AccueilRéférencement ➟ Pourquoi fallait-il aller à SMX Paris ?

Pourquoi fallait-il aller à SMX Paris ?



Réflexions sur SMX 2011Je profite de mon transit entre Paris (SMX) et Toulon (E1 S02) pour donner mon avis sur l’événement SEO qui vient de se terminer.

SMX cherche encore son format sur le marché singulier qu’est la France, mais l’édition 2011 aurait du être bien plus fournie au niveau du public.

L’organisation d’événements est un pas de danse que je connais bien puisque c’était mon métier dans une autre vie que celle de référenceur.

Forces et faiblesses de SMX

Ce n’est pas pour excuser la réalité d’un public éparse lors des conférences SMX, mais je comprends parfaitement qu’on puisse passer à côté du franc succès qui aurait du prendre place.

Trop cher ?

Le prix est la première objection qui vient à l’esprit.

1 000€ pour 2 jours de contenu sur la thématique du référencement peut paraître une somme énorme lorsqu’on ne voit pas le retour de manière évidente. De l’autre côté, 1 000€ est dérisoire si sait ressortir la substantifique moelle d’un tel événement. Tant du point de vue contenu que networking, SMX rassemblait une superbe brochette qui pouvait largement satisfaire le ticket d’entrée plus les frais. Le problème consiste à être persuadé par avance que la brochette sera succulente.

Le tarif ne peut pas baisser pour ce genre d’événement, donc l’objectif est de convaincre qu’une telle somme ne sera pas un investissement vain.

Quelle cible ?

D’après moi, les absents de SMX sont ceux qui ont l’ambition de réussir sur Internet. Cela représente suffisamment de monde pour remplir comme un oeuf les salons Hoche.

Hormis le prix, je ne vois pas d’autres facteurs qui peuvent empêcher les gens de venir. Sinon, cela relève de mentalités qui posent un sérieux problème pour les chances de succès des entrepreneurs français sur le Web.

Personnellement, j’avais un agenda au taquet sur 48 heures à Paris, donc je n’ai pas assisté aux conférences que je souhaitais, je n’ai pas non plus discuté avec tous ceux que j’avais envie de rencontrer et je n’ai pas échangé assez longtemps avec ceux que j’ai croisés.

Bref, mon SMX à moi s’est passé à la vitesse de l’éclair, mais j’en aurais largement retiré suffisamment pour valider l’investissement financier potentiel.

La quantité d’intervenants de qualité était remarquable puisqu’un morceau de choix de la petite famille du référencement était rassemblé. Au sein de la communauté, on ne se lasse jamais des discussions sur nos sujets de prédilection. Les échanges sont toujours profitables et je n’ai pas eu ma dose, par manque d’opportunité de crawler les salons Hoche à mon aise. Dans tous les cas, ceux qui voulaient voir de bons référenceurs dans le blanc des yeux possédaient une opportunité de choix

Je ne sais pas si on peut piloter son référencement de A à Z après 2 jours de SMX, mais il y avait largement assez de matière pour voir le jour sur des sujets triviaux ou avancés. J’ai eu l’opportunité de présenter un sujet dans chaque cycle et tous les intervenants ont vraiment bossé pour préparer leur présentation. Personne ne pourra nier que le programme n’a pas tenu ses promesses – à partir du moment où on avait bien calé son choix.

SMX 2012

J’espère que SMX va persévérer en France car j’ose espérer qu’il manque juste des réglages sur la communication afin de drainer assez de monde pour légitimer la continuité.

Encore une fois, la France se fera remarquer par ses particularités puisque SMX semble être un franc succès ailleurs dans le monde.

La seule chose que je puisse conseiller est de ne pas hésiter à casser la tirelire car la valeur ajoutée existe.

Le manque de public va sans doute coûter la tête des répartitions en deux cycles par niveau de connaissances. C’est dommage car cela offre une ouverture plus large, mais le nombre d’inscrits était bien trop faible pour alimenter un tel choix.

SMX doit insister en France, quitte à repartir plus humblement sur le plan événementiel. L’autre solution consiste à garder le cap ambitieux en effectuant un véritable travail d’évangélisation auprès des cibles potentielles.

