AccueilRéférencement ➟ H1 ne sert pas à faire n’importe quoi

H1 ne sert pas à faire n’importe quoi



Rien de bien compliqué à suivre la règle sémantique qui dicte que les balises d’en-têtes servent à hiérarchiser le contenu textuel.

Pourtant, un échange récent sur Webmaster Hub avec un espèce d’illuminé de bas étage tourne au vinaigre car il maintient que H1 possède sa place dans le Header.

Retour sur l’utilisation des balises d’en-têtes et H1 en particulier, ainsi que son implication pour l’optimisation du référencement.

De la bonne utilisation de H1

Une bonne fois pour toute, il faut poser les jalons adéquats concernant l’utilisation des balises d’en-tête (H1 à H6). C’est pourtant simple car ces balises servent à formater les différents sous-titres apparaissant dans un texte. Il faut commencer avec H1 qui définit le titre principal du texte, puis ensuite on descend pas ordre décroissant d’importance jusqu’à H6 pour le sous-titre le moins important.

Pour en revenir à l’énergumène répondant au doux sobriquet de paolodelmare, il me maintient au delà du niveau de ridicule le plus poussé que H1 est tout à fait adéquat pour formater le Header d’un site (zone où figure le logo – en haut de page), le plus gros argument balancé évoque le fait que des « gros sites à très fort trafic » utilisent cette technique. Malheureusement, être un « bon gros site » reconnu ne veut pas dire que ce n’est pas codé avec les pieds. J’ai des monceaux d’audits qui peuvent prouver ce fait établi.

J’en rajoute même une couche car le Header  n’est pas la seule zone où figure une utilisation malpropre des balises d’en-tête. Les menus et autres zones fixes d’un site sont très souvent formatées à l’aide de balises d’en-têtes. Là où c’est encore mieux concerne ceux qui vont mettre plusieurs H1 (il en faut une et une seule) et rien d’autre ensuite. Les plus téméraires iront mettre H1 plus H2, mais niet du reste de la hiérarchie et surtout c’est cantonné à des endroits où il ne sied pas de l’utiliser.

Il existe un moyen très simple qui consiste à attribuer une class spécifique à ces parties du site, plutôt qu’utiliser une balise d’en-tête. Le truc est que ça épargne de se fatiguer à introduire quelques lignes de code supplémentaire en passant par les balises d’en-têtes. Entre ignorance, incompétence et fainéantise, on se retrouve avec les standards qui se font tailler un costard. Je suis loin d’être un Ayatollah du W3C, mais il n’est pas difficile de respecter le minimum syndical. Sans compter que ce fameux paolotruc dit en premier lieu qu’il faut ordonner le texte à l’aide des Hx, mais bizarrement il démarre sa recommandation avec H2 en suggérant que H1 va servir à formater le Header.

Ne croyez pas toujours ce que vous voyez en face

Peu importe si les sites qui font une mauvaise utilisation des balises d’en-têtes soient de notoriété impeccable ou engrange un trafic monstrueux. Cette utilisation va à l’encontre de la règle sémantique. Il n’y a pas de latitude à imaginer comme un H1 qui doit s’échapper miraculeusement à la règle – surtout lui d’ailleurs.

Maintenant, mon fan numéro un en vient à ausculter mes sites pour me signifier que je suis incohérent et incompétent puisque je n’utilise même pas H1.

Pour la gouverne de ceux qui souhaitent regarder le code source de ma page d’accueil, H1 servait effectivement à formater le Header comme un goret ; ce qui est monnaie courante parmi de nombreux templates WordPress. J’ai donc viré cette optimisation contraire aux règles de bienséance, mais j’avoue avoir laissé mon code source en chantier et du coup je n’ai pas de H1 sur  ma page d’accueil. C’est déjà assez boulot de hacker un template WordPress pour l’utiliser en statique et j’avoue n’avoir pas eu la présence d’esprit de mettre un H1 dans le contenu après l’avoir enlevé du Header (vu qu’il est impossible de mettre plusieurs H1). D’ailleurs, je pense laisser ma page d’accueil sans H1 rien que pour continuer d’alimenter la bêtise des imbéciles.
Par contre, j’ai modifié le template du blog qui contient bien le sacro saint H1 dans les billets.

Ne pas respecter les règles en sachant exactement ce qu’on fait n’est pas comparable à ceux qui sont persuadés de détenir une espèce de vérité bidon établie à partir de l’incompétence de certains. D’autres vont décider de violer les règles sciemment, mais ça ne s’apparent pas non plus à de l’incompétence. Ce qui est néfaste concerne ceux qui croient détenir une vérité, alors qu’ils sont simplement incompétents. Je glousse d’autant plus lorsqu’on me demande de prouver par A+B ce que j’avance – soi-disant parce qu’il n’y a rien de mieux que la méthode scientifique. Désolé, mais le reverse engineering à la petite semaine reste au placard en ce qui me concerne. J’ai passé le stade de tirer des conclusions à 2 balles en observant un site qui contiendrait une éventuelle clef permettant de comprendre l’algorithme de Google.

Pourquoi faudrait-il prouver l’évidence ? Après libre à chacun de ne pas respecter la règle, mais tenir tête jusqu’à se vautrer dans sa propre fiente relève d’un état d’esprit peu recommandable. Bref, laissons le guignol de côté pour poser quelques concepts importants relatifs à H1.

H1 et le référencement

Respecter les règles de la sémantique est une chose, mais il est bien connu que H1 est relativement utile à l’optimisation pour le référencement. Il est connu que H1 possède une forte pondération pour Google. Je lui donnerai même une note de 5 sur 10. A titre de comparaison, TITLE possède un solide 8,5 sur 10. H1 est donc non négligeable, même si ce n’est pas du même acabit que TITLE.

Il est évident que gaspiller cet élément dans un Header n’est pas une stratégie optimale, mais  en fait c’est bien plus subtil que ça. La répétition de mots clés aux endroits stratégiques du code source se révèle finalement totalement contre efficace. En clair, suivez le petit manuel du référenceur et vous n’arriverez jamais à vos objectifs. C’est-à-dire que le mot clé répété dans tous les endroits favorables au référencement n’est pas une optimisation assez subtile de nos jours. Il est certain que les moteurs de recherche vont flairer l’optimisation de bourrin qui sent bon le référencement primaire, rendant impossible la grimpette souhaitée des pages au sein des résultats de recherche. Ca serait trop facile de suivre l’optimisation standard et espérer toucher le jackpot. Désolé de casser les faux espoirs, mais les moteurs ne sont pas idiots au point de tomber dans le panneau de celui qui va glisser les mots clés ciblés partout où ça sent bon la pondération pour le référencement. Tout le monde suit cette optimisation basique et il n’y a qu’une poignée de positions à décrocher. La vérité est donc ailleurs.

Un peu de subtilité

Au lieu de truffer les éléments prépondérant pour le référencement des mêmes mots clés identifiant la requête cible visée par la page, il faut plutôt équilibrer l’optimisation en mettant le mot clef dans certains endroits, puis glisser des cooccurrences ou autres termes complémentaires qui vont renforcer les mots clefs principaux au lieu de les desservir comme une répétition à outrance va engendrer. Par exemple, je mets les mots  clés dans TITLE et une poignée de fois dans le début du contenu textuel, mais je place des cooccurrences dans H1 et dans l’URL. Ainsi, H1 peut se révéler un atout ou un piège selon l’optimisation réalisée. Etant donné la vaste majorité de sites Web qui ont choisi cette structure primaire, ils ne décollent pas des tréfonds de l’index Google.

Ca se complique encore plus car certains sites peuvent se permettre une optimisation que d’autres n’ont même pas la moindre chance d’avoir l’ambition de profiter. Les deux éléments principaux favorisant cette largesse de la part de Google & Co. sont l’ancienneté et la popularité.

En plus, il faut bien comprendre que l’optimisation pour le référencement requiert d’utiliser certains paramètres qui suffiront à atteindre un positionnement viable, mais il devient contre productif de pousser plus que nécessaire en fourrant le mot clé plus que nécessaire. Notamment grâce au développement en dynamique (PHP pour le langage le plus couramment présent sur la Toile), le mot clé peut magiquement se retrouver collé à d’innombrables endroits sans se tracasser outre mesure du pourquoi et du comment. L’exemple que j’adore le plus ces derniers temps concerne les sites qui se croient malins en plaquant un lien interne avec Anchor Text (ancre du lien ou texte figurant sur un lien) ultra optimisé sur tous les mots clés qui paraissent relever une bonne valeur ajoutée. Le résultat est infecte à la lecture et ne trompera jamais le plus mauvais des moteurs de recherche.

Pour terminer, je remercie le gugusse qui m’a bien fait rigoler à s’énerver tout seul et je lui dédicace ce billet. H1 comme les autres éléments « on page » et « off page » propices au référencement doivent être maniés avec respect des règles, standards et autres fondamentaux – au moins pour un minimum de bienséance. Ce n’est pas parce que le plus grand nombre ou même une minorité se vautre qu’il faille emboîter le pas et diverger vers des optimisations tordues. Respectez au moins le minimum nécessaire afin de ne pas se saborder et il est possible de faire quelques écarts comme omettre d’utiliser H1 – ce qui n’a rien à voir avec l’utiliser de manière inadéquate.

Vous avez aimé cette lecture ?
Abonnez-vous à ma newsletter pour être le premier au courant de mes dernières trouvailles SEO, distillées uniquement par ce canal.



100 réponses dans “H1 ne sert pas à faire n’importe quoi”

  • Paolodelmare dit:

    Excellent article, merci beaucoup laurent.

  • Robin dit:

    « le Header n’est pas la seule zone où figure une utilisation malpropre des balises d’en-tête »

    Dans les commentaires aussi :P

  • Ya-graphic dit:

    J’accorde une grande importance à la hiérarchie des Hn. Pour l’Anchor Text interne Wikipédia me suffit comme bon exemple (malgré qu’il soit favorisé par Google?).

