AccueilMoteurs de recherche ➟ La recherche d’information sans chercher

La recherche d’information sans chercher



Photo de Amit Singhal - chef ingénieur GoogleUn défi pris très au sérieux par Google concerne l’acquisition d’information sans avoir à effectuer de recherche.

Cette technologie n’est pas encore prête, mais c’est une prétention qu’affiche clairement le moteur de recherche. Encore une fois, entre utilité de la fonctionnalité et protection des données, notre cœur balance.

C’est au travers d’une interview très intéressante de Amit Singhal, chef ingénieur de l’algorithme Google, que j’apprends les évolutions prochaines sur lesquelles travaillent les équipes de Mountain View. Il est toujours important de connaître d’autres sons de cloche que ceux du consensuel Matt Cutts. D’ailleurs, Amit Singhal est beaucoup plus crédible lorsqu’il s’agit de parler d’évolutions d’algorithmes puisque Matt Cutts est cantonné à la lutte contre le spam.

Les cinq premiers points évoqués par Amit Singhal ne me surprennent pas : recherche au-delà du texte, recherche au-delà du langage, recherche personnalisée, recherche en temps réelle et sémantique appliquée à la recherche d’information.

Par contre, je m’arrête un moment sur le sixième point…

La recherche sans chercher

Le but de l’opération consiste à procurer des éléments d’information sans avoir à entreprendre des recherches.

L’exemple pris par Amit explique que vous voulez acheter une batte de cricket (seul un indien pouvait prendre le cricket en exemple) car votre ancienne batte est cassée et que vous allez avoir une heure de temps libre demain. Votre mobile connaît votre besoin car il est inscrit dans votre ToDo. Le mobile est également au courant de votre agenda. Le reste des informations nécessaire est aussi maîtrisé par le téléphone : localisation et autres informations locales. Du coup, le mobile peut vous envoyer une information qui propose un créneau horaire et un magasin pour acheter la batte et revenir à temps au bureau pour le prochain rendez-vous.

Bien ou pas ?

La technologie nous assiste toujours plus. Il  n’y a qu’à voir l’App Store d’Apple ou le Android Market de Google. Désormais, il y a une app quasiment pour tous nos besoins et si ça n’existe pas encore, il est probable qu’un développeur travaille dessus.
Cependant, la vision de Google pousse la technologie vers un domaine encore plus précis en proposant des informations en amont de la demande.

Au premier abord, cela peut paraître intéressant. Puis, viennent rapidement les interrogations à propos du respect de la vie privée et du contrôle.

A mon humble avis, rien n’empêchera Google ou un autre (Apple?) de proposer ce type de fonctionnalité un jour prochain. Les soucis déontologiques seront écrasés comme ils le sont habituellement, puis nous serons toujours plus profilés et tracés.
Tiens, les participants au billet synchronisé sur le futur de la recherche d’information n’avaient pas vu l’enjeu de la recherche sans chercher.  Pour ma part, j’avoue être totalement passé à côté de cette vision de l’évolution pour la recherche d’information. Pourtant, ça semble évident que Google se dirige vers ce type de technologie.

Le choix va vite devenir extrême : adopter ou repousser la technologie. L’entre-deux risque d’être de plus en plus difficile.

Vous avez aimé cette lecture ?
Abonnez-vous à ma newsletter pour être le premier au courant de mes dernières trouvailles SEO, distillées uniquement par ce canal.



29 réponses dans “La recherche d’information sans chercher”

  • Tony dit:

    Encore un sujet qui va faire couler beaucoup d’encre, surtout de la part des défenseurs de nos libertés de nos vies privées. On à beau repousser ou être réfractaire à certains projets qui empiètent un peu sur nos vies privées, ça finira toujours par arriver un jour où l’autre.
    Je me vois déjà, raconter à mes petits enfants: « tu sais, de mon temps on était pas autant profilé ». Ahah. :D

  • Sebastien dit:

    Je suis tout à fait d’accord avec la conclusion de l’article et c’est sans doute ce qui est le plus dangereux. Car repousser la technologie signifie être hors du coup professionnellement. On en arrive donc à l’obligation d’accepter d’être fiché. Et on ne peut rien dire : on a accepté.

  • Marc dit:

    Espérons que toutes ces mignonnes fonctions pourront être désactivées sur option pour ne pas être bigbrozérizé en permanence. Cela étant, il y a encore un bouton sur nos mobiles pour les éteindre de temps en temps, même sans repousser la technologie.

  • Rémy Bigot dit:

    On se croirait dans Minority report!
    Google fait faire appel à des pré-cognitifs? ^^

    J’ai hâte en tous les cas de voir comment ils vont s’y prendre.

  • Marie dit:

    Est-ce que ça marche aussi pour les clefs de ma voiture? Parce-que j’en aurais d’avantage besoin que d’une batte de cricket :P

  • Martin dit:

    Je serais assistant(e), je serais inquiet, car associé à un Google Apps, ce genre de solutions réduisent de fait les besoins en secrétariat. Là une personne était indispensable, l’ordinateur va prendre la relève. Ce n’est pas nouveau, mais je constate que cela évolue plus vite que ce que l’on aurait pu s’attendre.