D’ailleurs, convaincre de l’intérêt d’une telle manifestation, à un prix qui parait élevé au premier abord, me semble la clef du succès.

Pour finir, voici quelques liens que j’ai retenus (liste éditée au fur et à mesure car les liens pleuvent en ce moment) :

Les résumés :

Les présentations :

Vous avez aimé cette lecture ?
Abonnez-vous à ma newsletter pour être le premier au courant de mes dernières trouvailles SEO, distillées uniquement par ce canal.



49 réponses dans “Pourquoi fallait-il aller à SMX Paris ?”

  • Sylvain Richard dit:

    Pour être dans le ton de l’actualité Google, je dirais +1.

    Il est dommage que la com n’ait pas bien visé cette cible ou que celle-ci soit trop déconnectée, mais les PME et plus grosses entreprises avaient des trésors à tirer de ce salon.

  • Anthony dit:

    C’est sur que ça doit être intéressant d’y assister, mais je connais pas beaucoup de patrons qui paieraient pour leurs employés, et y aller seul pour moi même? Pas question, 1000€ c’est les 3/4 de mon salaire…

  • treuil dit:

    Je n’étais pas au SMX et la raison que vous avancez et la bonne : le prix. Je pense que, comme vous le dites, c’est un bon investissement.. Mais 1000€ ? Même si sa me paraît justifié, cela reste très (trop ?) cher. En comparaison, le barcamp prestaShop m’a coûté 20€ et on m’a offert 2 places. Alors oui, sa n’a pas duré deux jours, ce n’était pas spécialisé SEO.. Mais on a tout de même vu des conférences de qualités (Benmoussa, olivier Lévy…).

    Pour 1980€ de différence, même si c’était probablement 10 fois mieux, mon choix est fait.

    Aussi, la « publicité » autour du SMX, ne m’a absolument pas touché. Suivant X blogs de référencement, aucun n’a réussi à me donner l’envie de m’y rendre. Peut-être faut-il commencer par là.. De plus, d’après les photos que j’ai pu voir, l’ambiance est très « classy ».. Quel intérêt ? Une bonne vieille salle avec des chaises et c’est parti ! Pas besoin de gonfler le prix avec ça ;)

  • Vince dit:

    Laurent, pas sympa de nous rappeler ce qu’on a raté :( et en plus de retourner le couteau dans la plaie… ;)

  • axiosweb dit:

    Je pense que comme c’est que la 2e édition (si je ne me trompe) les 1000 euros font très mal à débourser même si les intervenants peuvent être de qualité.
    Personnellement c’est ce manque d’argent qui m’a empêché de venir, car quand on est un simple salarié qui désire juste en apprendre un peu + et échanger avec d’autres ref, le prix est un sacré investissement

  • flomrs dit:

    J’ai assisté à SMX Londres il y a un mois, et j’ai suivi SMX Paris sur twitter. Je pense que l’investissement d’un billet d’avion supplémentaire pour Londres vaut également la peine.
    L’édition de Paris avait l’air très intéressante, d’autant qu’étaient présents les pointures des référenceurs de l’Hexagone, mais je trouve pas mal d’avoir aussi un point de vue différents. A SMX londres, on comptait quelques anglais, suisses, et hollandais, mais la majorité des intervenants venaient des US, qui restent à mon avis les meilleurs dans le domaine, et surtout qui sont bien en avance…

  • SEO Factory Girl dit:

    Je vais rejoindre un peu flomrs…La communauté SEO est assez réduite en France, et franchement, je ne me voyais pas payer pour écouter les gens que je suis sur le net au quotidien. Je ne dis pas que je n’aurais rien appris au SMX de Paris, mais si je devais me payer une petite folie professionnelle, j’irais plutôt au SMX de Londres pour y attendre autre chose.