  • Sylvain dit:

    Je crois bien que je lui ait tout fait subir à ce pauvre H1, au fil de mon apprentissage et de test divers et variés.
    Au top des trucs de sorciers, j’ai même eu une page dont la totalité du contenu était un H1, c’est dire…
    Mais c’était il y a longtemps, depuis, poussé par quelques intégristes de mon équipe, je suis même devenu un adepte des reco du W3C, comme quoi on change.
    Mais celui qui a beaucoup changé, c’est Google. Si les bases sont les mêmes depuis longtemps, le filou s’est tout de même bien amélioré pour détecter les optimisations de bourrin. Alors la finesse est devenue ma règle, et bourriner avec un H1 identique au title m’est passé depuis longtemps car les règles ont changées.

    Ce qui me semble assez incohérent de la part de ton nouvel ami :-) c’est qu’avec sa technique, il se retrouve avec le même H1 sur toutes ses pages.
    Il faut être nouille, tout de même, pour ne pas profiter de pages multiples pour optimiser sur plusieurs expressions. Ou bien je n’ai pas compris les propos que tu rapportes.

  • Dadou dit:

    paolodelmare n’est pas un mauvais bougre, pour preuve, il fait lui même un lien vers cet article. Ton article à le mérite de remettre les usages des balise Hx a plat, je regrette simplement les restes de votre querelle.

    Un petit point tu dit qu’un seul H1, la je te trouve trop catégorique, pour avoir lu à plusieurs reprise et avoir participé à plusieurs débat dessus, en théorie, la norme n’interdit pas d’avoir plusieurs H1 sur la page, le H1 est un titre de section comme les autres, et en théorie, rien n’empêche d’avoir plusieurs autres sections de même niveau, un article plus complet rédigé par Laurent Denis : http://www.blog-and-blues.org/weblog/2004/11/03/331-title-et-h1-titre-de-section-et-titre-de-document-le-malentendu article avec lequel je suis tout a fait d’accord

  • Laurent dit:

    @Paolodelmare : t’as juste choisi le mauvais client pour monter sur tes grands chevaux. Au moins, tu seras désormais connu dans le petit monde du référencement comment « l’homme aux H1. »

    @tous : pas la peine de chercher notre « dispute » publique car elle n’a pas passé la modération féroce du Hub.. Le début du sujet est .

    @Robin : ah tiens, je n’ai pas vu ça, mais faut dire que je n’audite pas de blogs.

    @Ya Graphic : c’est pourtant pas compliqué, hein ?

    @Sylvain : étonnamment, je n’ai jamais abusé des en-têtes, même sur les pages de concours SEO. Faut dire que j’ai démarré sous la coupe de la légende Sim64 qui à l’époque flairait déjà le piège.

    @Dadou : comme je t’ai dit en privé et ceux qui me connaissent le savent, la diplomatie n’est pas mon principal atout, mais marcher sur mes plates bandes en citant mes sites et mettant en doute l’évidence même n’est pas la meilleure méthode pour que je m’écrase. Encore une fois, je n’ai pas tiré le premier et ce n’est pas vrai que j’étais malpoli ou que j’ai manqué de respect avant que le sieur se hérisse les poils du dos.

    Selon les reco W3C, c’est vrai que tu peux répéter H1. Je n’ai pas été très clair dans le billet, mais répéter un H1 est clairement un red flag au niveau du référencement. Il y a eu trop d’abus sur cette balise pour risquer qu’une page se fasse remarquer plus que nécessaire à cause d’une répétition.
    De plus, il faut commencer à sérieusement assaisonner au niveau du contenu pour nécessiter de répéter H1. Il vaut mieux diviser en plusieurs pages plutôt que trop en mettre (toujours du point de vue SEO).

  • Jean-Hugues Bretin dit:

    Vaste débat que celui de l’utilisation de la balise H1.

    Une balise , avant d’être une balise de hiérarchisation de l’information, est avant tout une balise de mise en forme. On s’en rend vite compte lorsque la page n’est pas mise en forme avec une feuille de style. Le H1 est énorme, h2 plus petit, h3 beaucoup plus, petit etc. jusqu’à la balise p de paragraphe.

    Par conséquent, lorsque l’on vient à monter une page, il faut appréhender le site dans sa globalité un peu à la manière d’une maison.
    Où se trouve le plancher ? Les pièces principales ? Les annexes, les dépendances. Du point de vue du référenceur, l’idéal serait de pouvoir cibler les mots clés (le sujet de la page) les plus pertinents par rapport au contenu de la page, mais la réalité technique est toute autre.

    Le w3c recommande que le H1 soit le premier élément d’information au sein d’une page http://www.w3.org/QA/Tips/Use_h1_for_Title

    Pour ma part, et puisqu’il faut un début et une fin, une balise H1 équivaut à ce qu’on appelle le site ID (identité du site) en utilisabilité, soit très souvent le logo. Il parait aussi pertinent d’appuyer ce choix sur le concept de trouvabilité qui recommande généralement que le h1 soit intégré de la manière suivante : http://www.peachpit.com/articles/article.aspx?p=1193475&seqNum=2

    C’est pour moi l’approche la plus rationnelle pour les équipes techniques, et pour les l’ensemble des acteurs d’un projet web (référenceurs compris).

    De plus, une fois que le H1 est défini, et peu importe où il est défini, il faut surtout bien identifier les balises d’en tête qui suivent : h2, h3, h4, h5, h6 et c’est pour moi vraiment ce qui nous intéresse et c’est vraiment la vraie valeur ajoutée des balises d’en tête sur une page HTML.

    Pour finir, je dirais qu’un balisage sémantique est essentiel, le choix de ce balisage est souvent plus subjectif et sujet à interprétations.

  • Hadrien.eu dit:

    Hello,

    Tout ce que tu dis semble plutôt cohérent, mais je ne comprends pas pourquoi tu refuses qu’un h1 soit placé en header. Sémantiquement, une page web (prenons un blog) contient en header le titre principal de la page. C’est le nom du site, ok, mais c’est clairement le titre principal de la page. Donc, h1. Le titre de second niveau sera le titre du billet, donc h2 pour celui-ci. Puis ensuite, les sous-titres éventuels dans le billet iront de h3 à h6.

    Si on met de coté le SEO et qu’on se concentre uniquement sur la sémantique, vu que c’est ce dont tu parles dans ton billet, je ne comprends pas en quoi il est illogique de placer un h1 dans un header…

  • Dadou dit:

    @Jean-Hugues Bretin :
    Pas vraiment d’accord, ce que tu défini comme identité de la page, pour moi c’est clairement le rôle de la balise « title » et non h1, le balisage proposé par peachpit est discutable

  • RDC dit:

    Malheureusement (ou heureusement je ne sais pas), nous avons totalement oublié d’utiliser les H. Est-ce vraiment si important qu’il faille entreprendre une refonte majeure dans ce sens ?

  • Laurent dit:

    @Jean-Hugues Bretin : je ne vois pas trop en quoi c’est rationnel de mettre un H1 unique sur toutes les pages d’un site. Au contraire de tes propos, il importe beaucoup là où il est défini. On ne sort pas H1 de la hiérarchie sous un prétexte censé être rationnel (alors que ça ne l’est pas du tout).
    Il n’y a rien de subjectif et sujet à interprétations. Pas le peine de noyer sous des mots hérité de psychologie une technique foireuse qui ne pourra jamais être validée selon le respect de la bonne construction des pages Web (W3C + SEO)
    Désolé…

    @Hadrien : même commentaire que pour Jean-Hugues. Le logo d’un site n’est certainement pas le titre le plus pertinent qui soit pour une page spécifique. Le titre de l’article est beaucoup plus logique ou rationnel selon les termes utilisés par Jean-Hugues.

    @Dadou : +1

    @RDC : ça vaut déjà mieux que le logo en H1 ;)
    Vu la relative pauvreté du contenu (catalogue), il faut manier les en-têtes avec extrême précaution.

  • Robin dit:

    C’est pas vrai, RDC utilise des h3 :D

  • recrutement commercial dit:

    Une page hypersegmentée jusqu’à H6 a t il plus de chance qu’un classique allant jusqu’à H3 maximum?
    Personnellement je pense qu’aller jusqu’à H6 irait dans le sens de la suroptimisation et donc d’un mauvais positionnement.

  • paolodelmare dit:

    Pour moi la querelle était oubliée::)
    C’est la première fois qu’on parle autant de moi en si peu de temps, je retiens la stratégie!

    Pour clarifier une dernière fois mon propos:

    Je ne soutiens pas qu’il faut mettre absolument un h1 en header, je dis seulement que ce n’est pas si grave (même s’il est effectivement plus logique de le mettre dans le contenu à proprement parler), et que beaucoup de sites a cheval sur la sémantique ou le référencement le font.

    Je le réécris encore une fois, je suis d’accord avec toi sur le fond, Thick, je t’ai seulement demandé si tu avais un preuve de son impact sur le référencement.

    Ni plus, ni moins.

    Quant à exposer nos mp, ce n’est pas correct. Je ne ferai jamais cela, même face aux insultes et aux coupes de champagne.(on se comprend)

    Bon article au demeurant.

    Laurent

  • Laurent dit:

    Allez t’es mignon, j’ai enlevé le MP.

    Tu m’as demandé de prouver quelque chose qu’il suffit d’expliquer. Comme j’ai dit dans le billet, le reverse engineering à la petite semaine n’a plus sa place chez moi.
    Pour chaque exemple, tu peux trouver autant de contre-exemples. C’était bon en 2004, mais il convient aujourd’hui de commencer à poser sereinement les bons jalons et arrêter de bidouiller à la mord moi le nœud.

  • Jean-Hugues Bretin dit:

    @laurent un des principes de base de la communication est de respecter tes interlocuteurs, tu peux ne pas être en accord avec ce qu’ils disent, la moindre des choses, c’est de rester correct.

