AccueilPodcast ➟ Podcast SEO Vol. I Ep. 11 : Benoît Laurent, CEO de TextMaster.com

Podcast SEO Vol. I Ep. 11 : Benoît Laurent, CEO de TextMaster.com



logo du podcast référencement

Le 11ème épisode du Podcast Référencement porte sur le sujet vital du contenu. Benoît Laurent, fondateur et CEO de TextMaster.com nous expliquer l’aventure de la création de sa plate-forme, ainsi que des précieux conseils pour mieux l’utiliser la marketplace.

Par ailleurs, la discussion tourne autour des problématiques liées à cette fameuse « qualité » du contenu prônée par Google, ainsi que la vision du côté auteur et éditeur.
Le sujet du contenu publié sur le Web est certainement un des plus épineux du moment. Ce podcast va tenter d’éclaircir quelques points délicats à appréhender sur le sujet.

Benoît Laurent a fait ses armes sur le Web avec le réputé guide du voyage Benoot.com, mais il possède la réputation d’un serial entrepreneur (voir son profil Linkedin), toujours été actif sur plusieurs niveaux. C’est à l’occasion de l’excellente Conférence E1 qu’on s’est connu puisqu’il est co-organisateur et j’ai eu l’honneur de participer en tant qu’intervenant (résumé de mon expérience à E1S2).

Maintenant, son gros projet concerne TextMaster.com, qui vient de dépasser les 10 000 000 mots rédigés par plus de 26 000 auteurs !

Les cadeaux TextMaster !

Voici des codes promos à utiliser sans modération :

  • SEOconTEnt > activable 15 fois > 30% de crédits utilisateurs > POUR TOUS.
  • ContenTSEO > activable 15 fois > 1 000 crédits gratuits > POUR LES NOUVEAUX CLIENTS.

Mission Contenu avec Benoît Laurent

La vidéo

Abonnements

  • Flux RSS du Podcast Référencement.
  • iTunes : abonnez vous à la Chronique Référencement.
Le podcast SEO est sur iTunes

Youtube & Co.

YoutubeDailymotionVimeo

Vous avez aimé cette lecture ?
Abonnez-vous à ma newsletter pour être le premier au courant de mes dernières trouvailles SEO, distillées uniquement par ce canal.



28 réponses dans “Podcast SEO Vol. I Ep. 11 : Benoît Laurent, CEO de TextMaster.com”

  • Daniel dit:

    J’ai rencontré Benoit l’an dernier à La Seyne pour E1 et c’est effectivement un sacré personnage.
    La réussite de TextMaster est très impressionnante.

  • Mulder dit:

    Au fait, pourquoi nous n’avons pas eu droit à E1S3 ?

  • Sylvain (xSpin) dit:

    Merci pour ce tour d’horizon de Textmaster et de son fondateur.
    Je retiens deux choses: d’une part, cela confirme que le background professionnel n’a aucune espèce d’importance: la flexibilité, l’adaptation est plus importante que le parcours lui même. On peut tout apprendre, tout sous-traiter: c’est « juste » une question de volonté, de priorité.

    Second point, j’avoue avoir « testé » Textmaster avec un coupon et vécu le syndrôme adwords :D . Je vais toutefois perséverer, puisque l’API et la traduction prennent une toute autre dimension quand on pense crowdsourcing, alimentation de bases de données, génération de textes automatique. Quand on a un bon outil, si on peut brancher dessus des cerveaux humains en automatique, on arrive à faire des choses assez bluffantes. Ca fera sans doute l’objet de projets communautaires sous xSpin.

    Merci pour cet éclairage !

  • Nathalie dit:

    Une comparaison avec les autres services comme Textbroker aurait été intéressante.
    Bravo pour Textmaster. C’est très instructif d’avoir l’avis du fondateur.

  • blog musculation dit:

    j’étais déjà tombé sur ce site mais je n’avais pas compris à quoi il servait. Je me suis donc inscrit, nous verrons bien…
    Merci pour l’exposé

  • Christian@logiciel referencement google dit:

    Salut Laurent,
    Cool de visiter une plate-forme de l’intérieur.
    15000 rédacteurs, ça décoiffe !
    Belle continuation à Benoît
    Christian

  • Laurent dit:

    @Daniel & Mulder : E1 est clairement un de mes meilleurs souvenirs en termes d’événement de ce type. Je ne sais pas exactement pourquoi cela n’a pas pris place cette année, mais espérons un retour en force l’an prochain.