  • Le juge dit:

    Idem Vince! pas cool de remuer le couteau… faut penser a ceux qui ratent tous les rassemblements du genre… et que ca commence a frustrer…

  • azurlingua dit:

    bon moi je viendrais demain à toulon pour rattraper ce que j’ai peut être perdu à Paris :)

  • ioana dit:

    J’ai été à SAScon (via Londres) il y a quelques semaines: ma première participation à une conférence. En comptant aussi transport low cost, hôtel pas cher à Londres et les autres dépenses, ça m’a couté approx. 1000 euros, donc plus que je ne gagne dans un mois. Mais SAScon est vraiment quelque chose d’intéressant. Je ne dépenserais pas 1000 euros rien que pour l’entrée à une conférence commerciale comme SMX, surtout la version française qui apparemment n’est pas « advanced » et en plus favorise les speakers locaux, ce qui ne justifie pas le prix. Même si je travaille sur le marché français, je cherche plutôt les présentations des experts sur le marché international: Yoast, Nichola Stott, Andy Atkins-Kruger etc.
    Sinon, je trouve que pour 1000 euros vaut mieux aller à UX Lisbon ou UX London et apprendre plus à propos de IA et content strategy. Puis ça donne aussi l’occasion de passer une petite vacance à l’étranger!

  • cedric - Microsoft dit:

    Excellent point Laurent. En tant qu’intervenant regulier dans les differents SMX Europeens, j’abonde dans le sens de la surprise…

    L’audience quasi confidentielle pour un sujet aussi critique que le referencement et le SEM me parait dissoner completement. Cela est d’autant plus suprenant que le meme evenement a Londres ou Munich drainent pres du millier de visiteurs. La frequentation de Londres pourrait etre legitimee par la dimension universelle de la langue (comme en atteste certains commentaires de ce post), mais cet argument est balaye du revers de la manche avec le succes de frequentation allemand. On ne peut pas dire que la langue de Goethe soit plus repandue que le Francais, c’est plutot le contraire.

    Des lors quelles explications additionnelles a celle evoquee par Laurent:
    - La mecomprehension du SEO/SEM par les acteurs francais en dehors de la communaute web, en particulier les decisionnaires en charge des budgets.
    - La culture de la formation versus de la conference payante dans les societes. Dans un pays ou les salons sont souvent gratuits, pourquoi payer? A fortiori si cette conference n’est pas reconnu comme une formation et donc financee par le budget dedie.
    - la culture de l’agence: le marche Francais est surrepresente par les agences et les marquent tendent a se tourner vers elles pour ces metiers d’expertise… A quoi bon se pencher sur les arcannes du referencement si on externalise (pour payer le juste prix pour la prestation peut etre? Pour ne pas se laisser guider dans des techniques black hat d’agences peu scurpuleuses…). Cela ne dedouane pas les agences de leur absence. Ca frolerait presque la faute professionnelle.

    Je pense en revanche que les organisateurs ont rate une grosse occasion en n’investissant pas dans un lieu connecte… L’audience etait certainement encline a proceder a un relai beaucoup plus actif du contenu s’ils avaient pu twitter, bloguer, etc en live. Cela permet d’accroitre la visibilite de l’evenement et d’en impacter sa reputation. Une lecon pour l’annee prochaine?

  • Keeg dit:

    1000€, c’est quand même cher. Autant se payer quelques bonnes heures de formation individualisée avec un cador de la profession.

    Pour ceux qui sont déjà des spécialistes et d’après ce que j’ai pu lire, pas forcement sûr que 1000€ soit un bon investissement.

    Il y a bien sûr ce qu’il peuvent mettre 1 000€ sans aucun problème, spécialistes ou non. Mais là, on n’est plus dans la recherche de public.

    L’évènement est en terme de contenu d’une excellente qualité, mais à mon avis n’a pas aujourd’hui les atouts pour attirer un vrai public clair. Je me trompe peut-être, il s’agit simplement d’une vague analyse sans connaitre plus que ça cet évènement.

  • Graphiste dit:

    Plutôt d’accord avec Keeg, psychologiquement, les 1k€ ont du mal à passer et l’investissement sur du conseil et de l’audit sur-mesure semble être plus pertinent.

    Pour voir les copains SEO, il y a les barcamps, c’est plus fun et on apprends beaucoup plus dès que l’alcool fait son effet ;)

  • PierreMoov dit:

    Idem, je trouve que 1000€ cela est vraiment excessif et ferme du coup la porte à bon nombre de web entrepreneur. (si ambitieux soient-ils, la n’est pas la questions…).

