AccueileCommerce ➟ Livre à lire : Priceminister par Pierre Kosciusko-Morizet

Livre à lire : Priceminister par Pierre Kosciusko-Morizet



Il m’a fallu seulement 2 jours pour dévorer le récit de la naissance et du développement de Priceminister par son fondateur Pierre Kosciusko-Morizet.

Priceminister est devenu récemment le site numéro un du e-commerce en France, dépassant eBay en termes de trafic, mais il faut surtout retenir le concept génial du CtoC qu’il a installé et pérennisé dans l’hexagone.

Priceminister : le livre

J’ai déjà montré mon admiration pour Priceminister lors d’un billet récent. Le livre écrit par Pierre Kosciusko-Morizet tombait bien pour comprendre un peu mieux comment Priceminister a démarré, puis s’est installé comme leader du e-commerce en France.  Au-delà du fantastique succès commercial, il faut estimer le concept qu’il a instauré : agir en tant qu’intermédiaire de confiance pour faciliter l’achat et la vente directement entre particuliers. Dans le genre, eBay fait aussi du CtoC (Consumer to Consumer), mais il ne garantie pas la transaction aussi bien que son concurrent français.

Sur un plan supérieur, il est aussi vrai que Priminister et les autres acteurs du CtoC ont changé notre manière de consommer. Un produit possède plusieurs vies, changeant totalement le consumérisme.

Mes points communs avec Pierre Kosciusko-Morizet

Pour commencer, il a joué au rugby. De mon côté, j’ai patrouillé les terrains de rugby pendant 20 ans.
Ensuite, il a bien connu les États-Unis au travers d’une expérience professionnelle. Pour ma part, j’ai étudié et travaillé à New York pendant 8 années.
La puissance du réseau est aussi un point commun; notamment par rapport aux études secondaires qui bâti des relations solides et pérennes.
Pour finir, nous travaillons tous les deux sur Internet.

Le rugby

Le rubgy est une extraordinaire école de valeurs. J’ai eu la chance de le pratiquer à haut niveau  et les joueurs, de l’école de rugby à l’équipe de France, sont imprégnées de valeurs qui servent toujours dans le monde de l’entreprise : humilité, esprit d’équipe, complémentarité, sacrifice, diversité, courage, amitié, sincérité, respect, contrôle de soi.
Au travers du récit, j’ai retrouvé ces valeurs en filigrane. Ce ne sont pas des détails qui émergent de temps à autre, mais bien le fondement des règles de conduite érigées par Pierre Kosciusko-Morizet.

Les États-Unis

Les États-Unis ont des avantages et des inconvénients. Parmi les bonnes morales appliqués au commerce, on peut citer la culture de l’échec qui évoque qu’on n’est pas crédible si le parcours professionnel n’est pas semé d’embûches. Il faut se planter et apprendre de ses échecs pour mieux rebondir et évoluer. Pierre Kosciusko-Morizet s’étend de manière exhaustive sur cette notion qui fait une grande différence entre les États-Unis et le France dans la manière de construire un parcours professionnel. Le fondateur de Priceminister et moi avons clairement assimilé la culture de l’échec qui émane d’outre Atlantique.

Après, Pierre Kosciusko-Morizet s’est planté une seule fois, donc je pourrais lui donner de grandes leçons en la matière…

Le réseau

Le réseau est aussi un pilier de la réussite. Pierre Kosciusko-Morizet a utilisé parfaitement son réseau d’HEC. Pour ma part, j’ai intégré une très bonne université américaine, dont je pèse encore aujourd’hui la puissance du réseau. C’est un atout indéniable, dont j’ai aussi ressenti l’absence lorsque je suis revenu en France, étant donné que mon réseau est resté outre-Atlantique.

