AccueilPodcast ➟ Podcast SEO Vol. III Ep.16 : Toni Paignant

Podcast SEO Vol. III Ep.16 : Toni Paignant



Podcast Référencement avec Toni Paignant

Le Podcast Référencement continue sur sa lancée de discussion avec des clients.

En l’occurrence, il s’agit de Toni Paignant, co-fondateur du site StarOfService.com.

On me demande souvent des exemples de mise en oeuvre du cocon sémantique et Toni a eu la gentillesse d’accepter de servir de cobaye.

Star Of Service

Montrer un exemple de client, dans le cadre d’une application concrète du cocon sémantique, est toujours un exercice délicat.
À chaque fois que j’ai montré un exemple à quelqu’un en formation, je me suis retrouvé au final avec une pâle copie de l’exemple au lieu d’une émulation directe du système.
Mon concept est conçu pour prendre en compte les spécificités de n’importe quel projet. Ce n’est pas un carcan; au contraire il réside une énorme liberté de mouvement, à partir du moment où on respecte bien l’esprit du système.

Bref, j’ai tout de même décidé de vous montrer ce que ça pouvait donner sur un cas concret. J’ai opté pour StarOfService.com car le site était complètement neuf lorsque Toni et moi avons commencé à travailler. Bien sûr, c’était beaucoup plus facile de frimer avec d’autres types de sites, mais je suis très fier des résultats obtenus par celui-là.
Surtout, Toni a vraiment bien compris le fonctionnement du système et surtout comment l’adapter à son site et à ses objectifs.
Pour l’exemple, sa page chèque emploi service se positionne merveilleusement sur la requête visée.
Croyez-moi, en face c’est du très lourd que vous ne manquerez pas de noter. Pénétrer une requête remplie de catalogues e-commerce est largement plus facile avec le signal cocon sémantique. Se glisser au milieu de bons gros sites officiels avec un site relativement neuf est un exploit. En plus, StarOfService n’est pas du tout un site éditorial à la base.

  • Si vous avez loupé la première promo de mardi, il n’est pas trop tard et vous pouvez encore profiter d’un tarif Early Bird très attractif sur ma formation cocon sémantique, le système complet.

Bien sûr, on ne parle pas uniquement du cocon sémantique dans ce podcast et vous allez découvrir comment une start-up peut encore aujourd’hui réaliser de très belles choses dans un secteur ultra concurrentiel.

La vidéo du Podcast Référencement Vol. III Ep. 16

Si vous souhaitez seulement écouter la conversation, voici le lien vers le fichier audio du podcast avec Toni Paignant.

Abonnements

  • Flux RSS des vidéos du Podcast Référencement.
  • iTunes : abonnez vous (mettre une note et une revue serait l’extase) !
Le podcast SEO est sur iTunes

Vous avez aimé cette lecture ?
Abonnez-vous à ma newsletter pour être le premier au courant de mes dernières trouvailles SEO, distillées uniquement par ce canal.



25 réponses dans “Podcast SEO Vol. III Ep.16 : Toni Paignant”

  • Lotfi dit:

    C’est mortel….je me marre Laurent. Pendant que je faisais du reverse engineering sur sem ruch et google sur certains mots clés, tout en écoutant le podcast et à la 14’50 (juste histoire de comprendre) tu annonces ne faites pas de reverse engineering, ça sert à rien.

  • gaujay dit:

    « Lancer son site Internet sans référencement c’est comme lancer son restaurant dans un champ de maïs »
    J’adore! Merci pour ce podcast :)

  • Tatiana dit:

    Bonjour,
    super podcast on vois que tu amène quand même pas mal au client dans ce podcast.

    je me pose la question le cocon sémantique de ton client on ne le trouve pas quand on va sur le site ou est il ?
    il est cacher des clients ?
    cela est il fait exprès ?
    j ai regarder pas mal de site en numéro 1 et je ne trouve jamais de cocon sémantique sont il invisible ?

    merci

  • mat dit:

    Bonjour
    Comme toujours un réel plaisir de voir et d’apprendre avec vous. Un moment de plaisir et de pédagogie. Bien expliquer sans trop dire. En tout cas je vais me replonger dans mon cours de graphe sije trouve mon livre  » méthodes mathématique pour l’informatique de Jacques Vélu ».

  • SFG dit:

    Pour reprendre l’exemple de Toni, se positionner sur « couleur salle de bain » quand on propose du service à domicile avec un contenu clairement destiné aux moteurs de recherche me laisse perplexe. Le site n’est pas légitime sur cette requête (en tout cas pas devant Leroy Merlin & co), et le contenu proposé n’apporte pas grand chose à l’internaute si je peux me permettre. C’est casse-gueule quand même, non ?