    « Une technique foireuse qui ne pourra jamais être validée selon le respect de la bonne construction des pages Web (W3C + SEO) »

    – Pour le w3c, je cite l’article.
    – Pour La technique d’intégration du H1 utilisé par Aaron Walter est valide W3C (pour ta gouverne).

    Quels sont tes arguments ? Quelles sont tes sources ?

    As-tu lu des ouvrages sur l’utilisablité ? la trouvabilité ?

  • Laurent dit:

    Tu peux démarrer un clan avec l’ami Paolo pour ceux à qui j’ai mal parlé.

    W3C + SEO suggère qu’on part d’une base W3C (hiérarchiser le contenu) et qu’on y ajoute les fondamentaux du référencement (bêtise de mettre un H1 en logo).

    Un des principes de base de la communication serait de lire (et éventuellement comprendre) l’article avant de mettre les pieds dans le plat via les commentaires. C’est pourtant clairement énoncé qu’il n’y a rien de subjectif ou qui peut être interprété plus ou moins d’une certaine manière.

    Viens pas non plus me les briser avec tes sources ou des exemples à montrer. Si mon billet n’est pas suffisamment clair, t’as qu’à googler une requête du style « h1+use+seo » et tu trouveras toute l’info dont tu as besoin.

  • Jean-Hugues Bretin dit:

    Sauf erreur, le W3c existe mais pas le W3C + SEO.
    Cette perception des choses est donc très personnelle.

    J’ai lu ton article et j’ai bien compris ce que tu écrivais, mais je ne suis pas certain que l’inverse soit vrai.

    Si, le principe de base de la rédaction de ton édito est motivé par des avis contraires aux tiens, que tu sembles difficilement toléré, saches que j’en suis désolé, mais tant que ton argumentation s’articule autour de : moi raison W3C + SEO, toi tord ! Tu sembles manquer de matière et de recul pour alimenter et justifier tes propos de façon optimum, c’est dommage… Fédérer sur une démarche pas plus argumentée est difficile.

    Pour éviter ce genre d’écueil, la solution est sans doute, de ne pas rédiger de billets.

    P.S : La validité d’un code c’est aussi de la pratique et un peu moins de théorie, ton blog n’est toujours pas valid w3c…

  • Laurent dit:

    Hey, si tu veux jouer au con, je te garantis que tu ne vas pas gagner…

  • Emmanuel0 dit:

    « un moye » au lieu de « un moyen »

  • Jérome Pichon dit:

    « Hey, si tu veux jouer au con, je te garantis que tu ne vas pas gagner… » ça, c’est certaain. La bétise est telement afirmative

    C’est pas de Jhb que je parlais…

  • Laurent dit:

    @Emmanuel0 : merci; c’est corrigé

    @Jérome P : que répondre de plus ? Lisez bien l’article de PichPit qui est censé valider la théorie de monsieur.
    Not only does this technique provide a more semantically meaningful representation of the company name that search engines will understand, but it creates a stronger keyword density because the company name appears three times in this short passage

    Ok, donc le but est d’optimiser le positionnement sur la marque. Déjà, va falloir m’expliquer en quoi c’est utile de bourriner sur toutes les pages du site pour être premier sur ta propre marque avec ton propre nom de domaine. 3 fois le mot clé dans ton Header avec un beau H1 en plus prouve plutôt que t’es tellement une bille en SEO que t’as même peur de ne pas ranker sur ta propre marque. Puis un mec qui utilise le terme « densité » me laisse déjà penser à quelle catégorie j’ai affaire (@boulay). A la limite, parles de fréquence ou occurrence et t’auras l’air moins gland (viens pas non plus la jouer LSI).
    Pour info, la home est dédiée à ranker sur ta marque/nom de domaine. Pas besoin des autres pages. NDD + Title suffira amplement. La technique de PitchPit est complètement gay.

    Remarque, vu comme je m’incrustre avec mon site sur une requête du style http://www.google.fr/search?as_q=Jean-Hugues%20Bretin&lr=lang_fr&ie=UTF-8&oe=UTF-8 je peux comprendre l’incertitude de certains par rapport à sécuriser leur propre nom/marque dans les SERPS.

    Avant de venir me demander de prouver quoi que ce soit, il faudrait déjà venir avec des arguments valables et des sources moins foireuses. Une simple recherche Google viendra complètement étayer mon propos et surtout je ne vois pas l’utilité d’étayer des faits qui sont pourtant simples à comprendre et à appliquer.

    Quand à ceux qui souhaite du SEO Flanby, vous pouvez aller chez Seb Billard ou tout autre SEO Bisounours. Il vous recevra très poliment et sera toujours d’accord avec vous (y a qu’avec moi qu’il n’est jamais sur le même diapason).

  • Jérome Pichon dit:

    « Quand à ceux qui souhaite du SEO Flanby, vous pouvez aller chez Seb Billard ou tout autre SEO Bisounours. Il vous recevra très poliment et sera toujours d’accord avec vous (y a qu’avec moi qu’il n’est jamais sur le même diapason). »Comme c’est étrange

  • Laurent dit:

    Ben oué, y en a qui ont besoin d’être aimé pour exister et je n’ai pas ce problème.

    Si quelqu’un prend mal que je sois cash dans mes réponses, je répète qu’il existe pléthore d’endroits sur le Web ou on vous servira la langue de bois que vous attendez.
    Désolé, mais ce n’a jamais été le style de la maison et ça ne risque pas de changer.

  • Jérome Pichon dit:

    Disosn qu’à défaut d’ecrire des choses fiables, tu est amusant

  • Laurent dit:

    C’est ton dernier commentaire.
    Apprends déjà à écrire et surtout à exprimer quelque chose de substantiel.
    Tu pourras revenir quand t’auras dépassé le niveau CP.
    Au moins Jean Huges et Paolo ont du répondant. T’es juste nul.

  • Jean-Hugues Bretin dit:

    Encore une fois, tu viens à interpréter mes propos, mais c’est pas grave.
    Tu sembles avoir du mal à accepter les avis contraires (fermer les commentaires dans ce cas là).
    Je ne prétends pas pour ma part avoir raison, je viens juste à partager mon point de vue. Un site internet n’est pas qu’une construction SEO, mais implique un nombre important de compétences.

    Je ne suis pas une marque.

    Et oui, j’aime beaucoup Sébastien Billard, pour ma part.

  • Laurent dit:

    Et comment j’interprète tes propos ?

    Bien sûr que j’accepte les avis contraires, mais pas trop quand je viens de me fendre d’un billet et qu’on m’avance des arguments qui ne tiennent pas debout, puis qui sont supportés par des liens non crédibles. Ma tolérance est proche du zéro absolu dans ce cas.

    Bien sûr que tu es une marque. Si ce n’est pas sur ton nom, va sécuriser ton pseudo (ce qui est loin d’être le cas).

    Bien sûr également que tu prétends avoir raison.
    J’aime bien aussi le statut auto proclamé d’expert en trouvabilité. Si tu cherches la raison derrière ma tagline, c’est de l’autodérision car le statut de consultant est plutôt moyen mais alors quoi penser de « expert » ?

  • Jérome Pichon dit:

    Edit Laurent : je t’ai déjà dit de dégager

    Edit 2 Laurent : apparemment, voilà ton site http://www.neo-cpm.com/ Tu fais bien de ne pas le mettre en signature car c’est bien bidonnant.

    PS : t’es toujours pas autorisé à remettre tes commentaires bouseux.

  • 1max2 dit:

    Je trouvais l’article intéressant, le débat plutôt constructif.
    Dommage qu’il se termine de cette façon.
    Ce qui marche pour un site, en matière de balise, ou de référencement en général, n’est pas forcement efficace pour un autre…
    En ce qui concerne la forme du débat, dommage que tout le monde ne garde pas son sang froid…
    François.

  • referencement google dit:

    Très bon article Mr Bourrelly!
    Je n’ai pas suivi le match sur le Hub mais je suis content de voir ici son résumé et sa conclusion.
    Par contre je m’interroge sur l’utilisation de « contre efficacité » !? Ca existe ça comme syntaxe tu es sûr? ^^;

  • Stuartson dit:

    L’article est bon.
    Mais après l’avoir relun, avoir lu la discussion du webmaster-hub, je ne sais toujours pas si ça a une gros impact sur le référencement.
    J’ai regardé beaucoup d’autres sites de référenceurs, et on a a peu près 50% qui mettent le h1 en header et 50% non.
    Vous même ne le faites pas (ou ne l’aviez pas fait), j’imagine donc que ce n’est pas si pénalisant ?

    Merci à celui qui parle du site web de billard, il y a plein de bons tutos en slideshare.

    Merci pour votre article instructif.

    PS: désolé de mettre un pseudo, je ne veux pas avoir d’ennui (me faire placarder) comme les autres.

  • Laurent dit:

    @Bon reduction : qui a dit que le débat était terminé ? Pour l’autre qui arrive du CP sans avoir même le courage d’afficher son site pourri, c’est sûr que c’est fini. Pour le reste, j’accepte volontiers les avis contraires au mien; du moment que ce n’est pas futile ou inutile.

    @referencement google : on dit bien « contre efficace ».

    @Stuartson : faut pas pousser la parano. Je ne suis pas un tyran des commentaires au point de se planquer.

    Pour revenir au H1, où est ce que j’ai dit que c’était pénalisant ?
    Encore heureux que toutes les conneries que font les webmasters ne sont pas pénalisantes.
    Quand à ceux qui utilisent H1 dans le logo (référenceurs ou pas), ce n’est pas un problème s’ils sont conscients de la faute, mais c’est plus grave si ça relève de l’ignorance.
    Il n’y a pas non plus de véritable contre indication à utiliser plusieurs H1; sauf que ça envoie évidemment un signal qui n’est pas forcément souhaitable.

