AccueilPodcast ➟ Podcast SEO Vol. II Ep. 12 : Laurent Peyrat

Podcast SEO Vol. II Ep. 12 : Laurent Peyrat


Podcast SEO Vol. II Ep. 12 : Laurent PeyratLaurent Peyrat est l’invité de l’épisode 27 du Podcast Référencement.

C’est un vieux guerrier du SEO, qui a une énorme expérience à partager, notamment vis-à-vis de l’approche métier et de spécificités telles que le netlinking ou la rédaction de contenu.

Nous pratiquons tous les deux le même métier de consultant, mais vous pourrez percevoir certaines différences dans nos approches respectives.


Nous approchons du 10ème anniversaire du concours mangeur de cigogne, qui marque aussi le moment où j’ai fait la connaissance de Laurent Peyrat.
Sans faire trop de bruit, il est tout de même celui que je connais qui a le mieux profité de l’époque de gloire Adsense.
Ensuite, son expérience avec ses propres sites ou ceux de clients ont forgé un bagage permettant de tacler à peu près n’importe quelle problématique.
C’est aussi un très bon pédagogue – sans doute bien meilleur que moi.

J’aime aussi ses avis tranchés, qui s’opposent parfois aux miens. Nous débattons régulièrement pendant des heures et c’est toujours très enrichissant.
Ses conférences sont aussi très appréciées et je vous conseille de prendre un siège lors de sa prochaine intervention.

Pour faire la connaissance de Laurent, il y a son site pro avec son blog et son Twitter.

La vidéo Podcast SEO Vol. II Ep. 12

Abonnements

  • Flux RSS des vidéos du Podcast Référencement.
  • iTunes : abonnez vous à la Chronique Référencement.
Le podcast SEO est sur iTunes

Autre lecture intéressante

Vous avez aimé cette lecture ?
Abonnez-vous à ma newsletter pour être le premier au courant de mes dernières trouvailles SEO, distillées uniquement par ce canal.



30 réponses dans “Podcast SEO Vol. II Ep. 12 : Laurent Peyrat”

  • Rabot dit:

    Je voulais dl la vidéo pour ce soir mais j’ai un « AccessDenied » dessus, si tu peux corriger le lien 😉

  • marieanne dit:

    Merci Laurent pour ce Podcast qui m’a permis de connaitre Laurent Peyrat. Merci pour cette découverte a bientôt dans un nouveau Podcast.

  • Cedric dit:

    Même problème pour moi pour télécharger la vidéo en .mov.

    J’ai eu le plaisir d’assister à conférence de Laurent au dernier SEO Camp. Véritablement passionnant, j’avais énormément apprécié cette intervention !

  • Sylvain dit:

    Podcast très intéressant. D’abord j’apprécie le recul de Laurent P. sur l’interaction algorithmie/idéologie chez Google. Mais ce que j’ai surtout apprécié, c’est toute la partie sur la relation avec le client, et aussi sur comment le SEO s’insère dans un cadre plus global, liée aux techniques de communication, et au choix du message qu’on veut véhiculer.

    Sinon, pour le lolz de la dernière minute, le discours était très fluide et agréable, si il y avait du stress cela ne se voyait pas 😉

  • Rap dit:

    Merci pour cette vidéo tres enrichissante !

  • Laurent dit:

    @Rabot & Cedric : oops j’avais oublié d’autoriser en « public » les vidéos sur le serveur. C’est réparé.

    @Sylvain : c’est vrai qu’il a une approche très « charnelle » du dossier, mais les Peyronnet Brothers ne sont pas mal du tout dans le style.

  • Cédric dit:

    Merci Laurent, it works 🙂

  • jessyseonoob dit:

    Encore un bon podcast, plus j’avance, plus je me dit que ça va je suis dans l’esprit (trop travaillé avec des outils et communautés open source sûrement).

    Je passe une gros partie de mon temps à expliquer ce que je veux faire au client et surtout pourquoi le faire, et transmettre une part de compétences pour que le client ne se sente pas bloqué. Je ne suis pas infaillible.

    Je n’ai fait qu’une seule presta rééllement payée pour du référencement, et comme Laurent PEYRAT le dis, c’est plus difficile a faire bouger lorsqu’il y a plusieurs prestataires qui doivent intervenir dessus.

    Il s’agissait d’un tour opérator pour la corse 😉

    J’avais réussi à les faire monter sur chaque hôtel en leur disant : attention on fait ça pour voir si ça marche et il faut faire ça et ça, sinon vous allez vous faire dégommer.

    Préco non suivie, quelques mois après ils se sont fait dégommer sur les requêtes (y’a encore les votes de test sur les pages produit).

