Laurent Bourrelly
Consultant en référencement

X.V.M S.L.
BP 186 - La Poste
AD 500 Andorra la Vella
ANDORRE
Tél : (+376) 364 859
contact@laurentbourrelly.com

Xarxa de les Valls Marquets S.L.
Société À Responsabilité Limitée au capital de 6 000€.
Enregistrée au Registre du Commerce de la Principauté d'Andorre sous le numéro 11463.


Qui est Laurent Bourrelly ?


Je suis né en France, grandi à Paris, puis déménagé à Cahors de la 6ème à la Terminale où je suis retourné à Paris pour passer mon Baccalauréat C.
En 1990, j’ai eu l’énorme privilège d’intégrer la prestigieuse et très compétitive université américaine de Skidmore College pour accomplir un B.A. en Sciences Politiques (Classe 1994).
Diplôme en poche, je me suis installé à New York pour travailler dans la communication et le marketing opérationnel jusqu’en 1997. L’impossibilité de prolonger mon visa a forcé mon retour en France où j’ai prolongé mon expérience dans le secteur de la communication.
Avant mon départ pour les Etats-Unis, j’étais bien engagé dans une carrière prometteuse de joueur de rugby. C’est ainsi qu’à mon retour en France, j’ai rechaussé les crampons en tant que joueur semi-professionnel, me faisant déménager au grès des transferts de clubs, jusqu’à ma retraite sportive en 2006. Mon palmarès inclus un titre de champion de France avec Cahors (Federale 2), ainsi qu'une montée en Fédérale 1 avec Cahors et le FCTT. J'ai aussi fait une saison en espoir au Stade Français, puis j'ai également tenté le Rugby à XIII avec Cahors et Chatillon.
Les autres événement importants de cette période sont mon mariage en 2000 et la naissance de mon fils la même année (ma fille a rejoint la famille en 2010).

Petit retour en arrière pour évoquer un autre volet de ma vie qui compte pour le choix de mon métier. Ce volet concerne une passion pour l'informatique depuis l'enfance. Cela démarre avec un Spectrum ZX 81 à l'âge de 12 ans. La programmation est arrivée en simultanée, d'abord en Basic, puis en C. Aujourd'hui, je bidouille en PHP, mais je m'intéresse de près au développement en Objective-C / COCOA (Mac, iPhone, iPad).
En fait, j'adore explorer les langages de développement; même si je n'ai pas la prétention de proposer publiquement une solution aboutie.
Sinon, j'ai attrapé le virus du Mac en 1990 avec un Apple Macintosh SE. Je ne suis pas un Apple Fanboy pour autant car j'aime tester les autres systêmes.
J'ai aussi profité des prémices du réseau Internet en 1992 à l’université et d'une connexion Web personnelle dès 1995. Cela fait depuis longtemps que le lorgne les possibilités marketing d'Internet, mais j'ai attendu de sentir une certaine maturité du média pour m'y plonger sur le plan professionnel.
Aujourd'hui, je continue de m'éclater sur des trucs de geeks divers et variés.

La combinaison d'une expérience professionnelle en marketing et communication avec la passion pour la technologie et l'informatique en particulier m'ont forcément fait lorgner sur les possibilités d'exploitation d'Internet et du médian Web en tant que vecteur marketing.

Cependant, c’est un coup du hasard qui m'a fait concrètement prendre le virage commercial du Web en 2003. Un oncle pensait qu’un neveu qui ne décollait pas de l’ordinateur pourrait créer le site Web de son agence immobilière. J’ai accepté le challenge, mais n’ayant aucune notion sur la création de site, je me suis éduqué, principalement grâce à plusieurs forums et groupes de discussion spécialisés. Au début, j’ai créé quelques sites plus ou moins réussis pour des P.M.E et organisations. 
C'est en 2004 qu'une révélation est apparue. Parmi les forums que je fréquentais, Webmaster-Hub.com était co-organisateur d’un concours de référencement. Il s’agit du célèbre concours "mangeur de cigogne", premier du genre en France, où le challenge consiste à se classer premier sur les résultats de recherche Google, à une date donnée sur un mot clé fictif (« mangeur de cigogne » en l’occurrence). En finissant troisième, j’ai acquis un peu de notoriété et surtout j’ai attrapé le virus de la passion pour le référencement, qui m’habite encore aujourd’hui. J’ai également compris pendant ce concours qu’il était extrêmement rémunérateur de gérer ses propres sites. Il s'en est suivi la création d'une synergie de sites monétisés de diverses manières, qui m'ont aussi permis de m'intéresser à l'ergonomie incitative et au commerce en ligne.