  • Nicolas dit:

    Bonjour,

    Il aussi signaler que certains produits opensource (dont certains de qualités et utilisés par des milliers voir dizaines de milliers de webmasters) mettent un H1 en header et parfois même sur le logo.

    L’utilisation de produits « tout fait » implique certaines adaptations si on veut optimiser le référencement mais ce n’est pas toujours trivial (éditer les templates mais parfois les fichiers .php à localiser et à modifier à chaque mis à jour du produit).
    Comme on dit « on ne peut pas tout avoir » ;-)

    Ceci dit de plus en plus de produits opensource dédiés au web sont SEO ou possèdent des Mods SEO. Mais dans ce cas le danger c’est d’entrer dans la sur-optimisation. La aussi il y a donc des adaptations à faire afin d’optimiser au mieux son référencement.

    Nicolas

  • Patrick dit:

    T’es quand même un peu borné; un h1 en header, avec un titre spécifique à la page ça viole personne.
    Je crois que tu essaies surtout de te défouler parce qu’un débutant t’a enervé?

  • Laurent dit:

    @Nicolas : c’est clairement le coeur du problème aujourd’hui. Même un script comme WP qui est déjà bien optimisé demande un gros boulot pour s’accorder aux fondamentaux. Même certains scripts qui revendiquent de s’être penché sur l’opti SEO sont bien loin du compte (je suis actuellement sur un cas précis impliquant Compario et c’est pas gagné).

    @Patrick : ah encore un courageux qui se la joue anonyme.
    Ta première remarque ne veut pas dire grand chose. Si H1 n’est pas si important, alors qu’est ce qui vaut le coup de mettre à plat ?

    Et peu importe qui j’ai en face. Pour rappel, je fais bien partie du petit groupe (DarkSEOteam) qui s’est pris directement à Matt Cutts et Google. Pareil pour Seb Billard ou n’importe quel autre référenceur lorsqu’il raconte des conneries.
    Dans le sens contraire, je prends dans les dents quand j’ai tort et je ne viens pas pleurnicher en clamant que l’autre m’a mal parlé.

    Faut déjà avoir le courage de ses opinions en annonçant son identité car faut-il vraiment que je donne mon sentiment par rapport à l’avis d’un poltron?

  • Patrick dit:

    Je ne connaissais pas ce petit groupe.
    Je ne t’attaquais pas.
    Tu sembles décidément avoir les nerfs à vif.

    La politesse fait partie de l’éducation, t’as juste du sécher les cours. Salut petit bonhomme.

  • Laurent dit:

    Tu ne m’attaques pas, mais tu vas même jusqu’à planquer ton IP.
    T’as peur de quoi bonhomme ?
    J’exprime seulement mon mépris des poltrons. Désolé que tu sois dans ce groupe.
    Encore plus quand le commentaire est inutile. Effectivement, tu accumules les paramètres qui mettent mes nerfs à vif.
    Je suppose que tu n’as plus rien à dire sur cet énigmatique absence de « viol » en mettant le header en H1.

  • Patrick dit:

    Mon ip n’est pas planquée (que je sache)

  • Patrick dit:

    Il n’y a rien d’énigmatique.
    Mettre un h1 en header, c’est pas grave, bien au contraire, le header fait partie de la structure de la page.
    Et du point de vue seo, si h1 est spécifique à chaque page, il n’y a aucun pb.
    Il n’y a vraiment pas de méthode meilleure que l’autre, c’est être borné que prétendre le contraire.
    Va faire un peu de sport, ça détend.

  • julienb dit:

    la balise H1 c’est le titre de la page et la page ne peut avoir qu’un seul titre. La dessus je suis completement d’accord avec Laurent.

    Partant de ce principe J’en rajouterai meme une couche sur laquelle les testeurs fous peuvent se faire la main:

    « Il ne doit pas y avoir de liens sur une balise C’est le titer de la page donc c’est contracdictoire de metter un lien vers une autre page.

    La balise a vu tellement d’abus qu’elle doit etre codee telle que dans le code sans atribut, ou ID ou quoi que ce soit. Le design de la balsie sera defini une fois pour toute dans la CSS.  »

    Et la vous allez me dire « prouve le » et comme je n’ai jamais fait de tests je vais vous repondre « c’est empirique et c’est ma conviction »

  • Laurent dit:

    @Patrick : ton IP (différente sur chacun des commentaires) te montre en Angleterre, puis à Memphis USA et maintenant t’es en Antarctique.

    Si je suis ton raisonnement, le titre de la page est bien le header et son logo ? Et comment tu peux avoir un H1 spécifique à chaque page si c’est le Header ? Si la réponse est de coller systématiquement deux H1, je répète le signal spam que ça dégage. Si tu peux faire un titre différent en ayant H1 en header, j’aimerai volontiers connaître la solution.

    @Mobile Website Builder : le lien sur des balises d’en-tête est effectivement un autre red flag qui rend toujours moins plausible l’utilisation de H1 pour le logo du Header (qui doit normalement rediriger vers la homepage).

  • Davidkun dit:

    Alors là, je suis tout à fait d’accord !!

    Tout simplement du bon sens !

    Le respect de la règle sémantique quoi !

  • Djolhan dit:

    Prestashop en est un bel exemple (de mauvaise utilisation du h1), dans le header autour du logo … Depuis quand un logo est un titre? Quelle bêtise seomentiquement parlant :D.
    En tout cas, pour le hub, cela me conforte dans mon idée de ne plus m’investir ou intervenir sur le forum. Il y a des gens très intéressant, mais trop souvent une espèce de cavalerie d’ayatola assombrissant énormément les débats interviennent… Et puis bon, le cloaking des liens en signature, c’est aussi un bon gros point négatif.

  • samuel dit:

    @ Laurent : ok je ne connaissais pas !
    PS : encore une autre preuve de mon inculture : c’est quoi le cloaking des signatures??

  • Patrick dit:

    Ok pour l’ip, je suis à l’hôtel (pas au pole sud)

    Je parle bien d’un seul h1, on s’accorde à dire qu’un seul c’est mieux.
    Si tu ne sais pas remplacer un texte par une image, go css.

    Pour le lien d’accueil, ça peut se gérer de la même façon.

    Arrêtez avec vos vociférations c’est comme ci, c’est comme ça. D’un point de vue sémantique, pour ceux dont c’est le cheval de bataille, les deux options peuvent se valoir si c’est bien traité.
    Du point de vue seo, j’attends de pied ferme le moindre indice de début d’ébauche de preuve que ça ait le moindre impact.

    Mettez vous à la place des ingés des moteurs: « je vais favoriser ceux qui mettent/qui mettent pas les h1 dans les bannières ». On s’en tape !

  • julienb dit:

    « Si tu ne sais pas remplacer un texte par une image, go css. »

    –> Je vais etre parfaitement honnete avec toi Patrick moi je ne sais pas faire. Ca ne m’a jamais empeche d’avoir de bon resultats avec les sies de mes clients et certains m’accueillent comme le messie!

    « Du point de vue seo, j’attends de pied ferme le moindre indice de début d’ébauche de preuve que ça ait le moindre impact. »

    –> Et moi j’attends le contraire. Prouve moi que ca n’a pas d’impact du tout

    Patrick ton raisonnement pourrait se tenir dans l’absolu mais personellement je trouve que tu te complique la vie. Je pense aussi que tu sous estime a quel point les ingenieurs des moteurs de recherches se penchent (ou bien se sont penché a une epoque) sur les trucs comme ca. Car n’oublions pas que les inges de GG ils ne reinventent pas la roue a chaque mise a jour, il font evoluer l’existant et je peux te dire qu’avec tous les abus spammy fait avec les balises ils ont du se pencher sur leur ponderation serieusement a un moment ou a un autre.

    Bref tu as tes convictions comme moi j’ai les miennes et on ne se fera pas changer d’avis l’un l’autre.

    Tu es un SEO trop Technique et pas assez poete!

  • Laurent dit:

    @Davidkun : du bon sens, du bon sens, du bon sens

    @Blog gratuit : « cloaking des signatures » est un abus de langage dans le cas du Hub. En l’occurrence, les signatures (zone en dessous du post où figurent normalement les liens Web du membre) sont affichées pour une prise en compte par les moteurs après un certain nombre de posts.

    @Djohan : Prestashop fait effectivement des scripts qui utilisent ce format, mais malheureusement j’ai bien l’impression que ça devient une tendance.

    @Patrick : si tu ne veux pas croire ce qu’un nigaud comme moi veut bien dire, regarde la valeur attribuée à H1 par le consensus de référenceurs interrogés par SEOmoz.
    http://www.seomoz.org/article/search-ranking-factors#ranking-factors
    Ensuite, pose toi la question par rapport à l’implication d’une mauvaise gestion de cette balise.
    Si tu veux en savoir plus, fouille dans une requête telle que http://www.google.com/search?q=h1+use+seo

    Ta remarque sur favoriser ou non ceux qui mettent H1 en Header est puérile. Ce n’est pas comme cela qu’on résonne afin de poser les bons jalons d’optimisation pour le référencement.

    H1 n’est pas un facteur prépondérant comme j’ai clairement énoncé dans l’article. Par contre, négliger les éléments de moyenne et petite importance est tout autant préjudiciable que les gros car l’addition engendre bien évidemment des dommages.

    Le seul moyen d’optimiser correctement son référencement est de respecter les fondamentaux – TOUS les fondamentaux, dont H1 est loin d’être un élément de moindre importance (et le reste des en-têtes d’ailleurs).

    Le débat focalise sur l’utilisation de H1 dans le Header, mais si je suis la raisonnement de ses supporters, il faut également laisser passer les menus formatés en Hx ou n’importe quelle zone fixe. Conséquemment, le contenu est bien évidemment laissé sans aucune hiérarchie.
    Ce n’est pas une question de poésie du code, mais bel et bien de bon sens et de respect des fondamentaux.
    Utiliser Hx pour ordonner autre chose que le contenu n’est pas une méthode viable.
    En plus, dans la vaste majorité des cas, il s’agit de fainéantise de la part du développeur qui préfère formater à l’aide des balises d’en-têtes plutôt que créer une classe spécifique. Si encore il existait un véritable raisonnement logique derrière cette attitude, je voudrais bien l’accepter, mais il s’agit bel et bien d’incompétence.

