AccueilRéférencement ➟ Stop à la Google Gestapo

Stop à la Google Gestapo



Google, le nouveau PétainLes délations dans le secteur du référencement ont toujours existé, principalement via le Spam Report de Google.

Certaines évolutions facilitent cette action, mais le plus inquétant est l’augmentation en flèche des demandes de suppression, relatives aux droits d’auteurs, suite à l’annonce de déclassement possible des sites fautifs.

Spam Collabos

Le spam report est notoirement connu pour être inefficace, mais cela n’empêche pas les webmasters de pratiquer massivement cette action. C’est beaucoup plus sain de s’astreindre à faire monter son propre site, plutôt qu’espérer pénaliser un concurrent.

Parfois, j’admets que c’est rageant de voir un gros spammeur devant qui tient le choc, mais son tour viendra forcément. Ce n’est qu’une question de temps.

Forcer la main de Google en soumettant des spam reports dénote un certain état d’esprit qui suggère finalement des lacunes en ses propres capacités.

Maintenant, c’est vrai qu’on est protégé derrière son écran de PC, donc le spam report se comprend dans l’arsenal du Negative SEO.

Personnellement, j’ai toujours préféré ce sport sans avoir recours à la Google Gestapo, mais j’accepte le Web sans foi ni loi dans toute sa splendeur et son dégoût.

Montée en puissance de la délation

Depuis le lancement du navigateur Google Chrome, le spam report s’est facilité grâce à une extension. C’est désormais bien facile de dénoncer les soi-disant spammeurs!

Le plus inquiétant, en termes de délation, transpire au travers de l’explosion des demandes de suppression de la recherche Google pour les accusés de violation des droits d’auteur. La récente annonce de mise à jour de l’algorithme pour déclasser les sites coupables de violation du copyright fait son effet !

Demande suppression Google pour violation copyright

Bien entendu, les chiffres ne sont pas communiqués pour le spam report (pratique le Transparency Report sélectif), mais j’ose imaginer que le phénomène est identique grâce à l’extension collabo de Google Chrome.

Message aux collabos

Travaillez vos propres sites, plutôt que s’attacher à regarder sous le paillasson du voisin. Google n’a pas besoin de vous pour mettre des bâtons dans le HTML des webmasters.

Les techniques les plus évidentes pour biaiser un moteur ne sont pas les plus efficaces. Surtout, la filouterie décelée n’est jamais LE truc qui a permis au vilain de se positionner devant votre site.

Il faut rassembler un ensemble de paramètres qui vont bien au-delà du simple raccourci pour créer et cacher du contenu ou créer artificiellement des liens. Le paramètre isolé ne vaut habituellement pas grand chose. L’analyse de concurrence exige une expérience et une finesse qui n’est pas à la portée de tous. Franchement, il vaut mieux s’appliquer à bien référencer son propre site, au lieu de décortiquer les concurrents.

En plus, c’est bien mieux pour le Karma.

Edit : un tweet de délation cité dans le billet a été effacé. J’ai également édité certains commentaires, donc la discussion peut paraître incongrue à certains moments.
Pour ceux qui ont suivi l’histoire, cela restera sans doute comme un des TweetClash les plus mémorables de l’histoire, mais vu la tournure surréaliste que prenait l’affaire, j’ai préféré m’auto-censurer.

Vous avez aimé cette lecture ?
Abonnez-vous à ma newsletter pour être le premier au courant de mes dernières trouvailles SEO, distillées uniquement par ce canal.



44 réponses dans “Stop à la Google Gestapo”

  • Ramenos dit:

    Je pense que le spam report reste pratique lorsque tu as un site de type aspirateur de contenu qui récupère tous tes contenus pour les mettre sous une autre URL, en intégralité, sans ton accord et sans aucune règle.

  • Labisse dit:

    Laurent il te manque cette video a la fin de ton article, http://www.youtube.com/watch?v=LmsdHnQ7RD8

    Que veux-tu cette pratique se répand de plus en plus et je note surtout une certaine « délectation » de la part de certain à le faire. Il y a encore quelques jours j’étais à un séminaire organisée par Google (ici a Santiago) ou une bonne partie de l’assistance n’a pas arrêté de parler de spam report … J’ai eu le malheur de dire que c’était minable et petit et je me suis prit une volée de bois vert… simplement hallucinant mais les même personnes n’ont pas arrêté de pleurer contre #penguin et son injustice… que dire de plus sur ces dérives juste que c’est lamentable

  • PHP Ninja dit:

    Tout simplement puerile, ça fait pleunicheur de dénoncer un site qui spamme même si ça m’en donne l’envie parfois, y a qu’à voir comment paparblog.fr qui siphonne des subventions d’OSEO (ex ANVAR) pour aspirer le contenu de pauvres webmasters débutant ou peu versé dans le SEO, Pand ne peut rien contre ce site puisque le contenu est de grande valeur (intégralement pompé).

