AccueilRéférencement ➟ Comment « emprunter » du trafic à diriger vers votre site?

Comment « emprunter » du trafic à diriger vers votre site?


emprunter du trafic sur internetLa seule manière efficace d’avoir de nombreux visiteurs qualifiés qui atterrissent sur votre site Internet est de comprendre où ils sont.
En analysant l’endroit du Web qui est utilisé par vos visiteurs idéaux, il sera aisé de se glisser au milieu et les attirer vers vous. Apprenez à emprunter du trafic !
Parmi les moyens classiques de générer du trafic pour un site Web, il faut citer l’achat de trafic, la création de trafic et l’emprunt de trafic. Les trois systèmes sont efficaces, mais ils possèdent des caractéristiques propres qu’il est intéressant de connaître. En plus, l’un d’entre eux est nettement plus facile à mettre en œuvre que les deux autres. Suivez le guide…

attirer_trafic_webL’achat de trafic concerne les liens sponsorisés comme Google Adwords ou les programmes d’affiliation comme Tradedoubler. Lorsque ces moyens sont bien gérés, ils s’avèrent fichtrement efficaces. Par contre, il convient de disposer d’un budget raisonnable et surtout de bien savoir acheter les mots clés ou composer un programme d’affiliation car sinon la sentence est fatale pour le porte-monnaie. En d’autres termes, l’achat de trafic peut s’avérer être un gouffre financier sans fond pour celui qui s’y aventure en improvisant.  Il faut s’asseoir sur un budget d’une certaine ampleur car l’effet de levier s’opère seulement après un certain niveau d’investissement. Par exemple, je peux savourer un retour de 30% sur Google Adwords si j’investis 10 000€ par mois, tandis que je risque de pleurer un retour de 0% si j’ai placé seulement 200€. De même, si j’achète des mots clés en me basant sur la grosse cavalerie soufflée par les outils de suggestion, il est certain que la conversion sera quasi nulle contre une réserve d’argent qui va fondre comme un œuf Kinder coincé entre les fesses. Les programmes d’affiliation sont encore plus subtils car le succès est fonction d’un grand nombre de paramètres.
Sans plus appuyer sur le bidule, vous avez compris que l’achat de trafic est un plan qui marche à condition d’être proprement éduqué sur le système et de posséder un paquet de flouze.
Un autre vecteur de trafic se base sur la création pure puisque vous partez du néant afin de construire un module susceptible d’intéresser le public. Créer du trafic est passionnant mais laborieux. Il est vrai que les internautes répondent de manière positive au contenu intéressant, mais il faut l’inventer, le générer et le propager. Ces trois étapes sont consommatrices d’énergie, de temps et d’argent. Il faut bien faire travailler sa matière grise et passer du temps afin de rédiger l’article qui va surprendre, filmer la vidéo qui va faire rigoler, prendre la photo qui va rendre admiratif, etc. Ensuite, il va falloir propager cette création auprès du public. Du coup, il faut foncer sur Twitter, Facebook, Youtube, Digg et tous les outils sociaux qui vont croiser votre chemin. La plupart vont ramener un trafic misérable car c’est la somme qui rendra l’effort intéressant. De toutes manières, cela prend beaucoup de temps et c’est barbant de faire le tour du Web pour faire la promotion de son œuvre chérie. Parfois vous touchez le jackpot et votre serveur va exploser en même temps que votre outil statistiques va témoigner d’un pic de visites mémorable car vous avez mis en ligne quelque chose qui aura touché le Web du bon côté. Cela peut être un fond d’écran de Michael Jackson, une photo de David Beckham à poil, une sonnerie pour mobile de Thriller revisité par les Télétubbies, un article révélateur sur la vie sexuelle de Carla Bruni-Sarkozy, un template qui déchire sa putain de race maudite pour WordPress, un script pour se classer premier sur Google :-D, etc. Pas besoin de vous faire une démonstration par l’exemple car vous avez tous en tête un cas particulier où vous avez pensé « bon dieu, pourquoi je n’ai pas pensé à créer ce truc avant l’autre ? » Enfin si, je vais vous donner le truc auquel j’aurais aimé penser avant son créateur. Il s’agit de MillionDollarHomepage Quoi de plus simple et efficace pour gagner de la tune sans trop se fouler grâce à une idée géniale ?
Donc, pour créer du contenu viral, il faut penser à quelque chose que les internautes auront envie de lier afin que cela vous procure du trafic. Plus facile à dire qu’à faire…
Bien sûr, il y a aussi le trafic émanant du Dieu Google, rentrant dans la catégorie de création du trafic (oublions les autres moteurs qui comptent finalement pour des clopinettes), mais je ne vais pas vous ouvrir les yeux sur les difficultés liées au référencement, hein ?