  • Patrick dit:

    Il est certain que je ne vais pas résonner…

    Tu mélanges tout, je connais les liens que tu cites et ils sont sans rapport avec l’objet de la discussion (h1 en bannière).

    Ton argument sur la fainéantise ne tient pas car tu sais que coder et styler une balise h ou une autre c’est exactement pareil.

    Pour la logique, c’est assez simple: la sémantique s’applique à toute la page, et pas seulement au contenu textuel du type ‘article’.
    Ton regard sur ce point est biaisé, car je comprends que tu es plus rédacteur que codeur.

    On sera pas d’accord, peu importe, à un de ces jours.

  • Laurent dit:

    Assez gonflé de dire que je mélange tout puisque justement je pose à plat quelque chose de très cohérent et plein de bon sens. Le problème vient plutôt de ceux qui nient l’évidence.

    Puisque tu prétends être bien plus versé dans l’art du code que je le suis, prenons le juge de paix qui est d’ausculter un code source sans CSS.
    Ca saute aux yeux de comparer le résultat entre celui qui choisit uniquement de formater le contenu correctement avec des balises d’en-têtes et celui qui va prendre des libertés contre lesquelles je m’insurge. Pas besoin d’être devin pour imaginer le signal envoyé vers les moteurs pour l’un et l’autre.

    Le lien SEOmoz a pour seul but d’établir le poids de la balise H1. Où est ce que ça devient hors de propos ? C’est justement le coeur du débat.
    Et pour revenir encore plus à la base, le W3C établit clairement que H1 est le titre de premier niveau d’un document. C’est vraiment tiré par les cheveux de clamer que le titre spécifique à une page Web va être le logo!

    Maintenant, pour repasser à un niveau juste un chouia plus élevé, que faut-il penser d’un titre principal qui sera identique sur toutes les pages du site ?
    Ca va ? On suite jusque là ? J’essaye vraiment d’être le plus simple possible.

    Grimpons encore d’un palier pour introduire la notion d’impact négatif. Oulah, vu que c’est déjà difficile de suivre les notions de base pour certains, je m’avance dans des eaux troubles, mais tant pis.
    Ainsi, il convient d’identifier clairement la spécificité d’une page. A moins qu’il faille remettre en cause l’intérêt de Title, meta, etc. uniques, il faudra m’expliquer pourquoi un élément jugé non négligeable va soudainement sortir de la préconisation fondamentale pour se retrouver comme par enchantement grand ordonnateur de mise en forme d’un Header ?

    Pourtant, tout cela est limpide. Ceux qui utilisent les en-têtes pour autre chose que hiérarchiser le contenu ont dévié les règles érigées par le W3C et ne respectent pas les fondamentaux et le bon sens de l’optimisation pour le référencement.

    Je comprends que ça fait mal d’apprendre qu’on a tout fait de travers, mais pourtant c’est la pilule qu’il faut avaler et ce n’est pas la peine de s’offusquer.

    Je pouvais même faire un billet de 2 lignes :
    Zones fixes = classe CSS
    Contenu = headings

  • Patrick dit:

    Ca en devient marrant, je t’explique le contraire depuis le début et tu piges rien.
    Autant expliquer ça à un tas de gravier.

    Pour reprendre point par point:

    -Ma remarque n’était pas péjorative, je venais juste de comprendre que tu était un rédacteur. pas de jugement de valeur.

    -ton lien seomoz est complètement hors sujet car je n’ai jamais contesté l’importance de H1. Quant au logo, vu qu’il faut l’expliciter dans le détail : ton h1, ou n’importe quelle balise, une simple décla css fait disparaître le texte et le remplace par une image. C’est du css, ça n’affecte pas ton html. On n’a pas mis d’image dans le h1. C’est un artifice d’affichage.
    Il a compris? Pas sûr.

    – je t’ai expliqué deux comms plus que le h1 allait changer à chaque page. Rien compris.

    – le paragraphe sur le grand ordonnateur ne veut rien dire.

    – les règles fondamentales du W3C: là t’es mal barré avec moi. Donne moi la page ou le w3c écrit qu’on ne met pas de h1 en header ?
    NULLE PART.
    Et sais tu ou est le h1 du fondamental w3c ? Ben ouais mon jeune ami, ils ont ‘ont dévié les règles érigées par le W3C’.Oui oui, je sais qu’il ne faut pas te citer de sites, mais là c’était un peu gros.

    Ton billet de deux lignes montre enfin que tu n’intègres pas la séparation du fond et de la forme, du html et du css.

    Quand tu passes pour un âne, passe très vite.

    Allez, je vais voir si je trouve un tas de gravi

  • Laurent dit:

    1) rédacteur ? Hmm ça va pour moi niveau CSS et HTML. Depuis 2003 que j’ai appris les pages sans tableaux, j’espère bien avoir quelques notions.
    Même en PHP, je suis pas trop nul, même si incapable de coder à partir d’une feuille blanche. Pas vraiment besoin du script WP si ça peut te rassurer, mais c’est tellement pratique.
    Je te renvoie la balle car ta manière de faire démontre que tu devrais vraiment te coller à séparer le HTML et la CSS.
    On peut comparer quand tu veux nos codes sources (hors scripts WP & Co. bien sûr)

    2) si la valeur de H1 est bien assimilée, quel est le problème d’en faire une utilisation adéquate à la place de trucs tordus que je n’approuve pas ?
    Encore mieux, comment est-il possible de comprendre la valeur de l’élément et passer totalement outre la meilleure manière de le valoriser ?

    3) ta bidouille CSS : très bien compris, mais même avis que LeJuge. La simplicité est la meilleure solution dans 99% des cas. Si t’es si fort en code, ça devrait être ton leitmotiv.
    Ta bidouille n’a rien de transcendent pour moi. Go les display none et swap ou overflow !
    Sauf que tu es sur une ligne de conduite très dangereuse qui peut rapidement tomber dans le « cloaking par CSS » en cachant des éléments aux visiteurs qui sont visibles par les moteurs.
    D’ailleurs, ça marche plutôt bien. Merci à z-index (display none et visibility hidden sont pour les newbs). Ca devient très tentant de planquer ce qu’on ne saurait voir dès qu’on comprend que ça peut se trafiquer via CSS.
    Pour ma part, c’est tellement limpide qu’il n’y a pas de raison de chercher à compliquer, voire même violer les sacro saintes Guidelines du dieu Google. C’est assez symptomatique des codeurs « extraordinaires » de prendre le chemin le plus tordu, alors que la solution est simpliste. Snobisme ou autisme ?

    4) W3C
    http://www.w3.org/QA/Tips/Use_h1_for_Title

    -If the document is basically stand-alone, for example Things to See and Do in Geneva, the top-level heading is probably the same as the title.

    – If it is part of a collection, for example a section on Dogs in a collection of pages about pets, then the top level heading should assume a certain amount of context; just write < h1 >Dogs< / h1 > while the title should work in any context: Dogs – Your Guide to Pets

    Tourner ça en collant H1 dans le Header/Logo est assez tordu comme interprétation/évolution.
    Très facile de demander où est-ce marqué si c’est interdit d’utiliser H1 en header. Le W3C n’est pas non plus le Code Pénal. Tu peux aussi me demander de prouver qu’un requin de 25 mètres n’existe pas puisqu’on part dans tous les délires.

    A moins que ça soit aussi idiot qu’une confusion entre header en tant que zone du haut de page et heading = en-tête. J’avoue que ça serait génialissime de bêtise.

    Puis il est sain de rappeler la première ligne :
    < H1 > is the HTML element for the first-level heading of a document
    Apparemment, le fond du problème concerne ce que nous définissons comme en-tête de premier niveau d’un document.
    Je ne sais pas qui est le plus gros caillou pour ne pas comprendre qu’un titre de premier niveau spécifique à un document n’est pas un logo.

    5) liens : je prends volontiers les liens, mais pas des bouses comme celui refilé par Jean-Hugues pour tenter de valider sa théorie.

    6) c’est aussi très amusant de voir comment tu passes à côté des autres utilisations abusives d’en-têtes en focalisant sur H1 dans le Header qui est juste le plus gros exemple des mauvaises pratiques. Est-ce que tu as aussi une bidouille pour les menus, les commentaires, les images et tout le reste qu’on trouve encadré de manière inappropriée avec des Hx ?
    A force de bidouiller, on peut clairement perdre de vue l’essentiel qui est pourtant la bonne voie à suivre.

  • Philippe dit:

    1, 2, 3, 4, 5, 6… putain ! mais c’est que j’en ai plein partout des H1 !
    Je suis foutu alors ?
    Non ! Sauvé je suis un vieux con qui code en HTML5 et là tu peux t’en mettre partout des H1. Per ché ?
    Passque le balisage sémantique (c’est la séman-séman-sémantique du référenceurrrrrrr)d’HTML5 divise la page en sections distinctes qui ont toutes leurs balises d’en-tête propres.
    Et que ça plaît zaux moteurs qui aiment bien se faire guider dans l’exploration d’une page structurée avé les bonnes balises.
    Je retourne bosser…
    ah non : j’ai oublié de spammer :

    – sur l’accessibilité et le balisage sémantique :

    http://on-air.hiseo.fr/html5/html5-accessibilite-aria-wai-microformats/

    – sur l’utilisation des balises HTML5 dans l’optique du référencement :

    http://on-air.hiseo.fr/html5/html5-ameliorer-referencement/

    si tu trouves que j’abuse tu effaces, Laurent.
    Bien à toi,
    Philippe

  • 4w dit:

    J’adore cet article… Dommage pour cette querelle… Il y a suffisamment de contenu pertinent sur ce blog pour comprendre que tu t’y connais en référencement.

