AccueileCommerce ➟ Quand les bulles font 2.0

Quand les bulles font 2.0



Découvrir un champagne ou savourer de bons millésimes riment souvent avec une occasion particulière.

Que ce soit lors d’un repas entre amis, d’une fête ou au restaurant; c’est toujours l’occasion d’y faire de belles découvertes en matière de vin de champagne et d’y associer un moment agréable de la vie, en le dégustant dans son cadre naturel.

Seulement voilà, lorsqu’il s’agit de se fournir soi-même en champagne ou en produits de terroir, une offre assez large se présente à nous. Et ce, sans forcément avoir une idée précise du champagne et de sa destinée. Le but principal étant pour de nombreux amateurs de découvrir des vins de champagne où flotterait l’image du vrai vigneron sur son domaine.

Voici comment Plus-de-Bulles.com fait sauter le bouchon avec un zeste de Web 2.0.

Les cyber-vignerons

Parmi les 5000 vignerons et sociétés de vignerons qui commercialisent du Champagne, il devient dès lors difficile de connaître leurs spécificités et comprendre leur notoriété. Pire, les rayons de supermarchés, physiques et virtuels, sont devenus maintenant le coin des bonnes affaires, non pas sans imposer un bel imbroglio à l’amateur de champagne.

Internet est aujourd’hui synonyme de « mass-market » et donc de prix défiant toute concurrence. Et c’est tant mieux me direz-vous : gain de temps, sélection de promotions, livraison rapide,… Soit, de nombreux arguments qui ne tiennent pas longtemps face à notre faible pour le champagne et l’envie de faire la meilleure affaire et découvrir !

Malgré cela, il est en réalité bien plus difficile de dégoter des champagnes de vignerons ou de petits producteurs, des conseils de passionnés et un service à la hauteur de l’esprit du champagne et de l’âme qu’on y perçoit.

Franc-jeu avec la Tradition

Après, Internet ne pardonne pas, et les offres qui ne sont pas pertinentes font vite machine arrière, ou se positionnent sur des vins de champagne qui ne méritent pas forcément de faire son achat sur le web.

Heureusement, pour ceux qui ont tendance à comparer les prix et les services, le champagne semble bien avoir une place sur Internet. D’une part, grâce à la nouvelle génération de maisons de champagne, dont la connexion Wi-fi n’est plus très loin de leurs cépages de Chardonay ou de Pinot Noir.

Mais aussi à la tradition, qui veut que les producteurs soient aussi des personnes passionnées, de vraies chevilles ouvrières souhaitant partager et faire découvrir. Quiconque aura fait la route du Champagne comprendra de quoi il s’agit. Et pour les autres, regardez simplement cet exemple parfait d’un petit producteur passionné, la Maison Pouillon.

Dans ce méli-mélo 2.0, l’internaute n’est pas si dupe et ce n’est pas un hasard si de nombreux amateurs de champagne de vignobles font régulièrement leurs emplettes ou bien dénichent des informations sur le Web. Car il est une race à part de e-commerçants, qui essayent de préserver le passage sur Internet, d’un acte bien ancré dans les moeurs, mais pas si simple : l’achat de champagne.

Un modèle de la bulle

Le site Plus-de-Bulles.com fait partie de ces e-commerçants, dont le coeur de métier reste fidèle à une éthique proche du sacerdoce ; qui est de profiter des atouts de la vente en ligne. Et cela dans le seul objectif d’offrir un vaste choix, des conseils d’achat, de séduire de vrais amateurs de champagne et garder une relation de proximité étroite, autant avec sa clientèle qu’avec les Maisons de champagne.

Toute ceci ne pourrait bien entendu pas se réaliser sans une équipe de passionnés épicuriens. Ayant chacun une approche pointue et cautionnée par les conseils de spécialistes, comme Patrick Borras, chef sommelier du restaurant Pierre Gagnaire, qui déguste et note les différentes cuvées disponibles sur Plus-deBulles.com

Rien ne sert de courir…

Mais un site comme Plus-deBulles.com ne se limite pas à être une simple vitrine de qualité pour faire un achat champagne. Il s’agit plutôt d’un élément clé reflétant la rencontre de plusieurs passionnés. Ces derniers mettent régulièrement leur réseau en commun au profit des amateurs de champagne, en essayant d’offrir le maximum de conseils pour que chacun se fasse sa propre idée, et son propre choix.