Le Web

Le Web est un fabuleux médian; c’est même un Eldorado où chacun peut s’exprimer pleinement au niveau commercial et personnel. Les opportunités inexplorées et innovantes qui surgissent tous les jours sur Internet me font toujours autant tripper.
Bien sûr, je ne peux pas comparer ma réussite à celle de Pierre Kosciusko-Morizet. Pourtant, j’ai participé à plusieurs projets intéressants et d’ampleur respectable, mais au final ce livre m’a aidé à comprendre ce qui n’a pas marché. En fait, il me faut un projet qui prétend vraiment changer les choses (pour ne pas dire le monde). Tous les jours, j’ai déjà eu 200 idées qui germent avant même d’avoir terminé mon petit-déjeuner, mais ça empêche aussi de décider sur laquelle s’investir à fond. Pendant ce temps, le temps passe…
Franchement, il vaut mieux avoir une seule idée dans toute sa vie, mais s’y tenir.

Mon avis sur le livre

J’ai été agréablement surpris par les détails que l’auteur décline tout au long du livre. La mémoire de Pierre Kosciusko-Morizet est remarquable car on est plongé au coeur de l’action grâce à la description détaillée des événements.

C’est aussi un excellent récit pour découvrir les hommes qui sont derrière la réussite. Cela m’a rappelé Search par John Battelle qui décrit si bien les participants à l’histoire de la recherche d’information sur Internet.

Ceux qui veulent comprendre toutes les étapes d’une création d’entreprise de grande ambition bénéficieront de la lecture du livre. En plus d’être agréable à lire, il est aussi utile pour assimiler  les principaux leviers nécessaires pour mettre en marche et faire progresser une entreprise ambitieuse.

Par contre, le récit est assez léger à propos de la technique (marketing et développement). J’avais envie d’en savoir plus sur le travail de Justin Ziegler, le responsable informatique qui fît des prouesses pour construire et gérer une plateforme complexe, alors qu’il était limité par les maigres ressources financières. De la même manière, le marketing est seulement abordé dans les grandes lignes, tandis que c’est une priorité historique chez Priceminister. La stratégie de marketing virale brillamment menée par Olivier Mathiot a attisé ma curiosité; je veux vraiment en savoir beaucoup plus à ce sujet. Faut dire que je viens du monde de la comm et du marketing.

Cela dit, l’auteur explique bien son rôle qui est d’être le rouage entre tous les éléments contribuant au succès de Priceminister. Le récit aurait sans doute perdu son rythme s’il s’attardait à décrire la structure technique et le plan marketing.

Les mécanismes de lever de fonds sont très bien résumés, mais c’est aussi un sujet passionnant qui mérite de s’y attarder. En tout cas, le cheminement de Priceminister est un très bon exemple  de la difficulté et des étapes.

Ayant terminé le livre en 2 jours, je pourrais difficilement prétendre qu’il s’agit d’une lecture difficile. Au contraire, le style est agréable avec les descriptions détaillées qui permettent vraiment de s’imprégner dans le récit.

Priceminister

Aujourd’hui, on perçoit Priceminister comme un fleuron de l’e-commerce; pourtant, le parcours du site a été chaotique au possible. Au travers de cet exemple, on perçoit que le succès tient parfois à peu de choses, mais au final il reste le sentiment global que toute l’équipe menée par Pierre Kosciusko-Morizet s’est vraiment donnée les moyens de réussir.

Ceux qui connaissent bien le Web s’accordent pour dire que Priceminister n’est pas la plate-forme technique la mieux conçue qui soit, mais j’ai bien compris en lisant le livre que les budgets étaient vraiment limités au début de l’aventure. Maintenant que tout va mieux, on pourrait espérer une refonte complète, quoi que c’est très compliqué à réaliser avec un tel volume de membres et de trafic. Est-ce que Priceminister est coincé avec ses défauts flagrants d’ergonomie et autres travers techniques ? J’ai bien l’impression que Justin a manqué des moyens adéquats au moment charnière qui permettait encore de toute revoir frontalement, donc il reste l’incrémentation « indolore » qui n’est pas sans traîner son lot de désavantages.

