AccueilPodcast ➟ Podcast SEO Vol. II Ep. 11 : Christian Méline

Podcast SEO Vol. II Ep. 11 : Christian Méline



Podcast Référencement avec Analytics SEOPour le 26ème épisode du Podcast Référencement, Christian Méline nous propose une méthode facile et rapide pour évaluer les priorités de netlinking.

Grâce à quelques formules Excel, Christian peut voir comment jauger sa campagne de netlinking.

Excel SEO

En fait, la méthode de Christian Méline m’a personnellement interpellé, donc j’ai pensé que ça pouvait aussi vous intéresser. Il s’agit d’établir des priorités pour poser des liens en intégrant une certaine variété. Tout cela dans le but de pousser suffisamment pour obtenir des résultats, mais ne pas trop y aller quand même pour ne pas éveiller les soupçons du gendarme Google.

Pour ceux qui ne connaissent pas Christian, il est déjà intervenu dans le podcast pour présenter son outil de spin Human Easy Spinner. Je recommande également ses prestations de linking et de contenu, puisque je travaille avec lui depuis un bon moment.
Pour le reste, il gambade aussi sur Twitter et n’oubliez pas de soumettre sur son annuaire de qualité.

La vidéo Podcast SEO Vol. II Ep. 11

Abonnements

  • Flux RSS des vidéos du Podcast Référencement.
  • iTunes : abonnez vous à la Chronique Référencement.
Le podcast SEO est sur iTunes

Vous avez aimé cette lecture ?
Abonnez-vous à ma newsletter pour être le premier au courant de mes dernières trouvailles SEO, distillées uniquement par ce canal.



50 réponses dans “Podcast SEO Vol. II Ep. 11 : Christian Méline”

  • karyn.marzin78 dit:

    Bonjour merci pour ce billet, et merci beaucoup Christian pour cette méthode,surpuissant cet outils. Une fois de plus, il montre son expertise en la matière. Amicalement

  • Jeremie dit:

    Merci pour le partage de cette méthodologie qui présente l’avantage de se préparer un minimum avant de chercher à propulser un site en haut des SERPs.

    L’inconvénient, c’est qu’il y a pas mal de récupération d’infos à droite et à gauche et qu’il faut corréler tout ça. Et quand Christian parle de site e-commerce avec des milliers de mots-clés, ça doit représenter j’emagine une sacrée somme de travail !

    Bravo en tous cas.

  • NDX dit:

    Interview interessante. J’aurai aimé un developpement sur la colonne pertinence puisqu’elle influence les colonnes suivantes.
    A mon avis, c’est un critère complètement subjectif et donc difficile à « normaliser ».
    quelques idées sur la façon d’évaluer la pertinence d’un kw ?
    Merci d’avance
    Bernard

  • Christian dit:

    @NDX
    Le calcul de pertinence peut dépendre du site et de sa clientèle. II n’y a pas de formules transposables « brutalement » d’un site à l’autre.
    Par contre, le taux de clic attendu entre presque toujours en ligne de compte, car certaines requêtes peuvent avoir une part de recherche documentaire qui produit alors un trafic sans conversion (dans le cas d’un e-commerce).
    Pour chaque client, on peut se poser 10 minutes et réfléchir sur comment on va « valoriser » ses mots-clés.

  • Vincent dit:

    Merci pour cette astuce très intéressante.
    Pour la colonne pertinence, on peut aussi prendre des valeurs Adwords non ?

  • sarahcostaa dit:

    Merci pour ces astuces moi aussi je n’aime pas trop ce logiciel mais il est utile.
    @Christian Méline
    Pourquoi vous déconseillez ahrefs ?
    Comment est calculée la pertinence du mot clé ?
    Pour calculé le nombre d’ancres on peut le faire avec ahrefs aussi dans la rubrique « reffering pages for anchor terms »

  • Christian dit:

    @objectifturf

    L’avantage, sur le papier de ahrefs, est son API.
    Du coup, on peut coupler avec un scrap des SERP et analyser, en théorie du moins, mot-clé par mot-clé, combien il faut d’ancres en analysant toute la première page de résultat.

    Ça, c’est seulement en théorie, car l’API ne donne pas les mêmes résultats que le site ahrefs !