Grâce aux réseau de passionnés qui s’est constitué pendant le concours, couplé à une infinité d’heures devant l’écran de mon ordinateur, j’ai progressé rapidement en construisant toujours plus de sites et grignotant toujours plus d’excellentes requêtes sur les moteurs de recherche et Google en particulier.
D’un côté, avec mes complices issus du concours "mangeur de cigogne", je me permettais de tester des méthodes pour profiter des failles dans les algorithmes. De l’autre, je m’appliquais à suivre les fondamentaux du référencement, afin d’appliquer une stratégie pérenne et performantes. Cette éducation m'a permis d'apprendre à faire le mal pour faire le bien. Je connais ainsi parfaitement la ligne jaune, qui définit le facteur risque.

Finalement, je suis devenu consultant car la demande s’est faite de plus en plus pressante. Puisque j’étais déjà occupé à travailler le référencement de mes propres sites, la solution de prodiguer mes conseils en se détachant de la prestation technique en elle-même est venue naturellement. C’est une règle de conduite que j’applique encore aujourd’hui.
Par la suite, j’ai aussi sous-traité les audits référencement des grands comptes d’une des sociétés de référencement leader du secteur. Aujourd'hui, je continue de collaborer avec plusieurs agences, tout en travaillant directement avec mes propres clients. Le tout compose une combinaison variée qui présente à chaque fois de nouveaux défis motivants.

Mon réseau de partenaires s'étend dans toute la gamme des besoins inhérents à un site Web. Depuis la gestion du serveur, jusqu'au design, en passant par les relations publiques et la publicité, tout en préservant des relations étendues pour tous les besoins spécifiques au référencement (technique, contenu, popularité).

En 2004, toute la famille a déménagé en Principauté d'Andorre où la pression fiscale est si légère qu’elle m’a donné des ailes. C’est ainsi que j’ai continué de monétiser mes propres sites, tout en capitalisant sur la revente éventuelle. En parallèle, j’ai continué mon activité de conseil car cela me permet de rester en phase avec les évolutions et problématiques du Web commercial d'aujourd'hui et de demain.
Depuis 9 années que je pratique le conseil et gère ma synergie Web, les succès que je revendique et les innombrables challenges que j’ai surmonté, m’ont forgé une expérience et un niveau de connaissances approfondis. En plus du référencement, d’autres secteurs sont à porter sur mon portfolio autour de la création de site Web comme l’egonomie, le développement, le graphisme, l’accessibilité, etc.
Finalement, c'est tout le prisme des enjeux marketing que j'aime traiter. Se positionner en première position sur un mot clef d'une requête Google n'est qu'une petite partie de la solution. Il faut voir la visibilité sur un plan global, intégrant aussi des notions de branding et plusieurs composantes du marketing.

Depuis l'été 2009, je repars avec un nouveau nom de domaine basé sur ma véritable identité. Pour la petite histoire, j’ai vendu la quasi-totalité de ma synergie en 2008, avant un second départ pour les Etats-Unis.

En effet , un ami de l’université m'a proposé au début de l'année 2008 le genre d'offre qui ne se refuse pas. Il s'agissait de prendre les rennes pour l'implantation aux Etats-Unis de la marque française Arthur. Après avoir refusé plusieurs fois, car j'étais déjà bien occupé avec mon travail sur le Web, j'ai finalement accepté l'offre d'une position de C.E.O. pour société américaine aux ambitions conséquentes puisqu'il s'agissait de monter 50 magasins "terrestres" pour vendre les vêtements Arthur au travers des Etats-Unis.

Après le 8ème magasin ouvert en 8 mois, j'ai décidé de jeter l'éponge. L'opportunité restait fabuleuse à tous niveaux, mais les avantages qui viennent avec ce type de réussite ne pourront jamais remplacer l'épanouissement personnel au travers du travail que je connaissais auparavant sur le Web.
En clair, j'ai compris que ma place est sur Internet et nulle part ailleurs.

Laurent Bourrelly - TEDx 2011

Voici quelques événements auquels j'ai participé :

J'ai également publié des articles pour les magazines Web Design et Linux Inside et je fais partie du comité éditorial de SEO Campus.

Maintenant, si vous pensez que nous pourrions collaborer, il suffit de remplir le formulaire de devis référencement afin qu’on discute de votre projet.
Bien entendu, vous pouvez me contacter via cette page pour discuter d’autre chose qu’une éventuelle relation commerciale. Je suis ouvert aux questions, suggestions, critiques et n'importe quel autre sujet de discussion.

A bientôt,
Laurent