La troisième méthode pour créer du trafic est certainement la moins coûteuse et s’avère être la plus rapide aussi bien que moins consommatrice de cellules grises. Il s’agit d’emprunter du trafic sur des endroits sélectionnés pour être le territoire de prédilection des internautes qui vous intéressent. Par exemple, vous pouvez répondre à des questions en rapport avec votre thématique sur Yahoo Answers ou Twikeo de mon ami Crajkaro. Même chose sur Youtube où les visiteurs n’hésiteront pas à cliquer sur un lien en commentaires au cas où il se révèle être en corrélation avec le sujet de la vidéo. Continuez à patte de velours sur les blogs et forums populaires. Pour ceux là, il faut y aller avec plus de finesse que sur Yahoo Answers et Youtube car la modération est plus vigilante, mais un commentaire pertinent sur un billet de blog ou une réponse sur un forum va néanmoins valoir un retour sur investissement très intéressant si vous avez bien sélectionné la source.
La clef de cette technique est d’identifier les gros vecteurs de trafic afin de se poser en travers et absorber une partie du flux. Contrairement à la création de contenu, dans la technique de l’emprunt du trafic, il n’y a qu’un lien à poser vers sa boutique ou son site de services. En aucune manière la phase de création rentre en compte puisque le seul temps passé se cantonne à la sélection des sources assez puissantes pour que je vienne m’y planter afin de dériver une partie du flux incessant des internautes.
Pourtant, j’adore rédiger du contenu puisque je dois avoir quelques milliers de pages Web à mon actif depuis que je traîne ma souris sur le Web. Cependant, je ne vais pas cracher dans la soupe lorsqu’il s’agit de créer du trafic qualifié sans mettre en place des efforts de création.

Autre lecture intéressante

Vous avez aimé cette lecture ?
Abonnez-vous à ma newsletter pour être le premier au courant de mes dernières trouvailles SEO, distillées uniquement par ce canal.



25 réponses dans “Comment « emprunter » du trafic à diriger vers votre site?”

  • crajkaro dit:

    Merci pour cet excellent article Laurent 🙂
    Je ferais bien un test en ligne d’emprunt de trafic en ajoutant un site que tu n’as pas mentionné dans ton article … Sur Twikeo, vous pouvez également vous servir du Digg-Like et glisser des liens vers vos sites dans les questions/réponses 😉

  • Laurent dit:

    Ooops!
    Pardonnes moi car j’aurais dû y penser 🙁
    Oubli réparé et BL à la clé 😉

  • tarino dit:

    Merci pour cet article, je le trouve très intéressant et résume assez bien la situation générale, mais je trouve qu’il manque une partie sur le référencement qui peut être assez efficace quand il est fait sur de bonne bases, long certes mais efficace et rentable à moyen long terme.
    NB: j’ai rajouté une note sur ton blog sur le miens lol je le trouve trop intéressant lol
    http://taher.bensalem.tv/laurent-bourrelly-blog.html

  • Seb dit:

    Bon résumé Laurent. Celà dit j’ai quand même envie de dire que la technique de l’emprunt de trafic demande tout de même un minimum de travail avec sa matière grise quand on l’exploite dans une stratégie de visibilité visant à capter du trafic sur le long terme, car il s’agit d’effectuer un ciblage à la fois qualitatif et quantitatif. Bien que cela nécessite moins de travail sur le long terme et un investissement temps/argent très nettement moins conséquent que les 2 autres techniques, cela nécessite tout de même du boulot car de toute façon il faut un contenu derrière pour transformer ce trafic 😀

  • Laurent dit:

    @tarino : merci pour la citation 😉

    @Seb Salut à toi l’ami !

    Bien sûr que c’est du travail de piocher les bonnes sources. Je n’ai pas voulu dire que cette technique était pour les feignants. Par contre, il n’est pas nécessaire d’avoir du contenu derrière. Notamment pour les boutiques où le visiteur peut atterrir directement sur le catalogue sans avoir besoin de passer par la case éditoriale.

  • nesk dit:

    Intéressant, mais tu ne mentionnes pas l’utilisation des annuaires spécialisés qui apportent aussi du trafic

  • Nicolas F. dit:

    Une manière assez simplifiée de voir les choses, mais non sans pédagogie. Je crois que cet article résume bien la situation des webmestres en quête de trafic.