    J’ai échangé avec eux sur ce problème, ils ont reconnu ce souci (pas immédiatement, car il a fallu leur prouver qu’il y avait un gros bug et ils traînaient la patte, normal). Mais l’API n’est clairement pas leur priorité et ils ont d’autres chats à fouetter…

    De fait, si les résultats sont bidonnés, quel intérêt ?
    Ça, c’est pour l’API.

    Mais d’autres référenceurs ont eu, eux aussi, par le site ahrefs, des soucis d’exactitude en vérifiant de près les résultats…
    Du coup… je suis plus que prudent.

    Mais peut-être se sont-ils améliorés ces 6 derniers mois ?

  • Nico dit:

    Excellent podcast ! Je déteste excel aussi :)

    Bon sinon je me pose une question sur le trafic utile.

    Comment le concevoir si notre site ne vend rien (ex:MFA…) ?

  • koonweb dit:

    Clairement d’accord , l’avantage sur le papier de ahrefs reste clairement son API.Le souci est clairement pour moi le manque d’informations constant …c’est un peu la même problématique avec l’algorithme Google ou les bribes d’informations apparaissent miraculeusement

  • El-annuaire dit:

    Ah justement! nous sommes en train de travailler ensemble sur un petit article avec Christian, et je comprends mieux pourquoi ses questions sont si pertinentes et ses analyses si pointues, nous avons là un véritable arithméticien du SEO, dont le travail est évidemment toujours impeccable ;) Merci pour ce podcast technique et très intéressant :)

  • Laurent dit:

    Je vois que Christian se débrouille bien dans les réponses, donc ça me permet de rester un peu en dehors de la discussion (overdose boulot en ce moment).

    Sinon,

    1/ Pertinence : j’ai eu des cas où on croise 25 données pour tenter de sortir un KPI. Sauf qu’à force de se perdre dans l’analyse, on n’avance pas.
    Je préfère jauger rapidement et passer à l’action. Sur des typologies mots clés, on est fixé sur la température lorsqu’on commence à plonger l’orteil dans l’eau.

    2/ Aherfs : je n’ai pas confiance dans leurs données. Il y a peut-être des vrais gens derrière, mais on est en face d’un robot opaque.
    Majestic est largement plus humain.

  • Sandy dit:

    Vraiment très intéressant ce podcast. Par contre, je suis assez étonné que le trust du domaine n’entre pas en compte dans l’étude, car il ne faut pas le même nombre de lien pour positionner une nouvelle page pour un nouveau site et un site déjà bien trusté.

    Pour ce qui est de la comparaison, majestic SEO et ahrefs, je suis assez partagé, car sur les quelques sites que je gère ahrefs est plus proche au niveau du nombre de liens que majestic SEO, mais ensuite il n’y a pas photo Majestic SEO est beaucoup plus pratique avec ses divers indices donnés aux pages et domaines.

  • Christian dit:

    @Sandy
    On peut le gérer avec une colonne supplémentaire « difficulté »… je ne vais pas tout dire non plus ;-)

  • NDX dit:

    Bon ben je vais y aller carrément :

    ta feuille excel, tu la vends à quel prix ?
    :D :D :D :D :D

  • NDX dit:

    Pertinence : j’ai eu des cas où on croise 25 données pour tenter de sortir un KPI. Sauf qu’à force de se perdre dans l’analyse, on n’avance pas.

    voila pourquoi j’ai envoyé le message anterieur :D
    mais bon vu que ceux sont des recettes de cuisine perso, cela m’étonnerait que Christian lâche le morceau ! ;-)

  • Agence de Com PowerWeb dit:

    Un peu comme la guerre entre virus et antivirus cette histoire de cohérence des données et nombre de liens.

  • Cedric dit:

    Alors contrairement à la plupart d’entre vous, moi je un aficionado d’Excel. L’objectif du document est très intéressant (je suis d’ailleurs en train de travailler sur un projet similaire, mais plutôt dans le cadre « agence » ou « réseau de sites » où la question serait : pour quel site dois-je poser mon lien priorité).

    Comme plusieurs commentaires le soulignent auparavant, ce type de document est assez lourd car il faut aller chercher de nombreuses informations à l’extérieur, et surtout, affecter un critère de pertinence pour chaque mot-clé (c’est certainement une étape indispensable, mais si la feuille comporte 3000 lignes, cela risque d’être très chronophage). Enfin, je mettrai un petit bémol sur le rapport nombre de d’ancres/position dans les SERPs, car au-delà de la qualité de chaque ancre (que l’on peut faire varier en considérant que certaines ne valent que 0,5 par exemple), on fait complètement abstraction des X autres critères SEO. Exemple concret, pour une même requête, l’un de mes sites est 1er avec 0 ancre exacte alors qu’un autre a 18 ancres exactes et se positionne 2e. Bref, vaste sujet :)

    Malgré tout je salue ce travail qui me donne beaucoup d’idées !!