    Ils ont quand même suivi une reco qui était de dire à la maison mère de leur faire un lien vers eux plutôt que vers leur concurrent sur la homepage

    Mais Ils faisaient leur chiffre avec leur réseau d’agence, et le web je crois que c’était pas leur priorité (avantage de faire parti d’un grand groupe sûrement) et vu qu’il n’y a même pas de mise à jour des blocs promo et des mises en avant, je pense qu’ils ont abandonné. En marketing ils ont même pas joué la carte « tour de france ».

    Bref, d’accord avec « un bon référencement ne peut se faire que si les toutes les recos sont suivi », en tout cas on peut vérifier si elles fonctionnent vraiment que si on va au bout de la logique.

  • Le Juge dit:

    Aaaaaaaaaaaaah putaaaaaaaaaaaaaaaain mais Laurent Peyrat c’est lafleur!!! Non mais p’taaaaaaaain!

    Comment j’en ai marre de pas être en France des fois … C’est que j’ai échangé souvent moi sur le hub avec Lafleur… croyais que c’était une meuf au début d’ailleurs … C’est Mr Apocalx qui m’a remis dans le droit chemin a l’époque.

    Big Up A Aurélien Bardon ! « Le meilleur SEO c’est celui qui fait appliquer ses précos ! »

    Juste énorme ce Podcast … juste énorme – j’apprécie toujours énormément les podcasts des vieux de la vieille (encore plus que moi) car ils sont toujours intéressant

  • Christophe Maggi dit:

    Hello,
    Très intéressant podcast qui permet de se rendre compte que la problématique de l’écoute des clients est généralisée auprès de nombreux prestataires.
    Laurent a soulevé de nombreux points et questions à se poser qui sont essentielles. C’est peut être ce qui fait la richesse de ce podcast :
    Quel est le pourcentage de business rapporté par le référencement ?
    On communique quoi ? Problématique essentielle de nombreux clients mais aussi d’agence !
    Et enfin, le chapitre sur le Search est celui que j’ai préféré. Je suis toujours étonné depuis des années de la pertinence des résultats fournis par Google, notamment quand il me sort de vieux vieux résultats de sites puants alors que la recherche porte sur une question d’actualité. Bien malin celui qui comprendra ce que Google a derrière la tête.
    Enfin, comme le sujet des « sites fracassés » a été abordé, est-ce que quelqu’un a déjà trouvé un bon compte rendu de site fracassé qui ont réussi a se refaire et si oui comment ? C’est très difficile d’avoir des infos fiables la dessus.

  • El-annuaire dit:

    Super difficile de trouver un commentaire intéressant à balancer quand on a deux cracks du seo qui discutent ensemble… je vois pas ce qu’on pourrait rajouter alors j’ai qu’un truc à dire : Laurent et Laurent sont très sympas, j’aime beaucoup boire des coups avec eux 😉

  • Emmanuelle dit:

    Hey, super ce podcast !
    J’adore écouter parler Laurent P. – m’en veux pas Laurent B. !
    Et je retiens une phrase qu’il a dite, à laquelle j’adhère à 100% :
    « Si c’est important pour le client, il faut qu’il rentre dedans » (en parlant du SEO)
    Voilà, c’est ça : la bataille de tous les jours, elle est aussi là, je trouve..
    Seeya

  • Nicolas dit:

    J’ai apprécié la conférence de Laurent Peyrat au SEO Campus de mars dernier, content de le retrouver dans ce podcast, ses propos sont toujours plein de bon sens.

  • Christian Méline dit:

    Ça sent bon le vécu ce podcast 🙂

    Par contre, je ne suis pas sûr que Google sache aussi bien que cela ce qu’ils veulent voir comme résultats dans les SERP aujourd’hui.
    Le choix de la popularité comme « critère » date d’une époque où la elle était synonyme de qualité, d’intérêt, de nouveauté, mais le web a tellement changé depuis (aujourd’hui, il n’y a plus l’émerveillement d’antan).
    Je pense que ce facteur « popularité » est dans sa nature même obsolète aujourd’hui, mais s’il ne l’est pas encore dans l’algo.
    Rien ne dt que GG n’en change pas un jour…

  • Laurent dit:

    La présentation de Laurent est quand même un brin flatteuse ! En tous cas merci pour vos commentaires super sympas 😀

  • clement dit:

    C’est du bon, c’est du très bon 😉 Comme disait mon amis @Le Juge encore une fois c’est dur de vivre si loin de ne pas pouvoir suivre en live… les conf, apéros etc… Enfin surtout les apéro là c’est dur. Plus sérieusement, l’approche du consultant vis a vis du client devient de plus en plus problématique entre les demandes de résultats immédiats, le zéro risque… c’est toujours trop cher etc… ce métier j’y touche un peu mais je ne pourrais jamais y plonger définitivement dedans.

  • Nico dit:

    Passionnant le débat surtout sur le coté censure, évolution… En tout cas il y a une sacrée complicité entre vous !