    @Sylvain : oh j’en connais aussi qui n’ont eu qu’une seule idée dans toute leur vie ;-)

    @Nathalie : je dois également rencontrer le fondateur de TextBroker.

    @Blog muscu : n’hésite pas à me demander l’email de Benoît, si besoin.

    @Christian : ce sont même 26 000 rédacteurs !

  • Daniel Référencement Marseille dit:

    Une bonne solution pour ceux qui manquent du temps pour la rédaction et qui veulent se concentrer sur les autres leviers pour faire monter un site.

  • Sylvain (xSpin) dit:

    @Laurent: Oui, tout à fait.
    Je faisais en fait référence à tous ceux qui passent leur temps à s’inventer des excuses plutôt qu’à agir, on en croise régulièrement dans le seo.
    Ca donne des choses comme « Ah, mais moi, je ne sais pas développer, alors je ne peux pas faire gnagna » « ah j’ai acheté (soft à la mode) mais je ne sais pas l’utiliser, alors je n’arrive pas à faire ranker mon site » ou dans le contexte de ce podcast « ah, mais je {n’aime pas|je ne sais pas} écrire, alors je poste de la soupe ».
    Tout ça, ce sont des excuses bidon. L’être humain est fort capable d’apprendre jusqu’à un age avancé, et ce qu’on ne veut pas apprendre, on peut le sous-traiter.
    On trouve des seos, des chefs d’entreprise qui sont nés avec ça, ou qui sortent de HEC, de l’X… comme d’autres issus du monde de la psycho, du bâtiment ou du soufflage de verre…
    Si on veut vraiment, si on se fixe des objectifs, qu’on a des priorités claires, tout le monde est capable de faire des choses extraordinaires ;)

  • chaak dit:

    Ne pas hésiter à regarder l’excellent documentaire « Les forçats du cybermonde » afin de bien cerner qui sont les sociétés comme TextMaster, Fotoloia et toutes les entreprises basées sur le crowdsourcing. Cela aide à comprendre comment ils cassent les marchés, coulent les indépendants et exploitent les travailleurs pour un salaire de misère.

  • Blogmestre dit:

    Avant tout, merci pour les codes promo TextMaster, je me suis inscrit et je vais tester.

    Sinon, sur le podcast, je suis un peu étonné que dans l’échange sur la définition de ce qu’est un texte de qualité, ni Laurent ni Benoît n’ai parler du sens. L’orthographe, la syntaxe, la grammaire, certes, mais pour ma part, un texte de qualité doit avoir du sens.

  • TextMaster : Plateforme rédactionnel | Youplix dit:

    [...] Edit: interview du dirigeant de Textmaster ici [...]

  • Kristof@rédacteur à Montréal dit:

    Avant de rédiger ce commentaire j’ai écouté le pod deux fois pour ne pas rester sur une 1ère impression.

    Je me demande ce qui a motivé votre choix cette fois.
    Cela ressemble à un méchant coup de pub pour un de vos amis qui, avec force arguments et superlatifs ronflants tente de placer son service de texte et de traduction à la chaîne. Comme si il en avait besoin.

    On amalgame ici prix Pulitzer et description de bougies en tentant de nous convaincre avec des références aussi vagues qu’improbables…En s’auto congratulant finalement « on est des gens intéressants…  »

    Mais quand on compte le nombre de phrases non terminées et de heu eu eu et qu’on se demande sérieusement ce que l’on appris après cette heure, on a de quoi rester sur sa faim… Et ne fouillerai pas la thématique évoquée plus haut par Chaak

    Laurent vous faites parfaitement ce que vous voulez sur votre blog (C’est pas vous qui allez vous laisser emm.. quand même!) et je reconnais que cela ne dois pas être facile d’inviter des pointures comme Sylvain Peyronnet ou Julien Bérard tous les mois.

    Mais reprenez votre idée initiale:
    1) Une critique/ revue de l’actu SEO
    2) Un coup de gueule de temps en temps
    3) Un invité sur 30mn denses en infos ou en réflexions

    Bon je reste fan, mais éventuellement restructurez vos entrevues et emportez-les vers la techno plutôt que vers la promo.

    A part cela, c’est toujours bien de voir de voir les gens heureux qui sont derrière les grosses bécanes comme Text master et ma retenue n’enlève rien au respect qui va vers le travail technique réalisé sur la plateforme.