  • Olabonga dit:

    Salut Laurent et Christian,

    merci pour le podcast. C’était très intéressant et j’ai beaucoup apprécié la méthode de travail pour les ancres optimisés mode sniper.

    J’ai un peu de mal avec la méthode de calcul pour l’estimation du nombre de lien à poser mais bon en découpant l’explication je devrais y arriver.

    Merci encore pour ce podcast.

    A bientôt.

    Olabonga

  • Christian dit:

    @Apprendre Excel
    D’accord pour le rapport direct nombre de d’ancres/position… si tu te limite à un seul site examiné par mot-clé.

    Mais si tu en prends 3 sur les 10 de la première page, et qu’ensuite tu fais la moyenne, ça marche quand même assez bien pour atterrir quelque part en première page…

    Par contre, si tu passe par Majestic, tu as des infos qui te permettent de bien apprécier les choses ;-)

  • Cédric dit:

    Merci pour ces précisions Christian, j’irai fouiller un peu plus dans Majestic ;)

  • La vie en magenta dit:

    Bonjour, Laurent merci pour ce podcast très intéressent comme toujours, je ne connaissais pas ce plugin, Merci pour cette découverte!

  • Olabonga dit:

    Christian bonjour,

    une question, on parle ici des 30% de liens qui vont être posés. Mais comment tu poses les 70% de liens restants ?

    Choisis-tu tes spots avec attention ? N’est-ce pas un indicateur si les spots sélectionnés sont de moins bonne qualité que les spots sélectionnés pour les 30% ?

    Faut-il s’en préoccuper ou ma question est vaine ? ;-) Merci.

  • Christian dit:

    @Olabonga

    Mettre des liens sur les réseaux sociaux ne me semble pas très compliqué et pas franchement consommateur de temps : 10 mots : un lien, ce n’est pas trop lourd à gérer !

    Ensuite, il y a de nombreux blogs en nofolllow/dofolllow où tu peux commenter sans mettre des ancres optimisées.

    Tu as aussi des plateformes qui te permettent de diffuser une info dans plusieurs réseaux sociaux, par exemple LinksAlpha…

    Il y a aussi scoop.it qui est bien (tu peux le relier à d’autres comptes) et qui a une bonne audience et un potentiel de reprise (par d’autres) assez fort dès lors que ton sujet est intéressant.

    Ça va très vite (c’est en cela que le curseur pressenti de GG est un peu débile).

  • Olabonga dit:

    @Christian

    Ok merci Christian. Je ne connaissais pas LinksAlpha. Je vais le tester de ce pas.

  • j.paupy dit:

    Bon bah on vas se remettre à excel alors … et justement en parlant de la tolérance de google … quels sont les limites à ne pas franchir ?

  • NDX dit:

    A propos de linkAlpha (off topic ?)
    Cela ne marche pas très bien avec les caractères accentués.

    Le meilleur – à mon humble avis – dans ce créneau (poster automatiquement vers les réseaux sociaux) est un plugin WP génial (version free à essayer mais passer à la version payante car cela vaut la peine) est un plugin d’un allemand appelé NextScripts: Social Networks Auto-Poster.
    vous m’en direz des nouvelles…

  • Christian dit:

    @emailing
    Il n’y a pas une réponse unique à cela. Ce que l’on peut dire par contre, si tu veux être rationnel, tu peux difficilement avoir plus de liens sur ton site que tu as eu de visites (si on reprend le pseudo-raisonnement de GG)…

    Pour un jeune site, je pense qu’on peut commencer par une grosse activité réseaux sociaux et emboiter ensuite par un netlinking réfléchi. En effet, il est naturel d’avoir des liens vers son site quand les gens en ont entendu parlé, par exemple sur les réseaux sociaux.
    Ce n’est pas la seule stratégie toutefois pour un jeune site.

    Dans le cas d’un site qui a un peu de vécu, il faut regarder à la loupe ce qu a été fait auparavant. Aujourd’hui, on ne peut plus faire l’impasse là-dessus.