    J’aimerai revenir sur un petit truc : La plaquette publicitaire.

    Est ce toujours valable en 2013 avec l’évolution des techniques ?

    Car je suis désireux d’en savoir plus pour améliorer mes pages!

  • Rodrigue dit:

    Je ne connaissais pas Laurent, je vois qu’on fait encore de belles découvertes, encore une vision différente dans le travail, ce qui vous différencie malgré le même objectif.

  • Sébastien Pierre dit:

    Je bosse avec Laurent régulièrement et c’est vraiment un plaisir, très pro et très honnête ce qui est rare dans le SEO 😉

  • Jeromeweb dit:

    Toujours aussi intéressant d’avoir l’avis d’un vieux de la vielle en SEO!
    Vraiment sympa l’état d’esprit de Laurent

  • Fred dit:

    Merci à vous 2 pour cette conversation très intéressante. J’avais eu l’occasion de discuter un peu linking avec Laurent Peyrat au SEO Campus 2013 après sa conf. qui était très intéressante et qui m’a fait voir une stratégie de netlinking originale, en 3 phases :
    1. autorité / qualité (Sans pertinence des ancres)
    2. popularité (Sans pertinence des ancres)
    3. pertinence (Injection douce et sans abus de pertinence dans les ancres)

    Dans cette conversation je retiens tout particulièrement la partie où vous discuter des liens sur des gros supports de la presse, ou liens protecteurs et la stratégie particulière pour les acquérir : attaché de presse, …

    Laurent P. j’apprécie aussi tout particulièrement ta philosophie par rapport aux confrères.
    Le SEO se doit avant tout d’être humble et je crois qu’on a une belle preuve de cet esprit ici.

    Merci les gars 😉

    Fred alias @Doeurf

  • Aline dit:

    J’ai beaucoup apprécié cet échange…au-delà de la technique et des diverses approches inhérentes…j’ai mieux compris vos métiers de consultants en référencement, ce qui était pour moi une nébuleuse et que la personnalité de chacun peut être un facteur à considérer sur une thématique projet.

    J’ai trouvé très pertinents aussi votre retour d’expérience sur la « limpidité » des termes de votre métier à notre encontre.

    Quand nous faisons le point mensuellement avec notre prestataire, c’est toujours un charabia de termes anglos-saxons, de noms d’outils que je ne connais ni d’Ève ni d’Adam et de Matt Cuts à tout va.

    Après nous ne faisons pas appel à un consultant non plus, mais c’est crucial pour nous et j’invite vos confrères experts en référencement à prendre cet aspect « explicatif » en forte considération.

    Cordialement.

  • D.VDA dit:

    Très sympa. J’aime bien la fin qui nous ramène à la même question, qu’est-ce qu’Il fait, existe t-Il ?

    C’est pas une boîte soviétique, donc : optimisation de ses revenus, point.

    On a atteint une densité, avec la croissance de l’économie Web et toujours 10 résultats organiques qui fait que la 1ère page est devenue une cocotte minute.

    Google se sent probablement surpuissant, à voir le gros ménage (sélectif…) ces dernière années, c’est la preuve qu’il peut gicler des gens, autant le petit Adsenser que la boîte pure player du Web avec un comparateur ou un service phagocyté, pour encore mieux optimiser ses revenus.

    Ca pourra le conduire à des erreurs, mais que prédire ?

    Pourquoi ce résultat plutôt qu’un autre, pourquoi faut-il creuser des plombes pour dénicher les pages pointues… l’algo renvoie sa pertinence : il est nx(populaire) : rapide (populaire) x général (populaire) x simple (populaire) x rentable (populaire)…

    Merci pour l’échange.

  • Erwan dit:

    J’ai commandé « la plaquette publicitaire » par curiosité :). Il fallait mettre un lien affilié après le podcast Laurent !

    J’aime bien la distinction entre liens de référenceurs et liens d’attachés de presse; ce qui fera la différence entre deux responsables web marketing, c’est sans doute cette capacité à tisser des liens avec d’autres acteurs que leur sphère d’influence naturelle.
    Cela me rappelle l’article du blog MOZ « How I Got a Link from the Wall Street Journal ». Avec un peu de persévérance, c’est sans doute jouable pour un journal local ou régional.

  • Laurent dit:

    @Jessy : être coincé entre plusieurs strates est la pire position imaginable pour le SEO.
    Si l’enjeu n’est pas pris depuis le haut de la pyramide décisionnaire, on se retrouve fatalement avec du bruit et du déchet.
    Cependant, les mentalités évoluent et personnellement je rencontre beaucoup moins de cas comme cela, sauf chez les grands comptes.

    @Le Juge : hihi c’est vrai qu’il prête à confusion son pseudo. L’avatar avec la pâquerette dans la prairie n’aidait pas à qualifier le genre.
    Je t’attends pour faire un autre podcast.

