, il faut aussi dire que les millions d’euros dépensés récemment en publicité par PriceMinister vont évidemment contribuer à une hausse supplémentaire. Remarque, seul le résultat compte, même si le martèlement publicitaire et médiatique est toujours une excellente méthode lorsqu’il s’agit de réaliser un saut de plus en fréquentation dans un délai raccourci. 
Sauf que tout cela doit pouvoir s’envisager au niveau financier et cela ne veut toujours pas dire que les comptes sont bénéficiaires au moment du bilan comptable.

Tiens, pour ce que ça vaut, LeBonCoin met une baffe aux autres sur Google Trends.
Est-ce un autre signe annonciateur ou simplement une manifestation du manque de fiabilité notoire de l’outil ?

Vous avez aimé cette lecture ?
Abonnez-vous à ma newsletter pour être le premier au courant de mes dernières trouvailles SEO, distillées uniquement par ce canal.



20 réponses dans “Félicitations à PriceMinister”

  • davidc1 dit:

    N’oublions pas paypal…
    Il est tout à fait possible que les commissions paypal réalisées via leboncoin+ebay génèrent un profit supérieur à ce qu’aurait ebay si leboncoin n’existait pas.
    J’aurais tendance à penser que cela fait longtemps qu’ebay ne cherche plus à se développer…

    Le succès de priceminister n’est dû qu’à leur investissement marketing & à leur gestion des litiges qui tiennent tout deux la route; coté plateforme on est proche du ras des pâquerettes.

    Pour leboncoin, j’ai du mal à voir comment ils ont pu émergé, les premières fois que j’en ai entendu parlé c’est via des amis plutôt offline. Coté marketing en ligne je ne sais vraiment pas ce qu’ils ont fait, c’est pour moi un mystère…

  • serge esteves dit:

    Je partage ton admiration pour ce formidable succes, mais je precise juste que, contraireme.t a une remarque, le referencement naturel n’y est pas pour rien car ils ont travaillé et travaillent avec L’APgence de referencement et possèdent un pole seo a la pointe. Meme s’il faut pre.dre en compte l aspect notoriété et les autres leviers…

  • David dit:

    Le modèle PriceMinister est bien plus adapté qu’eBay. Très simple d’utilisation et avec une forte présence marketing en ligne. Je suis acheteur et vendeur sur PriceMinsiter mais pas sur eBay. Je regrette simplement qu’il n’y ait pas plus de fonctionnalité pour que les vendeurs puissent gérer leur stock (un formulaire de recherche avancée dans les produits qu’on vend serait le must !) et mettre en ligne plus facilement des produits.

    Concernant LeBonCoin, c’est devenu la référence des petites annonces et c’est utilisé par une grande majorité d’internaute débutant ou peu expérimenté. C’est là que le modèle basé sur la simplicité fait la différence : atteindre le « mass market » !

    En ce qui concerne les annonces immobilières, LeBonCoin surclasse tous les sites existants en terme de fréquentation. Son côté gratuit et simple (trop parfois car c’est pas toujours évident de trouver des bons produits) l’aide à détrôner les sites déjà bien installés comme SeLoger ou PAP. Ces derniers doivent souffrir de ce nouveau concurrent qui plus est gratuit. Nous l’avons classé largement en tête dans notre classement des sites d’annonces immo et en avons fait une large présentation http://www.immobilier-danger.com/LeBonCoin-immobilier-site-de-228.html

  • Keeg dit:

    Pour la dernière question, LeBonCoin, c’est vraiment un truc de malade. Peut-être que Google Trend s’enflamme pas mal, mais vu l’efficacité de ce site, ça ne m’étonnerait presque pas.

    Et comme @davidc1, je ne comprends pas moi non plus comment ce miracle est arrivé. Simple bouche à oreille ?Il faudrait s’y pencher dessus.

  • julienb dit:

    J’avoue egalement que je suis etonne des fois de voir le succes de tels sites.

    Je parle notamment de Craigslist (le plus proche de moi) il y en a aussi un en angleterre mais je me rapelle plus le NDD « quelquechose tree »

    A noter toutefois, oui ce sont des sites simples d’utilisation mais sur Craigslist il faut rester un moment des fois avant de trouver une annonce a jour, ce;st que certaines vont vite..

  • Leo dit:

    Vous vous demandez pourquoi ça marche si bien?

    Regardez McDo, c’est dégueulasse et c’est en train de tuer les agriculteurs mais tout le monde y va… parce que c’est pas cher et simple, voire infantilisant.

    La ils croient que c’est gratuit, alors ils se ruent dessus même si c’est pas du tout pratique, et qu’on ne peut absolument faire confiance a personne. Ils croient que c’est gratuit, mais çà ne l’est pas puisque c’est leur pognon qui sert à payer les pubs affichées et donc à faire tourner le site.

    C’est pour çà que la démocratie participative est une utopie, parce que ce qui satisfait la majorité est bien souvent le contraire de leur propre intérêt… et donc du bien commun.

    Cela explique aussi a mon avis les difficultés que rencontrent des sites comme Deezer avec leurs offres freemium. Les gens veulent du gratuit, comme s’ils estimaient que le travail des autres ne mérite pas salaire.

    Le fondateur de Meetic l’a très bien résumé lors de son passage dans capital il y a quelques mois: d’après lui ce qui a fait son succès est qu’il a le « gout moyen », c’est a dire qu’il aime les memes choses que la majorité des gens, du coup énormément de monde se retrouve dans ce qu’il propose.
    L’excellent bouquin « Don’t make me think » enfonce le clou en résumant très bien comment faire des sites web simples (moi j’appelle çà « site playscool ») pour que le veau de base (la majorité?) voit tout de suite ou il doit cliquer.