    L’événement à l’air de qualité, mais pas sur que cela soit vraiment formateur pour les spécialiste et pour les autres, pourquoi payer 1000€ pour voir en conf. des info. qu’on trouve sur la blogo seo française…

    les salons Hoche ?? rien de moins cher ?? (cela pourrait contribuer à faire chuter le ticket d’entrée…

  • Sébastien de Kyototradition dit:

    Ok, disons que j’ai un ami qui a 1000€ à investir en SEO. Il n’y connais rien, je n’ai pas le temps de m’occuper de son projet, mais je dois le conseiller entre deux solutions :

    - 7h de suivi personnel de son projet avec Monsieur Laurent Bourelly (^^) qui lui expliquera les particularité de son projet et les choses qu’il doit savoir lui, personnellement. Cela peut se passer en plusieurs rendez-vous des dates convenues à deux donc à un moment qui l’arrange.
    - L’entrée au SMX.

    Franchement, Laurent, tu lui conseilles quoi ? Donc pour les débutants, je pense que le prix est prohibitif. Quand on voit comme on rame pour expliquer à certains qu’il faut investir quelques milliers d’euros par an dans le SEO, payer 1000 € pour deux jours…

    Donc à ce prix, ça ne peux intéresser que les professionnels du secteur.

    Si je devais travailler sur le marketing du SMX, je leur dirais qu’il y a incohérence entre une de leurs cibles (les débutants) et leur prix. Après, marketing mix, tout ça, tout ça…

  • Jules dit:

    Il est exact que les entreprises absentes à ce salon en soient les grandes perdantes… la richesse de ce SMX sur les stratégies de visibilité pour une entreprise aurait été précieuse pour beaucoup ! Espérons que le retour que nous en avons fait ( http://www.entreprises-et-cultures-numeriques.org/smx-paris-2011-apprendre-aux-entreprises-a-se-faire-bien-voir/)contribue à inverser la donne pour le SMX 2012 !

  • Auditez dit:

    Bonjour,

    Merci pour ce point de vue.

    « 1000€, c’est quand même cher. Autant se payer quelques bonnes heures de formation individualisée avec un cador de la profession. »

    Personnellement, je suis en accord avec l’affirmation de Keeg.

    Je dis ça parce que j’y réfléchis sérieusement. J’ai déjà pris contact avec Paul à ce sujet pour
    me renseigner sur les prix qu’il pratique.

    amicalement

  • Thibaut dit:

    Quand on va dans une conférence comme ça, c’est un peu pour apprendre et SURTOUT pour le relationnel (networking).

    Le problème du SMX c’est que les gens ont payé 1000€ pour se retrouver entre eux.

    Pour faire de cet évènement une réussite, il faudrait viser une moitié de participants qui ne soient pas de professionnels du référencement, mais des clients potentiels. Là ça vaudrait le coup d’investir 1000€ pour acquérir de la clientèle.

    Dans un tout autre domaine, prenez l’exemple de l’université du SI qui propose trois parcours : un très tech, un très management et un au croisement. Du coup, on voit autant de prestataires que de clients finaux.

  • Direct dit:

    Du point de vue du client qui s’intéresse au SEO, la,vraie difficulté est d’apprécier en amont l’intérêt réel de ce type d’évènement. L’idéal est d’apprendre beaucoup et de pouvoir échanger ensuite avec des pros dans un « afterwork » où tout le monde joue le jeu et où des contacts peuvent se nouer in vivo. Une somme d’interventions « sèches » et pas de prolongation « humaine », c’est assez peu motivant. Car tout le monde parle de 1000 €, mais quand on rajoute les suppléments de coût transport, hôtel, repas, on va doubler la somme et perdre 2 jours de travail quand on habite à plusieurs centaines de kms. Et si en plus on n’est pas sûr que l’évènement est pensé aux petits oignons par rapport à son propre besoin, on s’abstient.

  • dogmatik dit:

    Le SMX est sans conteste un investissement qui vaut largement la faible dépense générée.

    1000 euros pour une entreprise solide c’est un minuscule budget formation, un ongle.

    Le problème est à mon sens à prendre autrement, en France il y a un cruel manque de personne qui ont le niveau suffisant en SEO pour appréhender tous les aspects de ce genre de conférence.