Vivre avec son temps

Depuis quelques mois, Plus-de-Bulles.com élargie considérablement sont cercle vertueux. Ce dernier est déployé grâce à un rapport étroit et privilégié avec ses clients amateurs de champagne,

La présence de l’équipe sur BlogàBulles.fr, FaceBook, et plus récemment sur Twitter, permet une présence toujours plus exclusive et dédiée avec les masseurs de champagne. Cette attitude n’est pas sans rappeler la volonté de collaborer avec de vrais passionnés, se rapprocher des amateurs de champagne et d’être aussi proche des évolutions concernant Internet. Plus-de-Bulles.com n’est pas plus en avance ou en retard que d’autres e-commerçants, il est simplement là où il faut, quand il faut.

Tout ceci est stimulé par le soutien de reconnaissance insufflé par plusieurs aficionados du champagne au travers de leur blog comme Choisir-son-Champagne.com, Michel de Guilhermier

Cet élan n’est pas sans gageur. Plus-de-Bulles.com est guidé par une vocation respectable et avouée : procurer le maximum aux consommateurs, offrir un vaste choix de champagnes (avec la fameuse capabilité de l’exclusivité sur le web), des prix très intéressants et des découvertes à dimensions humaines.

Vous avez aimé cette lecture ?
Abonnez-vous à ma newsletter pour être le premier au courant de mes dernières trouvailles SEO, distillées uniquement par ce canal.



19 réponses dans “Quand les bulles font 2.0”

  • l'Ours dit:

    Sponsorisé ? ouf, j’ai cru une seconde que tu l’avais écrit pour un pote ;)

    Sinon, la pêche ?

  • Website Mobilizer dit:

    Bizarre, peu de commentaires sur les billets sponsos … Bref reste que cet article m’a bien interesse dans la mesure ou je suis un grand amateur de champagne … j’ai decouvert une ou deux bonnes adresses ou je ferais peut etre un jour mes empletes. Le 2Xoz aussi m’a bien interese..

  • Marie dit:

    Ah toi aussi tu aimes le Champagne?? Moi aussi j’adore ça! J’ai eu ce champagne qui vient de chez Plus de Bulles
    http://www.plus-de-bulles.com/champagne/brut/henri-giraud/esprit-de-giraud.html

    Mais j’attends l’occasion pour le boire ;)

    A ta santé!

  • sejours scolaire dit:

    @ Marie ça tombe bien je suis une occasion à moi tout seul, donc tu peux m’inviter quand tu veux!!!
    Bravo Laurent pour ce billet et ce superbe site, un nectar aussi noble méritait bien ça.

  • salemioche dit:

    Commentaire non sponsorisé :-)

    la commande, les prix, le suivi, et la livraison sont un réel plaisir sur ce site.

    je ne sais pas si c’est pour toutes les bouteilles, mais les miennes étaient toutes accompagnées d’une page A4 de commentaire et description sur la bouteille.

    j’ai pas attendu d’occasion pour faire sauter deja quelques bouchons :-)

    comme dirait Mme Bollinger

     » I only drink champagne when I’m happy, and when I’m sad.
    Sometimes I drink it when I’m alone.
    When I have company, I consider it obligatory.
    I trifle with it if I am not hungry and drink it when I am.
    Otherwise I never touch it – unless I’m thirsty. « 

  • Thierry dit:

    Billet sponsorisé avec des liens qui ne sont pas en nofollow : Méfiance il y en a qui sont méchants avec çà

  • Thierry dit:

    Enfin je précise, moi je m’en moque ;)

  • Marie dit:

    @Thierry : Je crois que Laurent fait ce qu’il veut et je sais qu’il n’est pas adepte du nofollow ;)

    @Salemioche : je n’ai pas eu la page de présentation du Champagne mais je suis allée voir sur le site. Mais j’ai eu un gentil mot du boss, ça compense largement :D

    @séjours scolaire : je vais y penser ;)

  • Michel de Guilhermier dit:

    Il est vraiment p.. de top ce billet !!

  • WEB CMS dit:

    Billet sponsorisé avec des liens qui ne sont pas en nofollow : Méfiance il y en a qui sont méchants avec çà
    C’est pas faux ca… je croyais que le blog etait en nofollow? seraitce une ruse pour qu’on ne spamme pas les comms’?

  • Champagne dit:

    Intéressant cette conversion au web 2.0. J’ai une petite préférence en terme de design pour le site Perrier Jouet; c’est une autre stratégie et il est vrai qu’il est difficile de conjuguer design (flash bien souvent), référencement et Web 2.0

  • Expertise art et antiquités dit:

    Y’a pas, je vous admire Marie et Toi, les billets sponsorisés, je n’ai jamais réussi à y céder malgré quelques propositions.

