AccueilMoteurs de recherche ➟ Murdoch contre Google ou la fin d’un règne

Murdoch contre Google ou la fin d’un règne


Le combat entre Google et MurdochLa joute qui se déroule en ce moment entre Rupert Murdoch – le magnat de la presse internationale – et Google – le grand ordonnateur du Web et au-delà – évoque beaucoup plus qu’une affaire de gros sous.

Quelles sont les forces en présence et les conséquences de cette lutte ?

Ce qui semblait être un coup de gueule de la part d’un des plus gros patron de presse au monde, révèle plutôt un bouleversement de proportions dantesques.

Le vieux lion contre le jeune loup

Pour replacer dans le contexte, je rappelle que Rupert Murdoch est l’homme le plus dangereux du monde. Les centaines de médias majeurs possédés par cet homme peuvent déclencher les pires maux possibles et imaginables au sein d’une société. Un simple exemple en 2003 avec les 175 journaux de Murdoch qui soutenaient unanimement la guerre en Irak.

Ces médias représentent la vieille école : télévision, presse et radio. Sans avoir besoin de décodeur, tout le monde a compris que l’ancien modèle médiatique se faisait dégager aussi vite qu’un pet glisse sur une toile cirée.

De l’autre côté du ring, se dresse Google, le glouton du Web qui moissonne tout sur le passage de son algorithme. Il a suffit d’une demie décennie pour que ce moteur de recherche avale les données de la planète entière.

Le combat pour la ceinture des poids lourds de l’info était jouée d’avance. Il semblerait donc que l’année 2009 va s’éteindre avec l’effondrement total du paysage médiatique tel que nous l’avons connu.

Il ne peut y avoir qu’un seul maître du monde. Murdoch pousse un dernier rugissement, mais l’ogre du monde virtuel l’a déjà décapité depuis belle lurette.

Histoire d’une défaite annoncée

Car il ne faut pas se faire d’illusion. Aussi hallucinant que ça puisse paraître, Google s’est farcit Murdoch et sa News Corporation dès le premier jour du lancement de Google News. Un algorithme mathématique appuyé par des serveurs a fait un barbecue avec la presse traditionnelle par une méthode tellement efficace que ses propres créateurs ne pouvaient sans doute pas imaginer.

Ce qui m’étonne est que Murdoch ait attendu que le Glouton ait déjà tout dévoré avant d’aboyer de la sorte. Après avoir beuglé, le vieux lion s’est crû malin en se tournant vers l’adversaire le plus puissant en face de Google. Les discussions actuelles entre Murdoch et Microsoft s’apparentent à se tenir par le petit doigt sur une bouée crevée au milieu d’un ouragan. Il aurait peut-être été sage d’informer Murdoch que Google avait fait du petit bois de Microsoft depuis bien longtemps. Sur le Web, il n’y a qu’un seul prédateur et son nom ne commence pas par M.

De l’autre côté, le prédateur Google se contente de cracher dédaigneusement à la face de  Murdoch et son empire, en expliquant que les sources d’information sont libres de ne pas figurer dans son agrégateur d’actualités. En guise, de gros molard soufflé sur les lunettes du vieux Murdoch, Google rappelle que son service d’actualité dépote 100 000 visiteurs à la minute.

A la base, Google est un voleur de contenu. Il s’approprie le travail d’autrui pour alimenter sa machine à indexer. Personne n’a bronché ; bien au contraire, tout le monde s’est empressé d’alimenter le monstre. Donc, Google a continué d’avaler tout ce qu’il pouvait trouver comme données sur Internet, puis il s’est attaqué au reste…

L’enjeu est simple, mais le résultat sera déterminant pour la face du monde médiatique et bien plus encore.

Logiquement, il faudrait que Google paye pour diffuser les sources d’information. Sauf que maintenant, il est trop tard puisque les millions d’internautes atteints de googlïte aigüe représentent un levier surpuissant. Aujourd’hui, la tendance est complètement renversée ; c’est Google qu’on doit logiquement grassement payer pour recueillir une fraction d’électron de son énorme trafic.

Une entité qui n’est pas capable d’attirer l’attention, sans se retourner contre un tel pourvoyeur de visiteurs, a avoué sa faiblesse. En bref, la News Corporation de Murdoch doit disparaître car il n’est pas possible d’exister sur Internet sans Google. Le monstre est devenu trop puissant pour lutter, même quand on s’appelle Murdoch. L’homme le plus dangereux du monde s’est fait détrôner par une formule mathématique, sans qu’un seul coup de feu soit tiré. C’est peut-être là qu’est le problème. Le vieux brigand était affuté pour lutter contre les plus puissants et vicieux de la planète, mais il n’était pas préparé à affronter ces jeunes de la Sillicon Valley qui proposent gratuitement des outils très utiles aux internautes.