    Maintenant, c’est à double tranchant. Vouloir absolument obtenir des liens sur certains endroits peut aussi donner l’impression d’être un gros crevard qui n’a que ça à faire et asseoir une réputation malsaine dans une communauté (d’autant plus que les sites qui drainent du trafic le gardent jalousement)…

  • Laurent dit:

    @nesk: je n’ai jamais croisé d’annuaires qui redistribuaient du trafic. Ils existent peut-être, mais je ne peux pas valider quelque chose auquel je ne crois pas.
    PS : félicitations pour ton art. J’aime beaucoup, notamment la déco de l’appart 😉

    @Nicolas F.: J’ai bien tenté de mettre des mises en garde dans mon billet, mais vous avez raison de suggérer qu’une attitude trop egocentrique sur Internet peut se transformer en véritable lynchage. Le terme de crevard est assez juste 😀
    C’est pourquoi il est toujours viable d’embaucher quelqu’un qui sait exactement comment faire plutôt que de s’engager soi-même dans une stratégie improvisée.

  • eacute dit:

    Très bien résumé. Et encore une fois un bon lien placé au bon endroit peut faire la différence.

    ps: j’aime beaucoup la référence au Kinder 😛

  • BlackMelvyn dit:

    Sympa 🙂
    En fait, l’emprunt de trafic, c’est du spam de commentaires/digg-like « the elegant way » 😀
    Il faut en effet être fin pour bien réussir ce type de campagnes.

  • Blog référencement dit:

    Je viens donc de ce pas glaner mon 2ème petit BL en dofollow sur ce blog pour lui emprunter un peu de trafic.

    On pourrait estimer qu’il est un peu tôt, dans la mesure ou celui-ci ne possède pour le moment que quelques articles. Et pourtant !

    J’en viens à une notion importante relative à cet emprunt de trafic, et ceci plus particulièrement sur les blogs.

    La qualité d’un blog se mesure assez vite à la qualité de son rédactionnel, les titres, le contenu, le ton, sont des paramètres qui vont très largement influencer le trafic du blog concerné. Si en prime, le blogueur s’occupe lui même correctement de son auto promotion en assurant la présence de son blog dans divers services (comme S2M pour celui-ci), vous vous assurez de plusieurs choses.
    D’une part le trafic existe ou existera réellement sous peu. D’autres part, les visiteurs reviendront.

    Un autre indice de qualité est la réflexion que vous pouvez vous faire comme « Zut, j’aurais aimé l’écrire avant lui ».

    Tout ceci pour dire que dès le lancement d’un blog, il peut être très utile de venir ajouter vos commentaires car le blogueur s’habituera à vous et vous laissera alors déposer vos liens sur des ancres multiples au fil des articles.

    Bien sûr, la teneur de vos commentaires sera épluchée avant validation, mais s’ils sont constructifs et apportent un réel complément à l’article, vous avez toutes les chances d’obtenir votre BL pour pas cher.

    En résumé, je viens de passer 2,43 minutes à écrire ce commentaire, et je m’assure quasiment un BL sur un article qui sera lu par des millions de visiteurs (d’accord, là, c’est de la lèche), et surtout, un BL en dofollow qui me fera bien voir des moteurs. Très sincèrement, c’est de l’emprunt de trafic super rentable.

    Au passage, Laurent, ce blog démarre en trombe, bravo (sans flatterie).

    Sylvain

  • baudat dit:

    les 3 manières sont complémentaires.
    Le linkbaiting est une très longue quete qui paye un jour ou l’autre à condition de trouver son créneau. Laurent peut faire dans la vidéo et les kinder:p

  • Laurent dit:

    @eacute: en tant que passionné (non averti) de l’histoire des samouraïs, je suis tombé sur le cul (sans Kinder dedans 😀 ) en voyant ton site.
    Je suppose que les référenceurs affectionnent les références anales puisqu’il existe aussi toute une mythologie sur le « chocoku ».

    @Sylvain: ce qui commence en commentaire ou trackback finit parfois en échange de billets ou backlinks contextuels 😉 Merci pour le compliment.

    @baudat: on va attendre un peu pour la démonstration vidéo du chocoku avec un oeuf Kinder 😛

  • Blog référencement dit:

    @ Laurent,
    Tout à fait. J’avais d’ailleurs fait ceci début 2009 :
    http://blog.axe-net.fr/conseils-expert-referencement/

    A bientôt alors … 😉

  • libertacara dit:

    Il faut s’asseoir sur un budget d’une certaine ampleur car l’effet de levier s’opère seulement après un certain niveau d’investissement.

    Bonjour, merci pour tes articles. Qu’est ce que tu appelles « l’effet de levier »?