    Portez-vous bien

  • christophe dit:

    Mes premiers tests de la plateforme sont très positifs (traduction).

    Juste un regret : pouvoir évaluer le planning d’un projet avec les équipes de textmaster (ou directement les rédacteurs).

  • Michaël dit:

    Plutôt très intéressant, car il ne fait aucun doute que la qualité rédactionnelle est vraiment primordiale pour la crédibilité.
    Le fait de pouvoir déléguer par l’intermédiaire d’une telle plate-forme, est un peu le passage obligé de ceux qui gèrent plusieurs sites !
    Elle peut devenir par la force des choses : une machine à produire du ROI (retour organisationnel instantané).
    Le parcours atypique de l’intervenant laisse entrevoir des perspectives entrepreneuriales : un exemple à suivre !

  • Laurent dit:

    @Daniel : tout dépend également des ambitions. A partir d’un certain moment, la volumétrie du contenu joue énormément. Dans ce sens, cela paraît logique de faire appel à des services ou personnes qui puissent fournir ce volume qui est compliqué à produire en interne.

    @Sylvain : quand je t’ai répondu, j’avais en tête une citation qui a été reprise sur http://www.labonnecitation.com/laurent-bourrelly/gestion-projet/dapres-moi-il-y-deux-types-personnes
    Comme Benoit, j’ai fait plein de métiers avant d’atterrir dans le SEO et ce ne sont certainement pas non plus mes études qui m’ont apporté une expertise.
    C’est clair que tout se passe dans le mental. C’est tout le message que j’ai essayé de faire passer dans ma présentation TEDx sur la « culture de l’échec ».
    En tant que développeur, tu sais aussi comme c’est compliqué d’aller au bout d’un projet. Si tu ne sais pas rebondir sur tes expériences passées, un outil impressionnant tel que xSpin n’aurait jamais abouti. Ta réputation d’ET du dév émule justement cette notion de pouvoir fixer des objectifs et réussir des choses extraordinaires.

    @Chaak : les reportages TV qui montrent le côté dégueulasse d’un domaine ne sont pas ma tasse de thé. On peut prendre n’importe quelle secteur d’activité et voir des défauts.

    @Blogmestre : c’est vrai que nous aurions pu parler beaucoup plus du sens. Cela dit, je note d’inviter un rédacteur pour creuser le sujet.

    @Kristof : peut-être que je n’étais pas dans ma meilleure forme et je ferais attention d’améliorer la clarté.
    Par contre, je souhaite garder le format très informel et justement l’exemple de Julien Bérard est bien cité puisque le son était horrible. Je vois une contradiction dans vos propos.
    Qu’on me flingue si vous me voyez un jour debout devant un mur blanc en train de réciter un tutoriel !
    Pour finir, il n’y avait pas de promo dans ce podcast. Benoit est une connaissance, mais pas un ami de longue date comme certains autres invités. Si le podcast était sponsorisé, je l’aurais annoncé comme je le fais toujours dans les billets concernés. Tout ce dont je dispose comme bénéfice est le même code promo que vous, annoncé en intro.

    @Christophe : je laisse Benoit répondre.

    @Michaël : comme évoqué dans la discussion le ROI (retour sur l’investissement) sur le contenu est encore un peu tabou dans les business plan des startups. Cela devrait s’améliorer, mais je prends des initiatives comme Textmaster salvatrices pour notre métier. C’est pour cela que j’en parle d’ailleurs.

  • Gabriel dit:

    Excellente vidéo hyper intéressante. Je trouve que la réponse de Benoit à la question qu’est ce qu’un texte de qualité est un peu triviale, trop généraliste.
    La qualité, au dela de la syntaxe, de l’orthographe, c’est quoi ?
    La qualité d’un texte sur le web se résume en 1 mot, la conversion. Un texte de qualité est un texte qui permet d’augmenter le taux de transformation d’une page cible.
    Si par exemple, mon objectif de conversion est le clic sur une pub, le visionnage d’une vidéo ou l’enregistrement à une newsletter, mon texte doit être l’élément qui me permettra de multiplier par 10, 20 parfois même 50 (ça arrive fréquemment) mes taux de conversion d’une page.
    Si textmaster veut réellement se positionner sur des textes à forte valeur ajoutée, je pense qu’elle devrait aussi proposer des copywriters pouvant réellement augmenter les taux de conversion des sites sur lesquels on pose ses textes. Sinon je continuerai à utiliser ces plateformes pour faire du racolage sur google :)
    ++

  • Yatoo dit:

    C’est très intéressant d’en savoir plus sur Textmaster et l’équipe qui travaille derrière. J’ai moi même profité à plusieurs reprises des services de Textmaster grâce aux coupons et je dois dire que la qualité est satisfaisante (plus que Textbroker) à quelques exceptions près. Très bonne continuation et longue vie à Textmaster !