    @NDX
    Off-topic, un peu, mais pas totalement…
    NextScripts est ce qui est opérationnel, en version payante et multi-compte, sur Human Directory.
    Nous testons aussi GoSocial…

    Bon, maintenant on revient dans le sujet…

  • fabrice.marconchopard85 dit:

    Christian tout d’abord bravo pour ces précision, j’en ai une question est ce que ça marche sous Mac? parce que toujours le même probléme avec Mac pas tous les outils sont compatible! Merci encore une fois.Amicalement

  • NDX dit:

    @christian
    j’utilise depuis 1 an environ sur un site de cp très connu ce plugin et je confirme: il rapporte !

    @creation projet :
    Excel sur Mac ne marche pas ?
    tiens donc… :D :D
    raaalala… ces chercheurs de liens ;-) diraient n’importe quoi pour avoir ce lien :D
    je dis ça, j’ai rien dit.. je sors… :D

  • tshak dit:

    La réflexion sur le nombre de liens à poser pour arriver en 1ere page est très intéressante, mais je ne suis pas sûr d’avoir compris l’utilité de la colonne de priorité :

    Est-ce que le but de ce tableau est de choisir sur quel mot clé optimisé poser le prochain lien en ce basant sur le score de priorité au moment T?

    dans ce cas on pose systématiquement le prochain lien pour un keyword avec la plus grosse priorité jusqu’à arriver à 0 liens restant pour ce même KW?

  • Christian dit:

    @tshak

    Pour la priorité, c’est tout-à-fait cela : choisir l’ordre des mots-clés que l’on va travailler, pour être le plus efficace possible.

    Et effectivement, après chaque publication, on met à jour le tableur et on le trie de nouveau.
    À un moment, quand on est à 0 ancre restant à poser, on a #DIV/0! dans la colonne priorité : c’est bon pour ce mot-clé (du moins dans cette partie de 1er round).

    Les fans d’excel peuvent s’amuser aussi avec les mises-en-forme conditionnelle d’excel pour éviter le #DIV/0!, mais ce n’est pas le propos ici.

  • max.kergall dit:

    Ce Christian est un génie, il toujours être up to date question SEO, j’avoue que j’ai pas tous saisis il me faudrait revoir et re-revoir la vidéo , c’est intriguant la facilité de son explication

  • Christophe Maggi dit:

    Hello,
    Je suis content de revoir des podcasts. Cependant, je suis fort perplexe au sujet de cette méthodologie. A mon avis, je n’ai pas tout compris, voire loupé complètement l’essentiel. Je ne vais pas citer mes interrogations dans ce commentaire, sinon, le page fera 40 000 pixels de haut… Je vais réécouter le podcasts plus attentivement. J’en profite cependant pour signaler deux points et rebondir sur un troisième :

    1. Christian Méline propose en règle générale des méthodes ou des conseils de qualité donc ce doit encore être le cas ici.

    2. Laurent bosse apparemment parfois avec Christian, donc je devine que c’est un exemple à suivre.

    3. Comme signalé dans les commentaires les retours de scoop.it [quand le thème est bon] sont excellents.

  • Olabonga dit:

    Christian bonsoir,

    Peux-tu développer ce que l’on peut faire avec scoop.it stp ?

    Je comprends pour la curation, voire l’utilisation du flux Rss mais pour le reste…

    Merci.

  • Christian dit:

    @Annuaire des sites e-commerce
    Il n’y a pas de génie en SEO, ou en tous les cas, je me fais une autre idée du génie !
    Mais merci quand même pour le compliment ;-)

    @Olabonga
    on s’écarte trop du sujet…

  • 4en1 dit:

    Hum… j’avoue que ça me donne pas mal d’idée cette feuille de calcul avec priorité.
    En mixant quelques autres données (concurrence nb de résultat / cout adword etc) , avec un ptit post traitement csv php ça peut vitre être une usine à gaz . oO
    Les idées « simples » sont bien souvent les plus efficaces !

  • Michaël dit:

    Une méthode à appliquer de suite, une analyse fine de la diversification des liens par des spécialistes SEO.
    Bon, je vais essayer d’envoyer un bon signal sur mon profil en devenir…

  • Erwan dit:

    Merci à Christian de partager sa méthode et à Laurent de nous offrir toujours du contenu original.