J’ai testé Priceminister en tant qu’acheteur et vendeur. Tout s’est bien passé des deux côtés avec la surprise de voir que tout se vend vraiment très bien. Les litiges représenteraient 0,4% du total des transactions, donc c’est vraiment la faute à pas de bol si votre achat ou votre vente se termine mal.
Maintenant, j’ai quand même une question par rapport au paiement des vendeurs. L’argent est bloquée pendant un mois, notamment pour permettre de régler les éventuels conflits qui peuvent déboucher sur le remboursement. Du coup, je suppose que le modèle économique intègre la capitalisation sur l’argent des vendeurs. Tout comme j’ai décrit le vrai business d’Amazon (qui gagne de l’argent en capitalisant sur le cash à la place de travailler la marge), je me demande si le vrai business de Priceminster n’est pas de faire fructifier l’argent des vendeurs. En tout cas, ça m’intéresse de savoir quelles sont les proportions de revenus liées aux commissions par rapport à la capitalisation du cash qui est disponible pendant 30 jours.

Conclusion

Je remercie à l’éditeur Les Carnets de l’info et Béatrice de m’avoir envoyé le livre. Il faut dire que mon dernier billet sur Priceminister m’avait mis en condition pour apprécier le récit.
A voir si le livre peut plaire à d’autres que ceux qui gravitent professionnellement autour du Web ou du commerce en général, mais c’est une lecture que je recommande chaudement à tous. En tout cas, ça donne envie d’entreprendre!

Vous avez aimé cette lecture ?
Abonnez-vous à ma newsletter pour être le premier au courant de mes dernières trouvailles SEO, distillées uniquement par ce canal.



24 réponses dans “Livre à lire : Priceminister par Pierre Kosciusko-Morizet”

  • Sylvain dit:

    Et bien mon pitchoun de 5 ans joue aussi au rugby. Il a fait son premier tournoi la semaine dernière et a marqué un essai. Le papa (moi) est super fier, je te raconte pas.
    C’est d’ailleurs pourquoi je profite de ta parenthèse rugby pour clamer ma joie :-)

    Bon, sinon, je n’ai plus qu’à lire le livre, Tu m’as donné envie.

  • Laurent dit:

    J’ai toujours dit à mon fils qu’il pouvait faire n’importe quel sport… et du rugby.
    Bravo au pitchoun. Il joue à quel poste?

  • rectum dit:

    Un très bon exemple de C to C. Je pense me procurer ce livre sous peu…Merci

  • Gjetan dit:

    La description donne vraiment envie de lire ce livre.
    Surtout quand on est impressionné par des big réussites du ecommerce comme PRICEMINISTER.
    J’avais aussi lu ton billet sur AMAZON qui est un autre exemple de réussite.

  • Sylvain dit:

    @ Laurent
    A cet age, cet encore un peu confus en terme de poste. Les matchs font 10 minutes, les en-avant sont tolérés, mais ça plaque déjà fort.
    Par contre, les valeurs et l’état d’esprit sont déjà très présents. C’est d’ailleurs ce qui m’importe le plus.

  • Marie dit:

    @Sylvain : n’oublie pas de l’habiller de la couleur des champions le fiston. Cette année c’est jaune et bleu :P

    Ce livre me semble relativement intéressant, merci pour le résumé même si je ne suis absolument pas fan de PriceMinister. A chaque fois que Google m’envoie là-bas je n’y trouve pas mon compte. Je l’ai donc classé dans les sites à éviter.. Pire ce site ne me met absolument pas en confiance. Peut-être que le livre me réconciliera avec le site, qui en plus d’avoir une ergonomie abominable, possède un design qui fait saigner les yeux et qui m’apparait aussi fiable que commentcamarche…

    Mais si PriceMinister a réussi malgré tout ça, c’est bien qu’il doit y avoir un truc en plus qui fait que les internautes l’ont adopté..

  • Nicolas Deschamps dit:

    Les livres que j’ai à lire s’accumulent, mais je rajoute celui à ma liste :)
    Une réussite bien narrée c’est toujours agréable de se plonger dedans et motivant pour aller de l’avant. Entreprenons ! ;)

  • Philippe dit:

    Outre ton article ton article pertinent sur PriceMister, la phrase suivante m’ a interpellée : « Tous les jours, j’ai déjà eu 200 idées qui germent avant même d’avoir terminé mon petit-déjeuner, mais ça empêche aussi de décider sur laquelle s’investir à fond ». Je vis la même problématique que toi. Pourtant va falloir un jour que je cesse de cogiter, que je bloque sur un projet et que j’arrête de référencer pour les autres. Mais comment faire ?