    Je suis d’accord passez votre temps à construire un beau site et à avoir une audience fidèle rien de mieux après que de convertir cette audience.

  • Nina Hagen dit:

    Petit mot à XXX :

    Si tu veux être heureux, être un homme libre, laisse les autres te mépriser.
    Sénèque

    Les chiens aboient, la caravane passe.
    Proverbe arabe

  • Ghislain dit:

    Bonjour,

    Article motivé via le clash récent sur XXX j’ai l’impression, la goutte d’eau sans doute?

    Au delà du côté, je te dénonce pour te piquer ta place ( te virer), on ne peux pas affirmer que l’augmentation en flèche soit dû essentiellement à des référenceurs. Il y en a c’est certain mais est-ce vraiment la majorité?

    La « violation du copyright » rend bien service aux petits webmasters, entrepreneurs, aux photographes, etc.

    Pas plus tard que ce mois ci j’ai croisé le chemin d’une entrepreneuse désemparée car elle s’était fait voler son contenu par une concurrente.. et bien celle-ci à vue cette fonction comme du pain béni pour faire valoir ses droits.

    Je pense que l’augmentation viens surtout de ces dernières et non pas de référenceurs peu scrupuleux.. bien sûr je peux me tromper.

  • Tom dit:

    Bonsoir,

    Nous, français, nous savons ce qu’est la collaboration mais je suis surpris qu’à l’étranger, elle se pratique aussi avec entrain. Google a de beaux jours devant lui.

  • fran6 dit:

    Je trouve ces références à la Gestapo et à la collaboration outrancières et ridicules.

  • HH dit:

    Aaaaah shön garçon ! Danke pour ton aide ! Zans toi je ne pourrais pas CONQUERIR LE MONDEU !!! Zigné Google über alles

  • Xavier dit:

    Je suis d’accord avec Ghislain (2 commentaires plus haut) concernant ces dernières lignes.
    J’ai eu également un client qui s’est fait volé le contenu qu’on avait rédigé pour lui. Sn premier réflexe a été effectivement d’avoir recours au Spam Report.

  • fred dit:

    Si ça permet à certains de se défouler… En tout cas, il est bien minable l’ami Martin. Et bien naïf.
    De toutes manières, si il y a un minimum de vérification derrière – par un « humain » – des envois massifs auront vite raison de l’efficacité déjà toute relative de l’outil, faute de temps et d’évaluateurs (on approche des 2 millions/semaine!)… On peut imaginer une priorité d’action en fonction du nombre de délations pour un même site, ce qui doit concentrer les coups de bâtons sur les gros poissons…
    Bref, le temps d’arriver en bas d’une pile qui grandit sans cesse, de l’eau aura effectivement coulé sous les filtres et autres changements d’algo, et les « méchants » auront moult occasions de prendre une baffe « naturelle »…

  • Franck Ruet dit:

    Tout à fait d’accord avec toi Laurent.
    J’ai totalement halluciné lorsque je suis tombé sur le tweet, mais WTF en quoi ça le regarde ce que les autres font ?

    On se croise à Aix en septembre ? ;)

  • Yann dit:

    Laurent,

    Je trouve ce billet un peu mou du genou. La personne visée dans ce billet devrait être mise aux fers, ou encore soumise à la gégène, ou encore pire, prendre la place de l’avatar de MC dans le jeu qui est à l’origine du TweetClash.

    A le lecture de cet article, j’ai immédiatement unfollow cette personne. J’ai créé une api « dislike » pour FB et programmé un ver pour effacer cet individu de tous les cercles G+ qu’il infectera ;-)

    « j’accepte le Web sans foi ni loi dans toute sa splendeur et son dégoût. » +1

  • PHP Ninja dit:

    je n’ai pas suivi l’affaire mais peu être que Martin ai voulu souligner le jeu en footer, dans ce cas le tweet a peut être été mal interprété.

  • jessynoob dit:

    Est-ce que google est capable par algorithme de déterminer que l’on fait un lien en ami vers un site ou qu’on le fait pour dénoncer ?

    Pour faire le parallèle: sur facebook il faut liker une page pour aller commenter que l’on aime pas un service.

    Au niveau du site lui même, on va pouvoir vérifier si le site reste indexé par google, parcque l’on a un contenu pertinent et de qualité, une bonne expérience utilisateur, et accessoirement on peut même partager sur g+.