  • Laurent dit:

    Bonjour libertacara,
    J’explique avec un exemple dans la phrase suivante. En d’autres termes, la proportion de retour est valable quand tu investis un montant significatif car les statistiques ne sont plus valables avec des sommes modestes. 30% de retour avec €10k investi tandis que 0% avec 200€. C’est plus clair ?

  • libertacara dit:

    ça, je l’ai compris mais ce que tu appelles « l’effet de levier » correspond à quels phénomènes?

    le fait de te positionner sur la durée sur une combinaisons t’apporte de la visibilité ?
    Ou parce que tu diversifies tes combinaisons de mots clefs et que ça te permets de diversifier et de voir les combinaisons de mots clefs gagnantes?

    Pourquoi une campagne intensive a des plus fort taux de retours? Le ciblage de ta campagne sur fait sur la durée ou sur des tests de combinaison de mots clés?

    lol je m’excuse de poser des questions de noobs mais j’aimerai bien comprendre.

    Merci à toi.

  • Laurent dit:

    A ton langage, tu ne sonnes pas du tout comme un noob 😉
    En fait, j’ai vraiment simplifier l’explication car le but de l’article n’est pas du tout d’expliquer les tenants et aboutissements du système de liens sponsorisés.
    Cela dit, l’effet de levier s’enclenche généralement pour générer une croissance exponentielle. De ce fait, le montant investi influe grandement sur le retour (j’évite de dire ROI dans ce cas). Bien évidemment, il est possible d’avoir un retour avec une campagne de €100, mais il n’est pas envisageable d’espérer le même rendement moyen qu’avec €10k. Tu as mis le point sur l’élément primordial puisqu’il faut comprendre que l’effet de levier s’opère favorablement grâce au facteur de multiplicité, surtout si nous prenons un facteur temps limité.
    Je promets de rédiger quelque chose de plus consistant prochainement à ce sujet car le système des liens sponsorisés est absolument fascinant. J’avoue que ce n’est pas ma spécialité, mais l’expérience aidant, je commence de plus en plus à me prendre au jeu.
    De plus, je suis en train de me dire que cette boîte à commentaire est complètement naze. Il faut que je pense à en augmenter la largeur et la hauteur.
    C’est vraiment désagréable d’écrire dans ces conditions.

  • libertacara dit:

    Ok donc la phase d’optimisation passe par l’analyse des différentes combinaisons et des résultats qui suivent avec des gros volumes. Je suivrais avec moult intérêts tes prochains articles.>RSS Merci à toi.

  • Al dit:

    J’allais poser la même question .. Je veux bien qu’une campagne télé pour le dernier modèle de chez Renault commence a « rapporter » au bout d’un certain nombre de passage du spot publicitaire … idem pour une campagne d’affiche massif sur le web .. Mais pour du lien contextuel type adsense, j’ai du mal à comprendre comment une campagne de 10K€ aurait un meilleur rendement qu’une mise de 100€ .. Si ce n’est la réponse libertacara, en effet, qui pense que l’optimisation nécessaire d’une campagne nécessite un certain volume ..?

  • baudat dit:

    Ca voudrait dire que la campagne est mal faite :p

  • Laurent dit:

    Si vous connaissez des exemples de campagnes Adwords à 100€ qui prétendent démontrer un retour substantiel, je veux bien les voir.
    A ma connaissance, c’est mission impossible. J’aurais peut-être dû préciser « à ma connaissance » dans le billet.

  • ReferenSEO dit:

    Très bon article, je vais essayer ces méthodes immédiatement !

  • moins52 dit:

    Tout à fait d’accord. Un lien dans un forum bien placé rapporte bien plus de traffic qu’une dizaine de liens dans des digg-like. De plus le lien digg-like a une durée de vie assez faible. En tout cas c’est que je constate pour mon site.

  • agir juste dit:

    Bonjour,
    Je vais lancer de nouveaux sites et je me demandais quelles stratégies j’allais employer pour générer du trafic. Merci pour les pistes données par votre excellent article.

    Votre référence à Youtube m’a fait penser aussi à dailymotion. Puis j’ai vu un article qui disait qu’il y avait une polémique sur dailymotion car il fonctionnait en rel=nofollow. L’article date de 2007, donc ce n’est peut-être plus vrai. Je rentre dans le détail, mais comme on parle de détournement de trafic c’est un paramètre à vérifier.

    Sinon, je signale aussi le site http://www.se-faire-connaitre.com. Je n’ai pas d’actions. Mais je me suis abonné à sa lettre qui donne des conseils sur la façon d’utiliser les forums avec finesse pour générer du trafic vers son site. Pas mal.

    Merci encore pour votre travail, je reviendrai.:-)

    Damien