  • Laurent dit:

    @Tony : l’important est que chacun soit bien informé afin de prendre les bonnes décisions. Par exemple, il ne m’a pas fallu longtemps pour décider de fermer mon compte Facebook.

    @Sébastien : toujours la même histoire; il faut connaître les conditions d’utilisation; nécessitant parfois de lire entre les lignes d’un contrat. La rapidité d’inscription sur Internet va à l’encontre de cette soupape de sécurité.

    @Marc : même éteint, un mobile est susceptible d’envoyer des infos. Il faut enlever la batterie (certains disent aussi la puce).
    J’avais rédigé un article au sujet des écoutes téléphoniques à l’heure du numérique.

    @oOBaNOo : merci je vais m’endormir moins con ce soir :D

    @Rémy Bigot : la science fiction prédit bien souvent le futur.

    @Marie : je crois qu’il y a déjà une app pour retrouver ta voiture.

    @Martin : effectivement, on ressent déjà dans notre génération que la secrétaire est moins présente. En tout cas, la notion d’assistante a largement évolué si je repense aux années 50.

  • SEO Allez tous vous faire voir dit:

    Salut Laurent, un sujet plutôt intéressant qui va faire polémique alors qu’il n’y en a pas.
    Pour moi ce n’est pas de la divination, mais juste du recoupement d’information.
    Vous avez une activité ou un RDV, vous le notez sur votre smartphone pour ne pas l’oublier. Il renvoie l’info à votre compte gmail ou gwt ou GGA qui remonte à Google (car ça me ferait bien chier que google mette en place des applications sans les exploiter derrière. Aux dernières GG ne fait pas dans la philanthropie)
    Et google peut vous renvoyer une info « pertinente » par rapport à vos activités ou besoins.
    Donc pas de divination, juste du recoupement d’infos.

    Et ceux qui crient au scandale pour nos libertés, personne ne vous oblige à avoir un téléphone, de noter des choses dessus, à avoir internet, à utiliser google même si vous êtes seo!!!

  • YvanDupuy dit:

    Article démontrant que tu es toujours très amont de ce qui est à venir. Le fait d’avoir une « check list » de tout ce qui peut être potentiellement remplacé et achetable est franchement un bonne idée. Pour autant, reste à savoir comment tout cela sera mis en place. Je pense que le cloud computing pourra certainement apporté un certain plus pour cette techno.

    Amicalement,

    Yvan,

  • Axenet dit:

    On peut même imaginer être « conseillé » par Google pour des besoins que nous n’avons pas encore, mais qui ne sauraient tarder.

    – J’ai planifié une visite chez ma belle mère
    – j’ai acheté une arme
    – Google m’adresse les coordonnées de l’avocat le plus proche de chez moi…

  • Martin / Petit Nuage dit:

    Bien vu, Sylvain ! Tu veux dire que cet utilisateur-là : http://j.mp/bufzvh aurait alors beaucoup moins de recherches Google à faire ? :-D

  • bruno dit:

    Personnellement, ça me fait un peu peur cette histoire. Qui aimerait qu’on le suive incognito dans la rue? Et bien c’est pareil en ligne.

    Ca peut paraître exagéré mais j’aime bien naviguer et avoir ce sentiment de tranquilité, ne pas avoir à penser que quelqu’un ou quelque chose analyse les moindres choses que je vais faire ou que je fais (non pas que j’ai quelque chose à cacher).

    Au final, c’est peut-être qu’une impression, mais il me semble bien que ça dérange moins les américains et les étrangers plus généralement que les Français et qu’à priori tout cela semble normal.

    Après, sans les billets comme celui ci, peut-être (et surement) que ca serait passé inaperçu.

    Bruno (désolé pour l’ancre optimisée, j’ai pas pu résister)

  • oOBaNOo dit:

    Je suis sûr que vous pratiquez tous cette « recherche sans chercher » ou vieille par sérendipité (oui ça paraît un concept fumeux pour glandeur ^^).

    Quand on utilise twitter ou un reader de flux RSS on est totalement dans cette logique : on ne cherche pas une info précise sur un sujet précis, on sait que si cette information est suffisamment intéressante elle arrivera à nos oreilles.

    La démarche consiste à être suffisamment ouvert pour avoir un max de sources possibles d’informations et surtout suffisamment organisé (chacun sa méthode) pour avoir un rapport Signal / Bruit tolérable.