  • GoodLuck dit:

    Je vois HEC partout, (cf l’interview de Vincent Courcelle sur mon site). A croire que c’est le passage pour entreprendre.

    J’ai d’ailleurs entendu PKM sur BFM Radio donner un conseil aux personnes souhaitant se lancer dans le business : intégrer HEC.

  • daddy dit:

    Hop un livre à acheter :-)

  • sajoo dit:

    Je n’ai pas encore eu l’occasion (ou l’envie) d’acheter via PM.
    Ce qui est sûr, c’est que les internautes apprécient ce site. Alors pouvoir revivre les coulisses de la création d’un site tel que PriceMinister peut effectivement être une lecture profitable.

    Dans un autre style, je conseille « Permission Marketing » de Seth Godin. Un incontournable selon moi qui apporte une vision du marketing différente.

  • Pierre dit:

    Article très intéressant, je vais commander le bouquin de ce pas.

    Bonne continuation,
    Pierre

  • Vincent Pletsers dit:

    Acheté, livré dans quelques jours…

    Je suis impatient !

  • Sylvain dit:

    A chaque fois que tu parle d’une entreprise, elle se revend une petite fortune. Exalead l’autre jour (135 millions) et Priceminister cette fois-ci (200 millions) voir ici : http://frenchweb.fr/rachat-de-priceminister-par-le-japonais-rakuten-pour-200-millions-d-euros/

    Ca te dirait pas de faire un petit billet pour AxeNet ?

    Bien évidemment, tu auras une commission :-)

  • Lionel dit:

    Bonjour

    Article très intéressant, sinon je vais commander et lire ce livre qui me semble très passionnant.

    Amicalement

  • Pierre dit:

    J’ai commandé le livre mais Amazon à dut mal à l’avoir, ma commande est retardé.

    Laurent tu écrit un article et tu met en rupture de stock Amazon. :)

    Pierre

  • emilie dit:

    Je suis toujours impressionnée par ce genre d’entrepreneurs. A un degré moindre, Serge Roukine (codeurs) semble bien parti dans son business.

  • SWCF dit:

    @ Pierre

    Faut l’acheter sur Price Minister ! Je ne pense pas qu’ils soient en rupture de stock eux.

  • Pierre dit:

    @Annuaire SWCF : Je l’ai reçu ce midi. ;) Amazon ce sont les habitudes qui prennent le dessus. :)

  • Vincent Pletsers dit:

    presque terminé, vraiment très agréable à lire, et surtout boostant! As tu d’autre lectures du genre à proposer ?

  • Thibaut dit:

    J’ai lu ce livre également et comme toi il m’a beaucoup plu.

    Perso, j’ai beaucoup aimé sa petite anecdote sur le fait qu’il percevait le double de son salaire durant son expérience aux USA à cause d’une erreur de la comptabilité.

    J’ai prêté le livre à deux de mes collègues, ils l’ont dévoré en quelques jours!

    Pour les personnes qui aiment les « success stories », je recommande le livre de Michael Dell!

  • Mazeberry dit:

    Le coup de l’inscription à l’INSEAD dans le seul but d’obtenir un prêt étudiant été bien joué aussi ;-)

  • e-novation dit:

    Vous ne pensez pas que le Bon Coin va le dépasser ? C’est le réflexe de plus en plus de gens d’aller voir sur ce site parce qu’il y a de tout. Après, c’est sur qu’on peut préférer price minister et ses boutiques de vendeurs du monde entier !

  • fred dit:

    Bonjour
    Sans nul doute – un livre à lire. Dommage que le côté technique du site ne soit pas évoqué. Mais bon cela peut se comprendre – vu la complexité et surtout tous les rebondissements dans le processus de création et de développement.

    Le livre doit bien exister en e-book maintenant.
    Allons voir price-minister.

    Fred