    Concrètement l’explosion du référencement en France se fait doucement, les gens qui maitrisent le SEO, ne maitrisent pas le SMO, le SEA ou le SEM. Et si on veut que l’investissement soit porteur, il faut sans pour autant avoir une maitrise complète, au moins avoir une maitrise partielle de ses nombreux leviers.

    Les métiers liés au référencement sont encore trop jeunes, le référencement de qualité est encore trop underground et les entreprises françaises n’ont pas encore conscience du potentiel d’un spécialiste du référencement.

    C’est simple, il suffit d’aller sur le site de l’ANPE pour découvrir des offres d’emploi destiné aux « référenceurs »…. La définition de l’emploi permet de comprendre que dans la majorité des cas on cherche un webmaster qui saura faire des liens et qui sera payé 1300 euros net. Donc on est loin des chefs d’entreprises qui comprennent l’importance d’investir de façon durable dans une publicité ciblée, qui touche un public sur différents leviers, comme l’affectif et que c’est un moyen pour des marques d’accrocher de façon durable un public jeune qui sera fidèle.

    Dans quelques années, le SMX en France accueillera un public beaucoup plus vaste et les entreprises regretteront de ne pas avoir investit massivement les années précédentes car elles devront investir plus encore pour rattraper leur retard….. Bienvenue en France…

  • Entreprise Numérique dit:

    @Dogmatik : tout à fait d’accord, le budget de participation à SMX vaut la peine pour une entreprise, même s’il faut relativiser car pour certaines c’est un peu plus qu’un « ongle » ! ;-)
    Il est tout à fait juste que la perception qu’ont beaucoup d’entreprises du référencement et de toutes ses subtilités n’est pas encore à la mesure de l’importance pour leurs stratégies marketing.

    Maintenant, y a un vrai travail de pédagogie à entreprendre, ce que nous avons commencé à faire (voir notre article en lien). Mais il importe que tout le monde s’y mette, surtout les professionnels SEO, SEM, etc. Pas seulement auprès de prospects potentiels et en élargissant le cercle de congénères déjà convaincus !

    Nous ouvrons à contributions notre espace entreprises-et-cultures-numeriques.org ! Venez nous proposer de parler de votre métier sans prosélytisme, mais avec pédagogie sur les différents aspects de vos métiers et surtout les enjeux que vous percevez pour les entreprises qui voudraient adopter des stratégies numériques…

  • fashioneo dit:

    Le prix est un facteur décisif pour certains freelancers
    sortir 1000 euros de sa poche c’est pas que je veux pas mais je peux pas.

  • romancier dit:

    Je crois discutable la phrase : « le tarif ne peut pas baisser pour ce genre d’événement. »
    La sélection par l’argent n’est pas forcément nécessaire…
    Et surtout, la phrase est discutable car les personnes qui cherchent des informations les trouveront peut-être plus facilement dans des compte-rendu comme les vôtres ou blog-axe…

  • Touchmods dit:

    Je n’ai personnellement pas assisté à cet évènement sur Paris, mais je comprends ce que dit Laurent au niveau du tarif. J’ai par contre assisté à E-marketing Paris 2011 en Janvier dernier. L’évènement était gratuit mais certaines conférences payantes. Bah ça m’a permit d’ouvrir les yeux ! Certes, c’est gratuit, mais le contenu divulgué est absolument inutile ! On vous apprend par exemple que pour qu’un site soit référencé, il faut remplir les balises Keyword, qu’on peut acheter des mots clés sur Google et que payer des échanges de liens est indispensable. Quand on sait en plus que ce sont les agences de référencement labélisées Google qui vous disent ça, on voit vraiment qu’on nous prend pour des cons…

    Bref, en comparaison, mieux vaut investir 1000€ et apprendre des choses utiles que de perdre 2 jours de sa vie à ressasser des banalités…

    Ou sinon, payez-vous une formation avec Laurent ! 1 mois après c’était plus que remboursé pour ma part, et j’ai juste eu une version lite de ce qu’il peut faire !

  • Montcuq dit:

    Comme cette page montre la différence de valeur que représente 1000 euros ! Eh oui, certaines personnes n’ont pas les moyens de dépenser 1000 euros en 2 jours. Certains ne les dépensent même pas en 1 mois, vous savez ?
    Après d’autres gagnent 1000 euros en une journée. D’autres gagnent même 5000 euros en une journée !
    Et tout le monde peut s’exprimer sur internet, ou presque…

  • ioana dit:

    Ben presque personne n’a normalement 1000 euros à dépenser en 1 mois, c’est pour ça qu’on fait des économies, pour pouvoir se payer ce qu’on désire. Gagner 5000 euros par jour relève du fantastique à mon avis.