  • Kevin32 dit:

    Intéressant de pénétrer les coulisses d’un gros player comme Textmaster. En plus, Benoit semble très sympa et « down to earth ». Cela humanise un peu le côte mécanique de la plateforme.
    Ma suggestion serait de faire plus de vidéos pour expliquer comment utiliser le système, interviewer des rédacteurs et des acheteurs de contenu. On a besoin de mieux maitriser le sujet.

  • impression flyer dit:

    La plateforme est vraiment très agréable, merci beaucoup pour la découverte.

    Par contre une petite question les auteurs sont en france ou pas forcement ?

  • Yann (Rédacteur) dit:

    Intéressant et finalement amusant de constater que la grande majorité des acteurs du web ont des profils « atypiques ». Du coup, cela devient la norme ;-) Souffleur de verre, commentateur de foot, préparateur de commandes, musicien… comme le dit le développeur de Xspin dans son commentaire, rien ne vaut le tempérament d’entrepreneur avant tout !

    En tant que rédacteur web, je me suis tout naturellement inscrit à TextMaster. Je ne suis pas tout à fait d’accord avec Chaak, car rien ne m’oblige à exécuter un travail que j’estime insuffisamment rémunéré. Il faut « juste » (euphémisme) mettre en place une stratégie qui ne repose pas que sur des travaux de pige ou qui n’oblige pas à tout accepter. Tout réside amha dans la réflexion en amont de tout business.

    Et à bientôt pour souffler les 2 bougies de la plateforme Textmaster !

  • sudoku en ligne dit:

    J’ai toujours hésité à faire appel à ce genre de plateformes pour de multiples raisons mais finalement pourquoi pas faire un essai prochainement quand je serais en panne d’inspiration ou pour un besoin très spécifique de contenu. Bravo en tout cas à Benoît Laurent pour sa réussite.

  • Arthur dit:

    J’aurais une petite question : qui sont les « language managers » ? Des employés de Textmaster qui connaissent les besoins des clients ou des rédacteurs/traducteurs/correcteurs qui s’évaluent entre eux ?

  • blog qui rapporte dit:

    Oui pour la qualité d’un article, mais concernant l’orthographe (puisque Texmaster corrige aussi nos texte j’imagine), même si je sais que j’en aurai bien besoin pour mon blog, je ne suis pas pénalisé pour autant pour mes fautes d’orthographe.

    Je vais tester le service rapidement, merci encore pour ce podcast pertinent, je vais m’intéresser de près à Textmaster Thx Laurent

  • ImmoTourisme dit:

    Voila un bel exemple de réussite dans le monde du Web. Très bonne interview. J’utilise la plateforme tout les jours, certes ce n’est pas la moins chère, mais la rapidité et la qualité des contenus en font une plateforme de grande qualité. Et puis si on arrive a choper un petit code promo, les tarifs commencent à être très intéressant !

  • Benoit dit:

    Bonjour à tous,

    Voici (enfin) une preuve de vie et quelques réponses à vos commentaires.

    @Laurent > Merci encore pour ce moment très sympa.

    @Daniel > Merci (même si je ne sais pas si je suis réellement un sacré personnage ^^)

    @Mulder > E1S3 n’a pas eu lieu tout simplement parce que les organisateurs n’ont pas eu le temps de s’y coller cette année. Et c’est une vraie déception pour tous.

    Sylvain (xSpin) > Je n’ai pas la prétention de soutenir que mon parcours est une preuve de quoi que ce soit mais si ça peut vous inspirer, tant mieux. En ce qui concerne le syndrôme Adwords, ce n’est pas surprenant. Mais en persévérant, je n’ai aucun doute sur le fait que les choses vont s’organiser.

    @Nathalie > Oui c’est vrai ça! Moi aussi ça m’intéresserait ;)

    @Blog Musculation > Bienvenue ! N’hésitez pas si vous avez des questions.

    @Christian > Comme le dit Laurent, c’est plutôt 26 000 (et même bientôt 27 000) auteurs qui sont là pour répondre à vos besoins.