  • Laurent dit:

    @Ramenos : comme je dis dans le billet, cela fait partie de l’arsenal. Le problème est que ça monte clairement en puissance.

    @Labisse : En effet, avec Pinguin qui ouvre des portes au NSEO et cette impressionnante montée de la délation, la jungle du SEO peut devenir très malsaine.

    @PHP Ninja : pour avoir discuté avec des gens de PaperBlog, je comprends leur approche. En fait, certains blogueurs n’ont pas forcément les capacités ou l’envie de se verser dans les choses du référencement. PaperBlog procure ainsi une fenêtre de visibilité déportée à ceux qui souhaitent être lus, sans forcément que ça soit directement sur leurs blogs.
    Pour ça aussi que le système de retrait est très efficace. C’est facile et rapide si tu ne souhaites plus figurer dans PaperBlog
    Maintenant, c’est vrai qu’il s’agit purement et simplement d’un agrégateur.

    @Nina Hagen : c’est tout à fait ma devise. Seul problème est qu’on ne doit pas être assez con pour admettre lorsqu’on est en tort. Je suis le premier à faire mon Mea Culpa lorsqu’on arrive à me faire changer d’avis. Si son attitude avait été différente lors du TweetClash, il n’aurait peut-être pas été cité dans ce billet.

    @Ghislain : non ce billet était motivé par le sentiment que j’ai de la montée en puissance des délations. C’est le graphe des demandes de suppression qui m’avait choqué et le tweet de Martin n’est que l’illustration de cet état d’esprit.
    J’ai aussi plusieurs mails que je ne peux pas diffuser qui sont éloquents par rapport au NSEO et autres attaques que peuvent subir les propriétaires de sites Web.

    @Tom : c’est un sport international !

    @fran6 : il faut savoir lire entre les lignes car le grotesque des actions de dénonciation à Google sont aussi bidons que mes références à la Gestapo.

    @HH : je voulais aussi voir combien de commentaires il faudrait pour atteindre le Point Goodwin. Merci pour m’avoir rassuré.

    @Xavier : le plagiat est vraiment un moindre mal. Je vais tâcher d’éditer un des mails que j’ai reçu pour voir comme cela peut aller loin.

    @Franck : avec plaisir pour échanger le 22.

    @Antonin : tout ce qu’il avait à dire c’est un truc du genre : « oui c’est vrai j’ai tweeté de travers », mais il s’est cantonné à monter sur ses grands chevaux comme un certain Olivier Levy sait bien le faire.
    En plus, je ne le connais pas et je ne le follow pas. Ce tweet m’est vraiment apparu par hasard, mais il tombait pile pendant que je pensais à rédiger un billet sur la délation Google.

    @Papy Spinning : tout le monde prend le tweet comme central au billet, alors que c’est seulement un exemple de l’état d’esprit global que je dénonce.

    @Nina Hagen : contrairement à certains, je sais encaisser le bon comme le mauvais d’une présence publique.
    Puis, il faut savoir intérpéter les références à la collaboration avec toute la subtilité que cela implique. Relever cela au premier degré n’est pas très intelligent.

    @Baptiste : encore une fois, il pouvait désactiver le TweetClash très facilement. Trop facile de brandir le Tweet Bait, alors que la cabane est tombée sur le chien.
    En plus, si c’est moi qui passe pour un con d’avoir mal interprété son tweet, il ne devrait pas y avoir de souci.

    @PHP Ninja : oui peut-être…

    @jessynoob : c’est clairement en infraction des guidelines.
    J’ai aussi été énervé car mon score est minable !

  • Erwan dit:

    la délation, why not, mais pas dans le SEO ou alors c’est vraiment parce qu’il y a aspirage de contenu, etc.

    je trouve toutes les nouveautés GG pour « améliorer » son algorithme très mauvaises et je pense qu’ils vont dans le mur s’ils continuent comme cela. Les reports ne sont là que pour montrer la faiblesse de leur système.

    ps : je trouve le jeu, et le buzz lié au jeu (avant l’affaire MK-MC) excellent !

  • Christian@spinning dit:

    ce serait bien un formulaire pour dénoncer la com de l’Empire et celle de Donald Cutt…
    quand on voit comment la communauté se cogne dessus aujourd’hui, on se dit que c’est très adroitement téléguidé par l’Empire.
    Martin est tombé naïvement dans le piège, il est un peu jeune ;-)

  • JulienC dit:

    Bonjour,

    Sur le fond, chacun se veut un peu un chevalier blanc (celui de 77 avec Gérard Lanvin) d’une communauté. Léchage de botte pour l’un, opération de visibilité pour l’autre, …. c’est bonnet blanc et blanc bonnet.