Rien n’est jamais gratuit

Voilà, nous venons d’apprendre la fin du monde tel que nous l’avons connu. La gratuité de Google News et des autres services associés au moteur de recherche sont un bienfait pour l’utilisateur. Ces outils géniaux sont une aubaine pour vous et moi qui bénéficions  sans bourse délier. Sauf que le prix à payer est peut-être beaucoup plus important que le prix d’un quotidien papier ou d’une licence pour un webmail. Je suis loin d’être le seul à décoder clairement où Google nous entraine, mais ceux qui dirigent le monde sont nuls au point de n’avoir rien vu venir ?

Vous devriez acheter un exemplaire de votre journal préféré le 31 décembre 2009 car c’est peut-être la dernière fois que la Saint Sylvestre sera célébrée sur un quotidien en papier.

Autre lecture intéressante

Vous avez aimé cette lecture ?
Abonnez-vous à ma newsletter pour être le premier au courant de mes dernières trouvailles SEO, distillées uniquement par ce canal.



23 réponses dans “Murdoch contre Google ou la fin d’un règne”

  • AxeNet dit:

    Je corrigerai « Google s’approprie le travail d’autrui pour alimenter sa machine à indexer »
    par « sa machine à vendre de l’adwords ».
    Comme tu l’évoques, Google ne donne rien, il échange.
    Il échange vos habitudes de surf, il échange vos données personnelles, il échange même des contenus qui ne lui appartiennent pas, mais il ne donne rien.
    L’unique objet de la diffusion gratuite de ses applications est d’obtenir en contrepartie des données lui permettant de pister le consommateur jusqu’au petit coin.
    Par curiosité, je vous invite un jour à lire les licences des applications que vous installez.

    Tiens, ce matin, une jeune blonde à forte poitrine m’a proposé d’utiliser gratuitement sa voiture. Elle m’a dit qu’elle pouvait même me servir de chauffeur. En plus, elle veut bien aller faire les courses à ma place, car elle a compris que c’est casse-pied pour moi le samedi.
    C’est marrant, vu que c’était dans la vraie vie, j’ai eu des doutes sur une offre aussi alléchante.
    Mais sur le web, combien sont ceux qui se posent des questions avant de cliquer ?

  • discodog.fr dit:

    Salut,

    Ton article est très bon,mais je l’ai trouvé un peu trop long,faut vraiment avoir le temps pour tout lire ( critique constructive hein 😉 )

  • discodog.fr dit:

    Put*** mer*** Laurent,
    J’ai atterrit ici via un tweet et avec ton nouveau thème j’avais pas vu ou j’étais ! 😀 ( tartare inside )

  • Laurent dit:

    @AxeNet : j’ai gardé la partie $$ pour un autre billet 😀

    @discodog : tiens, depuis que t’es passé WH, Akismet te laisse tranquille ?
    Mais là j’aurais du mal à faire plus court. Pour moi, cette longueur c’est presque un tweet

  • Marie dit:

    Article joliment écrit, je ne suis pas d’accord avec notre ami Discodog et je pense que ça aurait peut-être même mérité un peu de développement car je reste un peu sur ma faim, la conclusion est un peu fine à mon goût 😉

    Dire qu’en 1998 j’ai fait mon mémoire de fin d’études sur le sujet « La presse et l’internet », j’avais conclus en disant que la presse avait sa place sur internet mais qu’elle devrait revoir en profondeur son mode de rémunération car l’information serait délivrée gratuitement. J’avais parié sur un financement par la publicité. Si je retrouve mon mémoire dans mes archives, je vous ferai partager mes prédictions de l’époque, certaines sont totalement justes et d’autres.. à côté de la plaque 😉
    Mais les profs n’avaient pas tout compris à mon sujet et ceux qui m’ont notée n’avait jamais trainé leur souris sur internet, j’ai donc eu la modeste note de 14/20..

  • discodog.fr dit:

    @discodog : tiens, depuis que t’es passé WH, Akismet te laisse tranquille ?
    L’heure de la rédemption approche,y’a même Murdoch qui m’a écrit pour me dire qu’il était deg que j’arrête de pourrir Big G 😀

  • AxeNet dit:

    @ Marie
    Tes profs étaient des copains de Murdoch. Ceux de Standford t’auraient mis 20/20 et Page et Brin t’auraient embauchée.

    ps : Elle est un chouya petite la police des commentaires maintenant, ou ce sont mes yeux qui auraient l’age de ceux de Murdoch ?