    Bref, je m’interroge sur la pérennité de la méthode sans une stratégie de contenu orientée utilisateurs et conversion à tous les niveaux.

  • Frank dit:

    Sympa le podcast, comme d’habitude. Laurent, tu ne donnes pas de secret tricks mais cela fais toujours du bien de valider ses propres conceptions ou ouvrir des portes vers d’autres, et de les linker entre elles. Pour le cocon sémantique 100 % en accord.
    Après visite du site de Toni, on comprends bien la démarche avec la logique géographique.
    Pour info, sur le site quelques balises title un peu longue, vu des 74 caractères, les autres au top avec nouvelle métrique : 60 caractères
    Toni, petite question, pourquoi l’absence de méta description + balises titles dupliquées sur les pages de niveau 1 : bien être, maison …

    Bon le good day à tous, et longue vie au Rock Star Podacast, ma web SEO TV à moi.

  • AWR dit:

    A la 27ème minute Tony parle de la technique pour découvrir les liens entrants des sites bien placés sur une requête. Il dit qu’il utilise OSE pour les découvrir. Pour info, AHref fait aussi cela mais en plus il calcule la fréquence d’utilisation des ancres et leur répartition.

  • Toni dit:

    @SFG, le but n’était pas de me positionner sur couleur salle de bain, mais sur la requête principale beaucoup plus concurrentielle « refaire sa salle de bain », il s’agit donc d’une page qui est montée sans travail de ma part et qui il est vrai n’est pas pertinente, en tout cas pas vis-à-vis de notre site.

    @Frank, pour les metas descriptions, elles n’influencent pas le positionnement mais plus le nombre de clics lorsqu’elles sont positionnées (optimisation marketing uniquement) et certaines pages sont vieilles et je n’ai pas eu le temps de repasser dessus, néanmoins il vaut mieux passer 5 minutes pour la faire une bonne fois pour toute, je ne suis pas un bon exemple sur toutes les pages que vous pourrez voir ^^

  • Benjamin dit:

    Intéressant.

    Par contre de diou, quand on voit la mega tonne de liens dans le footer des pages (genre celle-là : http://www.starofservice.com/ref/refairesalledebain/page/travaux ) on se dit qu’il y a encore de la marge !

  • Benjamin dit:

    Starring la triplette du bourin :

    http://www.starofservice.com/ref/refairesalledebain

    « refaire salle de bain » -> title / image / bold ;-)

    Comme quoi ca marche toujours cette technique !

  • Julien dit:

    [edit Laurent]trolleur anonyme non merci[/edit]

  • Bilal dit:

    @ Laurentbourrelly : un client qui parle de fermes de liens à propos des dons, de choper du PR6, scrapebox et Fiverr, fiouuuuu ! J’aimerais en avoir plus des comme ça. Les miens sont plus vieux et n’ont ni le temps ni l’envie de se plonger dans le métier.

  • SFG dit:

    @Toni : j’avais compris. Il n’empêche.

  • Nicolas Augé dit:

    Hello,

    j’ai bien aimé et mine de rien, il y a pas mal de concepts évoqués dans cette vidéo.

    Enfin, c’est ce que j’ai trouvé pour ma part ! :-)

    Cerise sur le gâteau, j’étais en train de construire mon 1er mindmap en écoutant la vidéo.

    Bref, j’ai regardé les pages du site avec attention et que dire mis à part bravo pour le positionnement.

    Longue vie à Star Of Service ! ;-)

  • SidB dit:

    Merci à vous 2. Très intéressant cette vidéo. On se demanderait presque qui est le référenceur dans l’histoire lol
    On voit que Laurent à travers ces presta à bien su divulguer et transmettre les notions de référencement… le but ultime, n’est il pas de rendre le client autonome.
    Plus j’entend parler de cocon sémantique plus c’est intéressant.
    Je me demande si cela vaut vraiment le coup pour de très petits sites genre perso ou pour des sites avec des milliers de pages? Mais cette méthode doit être un « guideline » pour tout type de projet.

  • bernard dit:

    « ..abonnez vous (mettre une note et une revue serait l’extase) »

    J’aurai bien voulu (je suis abonné) mais il n’y a que le podcast précédent.. donc ce sera une prochaine fois.

  • Leo dit:

    Ben moi, vos histoires de référencement ça me fait quand même vachement flipper.