    C’est grandement oublié 2 choses essentielles :
    En tant que SEO, vous êtes amenés à ne pas respecter toutes les bons conseils de Google (ex : génération d’un lien)
    Je suis pas sûr que tous les SEO (prof, prospects et clients) se plaisent à lire ces billets

    Moi ça me fait tout sauf rire (sur le fond et la forme), et je ne penses pas que ce soit constructif pour le SEO.

    Gageons que ce sont des signes imputables à la rentée.

  • Laurent dit:

    @Erwann : comme dit @Christian, je pense que Google s’est surtout engagé dans une guerre psychologique et ils sont en train de gagner.

    @Christian : faute de formulaire, je vais pondre un billet là dessus.

    @Ghislain : je ne savais même pas que MaximeDT était à l’origine de ce jeu, mais tant mieux pour lui si le résultat est là. C’est sans doute le meilleur moyen de traiter le mélodrame du Google Zoo.
    Le potentiel de dommages au site de vente n’est pas vraiment la question à se poser. En prenant cette tangente, c’est évident qu’on se trouve dans les mauvais papiers de Google, donc pourquoi pas aller jusqu’au bout de la provoc.
    Pour moi, ce tweet est tout simplement représentatif de la tendance générale à vouloir jouer le jeu de Google, justement. Finalement, c’est vrai que Martin est courageux de le faire publiquement. Le symbole méritait de figurer dans ce billet. Encore une fois, si j’ai mal interprété le message, la farce se retourne contre moi et tant mieux pour Martin.
    Si le tweet était maladroit ou mal interprété, il y avait moyen d’enlever le fusible aussitôt. Prendre les gens de haut et exiger d’effacer les tweets qui ne plaisent pas n’est pas une bonne solution. Il y a plein d’autres alternatives de retourner la solution qui étaient envisageables.
    En réponse, il préfère se braquer et passer son compte Twitter en privé. C’est un choix qu’il faut aussi assumer jusqu’au bout.

    Au fait, j’ai fait 650…

    @Julien C : j’ai utilisé l’appellation de « blaireau ». Dans la gamme des insultes, y a bien plus fort.
    Sinon, ce ne sont pas des signes imputables à la rentrée, mais bien à la guerre psychologique lancée par Google. Voir le brevet anti-spammeur pour la dernière salve.

  • Fab dit:

    C’est selon moi une bonne chose que Google demande aux utilisateurs de lui notifier les sites de phishing ou qui atteignent au droit d’auteur.

    Il n’y a pas une augmentation de la délation mais surtout une augmentation des sites de merde (!), beaucoup veulent faire du web leur gagne pain sans aucun code éthique. Les sites de psma se multiplient et les grands perdants sont les utilisateurs.

    Si un site me vole mon contenu, je vais lui envoyer un email, puis un courrier recommandé de mise en demeure. Je n’hésiterais pas non plus à utiliser le spam report de Google.

    Je suis sûrement un collabo !

  • alex de @referencement dit:

    Laurent tu devrais faire un lien vers le site en question : http://www.anti-pengooin.com

    Sinon, on ne peut pas comprendre la réponse de Matt Cutts ;)

    D’ailleurs, cela excuse peut être même en partie le tweet de Martin. En effet, en regardant l’échange avec Berti https://twitter.com/bertimus/status/240836441570177026
    Martin explique qu’il aurait tweeté à Matt non pas pour dénoncer la plateforme, mais parce que celui-ci se faisait harponner dans le jeu.

    Franchement, Martin me dégoute ! Il ne parle pas de tout ces pingouins aussi harponnés. Or les pingouins sont des personnes comme les autres ;)

  • Laurent dit:

    @Fab : Google s’est toujours occupé de retirer les pages faisant l’objet d’une demande DMCA.
    Bizarrement, depuis l’annonce que les sites fautifs pourraient aussi être complètement déclassés, la courbe prend l’allure de l’Himalaya.

    @Alex : lien rajouté ;-)
    Que ça soit pour le spam d’email, l’ignoble harponnage ou la vente de liens, il me semble bien que le Martin s’est réellement pris pour le chevalier blanc oeuvrant pour la bonne cause. Il s’agit bien d’une délation en bonne et due forme. Merci de confirmer que ce tweet n’était pas du tout maladroit ou innocent, mais bien pesé et assumé.

  • David36 dit:

    C’est triste de voir la mentalité de certaines personnes … C’est clair qu’il est pourtant plus sain et intéressant de travailler le SEO de son propre site que de saboter celui du voisin, à coup de spam report.

