AccueilPodcast ➟ Podcast SEO Vol. III Ep.5 : Cédric Rousset

Podcast SEO Vol. III Ep.5 : Cédric Rousset



Podcast Référencement avec Cédric Rousset de BloggentoCédric Rousset de Bloggento est un des influenceurs de la communauté Magento.

Dans le podcast référencement, Cédric nous donne ses meilleurs conseils pour lancer un site marchand, mais surtout pour annoncer le lancement de sa formation, dont je vais animer le premier module « référencement pour un site ecommerce ».

Bloggento

Cédric Rousset est à la tête de Bloggento, un spécialiste de la création de sites ecommerce sur une base Magento. Bloggento s’est taillé une très bonne réputation au sein de la communauté Magento. Le partage de Cédric, ses réalisations clients, ses propres sites et le développement de plugins (par ex pour gérer l’ERP) ont contribué à mettre Bloggento sur le podium des places convoités des agences Magento à excellente réputation.

Aujourd’hui, Cédric lance une formation ecommerce, dont le premier module répond à la plus grosse demande : obtenir plus de trafic.
J’aurais le plaisir d’animer cette première formation référencement  ecommerce, pour laquelle je suis en train de concocter un programme très spécifique pour la visibilité des sites marchands.

Pour suivre Cédric, vous avez son Twitter et le site de Bloggento, dont je vous conseille la lecture du blog.
Pour tout savoir sur la formation référencement ecommerce, direction CultureEcommerce.com (oui le DIF est possible).
La formation va se dérouler sur 3 jours (9, 10 et 11 avril 2014) à Paris.

Dans la vidéo, nous parlons de Pierre-Alain, qui m’a présenté Cédric et qui a rédigé le billet sur la leçon de sysadmin à la CNIL.
On cite également un des sites perso de Cédric : Huiles et Nature.

La vidéo du Podcast Référencement Vol. III Ep. 5

Si vous souhaitez seulement écouter la conversation, voici le lien vers le fichier audio de Bloggento.

Abonnements

  • Flux RSS des vidéos du Podcast Référencement.
  • iTunes : abonnez vous !
Le podcast SEO est sur iTunes

Vous avez aimé cette lecture ?
Abonnez-vous à ma newsletter pour être le premier au courant de mes dernières trouvailles SEO, distillées uniquement par ce canal.



15 réponses dans “Podcast SEO Vol. III Ep.5 : Cédric Rousset”

  • jessyseonoob dit:

    Quel petit cachottier ce Cedric et ce Laurent ;-)

    Bonne initiative cette formation.

    Magento power !

    Concernant Magento, le truc compliqué, c’est lorsque le client il veut empiler pleins de modules et que tu as pleins de conflits (poke ton ami pascal) (et surtout si ça rajoute des paramètres dans l’url pour la nav à facette, quand tu veux tu fais un bon module :-)

    D’accord avec l’histoire des budgets, il faut avoir l’ambition de ses moyens et souvent il n’y a pas le tigre.

  • Yann dit:

    Merci Laurent et Cédric,

    Concernant l’image dont tu parles Laurent à propos de la différence « brief client/budget client » c’est celle-ci ?

    Concernant les conseils / aberrations de certains e-commerce, j’ai aussi eu le cas client qui vend un produit alimentaire 3 euros et ne propose qu’un seul service de port pour 10 euros.

    On pense immédiatement à Amazon pour l’aspect logistique. Et c’est vrai qu’un CMS e-commerce qui propose une bonne gestion/création des règles de frais de port peut s’avérer être un sacré avantage si on a un catalogue avec des produits hétérogènes (certains prix au poids, d’autres au volume, d’autres à la quantité, etc)

  • Laurent dit:

    @Jessy : pour n’importe quel script les modules faut faire gaffe. Pourtant, c’est tentant car il y a plein de gadgets qui donnent envie.

    @Yann : oui c’est celle là ! Merci pour le lien. Il faut que je la garde en stock.

  • Cédric bloggento dit:

    @jessyseonoob Dans n’importe quel CMS si tu commences à empiler les modules ça se complique, il faut toujours partir light et investir au fur et à mesure. Pour les filtres il est préférable de ne pas les indexer et populariser la longue trail autrement. Mais là, Laurent t’en dira plus que moi :)

    @Yann Les frais de port et le E-commerce c’est un sujet vaste et compliqué, c’est souvent une perte pour l’Ecommerçant qui cherche à s’aligner avec la concurrence

  • Ruben dit:

    @Laurent : bientôt un « Gourmet Club » tel qu’on en papotait il y a une dizaine d’année ?

  • Séb dit:

    Bonjour Laurent et Cédric,

    Abordez-vous le sujet de l’optimisation du crawl et du maillage interne sur Magento lors de votre formation ?
    Merci :-)

  • jessyseonoob dit:

    @cedric tu sais il y en a pas des masses des module de navigation à facette, le gros problème c’est qu’ils le font mal, ou je suis passé à côté d’un paramètre. Ils créent autant de pages qu’il n’y a de paramètres et en plus ils ont la bonne idée de les mettre sur l’url.

    Ok ça fait une mise à jour ajax. Le prob c’est que le client l’aura choisi parcqu’il font un « effet sympa » au détriement des perfs (gros requêtage dans la bdd pour n’utiliser qu’une info)et de l’usabilité, Mais le client fera le forcing.