  • Virgile dit:

    Il y avait certainement beaucoup de choses à apprendre au SMX, je regrette de n’avoir pu y aller, l’année prochaine peut être ?

  • Nico dit:

    1000€ + frais de déplacement + hotel le cas échéant + perte sèche de deux jours non travaillés pour voir des gens qu’on suit par ailleurs tous les jours sur le Web, c’est tout simplement prohibitif.

    Je ne doute pas de l’existence d’une vraie communauté SEO en France. A titre de rappel, SEO Campus, c’était plus de 300 participants.

    L’approche n’était toutefois pas la même : cadre moins clinquant et pas de rockstars (excepté Laurent bien-sûr) à la Rand Fishkin qui vient vous expliquer qu’il faut renseigner les balise title pour bien être positionné sur Google. Je pense que le cadre où se déroule l’évènement et les intervenants type Fishkin font exploser le coût de ce genre d’évènements pour les participants, sans apporter de réelle plus-value.

    Je pense donc qu’à moins de revoir sérieusement le tarif à la baisse, SMX 2012 n’aura pas lieu.

    L’avenir nous dira si j’avais raison :-)

  • Jeanne dit:

    Certes on s’intéresse tous et toutes à comment référencer un site mais certains tarifs démontrent que la fracture sociale existe aussi sur le net
    Jeanne

  • popfred dit:

    OK avec Nico avec le transport et les nuitées qui peuvent alourdir la note de manière non négligeable à Paris. Pourquoi ne pas proposer EN PLUS une formule « light » comprenant l’accès par visio-conférence, avec éventuellement la possibilité de poser quelques questions via le président de séance?

  • Julien dit:

    En tout cas je pense que les rares présents ont dû se faire chouchouter et rencontrer facilement la crème du référencement… cela n’a pas été une mauvaise opération pour tout le monde :)

  • Martial Bombrault dit:

    Intéressant, et cela recoupe une discussion que j’ai eu hier soir avec @mar1e. En tant qu’e-commerçant, cet événement m’aurait probablement apporté bcp, mais la barrière économique (1 K€ + frais = 2 K€ presque) et le manque de visibilité initiale (pro du référencement, mais du mkg ?) sont les causes de mon absence.
    Dommage, et merci pour les liens sur les prés, que je vais dévorer :)

  • Barbara dit:

    Bonjour, oui je l’ai raté cette année car mon budget ne le permettais pas… je profite donc des commentaires qu’il y a sur la toile et des analyses que les participants en ont tirés… et en particulier via twitter qui est une mine d’infos sur le SMX de cette année.

    En tous cas, vu ce que j’y ai appris, je compte bien casser la tirelire l’an prochain pour y aller car c’est là que tout se passe à mon avis et en terme de réseau c’est l’endroit où on peut enfin rencontrer ses amis virtuels (et se rendre enfin compte qu’ils existent en chair et en os car parfois on en doute un peu :)

  • Vic dit:

    dommage que les droits d’entrée étaient si cher… 1000€ on ne peut pas dire que ce soit ouvert pour tout le monde. C’est bien trop cher pour la plus part d’entre nous :(

  • cynthia dit:

    Le coût est un facteur bloquant pour la plupart des freelance, auquel il faut ajouter le manque à gagner des deux journées non facturées. La cible se situe d’avantage vers les « grosses agences » qui vont pouvoir investir et envoyer leur salariés. Je pense que l’intérêt n’est pas tellement dans le contenu des confs, que l’on retrouvera sous une forme ou une autre dans les compte rendus, mais plutôt dans les rencontres humaines et l’élargissement du réseau personnel que ces évènemennts permettent. L’augmentation du nombre de conférences web d’année en année n’est pas étranger à la diminution du nombre de participants à chacune d’elles( et je ne compte pas les TEDx, apéro web, etc, etc).