    @Daniel référencement marseille > Exactement ! C’est aussi un sacré gain de temps que d’externaliser cette tâche liée au contenu.

    @Chaak > Je crois que Laurent a bien répondu.

    @Blogmestre > Vous avez tout à fait raison sur la dimension « sens ». On a d’ailleurs parlé de ça en préambule de l’enregistrement quand on abordait la même question. C’est une évidence que vous faites bien de relever.

    @Kristof > Je ne vois rien d’improbable ni de vague dans cette discussion mais je transmettrai votre respect à nos développeurs vis-à-vis du travail technique réalisé :)

    @Christophe > Il est vrai qu’à ce jour c’est une faiblesse identifiée. Aussi important que cela puisse paraître, 26 000 auteurs c’est encore insuffisant pour pouvoir afficher et garantir une estimation honnête d’un temps de traitement. Mais nous travaillerons sur cet aspect-là dès que possible.

    @Michaël > Une nouvelle fois, je ne sais pas si je suis un exemple à suivre mais si c’est le cas, alors tant mieux :)

    @Gabriel > Je comprends votre point de vue mais pour moi, la conversion est une conséquence d’une accumulation d’éléments. Un texte parfait affiché en Comic Sans ou mal positionné sur une page ne convertira pas mais sa qualité ne sera pas en cause. Nous ne pouvons donc pas considérer cet élément dans notre appréciation. D’autant que je rappelle un point important : TextMaster n’est pas une plateforme dédiée au contenu web. Nos auteurs rédigent des contenus pour des brochures papier, traduisent des docs techniques, corrigent des contrats, etc. Cela étant, nous prévoyons d’ajouter une segmentation dans la base d’auteurs pour pouvoir cibler les auteurs plutôt orientés contenu web, documents commerciaux, brochures, communiqués de presse, etc. Mais pour cela, il faut que la base soit encore plus large.

    @Yatoo > Merci :)

    @Kevin32 > Nous travaillons actuellement à la création d’une « base de connaissance » avec des tas d’infos pour bien utiliser la plateforme et mieux comprendre son fonctionnement. J’espère que ça répondra à vos attentes.

    @Impression flyer > La seule règle qui fait loi concerne la langue maternelle déclarée. Un auteur qui se déclare francophone ne pourra traiter que de la rédaction/correction en français et de la traduction de n’importe quelle langue vers le français. Ensuite c’est le job de contrôle qualité qui fait que tel ou tel auteur reste dans la communauté ou se fait rejeter. Une fois ça expliqué, ce que je peux vous dire c’est qu’aujourd’hui, 95% de nos auteurs résident dans le pays lié à la langue maternelle (France pour les francophones, Espagne pour hispanophones, Royaume-Uni et Etats-Unis pour les anglophones, etc.).

    @Yann > Merci pour votre confiance.

    @Sudoku en ligne > Merci et n’hésitez pas à me faire part de votre expérience.

    @Arthur > Les Language Managers sont des membres de notre équipe. Ils sont extérieurs à la communauté pour garantir leur impartialité.

    @Blog qui rapporte > Je ne sais pas si l’orthographe peut être un élément pénalisant vis-à-vis des moteurs mais pour le client d’un site ecommerce, ça me semble assez évident. Vous ne croyez pas ?

    @ImmoTourisme > Vous m’en voyez absolument enchanté :) !

  • meuble rangement dit:

    Très bonne idée d’avoir lancé TextMaster.com, la qualité du contenu textuel est tellement un levier important dans le référencement, certains référenceurs maitrisent toutes les stratégies pour augmenter la visibilté d’un site internet mais n’ont malheureusement pas la chance d’avoir une belle plume, grâce à votre site ils vont pouvoir mettre toutes les chances de leurs côtés pour être encore plus performant.

  • Agence Web Marketing dit:

    Bonjour,
    La tendance du SEO désormais c’est contenu éditorial de qualité (maillage interne, mot clé pertinent dans le texte, contenu intéressant)…
    La production de contenu la nouveau métier du seo!
    Je ne veux pas réduire le seo de cette façon mais maintenant cela devient le même métier qu’un rédacteur principalement .
    Il est vrai que l’on peut faire toujours du seo comme des manip techniques : s’assurer que le site soit bien crawlé, analyse sémantique et insertion de mot-clé dans le site (title, header. Mais je me rends compte parallèlement le contenu va devenir prédominant dans les demande des futurs clients.