    C’est pour ça que je suis totalement d’accord avec toi lorsque tu dis qu’il faut d’abord envoyer une version simple, parcque d’un côté ça va faire ressortir des problématiques qu’il faudra corriger car vitale plutôt que de se pencher sur des problèmes d’esthétique mais pénalisant pour l’image.

    J’ai passé une semaine à modifier tout ce qui avait autour de ce c.. de module alors que j’avais devisé une journée, et même les concepteurs ont eu du mal à le faire fonctionner avec le thème du client (acheté pas cher sur une marketplace à theme pas loin de chez vous)

    C’est d’ailleurs ce qui a été préconisé et sorti du sondage des dev de la salle lors de la mageconf : simplifiez les fonctionnalités, concentrez vous sur ce que vous devez vendre pour commencer, vous aurez le temps d’améliorer par la suite en étudiant les vrai besoins qui émergeront.

    @laurent oui il faut vraiment bien tester les modules et faire du gros tri, il y a déja une vague de certification chez magento qui a sauté parcque magento distribuait des badges même s’ils codaient salement (je leur jette pas la pierre je suis un piêtre codeur), ça s’est pas mal assaini depuis. Il suffisait d’être revendeur de la version enterprise pour être partenaire bronze (je suis bête je l’ai pas fait).

  • Camille dit:

    On vous sent vraiment sarcastique sur Prestashop.
    Enormément de sites très intéressants utilisent ce script. Je ne comprends pas ce mépris.

  • Cédric bloggento dit:

    @Séb oui on aborde lors de la 3eme journée quand on monte le site exemple. Mais c’est valable pour tous CMS pas forcément magento.

    @jessyseonoob Pour les filtres il n’y a pas de solution miracle, on général on désindexe tout ce qui contient __?…. Les modules utilisent ce paramètre en général, ou on renvoie le jus via le cannonical ( pas idéal ). Ou il existe des modules plus avancés pour re écrire les titles et les Urls des pages en fonction de certain filtre. Mais ça devient vite compliqué. Le mieux reste de désindexer et de ranker autrement sur les expressions long trail.

    @Camille Je n’ai rien contre prestashop, pour moi magento c’est mieux, mais on peut faire du Ecommerce avec prestashop et très bien avec de beau résultat. Comme dit souvent mon associé c’est le résultat qui compte.
    C’est un éternel débat sans fin qui nous amuse comme :
    Apple ou Samsung ? Playstation ou xBox ? Coca ou Pepsi ?
    Vous en connaissez d’autres ?

  • Christophe Maggi dit:

    A vous lire et à vous écouter j’ai l’impression que plus personne ne développe de solutions e-commerce sur mesure (from scratch)… je me demande si je ne suis pas le dernier … Apparemment maintenant, être développeur ca veut dire savoir installer et utiliser WordPress, Magento ou Prestashop… C’est vraiment bizarre … et je ne remarque pas que ça ici (ce n’est pas la première fois d’ailleurs), ça à l’air d’être une tendance générale.

  • Paul-Jérôme dit:

    @Christophe : Tu es le dernier « from scratch » ! Tous les autres sont en CDI chez WordPress, Prestashop ou Magento !
    @ Cedric et Laurent : Excellente initiative cette formation. Les ecommercants devraient tous avoir des prérequis avant de se lancer. La plupart ne sachant pas suroptimiseront comme des bourrins et ils seront pénaliser avant même d’avoir vu la troisième page … Finalement : manque à gagner + adwords pour compenser + cout des prestations hasardeuses pour sortir de la penalité Google = 10, 20 ou 30 fois le prix d’une formation … Bref, apprendre reste la clé de la réussite !

  • Aurélien dit:

    Hello,

    La formation est utile pour quelqu’un qui fait du Magento depuis 2 ans à temps complet ?

    Je vous suis les 2 depuis un moment mais j’ai peur que ça soit trop orienté « débutant ».

  • Laurent dit:

    @Christophe : j’ai de nombreux clients qui ont des solutions custom. Les problèmes que j’ai identifié incluent la difficulté d’évolution, le kidnapping par le prestataire (qui peut aller jusqu’au racket) et parfois un manque de souplesse.
    Attention, je ne fais pas de généralité. J’ai aussi des clients très contents de leur solution propriétaire et d’autres mécontents de leur Magento ou Prestashop.

    @Aurélien : le module sera plutôt axé sur la promotion. La partie opti technique ne sera pas majoritaire.
    À ma dernière formation, j’avais du profil archi débutant à ultra avancé dans la salle. Je pense que tout le monde en a retiré quelque chose.

  • IFDP dit:

    Merci pour ce podcast très intéressant dans lequel vous donnez tous les deux des conseils qui dépassent largement le cadre du référencement. C’est très instructif pour celui ou celle qui veut lancer son e-commerce. J’ai une petite question toutefois, je ne suis pas codeur pour deux sous, mais quand j’étais en agence, mes collègues ne juraient que par Symphony, dont tu parles en indiquant qu’un client a privilégié cette option. D’où cette question : la personne qui a une farouche volonté d’apprendre à coder et / ou souhaite faire appel à quelqu’un pour monter un e-commerce doit-elle plutôt s’orienter vers Symphony ou vers Magento ou… un autre ;)

    Vorbis

  • jerome dit:

    bonjour,

    avez vous des formations sur prestashop spéciale ecommerce