    Même si un référenceur n’utilise pas de balise H1 sur sa Home Page, ou sur d’autres pages, cela ne veut pas dire qu’il ne sait pas les utiliser ou qu’il a des lacunes… Peut être manque t-il tout simplement de temps pour se consacrer à cette tâche.

    Ce qu’il est important de regarder à mon sens, ce sont les différentes références pour lesquelles ce dernier a travaillé et ce qu’il a mis en place en terme d’optimisation On Page et Off Page pour faire progresser leur visibilité dans les moteurs de recherches.

    Rien ne sert de disséquer telle ou telle page… En cherchant bien on trouvera toujours des ajustements et des critiques à apporter sur un site Internet, même lorsqu’il ressort bien dans les résultats naturels.

    Cela reste un avis personnel…

  • rikew dit:

    Pour moi il y a 2 stratégies.

    Stratégie 1 : Le gros site avec des milliers de pages qui va faire 99% de son trafic sur la longue traîne (boutiques, annonces, forum, blog …). Dans ce cas je recommande de tous miser sur l’opti des pages internes et donc d’utiliser un TITLE = H1 dans le corps de la page = titre de la page (nom du produit, titre de l’annonce, topic …)

    Stratégie 2 : Le petit site (portfolio, mini guide thématique, mini mfa :) qui lui fait 99% de son trafic sur quelques combinaisons de mots clés. Dans ce cas je recommande de tous miser sur l’opti de la home et d’utiliser un H1 dans le header avec un lien vers la Home = la combinaison de mots clés qui apporte le plus de trafic. TITLE = H2 (sauf pour la home TITLE = H1)

  • Laurent dit:

    @Philippe : certes, le HTML5 représente un nouveau challenge à tous niveaux. Intéressant ton article sur l’intérêt pour le référencement. Effectivement, il va falloir tout remettre à plat.
    La première réflexion qui me vient est qu’il sera moins aisé de faire passer certaines zones pour ce qu’elles ne sont pas. Par exemple, on peut encore aujourd’hui composer un footer pour qu’il ne ressemble pas seulement à une liste de liens. Ça me semble compromis à l’avenir.
    Rien à voir, mais peux-tu m’expliquer pourquoi cette animation me fait hurler les ressources du Mac (+ 60% du processeur sous Safari ou Chrome) http://anthonycalzadilla.com/css3-ATAT/index.html ?

    @4w Webagency : je ne pense pas détenir la vérité absolue. Même Matt Cutts a mis un disclaimer suggérant qu’il peut dire quelque chose de stupide
    http://www.mattcutts.com/blog/disclaimer/
    Sauf que dans le cas présent, je suis certain du bien fondé de ma recommandation.

    @rikew : encore une fois, le H1 en Header n’est absolument pas un vice rédhibitoire. Dans le cas que tu cites, l’optimisation est voulue dans ce sens. Mon propos est plutôt de dénoncer ceux qui ne savent pas du tout ce qu’ils trafiquent avec les balises d’en-tête.

  • Philippe dit:

    @ Laurent :
    ah malheureux ! mais c’est que ne sais pas pourquoi ton Mac flanche au lancer de l’anim. Mon PC (sous Seven) ne bronche pas, lui. Tant avec Chrome qu’avec Safari. Désolé je n’ai pas la réponse.

    « on peut encore aujourd’hui composer un footer pour qu’il ne ressemble pas seulement à une liste de liens. Ça me semble compromis à l’avenir. »

    Ah bon ? Quel est ton souci ?
    Des « footer » tu peux en foot partout. Et là, au contraire de ta réaction, je pense que c’est une chance pour enrichir de liens le contexte sémantique de l’article, celui de la page, ou la thématique du site… tout cela dans des sections bien séparées.

    De moi à toi, je ne suis pas capable de dire encore l’impact que l’organisation de mon balisage a produit encore dans le référencement et le positionnement de mon blog tout frais…
    affaire à suivre et je pense que tu la suivras comme moi alors je te dis à très bientôt.

  • zaraki dit:

    Chers amis, je pense qu’un peu d’humilité et de respect serait les bienvenues.

    Le titre H1 est utile est doit être unique sur la page il l’identifie et ses mots clefs doivent être bien pensés.

    Maintenant.. où est le problème d’y ajouter du css (image de fond) et de le positionner dans le header (petit rappel, le header est juste un terme qui signifie au niveau haut de la page) il faut démystifier. A vous entendre on dirait que c’est un No tag land :

    – « le h1 est dans le header »
    – « Oh mon dieu tu as osé ! »

    Allons… l’essentiel c’est qu’il soit présent une seule fois et pertinent…

    Cdlt.

  • Anonyme dit:

    Zaraki >> Le problème c’est qu’en général dans le header il n’y a pas de textes (ou très peu).

    Un dans la zone principal est en général suivi par du texte et des paragraphes (h2 / h3 …). Ama le H1 aura plus de « force » sur les mots clés qu’il renseigne si il est bien entouré.

    Dans le header le H1 se sent un peu seul… et donc ce n’est pas vraiment optimisé pour le référencement. Il aura moins de poids sur les mots clés associé au tag.

  • Nicolas dit:

    Ooops j’ai oublié de mettre mon pseudo. Je ne poste pas en anonyme ;-)

  • Laurent dit:

    @Philippe : en fait, Google identifie déjà les différentes zones d’un site. Sachant qu’un footer sera moins apprécié qu’un bloc de contenu, il est parfois utile de « maquiller » le footer afin qu’il s’éloigne d’une liste de liens pour rejoindre le modèle du bloc de contenu.
    Dans le cas du HTML5, l’identification semble bien plus évidente.
    Mais bon, c’est juste un détail. Je pensais à voix haute.

    @zaraki : oui bien sûr, pourquoi faire compliqué quand on peut rester simple ?
    Sinon, je n’ai pas plus d’objection que cela à la bidouille. Seulement, tu en connais beaucoup qui utilisent ce genre d’opti ? En 6 ans d’audits, j’en ai pas vu un seul.
    Je n’ai pas du tout dit que c’était un No Tag Land si tu sais ce que tu fais. Cependant, ce n’est pas le cas de la vaste majorité des sites.
    Malgré tout, je maintiens que voter solution est carrément tirée par les cheveux et s’éloigne des principes du W3C et ne cadre pas avec le bon sens qui révèle une optimisation saine pour le référencement.
    Lis bien mes dernières réponses à Jean Hughes.

    @Nicolas : en espérant que ton explication soit mieux perçue que les miennes ;)

    @aux poltrons qui planquent leurs IPs : ça ne passe pas le filtre anti-spam, donc ne vous pas fatiguez pas à balancer votre bouse car je ne publierai pas des insultes non constructives de personnes qui n’ont pas le courage de revendiquer leurs opinions.
    Ok pour se friter, mais pas avec des lâches.

  • Marie dit:

    Brièvement je suis totalement d’accord avec l’utilisation du h1 que fait Laurent. Ensuite le code Prestashop est à vomir et le script vraiment pas terrible. Enfin le Hub est un véritable parking à boulay, tu n’esperais quand même pas avoir un échange constructif là-bas?

    Dernier point : si vous allez voir mes sites vous constaterez que je code avec les pieds :)

  • Laurent dit:

    Merci pour ton soutien :D

    Tiens, d’ailleurs ton blog faisait partie de ceux cités par paolodelmare sur le Hub comme faisant partie des sites de référence utilisant H1 dans le Header.
    Ca rejoint mon propos qu’il n’est pas souhaitable de juger sur le code source des référenceurs (surtout quand il s’agit d’un CMS). La plupart ont d’autres priorités qu’optimiser leurs propres sites.

  • Jason dit:

    Je connais très mal le référencement, mais je travaille beaucoup sur le web sémantique. Mon propos ne se rapporte donc qu’à la sémantique.
    Tout d’abord, je suis très heureux de voir que des blogeurs populaires s’y intéressent et y réfléchissent.

    La sémantique, qui ,peut être, permettra un jour au web de le devenir, c’est le fait d’utiliser les balises à bon escient et d’ajouter des méta information au document.
    Les microformats par exemple, permettent aux robots (au sens large, pas forcément des moteurs de recherche) de repérer les hCard (cartes de visites), hEvent (évènements datés) dans un document.

    Il est également important, comme vous le soulignez, de baliser les information de titres avec les hn.

    Par contre, l’emplacement de ces balises n’est dicté par aucune règle. C’est justement pour s’affranchir de ce genre de contraintes que nous ajoutons les méta-informations. C’est très réducteur de cantonner une balise à une position du document ou de l’écran.
    Les blocs de contenu, de bannière etc. ne sont souvent que des ‘div’ sans aucune valeur sémantique.
    Vous pouvez donc y mettre ce que vous voulez, et un Hx en en-tête, à gauche, à droite…peu importe
    Évidemment, on ne va pas mettre un titre après le contenu qui s’y rapporte!

    C’est tellement vrai, que comme le disait Philippe, html5 (encore en draft) prévoit de pouvoir placer des h1 dans les nouvelles balises qui, elles, ont une portée sémantique.

    M. Bourrelly, ne nous ajoutez pas de nouvelles contraintes, on en a déjà suffisamment :)

    En revanche, pour le référencement, je ne connais pas l’impact de telle ou telle pratique.

    Merci pour votre article, j’espère en voir d’autres sur la même thématique et éventuellement connaitre la prise en compte par les moteurs des microformats, dc, xfn etc.

  • Laurent dit:

    Pour vous, il n’y a donc aucune contre-indication à voir les zones fixes (header, menu, footer) formatées à l’aide des balises d’en-têtes, tandis que le contenu spécifique à chaque page ne possède pas de hiérarchie ?
    Si je comprend bien, H1 peut très bien être attribué à une zone fixe (header) comme plus haut niveau d’en-tête d’un document ? Tout en sachant que cette zone n’apporte aucune information par rapport à la spécificité de la page.