  • Céline dit:

    Le prix est sans doute justifié mais aussi peut être pour faire (indirectement ou pas) une sélection anti-rôdeurs parce qu’il y a énormément de conférences gratuites. Certes, elles ne durent pas toujours deux jours mais quand même. C’était l’esprit qualité plus que quantité pour coller à Google peut etre…

  • Julie dit:

    Je pense aussi que le prix a été l’élément repoussant numéro 1. 1000€ pour deux jours, ça fait assez élevé.

    Il faudrait voir si la communication, surtout auprès des pro, a fonctionné. Faire un retour avec ceux présents pour voir quel média et support les a fait venir, …

  • Eva dit:

    1000 euros… c’est le prix de la connaissance et surtout un investissement au ROI des plus intéressants à mon avis.

  • Stéphane dit:

    Il doit s’agir de l’événement de référence sur le sujet en France, la location de la salle parisienne coûte très chère, les intervenants de haut vol sont aussi rémunérés.. les petits fours et le champagne aussi .. le nombre de place est quant à lui limité !

    Mais consultez le prix des formations professionnels de qualité chez Cap Gemini ou Cegos, c’est encore bien plus cher !

    Je tente de donner des raisons à ce prix prohibitif à nos yeux..

    Peut être une idée de concourt marketing SEO avec pour gain de belles invitation au SMX de l’année prochaine..

    Merci à Laurent de nous tenir allécher.

  • adw6 dit:

    Ce n’est pas étonnant quand on voit que le petit monde du référencement s’organise à peine en France (bon j’exagère). On voit l’émergence d’une jeune certification CESEO, les salons se multiplient et le SMX a un coût. Voilà surement pourquoi il a manqué de monde.

  • Phil. dit:

    Pour 75 euros HT, vous aviez accès à la Keynote (fort intéressante) et au lunch (bon spot pour le networking et les discussions).
    Dans un salon, il n’y a pas que des Full-Pass ;-)

  • Yves dit:

    J’aurai également assisté avec plaisir à cet événement mais pour moi le tarif est prohibitif, 1000 euros c’est une grosse somme sur laquelle de jeunes indépendants en SEO ne peuvent pas se permettre d’investir. C’est dommage car c’est certainement un très bon moyen pour se perfectionner et se faire de bons contacts..

  • Claude dit:

    Il est vrai que 1000 euros pour un salon de 48h, c’est beaucoup. Néanmoins, c’est un investissement qui peut s’avérer utile.

  • Marc dit:

    Personnellement, je préfererais mettre un peu plus chère et avoir une formation particulière et adaptée à mon activité !

  • Erwan dit:

    Le prix, exactement. Pour moi, c’est impossible de débourser une telle somme pour cela.

    Niveau communication, ils auraient dû inviter le SEO qui possède 80% du réseau SEO français avec son forum. Là, il y aurait eu des retours si tant est qu’il fasse de la pub dessus.

    J’aurais bien aimé y assister car le plateau était monstrueux.

    Erwan

  • Eva dit:

    Ben en même temps, 1000 euros c’est cher sans trop l’être non plus. Je connais des formations en référencement se monnayant plus de 3000 euros les 3 jours et faisant salle comble…

  • Victor dit:

    Ne serait-il pas préférable de visé de plus petite entreprise et réduire le prix d’entré car peux de PME payerai 1000€ pour assister à une conférence qui pour elle ne signifie rien …

  • Eva dit:

    @ Victor : On en revient toujours au même point, c’est une question de ROI. Moi quelque part, ça ne me choque pas ce prix car, c’est un premier filtre qui évite de voir débarquer n’importe qui à ce type d’événements : Ceux qui payent le prix sont plutôt des spécialistes qui savent que ce sont 1000 euros TRES bien investis.

  • Nicolas O. dit:

    J’avais entendu le plus grand bien de cet événement, mais je trouve que cela fait assez cher 1000€ (auxquels il faut ajouter le coût du travail non effectué) pour une manifestation dont les infos chaudes finissent par filtrer et le reste des infos se retrouve sur Twitter en temps réel (ce qui était sympa au demeurrant). Je trouve ça cher juste pour la primeur de l’info. Bon c’est toujours sympa de rencontrer les gens / retrouver les copains, mais il n’y a pas besoin de conférence pour ça non ?