    Les places sont super limitées et avec un seul moteur de recherche, seuls quelques gros s’en sortiront à la fin… amazon etc. En plus, maintenant qu’on a les preuves de ce que fait google de la vie privée, je vois pas ce qui les empécherait de faire bénéficier les sites américains de quelques avantages dans le classement.

    Un autre truc, les clients qui ne mettent pas en place les préco. Vous vendez du conseil, mais pourquoi ne pas vendre avec le dev? (je parle pour les petits clients, car les gros j’ai compris qu’ils avaient leurs équipes).
    Et autre chose, pourquoi ne pas se payer sur les gains du clients? si le client ne veut pas payer un dev ou prendre le temps de faire les modifs, le linking etc, pourquoi ne pas lui proposer de le faire, en échange d’un pourcentage sur les gains au niveau des ventes?

  • Antoine SACCO dit:

    Très intéressant!
    Bon après être allé faire un tour sur le site dans le cocon des chèques emploi service, je suis étonné de voir la quantité d’ancres optimisées sur ce mot clé exact. Comme quoi, en faisant du travail propre, on peut apparemment se permettre ce genre de largesse…

  • refschool dit:

    @leo
    si tu veux veut une presta dev pas de problème mais as tu les moyens de payer?
    je ne pense pas puisque que tu parles de paiement à la commission.Ce que veut presta SEO c’est des revenus qui lui permette de vivre j’ai refusé d’être payé à la com par le passé.

  • Frank dit:

    @Toni , ok même si la méta desscription est un bon push wabmarketing, et pour les titles en DC, une erreur liée à la gestion de tes nombreuses pages ?

  • Ombreman dit:

    Pour m’être tapé 3 fois les modules « cocon sémantiques » de Laurent depuis hier, j’en dors plus. J’ai l’impression d’avoir redécouvert le SEO. Pourquoi? Parce qu’à l’oeil tu vois la pertinence du truc qui va bien au delà de ce qu’on a pu automatiser auparavant.

    Je lis plus haut que le mec aurait fait quelques erreurs sur son site. Le truc, c’est qu’en réalité, l’impact de ce que vous citez est mineur dans un cocon sémantique. Le but est de créer une espèce de bulle de contenus compartimentée extrêmement cohérente qui distribue l’autorité de haut en bas de l’architecture du site. Mal remplir une balise à un endroit ou avoir une sur-optimisation du footer à tel autre endroit ne va pas changer grand chose à ce taf, même si ça pourrait être encore plus ciselé. On peut pas tout demander d’un client hors SEO.

    Perso, je compte tester la technique en même temps que Laurent sur une requête méga-concurrentielle. Par contre, faut pas être une feignasse parce que tout se joue sur le contenu (dans un premier temps en tous cas). Si le travail en amont est bien claqué, ça risque d’envoyer du bois.

    Pour l’instant, je ne sais pas ce que ça va donner. Mais au nez, comme ça, c’est propre de A jusqu’à Z.

    Du coup, mon mois de vacances, ce sera Coupe du monde au Brésil + mise en pratique du cocon sémantique. Je vais pas pouvoir couper avec le SEO après avoir vu ces modules de formation… et moi qui avait tout réglé avec mes clients. Ahhhhhhhhhhhhhhh!

  • Ombreman dit:

    Petit truc, pour ceux que la rédaction rebute. Faites comme moi:

    1. Vous définissez chacun de vos titres.
    2. Vous écrivez 3 idées clés par paragraphes (surtout soyez inventif et pratique dans la recherche de ces idées).
    3. Soit vous tapez à la main, soit vous utilisez Dragon Naturally Speaking. Les titres et les idées-clés vont guider ce que vous écrirez ou direz.

    Si c’est votre champs d’activité, vous pouvez torcher des textes de 1000 mots en 10 minutes de cette façon. Il y aura des fautes et des répétitions. Je vous conseille de les laisser et de les corriger par tranche de 20/30 textes (voire plus… moi j’ai choisi 50).

    L’idée pour ne pas se répéter, c’est vraiment d’être inventif et de trouver un angle d’attaque. Exemple: 10 erreurs à éviter pour « faire ceci ». Ou encore: Nos conseils pour bien choisir son « ce que vous voulez (je sais pas carrelage… etc.).

    Et vous pouvez faire comme moi. J’ai une liste d’angle d’attaque que j’avais donné à ma rédactrice. Cette liste provient de mes propres goûts (penser demande).

    @Laurent désolé pour le flooding. Je suis trop passionné par la méthode.