    Je ne pose pas une contrainte, mais je souligne simplement qu’il faut être conscient de ce qu’on fait.

  • Jason dit:

    Non non, je ne voulais pas dire cela.
    La structure du contenu principal est évidemment importante.

    Plus simplement, écrire ‘jamais de balise X dans telle zone’, d’un point de vue sémantique, c’est abusif et infondé.

    La qualité sémantique d’une page s’apprécie sur son ensemble, voire la ressource (site) entière et pas sur un seul élément sorti de son contexte.

  • Laurent dit:

    Sur ce point, je suis d’accord qu’il n’y a pas d’interdit à proprement parler.
    Il n’en demeure pas moins que la préconisation W3C va exactement dans le même sens que celle pour le SEO.
    http://www.w3.org/QA/Tips/Use_h1_for_Title
    Pas d’interdit à utiliser H1 en Header ou autre partie fixe, mais la preco est clairement pour hiérarchiser le contenu.

    Après, mon billet est peut-être un peu trop catégorique, mais il faut aussi comprendre comment est appréhendé la plupart des paramètres et celui-ci en particulier.
    Dans ce sens, les gens n’ont pas du tout conscience de la portée des jalons techniques qui sont posés sur leurs sites.

    Je regrette que la discussion avec Jean-Hugues soit partie en vrille car il a bien évidemment raison avec sa bidouille en CSS. Sauf que je ne pense pas avoir tort en recommandant une structure bien plus simple et surtout qui ne frôle pas les interdits de Google.

    Donc, oui j’ai tort d’être un peu trop catégorique, mais c’est aussi afin d’insuffler un standard net et simple à appliquer pour le référencement.
    Ainsi, il n’y a pas tant de latitude qu’on pourrait penser afin d’utiliser H1 (ou tous les Hx) et il en est de même avec les autres paramètres utiles pour le référencement.

  • Philippe dit:

    « Donc, oui j’ai tort d’être un peu trop catégorique (…) »

    Non.

    Et je vais d’ailleurs créer de ce pas un comité de soutien car tu m’as l’air contrit de t’être emporté.
    Il vaut mieux d’ailleurs avoir le sang qui boue que… [contrepèterie inside]

  • Laurent dit:

    C’est surtout que la théorie c’est bien joli, mais trempez dans l’audit, l’accompagnement et le transfert de compétences afin d’améliorer le référencement de sites Web pour comprendre qu’être catégorique est salvateur. Laissez la moindre fenêtre d’opportunité pour une interprétation et patatra.

  • julienb dit:

    Je plussois avec le dernier commentaire de laurent – si tu est pas categorique dans tes audits tu es un nul qui ne sait pas trop ce qu’il fait … on a pas trop le choix face client que d’eter categorique.

    J’utilise squarespace – ils mettent le H1 sur le header – ca me broute mais je ne peux pas changer et e reste du CMS est tellement bien que j’ai pas envie de me prendre le choux avec ca – des fois il faut savoir faiere des compromis compte tenu du ratio utilisation du CMS / fonctionalites du CMS

  • Philippe dit:

    SEO Houston qui signe Juge SEO chez moi et qui dit :
    « J’utilise squarespace – ils mettent le H1 sur le header – ca me broute mais je ne peux pas changer et e reste du CMS est tellement bien (…) »

    Ce n’est pas la 1ère fois que j’entends ça dans ces derniers 12 mois. Un chargé de référencement, un référenceur, qui ne sait pas adapter un CMS à un cahier des charges.
    Qu’il ne sache pas coder je comprends : auquel cas il confie les modifications à apporter au Core à un développeur.
    Mais les « c’est pas possible » je pige pas trop.

  • SEO in Houston dit:

    Salut Philippe,

    Pour la signature je me permets des petites libertes sur le site de laurent parce qu’on se connait bien, que je poste depuis longtemps ici, et puis c’est pas bien mechant ce que je fais. Sur ton site (tres bien au demeurant) j’ai mis un seul commentaire (ou 2) et je trouvais deplace d’envoyer direct du mot cle comme ca, je trouve ca impoli. Mais si ca te Derange pas…

    Maintenant je me sens attaqué un petit peu alors excuse moi si le ton peut paraitre… irrité, c’est peut etre juste un mal entendu

    Je sais tres bien adapter un CMS a un cahier des charges puis que je travaille dans un boite qui en a developpe un (de CMS) et je suis confiant en disant que justement notre CMS dans sa derniere version est un des plus SEO friendly que je connaisse. J’ai aussi 8 ans d’experience et j’ai eu la chance de diriger des projets SEO que peu de consultants ont la chance de voir.

    Maintenant en ce qui concerne squarespace, c’est un CMS que j’utilise pour mon propres site (en signature). Le probleme, c’est qu’il ne donne pas acces au code du header (du moins pas dans la version que je paye), j’ai bien quelques bidouille pour le modifier, changer des trucs ca et la mais pas le . Le ca reste le titre de mon site, sur toute les pages, dans le header (et je pourrais y metter un image que ca changerait rien – voir commentaire plus haut, CSS etc …).J’a bien entendu la possbilite de mettres des balises ailleurs dans le corps de la page, mais du coup je me retrouve avec 2 sur la page et j’aime pas ca (voir commentaire precedent encore une fois)

    J’ai deja demande la modif sur mon site au « core dev » de chez squarespace mais ils s’en balancent pas mal et ils ont surement autre chose a faire. Donc voila sur MON site, modifier le header – C’EST PAS POSSIBLE. J’ai donc fait le choix de faire un croix sur cet aspect sachant tous les avantages que presente ce CMS quant a la facilite de son utilisation et son rapport qualite/prix et sa raisonable « SEO friendliness ».

  • Laurent dit:

    Je refile même les accès FTP à Julien (aka SEO Houston) car c’est effectivement un ami qui peut faire tous les liens avec tous les anchor qu’il veut.

    Ensuite, je ne peux que l’appuyer dans sa remarque car je comprends d’où il vient.
    Lorsque tu préconises une modification, il faut peser le pour et le contre par rapport à la validité de la préco, mais aussi par rapport aux contraintes, aux spécificité, etc.
    H1 est un exemple parmi tant d’autres qu’il faut laisser tranquille si le jeu n’en vaut pas la chandelle.
    Plus couramment, l’URL est un paramètre à prendre avec des pincettes s’il faut le modifier. Etant donné les contraintes de développement, l’instabilité probable dans les SERPS, etc. il n’est pas évident de se lancer dans une désoptimisation d’un Rewrite un peu bourrin ou d’autres cas qui laissent penser que l’URL pourrait être plus propre que celle présente actuellement.

    En plus, chaque site est capable d’absorber un degré de suroptimisation qui ne peut pas être généralisé. On connaît la limite et on doit l’adapter au cas étudié.

    Donc, oui il est indispensable de faire des concessions. La capacité à coder n’est pas la question ni même la connaissance d’un CMS en particulier (il est impossible de tout connaître), mais par contre il est indispensable de posséder le bon sens et l’expérience nécessaires pour donner la préconisation adéquate en fonction du cas spécifique. La théorie n’est pas sereinement applicable « accross the board. »

  • julienb dit:

    ooops pas vu mais H1 dans sa balise n’apparait pas dans le texte des comm’s… merci de remplir les trous. Si la phrase est incomprehensible, c’est qu’il manque « H1″ dedans ;op

  • Philippe dit:

    Salut Julien, salut Laurent…

    @ Julien, tu peux venir me spammer quand tu veux maintenant que nous nous connaissons…

    @ Laurent j’ai répondu à ton commentaire là :
    http://on-air.hiseo.fr/css3/webdesign-titres-css3/#commentaire2

    @ tous les 2 :
    j’aime beaucoup notre conversation : on apprend jamais autant qu’avec quelqu’un qui n’est pas d’accord avec soi.

    C’est le cas ici : je ne partage pas du tout votre point de vue.

    D’abord je n’arrive pas à comprendre qu’on ne puisse faire ce qu’on veut du Core d’un CMS. Ça fait 4 ans que je masse le mien pour en faire un champion SEO toutes catégories.
    Maintenant je le fais blablater en HTML5, je lui fourre des microformats, je lui instille de l’ARIA… ah ! mais c’est pas mon CMS qui va m’empêcher de faire ce que je veux ! Il est ma bête de somme et il va faire ce que je lui demande nondedjiou !
    Et là, non : pas de limites (sinon les technologiques), pas de concessions… un CMS SEO doit être à la pogne du référenceur. Il doit pouvoir en faire ce dont le client a besoin.

    C’est la force d’un CMS non propriétaire : avec l’Open Source rien n’est imposé; tout est proposé.

  • paolo dit:

    Sauf que squarespace semble être un cms hébergé, et que ces services ont souvent des limites à la personnalisation. On n’a pas (totalement) la main sur le code.

    Avec un outil opensource, ce n’est pas un pb.

  • julienb dit:

    @philippe: Je prends note! Et effectivement on apprends plus dans le debat que dans l’approbation

    Et voila comme dit pablo, SquareSpace est un CMS heberge, et propriétaire… et donc le « core du probleme » (jeu de mot pourri) c’est « touche pas a ca p’tit con » (reference annees 80). Mais bon $20/mois aussi … et tres user friendly.. donc…

    Mais sur ContentActive – CMS proprietaire de ma boite. La oui – CMS tout bien parfait et tout, SEO friendly, on va bientot se pencher sur le HTML5 etc, etc … la j’ai acces a tout, je peux meme baffer les developpeurs si besoin

  • Philippe dit:

    Ah ! Il faudrait que j’en fasse la promo le moment venu Julien.

  • julienb dit:

    @philippe

    La promo du CMS de ma boite? Ca serait cool mais je sais pas si il est decide a attaquer le marche francais mon boss…

  • Léo, PROPULSR dit:

    Débat intéressant. Mon problème : je vois deux point qui sont discutés et j’adhère au premier, mais peut être pas au second (Laurent me le dira).