  • magento dit:

    Nous afon les moyens de fou faire parler ( accent allemand ).
    Hier j’ai dénoncé mes nièces elles avaient pris 4 bonbons au lieu de 2 inacceptable !
    Elles ont pris un de ces savons, depuis elles n’aiment plus leur tonton..
    Je m’en fou du coup j’ai plus de bonbons pour moi elles n’ont plus le droit d’en manger pendants 5 jours ).
    Résultat j’offre des bonbons à ceux qui dénonces mes concurrents (offre limité au bonbon que j’ai pu récupérer). Si la demande est trop forte je trouverai d’autres moyens de les dénoncer.

  • deherve dit:

    Salut,

    La délation, un sport qui ne cesse d’être remis au gout du jour, au lieu de travailler à s’améliorer, la facilité de descendre ses concurrents avec des Spams Reports est déplorable.

    Complètement amateur dans l’univers du SEO, je dois avouer détester ce genre d’attitude et négocier avec le site qui reprend un article est plus simple et règle souvent très facilement.

    On devient procédurier comme nos compères Americains, au lieu de faire place au dialogue.

    Merci Laurent de nous ouvrirent les yeux sur ce genre de procédure qui reste pas très loyal.

    Un apprenti du Web

    Hervé

  • Michaël dit:

    Au lieu d’avoir des comportements plus que regrettable (d’un point de vue éthique), ne serait-il pas plus judicieux de s’atteler à la véritable bataille (au sein noble du terme) sur le terrain (ou terreau) du SEO !

    Quand à la négative SEO : c’est une véritable perte de temps, en plus de n’être qu’une technique plus que discutable (il faut croire que le métier ne demanderait pas une somme de travail importante), et là j’ai de sérieux doutes, d’autant plus qu’il ne faut pas oublier le SMO !

    J’ose imaginer que dans le métier, il y a des professionnels « de la compétition » de LA Serp attitude (en lieu et place de ton récent podcast, faisant le parallèle avec la formule 1).

  • Sylvain dit:

    Je suis assez d’accord avec ce qui se dégage du discours de Laurent et Papy spinning, particulièrement:

    D’une manière générale, sans épiloguer sur le cas précis à l’origine de l’article mais sur le fond du problème, je trouve effectivement malsain d’en arriver à dénoncer un site (concurrent ou pas).

    C’est un aveu d’impuissance, un croc en jambe vicieux, un coup de poignard en douce dans le dos. Il est devant moi, ah le salaud, il va voir ce qu’il va prendre, et paf (qu’on croit)…

    Sauf que le gros gagnant, dans l’histoire, c’est Google, qui réussi à imposer une vision biaisée du référencement, binaire : « acceptable » vs « manipulatrice » (je m’efforce de ne pas rire en écrivant ça), tout en faisant travailler ses clients et visiteurs pour lui, sans foi ni loi.

  • Ruben dit:

    Même si on a l’habitude de faire référence à la période de Vichy, au Stalinisme, aux dictatures diverses et variées … l’Histoire nous montre bien que la délation est un mal endémique. la délation est ce qu’elle est mais la rapprocher de tel ou tel évènement historique n’a pas ou peu de sens.
    En effet, la délation est un comportement indissociable du champ social qui la sollicite. Aucun régime politique, aucune société, aucune civilisation ne semble y échapper. Le www est un monde virtuel oui mais un monde, et dans tout monde des pouvoirs et des dominations s’exercent. Dans celui là (je dis bien le www et pas forcément l’Internet) Google s’est installé, ou l’a été mécaniquement, comme gestionnaire. A la fois prescripteur et senseur, à la fois social et libéral.
    La gouvernance est en place, mais la soif de pouvoir des autres reste intacte. Ils s’attaquent alors au maitre s’ils s’en sentent la légitimité ou tentent de créer d’autres zones de pouvoir sur le réseau. Bref, le gestionnaire en question, maitre du monde, « se doit » d’avoir une gestion politique et non pas seulement technique.

    Il faut que j’en revienne un peu plus au concret là, je pars en couille !
    Google est donc censé être un prescripteur de sources Internet, il se définie avant tout, au moins historiquement, comme un moteur de recherche, le nerf de la guerre étant la pertinence. Sur le papier c’était classe. Il y a une décennie on parlait passionnément de l’avenir de la recherche sur le web, de l’amélioration de la pertinence et petit à petit nous nous sommes rendu compte que GG avait mis de côté les développements algorithmiques tels que nous les imaginions, devant avant tout satisfaire les actionnaires et être profitable. On l’a vu petit à petit gratter toujours un peu plus de pouvoir, exerçant on pouvoir économique et social de plus en plus important.