  • Gass dit:

    Bientôt Google nous connaîtra mieux que nous ne nous connaissons nous-mêmes. Et je suis d’accord avec toi pour dire que rien ni personne ne pourra empêcher le moteur de recherche de mettre en place une telle techno. Une bonne partie des applications de l’Android Market requièrent déjà l’accès à la géolocalisation et au cookies du navigateur… pour mieux nous balancer du Adsense. OK c’est la condition sine qua non pour des applis pas chères. Cette technologie, c’est le Graal de tout marketeur : définir une stratégie globale tout en ciblant les gens individuellement.
    Se voir proposer de la pub sans qu’on la demande (recherche active), moi j’appelle ça du spamming. Du spamming intelligent (peut-être même intéressant parfois) mais du spamming quand même. Au regard du taux de clic ridicule d’Adsense, je doute que la recherche sans chercher soit vraiment une valeur ajoutée pour l’utilisateur, en tout cas dans un futur proche

  • Wilfried dit:

    Ca pourrait aller très loin (comme le pense sylvain) si les smartphone se refile les infos, on pourrait aller sur un lieu de vacance, avoir par hasard à quelques kilomètres son pote qui fete bientôt son anniversaire et qui a débuté une collection de girafe violette ( j’ai essayé de trouver un site portant sur cette ongulé artiodactyle,ruminant de couleur violette… Pas trouvé).
    Mais que se passe t-il ?
    Hocus pocus et patatra et voilou que notre téléphone nous indique quoi acheter pour le pote que l’on risque de croiser dans le coin^^.

    Mais j’aime beaucoup ton exemple Sylvain… plutôt fun
    ;)

  • JZ dit:

    Les dérives possible avec cette technologie sont si immense que j’en ai mal à la tête. Je crois qu’on atteint ici le seuil ultime du respect de la vie privée (après ca, il ne restera plus qu’a mettre une caméra chez vous). C’est même plus de la publicité ultra-ciblé mais ca devient de « l’inception » là (inception en référence au film au cinéma en ce moment).

  • julienb dit:

    Salut Laurent,

    Comme tu le dis nous sommes nombreux a etre passé a coté de ce principe que je qualiefierai « d’assistance a l’achat » ou a la recherche. J’ai toutefois assité recemment a une conference sur le mobile marketing qui laissait entrevoir ce type de futur grace notamment au connection machine/machine. Dans un avenir plus proche que je ne le concois, mon Frigo commandera du lait a ma place ou fera la liste de mes courses avant meme que je n’en ai exprimé le besoin et l’enverra sur mon smartphone avec en prime de possibles recherches sur les magasins/produits ayant des promotions en cours. De nombreuses options de ce type sont deja accessible ici avec des bornes bluetooth (si blue tooth est activé sur vote tlephone, vous etes considéré comme opt-in) qui envoient des infos sur les telephones des passants leur proposant de la pub mais aussi des coupons, etc …

  • pieer vanbroeders dit:

    c’est terrible ça fait froid dans le dos tout ça,c’est digne d’un scénario de science fiction ou digne de bigbrother…..:(

  • julien dit:

    Le problème d’un tel système est que le « dispositif » a besoin de recueillir des informations de plus en plus privés sur nous.

    Après c’est la porte ouverte a tous, on sera de plus en plus espionnés…

    Malheureusement il est probable qu’on vienne a ca avec le temps…

    PS: Je ne sais pas si les ancres optimisés sont autorisés ou non…
    Désolé si ce n’est pas le cas.

  • Buzz dit:

    On attend de voir ca ,avec impatience. Encore un buzz en perspective…

  • Maxime dit:

    Si jamais ça peut nous simplifier la vie, moi je dis pourquoi pas !

  • Julius dit:

    Qu’es-ce sinon du buzz ?
    Google s’avérat le « gentil » acteur du net quand il annoncera que tout ceci n’était qu’un Hoax..

  • horus dit:

    La technologie n’a pas à être remise en question, c’est à l’internaute de savoir juger par lui même de ce qu’on lui propose, il doit rester objectif, démultiplie les sources d’informations.
    La balle est dans le camp des humains.

  • PowWowNow dit:

    Je m’inquiétais aussi des avancées technologiques des moteurs de recherche il y a 5-6 ans, avec l’arrivée de Gmail, AdSense, etc.

    Et finalement que s’est-il passé ? Rien, ou pas grand chose.

    Je suis pressé de voir ce que ces nouvelles technologies vont nous apporter, et je ne m’inquiète pas trop pour notre vie privée…

  • Monsieur Badge dit:

    Vaste sujet en effet mais bien traité ! Le problème comme rapidement souligné dans l’article est bel et bien l’aspect déontologique. Cependant je suppose qu’afin de bénéficier de tels services il faut savoir lâcher prise sur les informations nous concernant #fataliste ^^.

  • Willy dit:

    super intéressant !

  • McKuP dit:

    Superbe analyse et étonnantes prédictions.
    En passant sur le côté Big Brother, ça donne des perspectives géniales pour la recherche d’information.

  • Google + ne sert à rien! dit:

    [...] je sais aussi que Google travaille sur la recherche d’information sans chercher. Cela n’est pas forcément social, mais c’est sur ce terrain que le moteur est le plus [...]