    J’ai l’impression que tout ça ne nous tire pas vraiment vers le haut, le web a autant a y perdre que la gastronomie.

  • Mamzelle Print dit:

    Très bon article. J’y ai appris pleins de choses. Pour une fois que l’on peut être chauvin en plus.
    En espérant que tout cela continue pour Price Minister. J’ai l’impression en effet que leboncoin est un site montant. A surveiller ;-)

  • Petite. dit:

    Le modèle de Craiglist est encore plus épatant. Il va à l’encontre de beaucoup postulats du marketing mis à part bien sûr le plus important : la simplicité. Le site en lui-même affiche une esthétique épouvantable, loin des nouveaux canons du web 2.0… Après tout, Google a construit son empire sur cette simplicité, plutôt rassurante et efficace pour l’internaute.

  • providenz dit:

    Les pratiques de priceminister sont parfois borderline (newsletter à la limite du spam, service client injoignable etc)

    Quant au succès du bon coin et consorts, la simplicité y est pour beaucoup: pas d’inscription nécessaire. Comme craiglist, le revers de la médaille, ce sot les arnaques potentielles plus nombreuses.

  • Laurent dit:

    @Marie : je suis complètement d’accord avec une partie de la conclusion qui s’interroge sur les annonces pour le Web mobile. eBay est compatible iPhone, mais c’est encore hyper limité puisque le but du truc serait quand même de pouvoir gérer à 100% les annonces – côté vendeur comme acheteur.

    @davidc1 : aaaah PayPal !!! Voilà un autre succès du Web sur lequel on pourrait disserter.
    Concernant PriceMinister, ce n’est pas le seul site majeur du Web francophone qui montre de gros défauts au niveau technique, usabilité, référencement, ergonomie, etc.
    D’ailleurs, la vaste majorité des sites sont comme ça!

    @serge esteves : ma remarque concernant le référencement naturel était plus générale que spécifique à PriceMinister.

    @bib : mouais. Bien sûr qu’il y a toujours le contre-exemple du vendeur ou acheter mécontent. Dans l’ensemble, les 2 parties semblent satisfaites de l’expérience.

    @David : la gestion des stocks est effectivement un détail important. Tiens, ça serait intéressant de recenser toutes les améliorations qu’on verrait pour ce site. Nous sommes aussi d’accord pour LeBonCoin.

    @Keeg : je crois bien que c’est la puissance du bouche à oreille qui est mise à contribution pour le succès de LeBonCoin. En tout cas, je n’ai rien vu passer du côté marketing qui puisse expliquer un tel succès.

    @Houston Web Design : quand j’étais aux USA l’an dernier pour 8 mois, Cragislist m’a aussi vraiment épaté. On trouve vraiment absolument tout! Même ce qui a prêté à controverse comme call girls, etc.

    @Léo : le Web n’est qu’un médian. Ce n’est pas plus glorieux si on regarde ce qui se fait sur les autres médias : TV, presse, radio.
    Reste ensuite tout ce qui est alternatif et dont on ne peut pas renier la qualité, mais cela ne représente pas la majorité.

    @Mamzelle Print : j’ai eu envie de rédiger cet article justement puisqu’il était question d’un site français. C’est assez rafraichissant par rapport à l’armada qui nous arrive d’outre atlantique.

    @Providenz : je ne pense pas que ça soit bordeline. C’est simplement la bataille commerciale qui veut qu’on se serve de toutes les armes à disposition. Par rapport à la remarque sur le service technique, je l’ai testé de manière exhaustive par mail ou téléphone et je réfute totalement l’idée qu’il soit injoignable ou incompétent. Bien au contraire, j’ai trouvé mon interlocuteur plutôt remarquable.

  • Etude de cas e-commerce : décryptage du modèle Amazon dit:

    [...] rendre le site toujours plus efficace, il va être compliqué de faire mieux. Autant je trouve que PriceMinister est un désastre technique et ergonomique (même si le site est un franc succès), autant je suis [...]

  • Le livre 'Priceminister' par son fondateur Pierre Kosciusko-Morizet dit:

    [...] déjà montré mon admiration pour Priceminister lors d’un billet récent. Le livre écrit par Pierre Kosciusko-Morizet tombait bien pour [...]

  • bouchon dit:

    et priceminister vient d etre rachete par Rakuten
    warffffffffffffffffffffffff
    il etait temps d ecrire un livre

  • La plate-forme marchande Etsy inspire ALittleMarket dit:

    [...] d’achat limpide basée sur un prix fixe. Le site est même aux antipodes ergonomiques de notre PriceMinister national et franchement plus attirant que LeBonCoin. L’effort de clarté et d’efficacité [...]

  • novazeo dit:

    C’est vrai qu’il s’agit là d’une véritable succès story…
    Même si leur rachat il y a peu de temps par cette entreprise Japonaise montre bien que la réussite ne permet pas toujours de conserver le fruit de son travail.
    Il est très difficile pour ces grosses structures de l’e-commerce d’être rentable.. La plupart accumulent d’énormes déficits.. Ceci explique peut-être cela…

  • Ple dit:

    J’arrive un peu en retard mais je suis époustouflé par la performance de Priceminister ! Je n’aurais pas imaginé qu’ils puissent détrôner le géant ebay même ne termes de trafic !

  • esprit44 dit:

    En tant que vendeur sur Priceminister, je n’ai eu rien mais que des expériences positives avec des acheteurs formidables.
    Ce site est Top Notch!

  • Cyprien dit:

    Ce site est vraiment génial. En tant que particulier je le fréquente régulièrement et y vend beaucoup d’objets personnels. Pour moi c’est le meilleur site d’achat vente….