    Bien sûr, je ne suis pas une sainte-ni-touche, j’ai déjà fait des liens relativement bien contextualisés pour certains de mes clients sur mon blog, mais de là à faire tout un billet…

    En fait, ce qui me gêne, c’est le coté hors sujet par rapport à la thématique du blog. Quand j’ai ouvert le blog AxeNet à des référenceurs, le sujet restait le SEO.

    Attention, loin de moi l’idée de jouer les prudes, je comprend parfaitement qu’on le fasse, et d’autant plus quand c’est clairement indiqué, comme tu le fait. Mais moi, je n’y arrive pas (pour le moment peut-être).

    Allez, j’en profite du coup sans scrupules pour placer une petite ancre optimisée et me faire un petit BL pour un client (Tant que l’on est dans une page de pub, c’est le moment ou jamais ;-) )

    Sylvain (AxeNet) pour signer plus honnêtement.

  • Marie / Jeux Flash dit:

    @Sylvain : je n’ai pas vraiment de ligne éditoriale sur Pink Seo. En fait mon blog ressemble à mon sac à main, on y trouve un peu de tout :D Alors forcément c’est plus facile. Autre chose importante, même si Pink SEO est le blog de Marie qui est aussi Altiref, Pink SEO n’est pas directement le blog d’Altiref, ça laisse un peu plus de marge pour publier ce qu’on veut.

    ps : moi aussi je diversifie mes ancres

  • Laurent dit:

    @l’Ours: on peut aussi être sponsorisé par un ennemi, mais c’est plus dur :D

    @Website Mobilizer: Je suis en déplacement et donc je n’ai pas pu m’occuper de la post-prod de ce billet, ni même du billet synchronisé d’ailleurs.

    @Marie: en fait, on boit toujours les trucs qu’on connait, alors qu’il y en a pleins qui méritent vraiment. Celui que tu mentionnes en fait certainement partie.

    @sejours scolaire: tu deviens un SEO poétique. Ça peut être un créneau comme un autre :P

    @salemioche: il y a aussi Orson Welles qui dit que les 3 pires choses dans la vie sont : café brulant, champagne tiède et femme froide.

    @Thierry : ah c’est toi qui fait partie des IPs de Google Inc., à Mountain View que je vois passer régulièrement sur mon site ? :D

    @Michel de Guilhermier : il paraît qu’on va se croiser demain d’après la rumeur.

    @Web CMS: mon blog en nofollow ? T’as craqué ou quoi ?

    @Champagne: mis à part que ça parle aussi champagne, je ne vois pas grand chose à voir.

    @Expertise art etc.: j’en suis pas à faire un sac à main, mais je ne me cantonne pas au SEO non plus. Ce billet n’est pas hors de contexte.

    @Marie: t’es pas en train de virer schizophrène ? :P

  • Marie dit:

    @Laurent : si nous virons schizophrène? Je sais pas, je lui demande et je te dis :D

  • psycho dit:

    Espérons que leur intégrité ne faiblira pas face à des propositions alléchantes.

  • Jihoy dit:

    Plus-de-Bulles.com n’est pas plus en avance ou en retard que d’autres e-commerçants, il est simplement là où il faut, quand il faut.

  • balbusting dit:

    Espérons que leur intégrité ne faiblira pas face à des propositions alléchantes.

  • TPE dit:

    Encore un tres bon billet. Tient on ne parle pas que seo ici (tant mieux, des fois ça saoule plus vite que le champagne dont il est question ici)
    « Comment » Dofollow: j’en profite pour linker mon nouveau client ;)

    @l’Ours: « on peut aussi être sponsorisé par un ennemi, mais c’est plus dur » (Ca depend de ce que tu proposes en echange à l’énnemi comme compromis)

    @Salemioche, Niko, au passage je te félicites pour ta derniere release de Salemioche, quand on à pas envie de sortir la grosse artillerie, ton script est nickel pour des infos rapides…

    Concernant le champagne, Plus-de-bulles à bien raison de s’immerger dans les réseaux sociaux ou ils vont trouver de vrais passionnés (voir clients, et c’est surement le but) dans une communauté ou le mot d’ordre est avant tout « distraction » avant « recherche opportunitée »

    Ce billet à bien sa place ici comme « etude marketing » d’un produit reconnu et « qui à de la bouteille » et sa diffusion via des procces tres actuels comme l’internet.

    Je pense qu’il doit etre possible de vendre du Champ sur Facebook, mais du Ref, ça c’est surement plus difficile…