    J’ai perdu pas mal de places sur un de mes sites depuis mars; ça va me remotiver de partir en guerre avec une méthode définie.

    J’ai justement récupéré le fichier EXCEL des keywords depuis SEMrush, plus qu’à ajouter les colonnes de Christian.

    Je me pose une question… Lorsqu’un article rank 15 pour un terme et la homepage 16, vaut-il mieux travailler le linking de l’article ou de la homepage ?

    Est-ce que, dans le cadre d’une campagne, travailler seulement la homepage est suffisant ou vaut-il mieux aussi poser des liens vers les articles/pages intéressantes du sites ?

  • Christian dit:

    @Erwan
    Ça dépend de plein de choses, notamment celle-ci : est-ce que le mot-clé représente plutôt ton site ou plutôt une page interne ?
    Va à ce qui est le plus logique par rapport à chaque mot-clé.

    Par contre, note aussi qu’il semble qu’il ne faille pas trop exagérer sur le linking des pages internes.

  • webexpertsonline dit:

    Hum… j’avoue que ça me donne pas mal d’idée cette feuille de calcul avec priorité.
    En mixant quelques autres données (concurrence nb de résultat / cout adword etc) , avec un ptit post traitement csv php ça peut vitre être une usine à gaz .

  • Damien dit:

    Merci, super Podcast!
    J’adore Excel personnellement :)

    Plus sérieusement, le facteur de pertinence reste complètement subjectif si je comprends bien, tout dépend de notre attente ou de celle de client. C’est bien ça?

    Bonne journée

  • Christian dit:

    @Damien
    Subjectif, non,
    Au feeling, oui, sans aucun doute

    On peut aussi le faire de façon marketing, mais ce n’est pas toujours une bonne idée : le plus souvent, la jugeote suffit ;-)

    Alors oui, c’est très lié à ce que l’on pourrait aussi nommer la « valeur » pour 1 affichage du mot-clé (pas au sens trafic, mais au sens « quantité d’intérêt »)

  • Clément dit:

    Très bonne méthodologie.
    Maintenant, hormis les bourrins, j’ose espérer que beaucoup s’en approchaient déjà avant que les derniers claques de Google n’arrivent.
    La suroptimisation, la qualité VS la quantité et bien d’autres critères sensibles sont quand même gravés dans le marbre depuis plusieurs années.

    En tout cas, cette méthode a le mérite de rappeler qu’un netlinking se travaille (et qu’il n’est pas le seul volet du référencement d’ailleurs) pour donner de bons résultats, des résultats pertinents et des résultats pérennes.
    Car travailler sur deux mots-clés et inonder le web de ses liens optimisés, au-delà de l’inutilité à terme, c’était surtout le meilleur moyen de rendre la profession pourrie, archi-concurrentielle et finalement pas très intéressante.

  • Damien dit:

    @Christian

    Merci pour cette réponse!
    Bonne journée

  • Tang dit:

    Un podcast vraiment très pédagogique.
    On y comprend simplement une méthode complexe.
    Cela permet même de démarrer si on a pas le budget adequat.
    En plus, au besoin une bonne adresse de referenceur.
    Je partage

  • michelle dit:

    j’aimerai beaucoup suivre cette démarche , le problème c’est que je maîtrise pas l’outils excel
    je me demandais si il y a d’autre moyen où exercer ces instructions

  • Rodrigue dit:

    Christian est très modeste, je connais un peu son parcours et je comprend pourquoi il a arrêté ses études si tard.

    Travailler la masse de mots clés, pas la longue traîne, c’est bien de différencier. J’aime bosser sur excel, dès que j’ai un peu de temps je met en pratique…

  • SoTrendy- Erwan dit:

    Excellent, comme d’habitude Laurent. J’ai bien aimé les informations complémentaires plus que le classeur Excel. Pour ma part, j’aime pas trop tout cela car c’est assez chronophage sans avoir même réaliser la moindre action mais ça doit permettre de gagner du temps.

  • gilles dit:

    C’est vraiment du lourd, je dois avouer que j’ai pas tout compris encore, mais cela semble très intéressant.

  • Marketing Mobile dit:

    Encore un excellent podcast technique qui crédibilise ce fantastique métier, il est rassurant de voir que certains se cassent la tête pour faire progresser leurs clients que de chercher des méthodes toutes faîtes pour éviter d’avoir à réfléchir.