    @Christophe : je l’ai déjà évoqué, mais je ne connais pas de site atteint par Panda ou Penguin qui soit remonté à son niveau original.
    Pour d’autres pénalités oui, mais pas ceux là.

    @El-Annuaire : alors la prochaine fois c’est toi qui paye ta tournée.

    @Emmanuelle : au contraire, c’est un compliment si vous appréciez les propose de l’invité.
    Sinon je ferais un monologue 😉

    @Nicolas : oui voilà tu as trouvé ! Laurent Peyrat c’est « Mister Bon Sens ».

    @Christian : le critère popularité a peut-être été trop puissant, mais demeure aujourd’hui comme dominant.

    @Laurent : si je l’écris c’est que je le pense 😉

    @Clement : nous avons peut-être donné une mauvaise impression, car on se régale tous les jours. Lorsque ça deviendra trop chiant, je prends ma retraite.

    @Nico : en matière d’ergonomie incitative, les fondamentaux sont immuables.

    @Rodrigue : en effet, on peut arriver au même résultat en prenant des chemins différents. C’est la beauté du métier.

    @Sébastien : il ne faut pas exagérer, le secteur est majoritairement peuplé de personnes compétences et honnêtes.

    @Jerome : arrêtez de dire à LaurentP qu’il est vieux 😀

    @Fred : c’est en effet une très bonne chose qu’il ait enfin décidé de sortir de sa grotte, pour nous faire bénéficier de son savoir en conf, etc.

    @Aline : vulgariser et rendre compréhensible par tous est essentiel, mais c’est vrai que la sensibilité pédagogie n’est pas partout présente.
    Cela peut se comprendre d’ailleurs; même si c’est dommage.

    @D.VDA : il y en a de plus gros que Google qui se sont ramassés. En plus, il n’est pas dominant sur des marchés énormes (Chine, Inde, Europe de l’Est, etc.).
    On verra bien…

    @Erwan : Laurent et moi venons du monde des RP, Pub, marketing. Je suppose que ça facilité le truc.
    D’ailleurs, je trouve assez ridicule le switch vers le Inbound Marketing, comme une nouvelle révélation indispensable.

  • dvd-boy dit:

    Le mailing, auquel vous faites brièvement allusion, c’est vraiment un boulot à part entière, un métier particulier: moi j’ai bossé un peu là-dessus pour une asso pendant quelques mois, avec achat de liste d’adresses mails, et c’est un cauchemar pour ne pas être blacklisté. La délivrabilité peut rapidement être nulle ! C’est vraiment super complexe. Ma conclusion, c’est qu’il faut travailler avec des agences spécialisées dans ce domaine, sans forcément externaliser à 100%, mais être épaulé me paraît indispensable.

  • Géraldine dit:

    Merci pour cet excellent podcast et à Laurent Peyrat de s’être prêté au jeu ! Evidemment, avec Google, il y a toujours une part un peu aléatoire : à nous de tout mettre en place pour référencer au mieux les clients et donc s’adapter à leur demande. Totalement d’accord sur le fait que le plus compliqué, c’est de faire appliquer nos recos ! Et pire, dans des délais raisonnables… Idem dans les relations avec les agences web ; pas toujours simple entre les susceptibilités des uns et les attentes des autres ! Mais telle est notre mission et nous l’acceptons 🙂 !

  • Abris dit:

    Ce qui est bien sur ce blog c’est que les podcasts sont extrêmement variés : un coup c’est un stratège, après un technicien de la mort, et puis soudain un consultant, après un self-made man, etc…

    Une sacré Faune SEO qui aurait de quoi rendre jaloux le bestiaire de Google !

    En tous cas c’est très enrichissant, et j’avais bien dû voir le blog de Laurent Peyrat une ou deux fois mais cette interview permet de mieux situer le personnage : du bon sens, de l’humilité, une stratégie commerciale que j’essaie d’appliquer aussi (garder mes clients sur le long terme, en avoir de nouveaux via le bouche à oreille).

    Et finalement, c’est très rassurant de ne pas être tout seul à se sentir écrasé par le rouleau compresseur Google.

  • Nicobook dit:

    Visionner un aussi bon podcast au bord d’une plage en Polynésie, quel kiffe. Seul petit bemol si je peux me permettre, on sent que de temps en temps vous souhaitez balancer des exemples mais vous vous retenez, dommage car quelques exemples sont souvent plus parlant. En tout cas, le discours des deux Laurent est logique avec une vision claire donnant de bonnes bases pour demain.

  • Nico dit:

    On se rend compte qu’en fait le SEO, c’est le premier artisanat français, bravo pour le référencement à la française, pas de langue de bois, des vidéos ou on PARLE ! Merci.