  • Ombreman dit:

    Pourquoi j’ai écris ça ici moi. C’était destiné à l’article « espionnez mon cocon ». Je devrais aller dodo. La formation m’a rendu dingue. :p

  • ADAPTE SERVICES dit:

    Bonsoir,
    Une nouvelle fois, pour le visiteur de l’ombre que je suis, ce tutorial est un nouvel éclairage sur l’univers seo. Il illustre judicieusement la formation posdcast sur le référencement seo et le cocon sémantique.

    Je suis de ceux qui sont convaincus que le contenu est ROI pour le référencement, Prince pour l’utilisateur. Oui le contenu créé le référencement ! Oui ! le contenu permet au lecteur de se sentir marathonien pour obtenir réponse à ses interrogations.

    Un vrai contenu éditorial, pensé, est (plus que ses vertus seo) un vrai remède pour jouer avec la mécanique google… à tel point qu’il pourrait permettre d’adoucir (accessoirement) les contours du ridicule taux de rebond… faire de l’éditorial c’est aussi faire plus d’une page intéressante pour le lecteur/utilisateur.

    [HS]
    Je le sais parce j’ai expérimenté et j’ai choisi mes lectures (également en fonction de mes croyances). Sans parler des achats divers et variés, même en temps de crise… de la formation (diverses et variées), de la lecture (online) et de la littérature (like Andrieu of Abondance City). J’ai même, à une époque, externalisé certaines taches pour comprendre le grand cirque des présumés seo… de la bouse infâme ou « même pas mieux que moi »…
    ….bref le contenu est ma came quand le contenu rédactionnel est bon, quand l’architecture est bonne, quand la pertinence est intéressante…

    Après avoir externalisé mes choix, après avoir lu (re) et tutti quanti, j’ai aujourd’hui simplifié mon métier pour mieux le développer, pour respirer et, pour gagner en efficacité et en fiabilité.
    [/HS]

    Néanmoins, je suis légèrement perplexe vis-à-vis des cocons de Stars of Services. Les cocons répondent bien à une demande, sans aucun doute ! oui mais il me semble que le tout n’est pas suffisamment assez léché pour que le contenu colle à la finalité du site : jouer les entremetteuses ;). Je sais que ce n’est pas aisé de construire du « call to action » et encore moins de pondre du contenu qui le transpire de manière habile.

    D’autre part, et à la marge, je me demande si l’admin de ce bel ouvrage n’est pas fâché avec le web sémantique et sa flopée de micro-datas ??… de même pour les acronymes : aujourd’hui ne dit-on pas chèque emploi services et (ou ?) CESU ?…

    La dernière remarque que je me permets de faire concerne l’expérience utilisateur. Je pense que les cocons, rédactionnels et sémantiques, sont bien construits. Cependant il me semble que l’expérience utilisateurs est quelque peu oubliée. En effet les lecteurs ne trouvent pas de quoi cliquer dans le header…comme ils le font partout ailleurs… C’est peut être une des limites du cocon… Utiliser un CMS peut effectivement dégrader l’étanchéité du siloing…

    La critique (au sens qualité) est facile, je le sais. Cependant je vais également me transformer en laboratoire de test avec un nouveau site à venir :

    Ce site est ADAPTE SERVICES ». Ce site vitrine tentera de répondre, pour son propre compte, aux demandes d’externalisation et besoins de sous-traitance dans les divers domaines de l’administratif, du développement commercial, de la formation et de l’univers WEB. Vaste programme ! Wait and see :)

    Le lancement de ce site internet sera pour moi l’occasion de répondre à une des dernières questions que je me pose vis-à-vis du cocon sémantique.
    Je me demande si Google accorde aujourd’hui moins d’importance à la structure siloing qu’il a pu le faire dans le passé. Pour tenter de s’en convaincre, on peut regarder les SERPS de résultats… on y retrouve essentiellement des pages individuelles qui bourrinent sur des requêtes, on y retrouve moins des pages mixtes qui reçoivent le jus d’en haut et d’en bas…
    Même si j’ai compris la force du signal et la philosophie (je crois) j’ai encore un doute

    Bonne fin de soirée, Ludo.L

  • ADAPTE SERVICES dit:

    Visiblement, j’ai fait craquer le template du commentaire ;)

    Aussi, je me permets de solliciter la bienveillance du maitre des lieux :

    - Est-il possible de corriger le lien que j’ai souhaité glisser (j’ai zappé la fermeture de balise et confondu title avec petite ancre). Bref mode boulet !! Donc s’il est modifié ou trashé, je n’en serai pas navré

    - le site va se développer petit à petit. Demain je vais glisser 1 première page html sur le domaine du lien pour accueillir le ou les liens…

    Merci