    Sinon, pour le look du blog, moi j’aime bien. Et puis maintenant il n’y a plus de doute sur le fait que Laurent se cache dans un paradis fiscal pour qu’on ne lui pique pas tous ses revenus adsense. En dernier lieu, le regard d’aigle sur la courbe des…statistiques de fréquentation, ça le fait !

  • Marie dit:

    @AxeNet : En fait ce Mémoire je le préparais depuis 1996, année pendant laquelle j’avais fait mon stage dans la cellule internet du Quotidien La Montagne. Ca faisait donc plus de 2 ans pour sensibiliser mes profs et mon tuteur mais malgré cela, je n’ai pas bien réussi à faire passer le message. Je n’ai pas rencontré Page et Brin à l’époque, quel dommage 😀 Je serais peut-être à la place de Marissa Mayer ou Matt Cutts à l’heure qu’il est lol!

    Pour le look du blog, c’est sympa oui. Je ne connais pas ton conseiller en image Laurent mais il a bien fait de te conseiller cette photo qui change radicalement de celle que tu as trainé pendant des années sur internet et qui donne un côté humain à ton blog.

    ps : et merci d’avoir augmenté la taille de la police dans les commentaires!

  • Djolhan dit:

    Décidément, y a pas à dire, j’aime beaucoup la façon que tu as de décrire les choses, et comme dit plus haut, je reste un peu sur ma faim, article trop court :p

  • Laurent dit:

    Rien ne vous empêche de continuer la discussion comme Vincent le fait sur son blog.
    C’est un sujet passionnant et enivrant.
    Peut-être que ça va m’inspirer une suite…

  • romm1 dit:

    Intéressant. Je me méfies aussi de plus en plus de Google moi aussi.

    Pour ce qui est de Google VS Murdoch pas si sûr qu’il faille enterré le Vieux tt de suite… un article sur Wire laisse supposé que Microsoft serait prèt à payer pour indexer le contenu du Mania des Médias ce qui pourrait bie nobligé Google à faire de même :

    Pour le moment Google indexe du contenu et il a donc besoin du « contenu de qualité » surtout s’il ne veut pas laisser renaitre l’espoir à l’axe Microsoft/Yahoo ! ^^

  • Laurent dit:

    Il faut prendre ma conclusion au second degré 😉
    Les centaines de médias contrôlés par Murdoch ne vont pas disparaître du jour au lendemain.
    Le deal avec Microsoft est un aveu de défaite. L’argent compte, mais la visibilité sur les portails de Microsot sont sans commune mesure avec ceux de Google.
    Le vieux Murdoch n’est pas mort, mais Google l’a détrôné.

  • Le juge dit:

    Je ne suis pas si sur que la guerre soit completement terminee. N’oublions pas que Aux US google ne represente QUE 70% des parts de marches des outils de recherche et que Bing/Yahoo va bientot representer ici dans les 30%. Bing mine de rien grignote quelques parts de marche en ce moment avec des petites fonctions bien sympathiques (travel et shopping notamment).
    Ensuite n’oublions pas de qui on parle, les forces en presence sont colossales et je n’ose imaginer les resultats d’un conflit mediatique entre les 2 geants.
    Le pouvoir de persuasion d’un reseau tel que Fox est monstrueux, de nombreux americains croient toujours dur commme fer que la guerre en Irak etait un acte de lutte contre le terrorisme et que des armes de destruction massive y sont cachees. Il m’est arrive d’avoir des reflections sur le fait que la France ait ete contre cette satanee guerre etc…, etc… Si Murdoch decidait serieusement de lancer une campagne de denigrement aux US je pense que ca porterait ses fruits. Sans dire que tous les americains sont des idiots, l’influence des media de masse que j’ai pu constater ici est sans commune mesure avec l’europe et l’esprit critique de la plebe y est loin d’etre aussi affute. Donc oui, Murdoch a perdu depuis longtemps la bataille Online et l’on peut s’etonner que cela se soit fait si discretement mais il reste de nombreuse batailles que GG essaie de mener et qui sont loin d’etre gagnees…

  • Kafmalbar dit:

    Les Maya l’avaient prédit ! Mais ils se sont trompés de date…

  • Le billet dit:

    Observant depuis longtemps votre évolution pro (7dragons…), j’étais particuliérement content de découvrir votre nouveau virage professionnel ainsi que votre retour en force à la scène SEO.

    Je pense sincérement que la template précédente était plus réussie que celle adoptée actuellement

  • Serial Blogueur dit:

    @axenet, achète de l’adwords qui le souhaite 😉 Pour ma part, c’est très rentable d’être copain avec Google 🙂

    Mais en effet, on reste sur sa faim…Une fin du règne deuxième partie peut-être ?