    Arrivé à un moment, on est entré dans une mécanique dans laquelle GG n’est plus seulement un prestataire technique, il devient un acteur politique. J’en ai parlé quelques fois à quelques uns ou dans des commentaires, mais j’ai de ce fait toujours eu du mal à imaginer qu’en prenant cette envergure la RD chez Google ne puisse que se contenir dans de la recherche technique. Bon, je viens moi même des sciences sociales, c’est donc surement à cause de cela que j’imaginais que le maitre ne puisse faire autrement que de s’intéresser aux comportements sociaux mais aussi à la science politique.

    Diviser pour mieux régner.

    Des bouleversements algorithmiques !!!! enfin ça semble en réalité tellement loin de ce qu’on pourrait attendre en terme de pertinence, je dirais plutôt alors : les coups de force sur les éléments perturbateurs du système, on en a connu un paquet en 10 ans ! Après chacun d’entre eux on parlait de moins en moins de l’avenir de la recherche, mais de plus en plus de retrouver nos positions, notre CA … et à chaque fois l’opprobre, la délation, la trahison … ont pris une place toujours plus importante. Au final on voit à présent plein d’écoles, plein de pseudo-disciplines, de pseudso-métiers. Chacun reste assez fier de ce qu’il fait et ne bronche pas tant que son CA ne baisse pas. Mais en définitive, même s’il fait partie de ceux qui pensent être dans le juste, le BH comme le WH sans même parler de tous ceux officiant dans des « métiers » dépendant de la notion de présence et de visibilité chez le prescripteur maitre, veulent une et une seule chose : gratter une piécette, ou si possible un lingot.

    Bon je m’emballe je suis désolé, et c’est bien pour cela que j’écris peu, car je contrôle assez mal la chose. Là où je veux donc en venir est le fait que les pratiques, notamment la délation, qu’on peut mettre en avant aujourd’hui sont déjà décrites par Socrate et bien d’autres et sont utilisées depuis belles lurettes. Elles sont souvent « manipulées » et si on admettait l’hypothèse que Google s’intéresse quelque peu aux comportements humains, on admettrait aussi celle qu’il puisse être en mesure d’utiliser en partie des stratégies politiques pour en arriver ou il veut, dans le cas précis, faire le ménage.

    Pour en revenir donc au chapitre d’avant, depuis 10 ans à chaque claque dans les serps, Google a pu profiter de déchirements et de comportements délatoires chez les « déviants » (les seo).
    Google utilise donc la délation pour améliorer sa pertinence et on l’a aussi vu petit à petit intégrer le facteur humain (la police) dans la stratégie de prescription (Quality Raters …). GG a de plus en plus observé et utilisé les réactions et à mon avis donc est de plus en plus entré dans la science de susciter des réactions, des comportements.

    Habituellement ce sont les États qui utilisent les vieilles recettes censées transformer la délation en actes de hautes qualités civiques, créant un climat de peur, d’auto censure, d’auto critique parfois d’auto accusation, conduisant à empêcher d’agir de parler voir même de penser. Ben là c’est Google !

    Le cas du délateur

    Là en fin de compte ce qui choque le plus n’est visiblement pas tant la délation mais la trahison. Venant de quelqu’un de la place. Pour la sociologie il existe des trahisons conscientes et inconscientes, préméditées et non préméditées. Donc chaque acte de trahison est complexe, il convient donc de tenir compte du caractère prémédité ou non prémédité, conscient ou inconscient.
    La trahison est aussi un objet politique qui n’est évidemment pas oublié des manipulateurs. Même si elle est détestable elle n’en repose pas moins sur des « bonnes raisons », elle est rationnelle pour le traitre. Il semblerait qu’elle soit rarement un choix délibéré, elle est même souvent « manipulée ». En tous cas pour moi l’acte de Martin est loin du ressenti parfois exprimé et me semble être (dans mon plus profond côté paranoïaque) un acte issu de la mécanique du maitre.

    Dans toute cette histoire ce qui est le plus grave selon moi est que la mécanique est assez destructrice et finalement bien huilée. On part d’un acte qui pourra effectivement, même si ce n’est pas flagrant si on s’en tient aux déclarations des uns et des autres, être qualifié de délateur en ce sens qu’il s’agit d’une « dénonciation d’un individu », mais il en découle, une autre dénonciation publique, celle du délateur, l’Opprobre ! La seconde semble prendre plus de sens et être acceptée, parce qu’on considère que c’est une injustice qui est dénoncée. Aussi, comme le précise Laurent qui ne souhaitait finalement pas tant porter l’opprobre sur le délateur, l’exemple mettrait en avant le véritable problème : la mécanique de Google. Mais systématiquement dans ce type de schéma on utilise la référence à un coupable ou à un responsable, en faisant abstraction des véritables sources des enjeux. Il suffit de voir les commentaires pour se rendre compte qu’on parle peu de la mécanique de Google, mais que la vindicte publique s’opère plutôt contre le délateur.
    Ici ce dernier a théoriquement un espace de réponse, il pourrait lever la polémique (ça lui sera certainement d’ailleurs reproché à un moment ou à un autre qu’il le fasse ou pas), mais nous voyons bien que le mal est fait, et je ne parle pas tant là du mal sur l’individu, je ne le connais pas, il l’a peut être cherché bref ! Non le mal se fait sur la déviance visée par la mécanique : le SEO.