    1. le H1 pour le header: en 1 mot… NON. Laurent mentionne le lien vers la page de Quality Assurance pour le H1. Rien de plus a jouté, débat clos! Header != Headings

    2. utilisation des autres headings en dehors du contenu, c’est là où je ne suis pas les recommandations du W3C. Je pense que les deux écoles peuvent cohabiter même si une application au plus « strict » des recommendations W3C verrait les colonnes formatées avec du texte en gras plutôt que des Hx.
    Pour moi le h1, h2 et h3 (je ne vais en général pas au delà) sont utilisé dans la structuration du contenu principal.
    Mais, j’utilise des H2 dans les colonnes latérales de mes sites pour représenter la structure de celles-ci, car elles contiennent paragraphes et listes.
    Mon raisonnement:
    * une personne visitant le site sans CSS « comprend » les différents niveaux de hiérarchie entre les éléments des sidebars.
    * à partir du moment où il y a paragraphes et listes il faut des en-têtes pour indiquer une appartenance à ce groupe/section.
    * si je devais styliser ces en-têtes, le nom de la class qui me viens à l’esprit est colheading, donc autant utiliser les balises HTML correspondantes.

  • Christophe Da Silva dit:

    Bonjour

    Pour faire court, je rejoins à 100% l’avis de Léo (il m’aura fallu lire tous les autres commentaires d’ailleurs ;-), et je salue Marie au passage) sur son point 1 et son point 2.

    Merci Laurent pour avoir lancé ce débat très instructif.

  • olivier dit:

    bonjour,
    j’ai trouvé votre article très intéressant. Je pense que vous avez vu juste concernant l’emploi de la balise h1: il est inutile d’y mettre, en plus de la balise title, le mot clé visé car l’effet serait contre productif.
    je voulais demander une précision pour le terme cooccurrence:
    par exemple pour un site comme le mien traitant des détecteurs de métaux, est-ce-que les expressions comme détecter le métal, détection du métal, détection d’objets métallique, détecter, détectant sont ce que vous appelez des cooccurrences utiles dans les balises h1?

  • Le malaise de l’optimisation mots clés dans Title + URL + H1 dit:

    [...] Le plus subtil des bourrins ira éliminer les stopwords et travailler les caractères accentués, mais l’essentiel de la requête phare déclinée dans TITLE se retrouve dans l’URL et H1 et/ou parfois H2 et plus (voir aussi mon billet et le débat sur les balises d’en-tête). [...]

  • Webmark dit:

    Article très intéressant, d’autant que j’ai eu le même problème que toi un jour sur un forum, avec le même genre d’incompétent en face. Sauf que mon argument principal quant aux h1 placés n’importe comment (logo du site, éléments du menu etc…) relève de l’accessibilité. En termes d’accessibilité, les Hx ne doivent pas être placés n’importe ou, sinon les fondamentaux ne sont pas respectés, Bref.

    Rom.

  • Loiseau2nuit dit:

    Laurent, ca fait tout de même plusieurs sujets sur lesquels on tombe d’accord sans se concerter avant, c’est un signe ça non ? :-D

  • Bethel dit:

    Bonjour,

    Je suis en train de réécrire le site de notre chambre d’hotes et cette info est super interressante….

    Merci

    Cdt Evelyne

  • L'Homo Economicus dit:

    Je suis tout à fait d’accord avec cette analyse. J’aime notamment la comparaison balise Titre et H1. Je pense aussi que ce n’est pas cette balise qui fera donnera plus ou moins de poids à votre page. Ce n’est qu’un information supplémentaire parmi d’autres qui va permettre aux moteurs de recherche de trouver la logique dans une page. Même si elle n’est pas non plus l’information la moins importante comme le souligne très bien cet article.

  • Exotux dit:

    Là où c’est encore mieux concerne ceux qui vont mettre plusieurs H1 (il en faut une et une seule) et rien d’autre ensuite.

    Mythe de référenceur ou vérité ? Le Title (la balise) est le titre principal (Title). les balises H1 à H6 sont, comme vous le dites, des sous-titre. Je ne vois pas en quoi on est obligé d’en mettre qu’un seul. C’est un non sens puisque que l’on peut mettre plusieurs H2 et H3. Tout est fonction de la stucture de contenu.

    Si vous avez des sources qui confirme vos dires je suis preneur…

  • Loiseau2nuit dit:

    @Exotux Je reste d’accord avec Laurent sur ce point là. Pas de source d’info à proprement parler mais juste quelques retours d’expérience qui m’ont fait prendre conscience que curieusement, lorsque je mettais plusieurs H1, assez souvent, seul le premier apportait de la valeur ajoutée à la page.

    Tu peux, si tu souhaites vérifier, faire un test simple :

    Une des erreurs les plus courantes que je rencontre, tant d’un point de vue du SEO que de la hiérarchie du contenu, c’est la présence de H1 sur le nom+logo du site. Les titres des pages sont alors souvent en H2.

    Une modif simple consiuste alors à déplacer le H1 du Nom+logo et à le reporter sur le seul titre de ta page. Pour ma part, c’est sans appel, dès que j’opère cette modif sur un site, les pages internes gagnent des points sur leurs thématiques propres.

    Et si la longue traine se porte bien, ce sont nos requètes principales qui à terme, s’en trouvent renforcées :-)

  • Exotux dit:

    Que seul le premier H1 ajoute de la valeur ajouté, je veux bien le croire. Mais il me parait important de faire une nuance entre : « il ne faut mettre qu’un seul H1 dans une page » et dire que « seul le premier H1 à son importance pour les moteurs ».

    Il n’est pas invalide, d’un point de vu sémantique, d’avoir plusieurs h1 dans une même page. Ca peut même être très logique. Il faut pas les mettre n’importe où mais c’est valable pour toutes les balises.

  • Exotux dit:

    PS : Je ne discute pas la position du h1 dans une page. Juste le fait de pouvoir en mettre plusieurs.

  • Loiseau2nuit dit:

    En effet, j’ai un peu disgressé à côté.
    Cela dit, ca ne change finalement pas grand chose à mon point de vue. Je te propose une petite comparaison pour illustrer :

    Que penserais-tu d’un seul et même exemplaire d’un livre qui aurait plusieurs couvertures ?

    Parce que le H1, reporté au print, n’est rien d’autre que le titre de couverture finalement donc même sémantiquement, avoir plusieurs H1 serait toujours un non-sens à mon avis…

    Après, je sais que mêmes des typographes ne sont pas forcément d’accord avec moi sur ce point mais j’ai rarement vu un document quelqu’il soit (papier, web, etc…) avoir plusieurs titre principaux pour le qualifier.

    ( non je ne trolle pas, je m’exprime :D )

  • Exotux dit:

    C’est la dessus que nous ne sommes pas d’accord le titre de couverture d’un livre serait plutôt la balise TITLE selon moi. Ce sont les navigateurs qui, finalement l’interprete mal. Un bon billet de Laurent Denis sur le sujet :
    http://www.blog-and-blues.org/weblog/2004/11/03/331-title-et-h1-titre-de-section-et-titre-de-document-le-malentendu

  • L'Homo Economicus dit:

    « je pense laisser ma page d’accueil sans H1 rien » Je suis d’accord avec toi @Laurent. J’ai le même problème sur mon blog et je pense ne pas avoir non plus une balise H1 pour la home. J’ai un slider (des articles mis en avant) et je pense mettre ma balise H1 à ce niveau là en optimisant son contenu par rapport à la thématique du site. Je ne trouve pas d’autre endroit

    Un site internet c’est comme un journal : chaque sujet n’a qu’un gros titre et puis des sous-titres. La couverture ? Ce sont les sujets mis en avant.

    WordPress, Prestashop et les autres CMS ont un point commun : il faut tout reprendre si on veut arriver à quelque chose de correct d’un point de vue SEO.

  • introduction à la notion de référencement post-moderne dit:

    [...] La dernière fois que j’exprimais cette idée était au travers de mon billet « Volez au lieu de copier vos concurrents« , mais il y en a d’autres comme « La triplette du bourrin » ou « H1 ne sert pas à faire n’importe quoi« . [...]

  • iPaooFr dit:

    Cette article date un peu mais demeure fort intéressant et à propos à une exception prêt… s’il est vrai que les balise Hn sont très utiles pour organiser, structurer du contenu, son rôle dans le référencement est totalement nul. Google ne tiens plus compte de ces balises depuis plus de 5 ans (source direct Google). Google analyse la structure du contenu mais se moque bien que les titres des articles soit balisé H1 ou Heading1 ou maclass1…

  • fimoon dit:

    En perpétuelle recherche d’information sur l’optimisation de mon site.
    Je tombe ce soir sur cet article un peu par hasard mais au combien intéressant.
    Quelque fois, le hasard fait bien les choses, du coup, j’y vois plus clair. Enfin je crois…

  • Legros dit:

    Bjr, j’ai lu un article qui disait ( avec google panda ) qu’il ne faut pas dépasser 4 % des mots clés dans le total du texte , exp: Pour un texte de 200 mots il faut 8 mots clés.

    D’autre part, pour les balises h1, h2, h3 …J’ai un « petit souci ».
    – Un éditeur de site web « website » met la balise h1 au niveau du titre du site puis la h2 au niveau du titre de la page et ceci à chaque création de page dans le site, par contre les autres balises n’apparaissent pas et apparemment on ne peut pas les créer nous même ( sauf avec les pages en html , mais je ne suis pas un expert en la matiére ).
    Je voudrais savoir si cela aura une influence négative pour le référencement de mon futur site web ( le premier ).
    Merci d’avance.
    Cordialement

    Bernard

  • Mike dit:

    La balise H1, je te rejoins encore une fois, est une histoire de subtilité, chose dont beaucoup de SEO manquent je trouve.