    Une suite…Une suite !! 🙂

  • Thufir dit:

    Joli article, effectivement…

    Du point de vue des faits, je ne peux ajouter grand chose. Simplement j’aimerais écrire ici que je ne suis pas tout à fait d’accord avec « la morale de l’histoire ».

    Certes, Murdoch est un vieux salaud, un néo conservateur dégueulasse qui a prouvé sa malfaisance à l’occasion de la guerre en Irak.

    Mais il y a quelque chose de noble dans ce combat inégal, probablement perdu d’avance. Murdoch croit en la presse. C’est son truc. Ses journaux ne sont pas tous des tabloïds ridicules, hein, certains font aussi de l’info de qualité.

    Il se bat pour préserver quelque chose. On a beau dire, quand la vérité sera mise aux enchères sur Addwords, notre société n’y aura pas forcément gagné grand chose en qualité de l’information.

    L’information, on a beau dire, c’est un des fondements de la démocratie. Murdoch est l’opposé d’un philanthrope, bien sûr. Mais si son combat retarde ou relativise la tendance que nous avons à glisser vers un monde mono-média, alors la vieille ordure aura fait oeuvre utile.

  • kim dit:

    Article Interessant, ne changez rien

  • Steve Mindsix dit:

    Très bon billet !

    J’aurais aimé que vous abordiez quel genre de mal fait Google à l’empire Murdoch.

    Serait-ce le fait que Murdoch a maintenant moins de poids quand il redirige tous les canons des journaux qu’ils possèdent vers une même cible comme vous le mentionnez pour la guerre en Irak et appuyée à grand renfort de Fox News?

    Est-ce la faute de Google si les feux nourris de la propagande médiatique « standard » sont maintenant dilués?

    Je dirais que c’est la faute à l’Internet et une belle faute, de plus ! Internet nous apporte à nous, citoyens, un grand pouvoir; celui de choisir nos sources d’informations, mais aussi, de désinformations.

    Parfois, on ne sait plus à quels « pixels » se vouer tellement le bordel est grand !

    Nous en sommes là…Mais heureusement, nous avons encore le choix!

    Je me demande bien ce que sera Google dans 10 ou 30 ans. Je me demande quand arrivera le moment où nous allons désenchanter, où nous allons crier ! Cela est inévitable…Mettez un peu de pouvoir de pouvoir dans les mains des hommes et bonne chance……..Les surprises sont toujours les mêmes !

    Pessimiste vous dites? Je ne fais que regarder par-dessus mon épaule et je vois notre histoire passée… Toujours la même chose à petite ou grande échelle !

    Peut-être que cela va changer ! En fait, je dirais qu’on a plus de chance que par le grand passé qui est nôtre !

  • xethorn dit:

    Je viens de decouvrir ton blog via Twitter. Juste pour dire que j’aime bien le contenu 🙂

  • julienb dit:

    Petit Retour sur cet article qui parlait de la guerre des media. Juste pour apporter un peu d’eau au moulin. les media de masses sont encore loin d’etre mort et ils sont encore capable de toucher de nombreuses personnes.
    Grand Exemple de cette possibilite a envoyer du gros – LE SUPERBOWL –

    Cette Annee la grande fete du Football americain qui a oppose les saints (new Orleans) aux Colts (indiana)(no1 et no2 de la saison reguliere) a reuni pres de 106,000,000 de telespectateurs evenement TV le plus regarde de l’histoire (devant le dernier episode de M*A*S*H).

    Chaque annee a cette occasion les prix des spots publicitaires atteignent des sommets – Cette annee $1,000,000 pour 10 seconde (A peu de choses pres). Nous avons donc eu droit a 71 spots de pub differents (certains sont passes plusieurs fois) qui totalisent a une vache pres un revenu de 243 Millions de dollars pour CBS(si on comptabilise les pubs une seul fois) sur la dureee d’un Match de foot.

    A noter qu’un autre geant des media s’est fendu de $3,000,000 pour s’acheter un petit spot de pub … Google, en l’occurence avec le spot suivant
    http://www.youtube.com/watch?v=nnsSUqgkDwU

  • Les résultats inspirants du Huffington Post dit:

    […] dire aujourd’hui que l’information en ligne ne paye pas ? On se rappelle les déboires de Murdoch contre Google News, mais c’est vraiment tout le secteur qui est déboussolé et pendant ce temps le Web […]

  • Cyprien dit:

    Merci pour ce très bon billet. Il ne faut pas oublier que Murdoch a déjà eu certains déboires contre Google News notamment