    Pour conclure : google nazifiant, pétinisant … oui peut être, il m’arrive moi même de l’exprimer de cette manière dans certains moment de réflexion de comptoir, mais les accusations mériteraient bien entendu un développement comparatif largement plus complexe que ce que les uns et les autres exprimons par ci et par là … Enfin, si nous souhaitions en arriver à nos fin … mais qu’elles sont elles d’ailleurs ? Souhaitons nous encore améliorer la recherche ? combattre aujourd’hui ce que nous estimons être une « tyrannie » ? Le comprendre au moins ? Ne sommes nous pas nous même dans cette course au profit ? Dans cette bêtise caractéristique à l’être social ?
    Quoi qu’il en soit on peut par contre absolument dire que le principe googlisant n’est absolument pas démocratique ; ça on le sait depuis longtemps, maintenant réfléchissons à ce que nous voulons !

    Résister, lutter et désobéir individuellement et collectivement … c’est quand qu’on y va ?

    Bon je m’excuse d’avance pour tous ceux dont j’aurais fatigué les yeux et l’esprit. Je ne suis pas un grand paranoïaque apocalyptique, en fait non ça me manquait de poster sur les sites de MonLaurent et je voulais lui pourrir son article ;) Je ne suis bien entendu pas exempt de connerie et faute de me relire et de me corriger comme il se devrait, je m’expose moi même au troll, à l’opprobre, au rejet de ma communauté … Jah Bless.

  • Delphine dit:

    Haaa que ca fait du bien de harponner Matt Cutts, merci pour le défouloir !
    De toute facon le spam n’aura bientot plus lieu d’etre puisqu’il n’y aura plus que des adwords en page 1 et 0 résultats naturels réels ;)

  • Laurent dit:

    @Ruben : disons que tu fais une très bonne mise en jambes pour mon prochain billet qui traite de la guerre psychologique.
    Ce qui me chagrine le plus est que la majorité fonce tête baissée dans le piège tendue par Google.
    On me reproche aussi de dénoncer un dénonciateur. C’est peut-être vrai dans l’absolu, mais il existe des points de vue à considérer. La dénonciation de ceux qui désobéissent les Lois de la Cité peut être considérée comme un devoir civique (Platon), mais la réalité nous range dans la guérilla contre un ennemi gigantesque. Ainsi, ceux qui renseignent l’ennemi sont simplement des traîtres. La guerre, la politique et le business ont des similitude qui sont tout à fait pertinentes sur le sujet.
    J’ai toujours dit que le référencement s’apparenté à l’Art de la Guerre (Sun Tzu). Les références à cet ouvrage vont pleuvoir dans mon prochain billet (pour demain ou lundi).

    Bien à toi old friend.

    @Delphine : Adwords est déjà devenu incontournable, mais nous pouvons encore compter sur le réflexe humain qui consiste à fouiner dans l’organique.

  • Delphine dit:

    Vous surestimez beaucoup l’humanité, la majeure partie des gens ne sais même pas utiliser l’ascenceur sur la droite de la fenêtre, c’est d’autant plus dur sur mac car depuis Lion il n’y à plus du tout d’ascenceur sur les fenetres….

    A votre avis pourquoi google à supprimé la boite de saisie du bas de page il y a quelques mois.. ? Parceque la majeure partie des internautes ne se rendent jamais en bas de page.

  • gold price dit:

    Google vient de publier un article expliquant la manière dont ils prennent en compte les spam reports.

  • Julien dit:

    Beaucoup de personnes se plaignent du spam de maximedt, mais que fait la CNIL ?!
    Merci LoLo pour cet éclairage.

  • Yann D dit:

    Pareil ! Je n’ai pas dépassé les 650 points :-( je me dit que c’est déjà pas mal :-)

  • kaliseo dit:

    C’est toujours un sujet fascinant la délation. En France, comme aussi dans la plus part des pays méditerranéens, la délation est vue comme une trahison. Alors que dans pas mal de pays anglo saxons, comme par exemple l’Australie que je connais assez bien, c’est au contraire vu comme un acte civique. La personne qui ne dénonce pas qui est vue comme un traitre à sa patrie. D’où les Neighborhood Watch & Co.

  • Laurent dit:

    @Delphine : ce n’est pas faux, mais nous sommes tous des Power Users par ici.

    @Gold Price : lien stp

    @Julien : que fait le CNIL lol ? Ils pataugent !

    @Yann D : les tops scores sont de véritables psychopathes.

    @Senior : le tweet n’est pas le sujet du billet.

    @Kaliseo : pareil en Angleterre.

  • Carnets de référencement dit:

    [...] le signale Laurent Bourelly, certains référenceurs utilisent le formulaire pour tenter de déclasser leurs [...]

  • websilon dit:

    Et dire que c’est les premiers à s’insurger contre SOPA / ACTA (Matt Cutts en tête de gondole) ! Assez d’accord avec la comparaison de Laurent, un coté gestapo et Stasi mélangée (en mode espionnage de tous les faits et geste des internautes) et à mon avis ce ne sont que les prémices de ce que Google peut faire… faudra quand même penser à les arrêter un jour non ?

    Un de ces 4, on ne pourra même plus aller pisser sans que Google soit au courant !

  • Matt Cutts dit pourquoi un site peut perdre son PageRank |Consultant Arobasenet dit:

    [...] parce qu’il atteste que le Spam Report fonctionne très bien. Ce dont ce plaignait L. Bourrely récemment.Suite à ce post, bien entendu des questions ont été posées à Matt Cutts pour avoir [...]

  • Alex dit:

    Je ne suis on peut plus en accord avec le fond de l’article.
    Google en arrive effectivement a changer notre vision du monde, nos actions, voire les lois.
    J’attends avec impatience d’autres articles sur ce sujet a la fois passionnant et inquiétant.

  • Coque iphone 4s dit:

    Je suis d’accord avec toi Alex, il y a à prendre et à laisser dans cet article maintenant en effet ça fait peur de voir la concurrence et la délation pour le référencement de google. Difficile d’anticiper l’avenir du SEO. Merci beaucoup pour ce billet.

  • laboutiquedujapon.fr dit:

    Bonjour,
    Merci pour l’article.
    C’est intéressant. Merci pour le message véhiculé aux collaborateurs de travailler leurs propres sites, plutôt que de regarder comment les autres font!
    Sophie

  • vince dit:

    « Délation », je le rappelle à Nina Hagen (très bon pseudo, cela dit), ne concerne pas uniquement la France occupée ni la shoah, ce mot existe depuis bien plus longtemps et l’Histoire montre qu’elle a fait d’autres dégats, avant la période fasciste : guerres entre catholiques et protestants, Inquisition… Bref, il faut arrêter de tout ramener à cette période si sombre du XXe siècle, quand cela n’a aucun rapport. Et arrêter de faire croire que ce sont les Allemands qui dénonçaient : les Français l’ont certainement plus fait, à l’époque, que les Allemands eux-mêmes, et particulièrement pour se faire bien voir de l’occupant qui avait pris le pouvoir…
    Ici on parle de personnes qui, ne sachant pas bien faire leur travail ou étant trop fainéants pour faire le boulot qu’ils doivent assurer pour contrecarrer les pratiques de concurrents ne respectant pas les « guidelines de Google » (qui, soit dit en passant, ne sont pas les Tables de la Loi), préfèrent aller se plaindre à leur tonton plutôt que de retrousser leurs manches. En cela, ils ne sont pas plus malins que ceux qui dénonçaient, par volonté de vengeance ou par envie, les Kaboulis aux pro-soviétiques afghans, les Teheranis aux forces de Khomeini en Iran ou encore les moscovites au Soviet Supreme…
    Bref j’ai horreur de la délation, de la dénonciation, du recours à une autorité qui n’en est pas une : Google, je le rappelle, n’est ni le président du web, ni un Dieu numérique, ni un quelconque représentant de quelque ordre établi que ce soit !
    Pour reprendre l’analogie de Nina Hagen, plus haut, est-ce qu’un raciste est plus légitime d’être xénophobe parce qu’il le revendique publiquement ? Personnellement, je pense que non !

  • sudoku dit:

    Si chacun pouvait s’occuper de ses oignons ça serait bien mieux. Comme tu le dis bien, faut déjà savoir bien s’occuper de soi-même et même si on est pas content de certains autres sites, si ils ont fauté, ce n’est qu’une question de temps avant qu’ils ne se fassent pincer. J’ai horreur des rapporteurs, on se croirait à l’école primaire.